creek

textes à lire

lire


m à j : 04 Avril 2012

 





 


philippetorreton
   

Jean

Publié le février 19, 2012


Jean,

J’aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J’aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu’à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j’étais à Entraigues il n’y a pas si longtemps et je n’ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c’est sacré !

Pardon te t’emmerder, mais l’heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d’idées, je ne sais pas si tu vois tout, de là haut, ou si tu n’as que les titres d’une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l’heure est grave !

Jean, écoute moi, écoute nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute la craquer, écoute la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui s’abime les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s’immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l’on traque comme d’autres en d’autres temps que tu as chantés, celle qu’on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le meilleur n’est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui l’on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l’essentiel…

Jean, rechante quelque chose je t’en prie, toi, qui en voulais à d’Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro, qu’un air de liberté flottait sur Saigon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas ? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français qui s’est vendu à la Première dame de France.

Ecris nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle famille de pensée appartenait Guéant et tout ceux qui le soutiennent !

Jean, l’huma ne se vend plus aux bouches des métro, c’est Bolloré qui a remporté le marché avec ses gratuits. Maintenant, pour avoir l’info juste, on fait comme les poilus de 14-18 qui ne croyaient plus la propagande, il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs… Tu l’aurais chanté même chez Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l’Elysée pour avoir l’honneur de poser des questions préparées au Président, tu leur aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu…

Jean, l’argent est sale, toujours, tu le sais, il est taché entre autre du sang de ces ingénieurs français. La justice avance péniblement grâce au courage de quelques uns, et l’on ose donner des leçons de civilisation au monde…

Jean l’Allemagne n’est plus qu’à un euro de l’heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l’haleine fétide des renvois populistes de cette droite “décomplexée”.

Jean, les montagnes saignent, leur or blanc dégouline en torrents de boue, l’homme meurt de sa fiente carbonée et irradiée, le poulet n’est plus aux hormones mais aux antibiotiques, et nourri au maïs transgénique. Et les écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas les numéros de cirque du salon de l’agriculture qui vont nous prouver le contraire. Les cowboys aussi faisaient tourner les derniers indiens dans des cirques! Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins de l’industrie agroalimentaire, on lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de s’endetter il s’endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite… Finies les jacqueries !

Jean, la Commune n’en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous “le Temps des Cerises” ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade… Ici on massacre l’Ecole laïque, on lui préfère le curé, on cherche l’excellence comme on chercherait des pépites de hasard, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés…

Jean, je te quitte, pardon de t’avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j’aime cette France, je l’aime ruisselante de rage et de fatigue, j’aime sa voix rauque de trop de luttes, je l’aime intransigeante, exigeante, je l’aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle donne d’elle même pour le plus pauvre qu’elle, quand elle s’appelle en 54 par temps d’hiver, ou en 40 à l’approche de l’été. ,Je l’aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir si les autres suivront, quand elle ne se compare qu’à elle même et puise sa morale et ses valeurs dans le sacrifice de ses morts…

Jean je voudrais tellement t’annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai…

Je t’embrasse.

Ps: Il y a un copain chanteur du Président de la République, qui reprend du service dans la grande entreprise de racolage en tous genres, et qui chante à ta manière une chanson en ton honneur. N’écoute pas, c’est à gerber…


A propos, Philippe Torreton

Bonjour à tous, voilà je viens de terminer ma bouteille de rhum, elle est vide maintenant, je vais pouvoir y mettre mon bout de papier dedans, la reboucher et la jeter très loin derrière les grosses vagues qui ramènent tout sur le sable comme les chiens, très loin sur la toile marine... C'est émouvant un blog, c'est peut-être la plus pertinente suite logique à l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.






104 réponses à Jean
 Boublil dit :
février 19, 2012 à 7:34
cher Philippe!
Bravo… oui je sais, ça ressemble à un commentaire subjectif… Mais il fallait bien que quelqu’un commence à oser te dire bravo, non?
Encore! encore des humeurs s’il te plait!!!
Merci!!!

Répondre

 Marie dit :
février 20, 2012 à 6:12
Waouh quel texte ! on ressent vos colères justes et sincères…. au plaisir de lire d’autres articles !
et croisons les doigts pour vendredi….

Répondre

 Bobie dit :
février 20, 2012 à 9:50
c’est à dire que l’on reste sans voix…merci de dire tout haut ce que pense tout bas une partie du peuple qui ne réagit plus car trop occupée à essayer de boucler difficilement les fins de mois. Merci de crier fort ce que les médias se tuent à cacher .Merci d’être la voix du peuple, qu’on aimerait révoltée, dans la rue…merci pour Serge Letchimy…merci….et espérons que ce mois de mai apportera du muguet et une bonne nouvelle sur la tombe de Jean…

Répondre

 Marianne Verdier dit :
avril 24, 2012 à 12:18
J’ajoute mon merci, celui d’une révoltée de longue date et si triste en une période où la peste brune rôde. Merci pour cette belle, très belle lettre. Monsieur Torreton vous faites honneur au monde artistique de talent.
Marian

Répondre

 Laurence dit :
février 27, 2012 à 11:08
Merci. Juste merci.

Répondre

 El pourrito dit :
février 29, 2012 à 2:51
Merci !
C’est tout !

Répondre

 tam dit :
mars 5, 2012 à 2:14
Merci. Merci. Merci.

Répondre

 Martine dit :
avril 19, 2012 à 10:17
bien dit!
oui ça va mieux en le disant, même après la bouteille de rhum  , en le faisant généreusement partager… (& en votant pour que cette France et ses petits messieurs disparaissent dans les oubliettes de l’histoire)

Répondre

 michèle souchet dit :
avril 19, 2012 à 11:58
bravo et merci
à dimanche pour la place au peuple
jean ferrat aurait aimé ça , je suppose
en tous cas il continue de m’accompagner “en boucle” et chaque phrase ouvre avec des mots nouveaux ,des perspectives actuelles et neuves

Répondre

 Claude SAVARD dit :
avril 19, 2012 à 4:37
Trop de merci tue…Oui, Philippe ta lettre à Jean exprime ce que, encore trop peu de citoyens en mal de vivre, n’osent réagir…! N’a-t-il pas suffisamment abimé la République, celle de Jean ?
Le “candidat président”… comment peut-it-il encore promettre, quels maux doit-il engendrer pour que tant de supporters se reconnaissent en lui…? Et le suicide…Y ont-ils pensé ?
“R’Evolution”, je l’appelle…

Répondre

 DAUPHIN Monique dit :
avril 19, 2012 à 5:05
Merci, Philippe !!!!!

Répondre

 combet dit :
avril 19, 2012 à 9:18
Merci pour ce texte, si plus de poètes osaient ainsi s’engager…

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:45
Merci à vous…

Répondre

 cat laplagne dit :
avril 25, 2012 à 11:21
Merci.
Infiniment merci.
Rien d’autre que merci.



 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:19
alors merci…



 Bazooka dit :
avril 25, 2012 à 8:37
Bonsoir,
A la lecture de votre lettre à Jean, c’est Joseph et Maurice qui sont venus en choeur entonner leur Chant des Partisans … Ami l’entends-tu ?



 brigitteh dit :
avril 28, 2012 à 8:35
Je vous remercie infiniment, Monsieur Torreton ! beaucoup d’entre nous disent ces choses, mais en moins bien et surtout : bien moins “écoutés” ! j’espère que votre lettre aura le retentissement qu’il faut …(moi, je “fais tourner”!) – Avoir “le coeur à gauche” c’est ça, oublier les ministères, les maroquins, les “placements”, le copinage, le népotisme, les mensonges … nous n’avons plus cette Gauche de 1936 (année de ma naissance) qui a vu tant d’espoirs se lever, enfin! – Mais en dépit de cette perte d’idéal , maintenant, il faut se battre pour “espérer” encore et encore !…



 Faigenbaume dit :
avril 19, 2012 à 9:38
Nous rechanterons le Temps des cerises. Il le faut.
Merci pour exprimer si magnifiquement ce qui doit l’être aujourd’hui. Merci.
Laurence F.

Répondre

 LE GALL Patrick et Sylvie dit :
avril 21, 2012 à 5:07
J’ai effectivement vu et écouté cette fameuse chanson (chez ma mère…), puis j’ai failli changer de chaîne en voyant le “chanteur” (si on veut). Au bout d’un moment, j’ai cru que c’était une blague je suis allé jusqu’au bout. J’ai ressenti de la honte, j’ai eu honte pour mon pays. La sortie de cette chanson n’est pas un hasard à quelques semaines des élections, Jean doit se retourner dans sa tombe.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:43
et tout l’album est à l’avenant il y en une sur Brassens aussi… Ce type(barbelivien) est à la chanson ce que Maddoff etait à la finance…

Répondre

 brassus dit :
avril 28, 2012 à 11:53
Bonjour,
Vous avez eu le courage d’écouter tout son album !
Bravo pour ce texte.



 Luce Luciole dit :
avril 21, 2012 à 9:58
Nous vivons dans un monde de violence ( au sens absolu du terme), sous psychotrope pour survivre, avec l’angoisse du lendemain qui ne chante plus depuis un moment. Pourtant que la montagne est belle … Je fais partie de ces gens,si épuisés par leur lutte quotidienne pour tenir debout, que je n’ai plus la force d’agir mes révoltes. Mais vos textes les disent si bien.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:41
Merci!!!

Répondre

 Dom du Limousin dit :
avril 22, 2012 à 9:13
Merci à vous de ces mots que vous avez su trouver pour faire renaître en moi ce que je ressentais dans les années 70 pour les cent ans de la Commune avec l’ami Jean et Francesca Soleville, Mouloudji, Armand Mestral, Georges Cholon, Juliette Gréco…Nous étions alors dans la lutte, dans l’espoir, dans le tout est possible…. nous auraient ils à ce point lobotomisés que nous en sommes réduit à tout accepter et à nous tourner vers le ciel ? ou le rhum….votre bouteille est arrivée jusqu’à moi ..MERCI PHILIPPE de l’avoir envoyé….je vais aller voter ..avec le sourire, avec qui sait une lueur d’espoir ….Belle journée à vous.. Je vous aime mon frère..

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:41
Merci à vous!!!

Répondre

 Guy Philippe Dufour dit :
avril 22, 2012 à 11:40
Merci, c’est à pleurer de rage, on en a marre, alors mille merci pour plus d’éspoir, juste une peut d’humanisme avant de mourir voila ce à quoi j’aspire

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:40
Merci à vous de prendre le temps d’un commentaire…de tout coeur avec vous!

Répondre

 domi eyraud dit :
avril 22, 2012 à 11:14
Quelle belle lettre à la gloire de la France des travailleurs et à la mémoire du chanteur humaniste que nous n’oublions pas ! En ce soir de 1er tour des élections présidentielles, je suis triste et même désespérée en découvrant le score du front national…. A force de ne pas tenir compte des difficultés quotidiennes du peuple, on creuse le lit de l’extrême droite… La lutte n’est pas terminée… Merci d’avoir exprimé ce pour quoi nous avons des envies de révolte.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:39
Mobilisons nous pour la victoire finale, celle qui résultera de la sortie de Sarkozy et son équipe mafieuse…

Répondre

 coquin dit :
avril 23, 2012 à 9:28
merci c’est tout!et ça permet de se remettre d’un triste dimanche!

Répondre

 Françoise dit :
avril 23, 2012 à 9:44
Merci ! Si Jean pouvait répondre… mais en écoutant ses chansons, , je crois que la réponse était déjà là…
Pourtant que la montagne est belle… Colombes, mésanges, rossignols, alouettes, rouge gorge et autres oiseaux se joindront aux merles moqueurs pour que revienne le Temps des Cerises.
Espérons ensemble que Mai 2012 soit celui des roses… sans épines !

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:37
merci!!!!

Répondre

 Michel Kemper dit :
avril 23, 2012 à 2:14
Bonjour,
Je me suis permis, ce dimanche, considérant l’urgence, de reprendre votre texte sur mon blog chanson. C’est sur nosenchanteurs.com Mes excuses mais grand merci quand même !

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 6:37
Je prends cela comme un signe d’intérêt et d’adhésion merci de m’en tenir informer et la prochaine fois, s’il y en a une, demandez moi avant cela évite des confusions sur l’origine des textes… bien à vous
Philippe

Répondre

 phiphi le bourdon dit :
avril 24, 2012 à 1:15
merci philippe , je vote pour toi , ton coeur et ton humanité, ça fais vraiment du bien de savoir que nous sommes encore nombreux à partager ces valeurs là

Répondre

 Carole Anne Servagnat dit :
avril 24, 2012 à 1:43
J’ai vraiment beaucoup aimé ce texte ! Bravo

Répondre

 monique LAURENT dit :
avril 24, 2012 à 7:06
et nous reprendrons le chemin des bois…j’ai froid!…pourtant …un grillon , un grillon , un grillon dans ma cheminée , un grillon , un grillon s’est mis à chanter!…
il y a tout chez Jean!!! heureusement merci de toujours le maintenir bien vivant!!

Répondre

 TALLARIDA dit :
avril 24, 2012 à 9:24
texte magistral. Les mots touchent le coeur et la raison. Puis cette référence à ce poète chanteur intemporel est dès plus actuelle. Il faudrait passer en boucle est des chefs d’oeuvre de FERRAT: LA FRANCE.
Continuez à réveiller la conscience des “gens” . L’humain d’abord.
François

Répondre

 david dit :
avril 24, 2012 à 10:28
…”ces journalistes fantoches qui se font mandater par l’Elysée pour avoir l’honneur de poser des questions préparées au Président”…
Pourquoi ne le crie-t-on pas plus fort ?

Répondre

 Durand Catherine dit :
avril 25, 2012 à 8:21
Katy de Savoie
Merci Philippe, j’aimais en vous l’homme, avec sa douceur et sa fragilité, mais là je crois que je vais continuer avec vous un long bout de chemin.
J’aime Jean Ferrat, j’écoute avec mon mari en boucle ses chansons, ce n’est que du bonheur, et qu’il est toujours au gout du jour. J’espère que la France, sa France qu’il aimait et que nous aimons, saura faire le bon choix, pour que l’on puisse se regarder dans la glace tous les matins, en pensant à nos anciens, ceux qui se sont battus pour que nous puissions vivre en travaillant et en étant fier de notre travail.
Cher Philippe, merci pour votre humanité, et que j’aimerai que le 6 mai, on puisse chanter
“Ma France” avec l’aide Jean bien évidemment.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:22
Je propose que si Sarkozy est battu le 6 mai prochain que nous chantions tous cette chanson vers Vingt heure deux…

Répondre

 Jeanne-Pascale dit :
avril 27, 2012 à 5:29
Je chante comme une casserole, mais je chanterai (au futur, et non pas au conditionnel !) dimanche 6 mai à 20 h 02 !



 Imbert Josette dit :
avril 28, 2012 à 1:49
J’étais en train de me dire la même chose! Oui, ajoutons la si belle chanson de Ferrat le soir du 6 mai car , j’en suis sûre, nous aurons retrouvé “notre” France !Après la Marseillaise ,après le chant des partisans, chantons Ferrat, comme les norvégiens ont chanté contre cet assassin monstrueux, dont l’esprit a été infesté par les rengaines fachistes!
Oui, chantons Ferrat, c’est bon de chanter ensemble pour dire le bonheur de chasser NS et sa clique.
J’ai souvent chanté dans ma classe avec mes élèves et en particulier , je leur ai expliqué ce qu’avait été les camps de concentration avec ‘ils étaient vingt et cent” comme je leur ai fait sentir “ma commune” comme je les ai mis en garde contre le racisme grâce à la belle chanson de P.Perret “Lily” – sans liu demander son autorisation!!
Merci Philippe , grâce à ce merveilleux instrument qu’est l’ordinateur, je peux vous dire MERCI pour votre belle lettre que je vais faire circuler! MERCI et le 6 mai je chanterai Ma France retouvée



 Gérard Bavant dit :
avril 29, 2012 à 9:17
En Corrèze, si le résultat le permet dimanche 6, je promets que les militants FDG en soirée électorale chanteront tous “Ma France” ! Et je me propose de lire ton splendide texte, Philippe ! Merci pour ces larmes qui me sont venues au cœur en le lisant !



 JeffRenault dit :
avril 25, 2012 à 9:49
Ça fait du bien dans le discours ambiant… on diffuse ! Merci pour ce cri du cœur. Merci 

Répondre

 JeffRenault dit :
avril 25, 2012 à 9:58
Reblogged this on Mon pays c'est la Terre and commented:
Je ne résiste pas à publier ce texte de Philippe Torreton. À mon avis d’utilité publique en ces temps troublés et troublants… Merci l’artiste !

Répondre

 Martine dit :
avril 25, 2012 à 2:00
Merci pour ce texte beau à faire pleurer. Il n’y a plus beaucoup de voix comme la vôtre qui s’élève et c’est bien regrettable. Pendant qu’on nous désigne les coupables de tous nos maux, on oublie les vrais profiteurs amis de nos puissants. Merci de rmettre les choses à leurs justes places.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:19
Merci exprimons nous comme nous le pouvons à force on fera nombre, le théâtre c’est cela, se rendre compte que l’on est pas seul…

Répondre

 Cusant dit :
avril 25, 2012 à 2:47
Emouvant comme j’aimerais dire les choses de cette façon

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:17
Merci pour votre témoignage…

Répondre

 Scarano Elvira dit :
avril 28, 2012 à 1:02
Il y en a qui vivent quelques choses de pareil ou,plutot, de pire. J’écris d’Italie et parfois Je sens la honte d’habiter ce Pays naguère “de saints,de mariniers, d’artistes et de poètes ” et maintenant le Pays où l’on suffit de se prostituer à tout niveau, en tout domaine.



 Martial dit :
avril 25, 2012 à 3:47
Merci pour ce texte sublime qui traduit ce que nous sommes beaucoup à penser… même si certains se trompent de route.
Résistons !

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:17
Merci

Répondre

 Le Pape dit :
avril 25, 2012 à 5:09
Merci Monsieur Torreton pour ce texte qui reflète bien que que certains pensent.., les hommes doués d’humanité , pour qui la fraternité n’est pas un vain mot,et aussi ceux pour qui l’exclusion par la race la religion , la couleur de peau, le chômage , la pauvreté , ne fait pas partie de leurs valeurs… . et si ce texte que je fais bien évidemment suivre , pouvait être lu et surtout écouté… voire entendu ( mais j’ai le droit de rêver…)…
En cette période où circulent des diaporamas nauséabonds transmis et re-transmis à l’envi par des lobotomisés du coeur et de l’intelligence , votre texte est une bouffée d’air nécessaire ….
J’avais déjà beaucoup apprécié le” petit lexique amoureux du théâtre” que je lis relis et offre à tous mes amis , dans lequel sur d’autres sujets , votre humanité transparaissait , et aussi votre colère devant la “bêtise” humaine (c’est un euphémisme poli)
A la lecture de votre texte on pense que le coeur à ses raisons que la raison devrait connaitre
Continuez !!

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:17
Merci Evelyne si je ne me trompe pas et pardon si je me trompe, votre message est le bienvenu ici, merci de me lire aussi attentivement, je suis écoeuré par cette campagne qui semble passer à côté de deux piliers sans lesquels notre société s’écroulera même avec des comptes publics remis en ordre: la culture et l’écologie…

Répondre

 Thierry Pillon dit :
avril 25, 2012 à 5:10
Merci cher Philippe de ne pas faire que “jouer”… ce que pourtant tu fais si merveilleusement ! mais de t’octroyer, dans notre société appeurée comme je le suis, un rôle qui peut-être les vaut tous : toi-même… Chapeau bas, ami !!! On a besoin d’artistes comme toi… Tu as mon estime, mon admiration et mon respect… Amitié, Thierry Pillon (CNSAD)

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:10
Merci Thierry ça me fait chaud au coeur ton témoignage… A bientôt

Répondre

 Thierry FdG Tours dit :
avril 25, 2012 à 5:31
ouais ouais , beau texte mais dommage Philippe Torreton, vous avez probablement voté Hollande au 1er Tours…vous auriez mérité de voter Méluche d’apres ce texte… j’ai bien peur que vous n’ayez “voté utile” et je vous le demande donc, avez vous été jusqu’au bout des idées de Jean Ferrat ?
Thierry de Tours

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:07
Cher Thierry, je n’ai pas voté Hollande au premier tour, j’ai voté Mélenchon, je voterai Hollande au deuxième tour pour virer Sarkozy…Ce blog n’est pas une posture mais un moyen pour moi d’écrire ce que je pense sans intermédiaires réducteurs…Merci de votre témoignage.

Répondre

 Thierry FdG Tours dit :
avril 25, 2012 à 9:05
C’est donc tout à votre honneur,et merci pour votre réponse, “citoyen”.Dans le bureau de vote ou j’étais assesseur , une électrice tenait à ce qu’on l’appelle ainsi, “citoyenne”…j’aime ce mot. J’irai également voter Hollande, aussi pour virer Sarkozy…cependant mon coeur aussi saigne, de voir resurgir la pitoyable bête immonde du FN : tant d’espoir apres ce meeting de la Bastille le 18 mars…



 Françoise dit :
avril 27, 2012 à 1:01
Il faut de véritables artistes pour continuer de véhiculer de si belles pensées, la culture est essentielle à l’entente entre les peuples! Allez voir aussi les autres commentaires Mr Torreton que suscite votre lettre sur internet que j’ai bien sûr fait suivre! Gérard Philipe aurait pu écrire aussi cette belle prose! et bien d’autres encore! Quelle émotion également de réentendre Ferrat! Même si je suis profondément déçue du score de JLuc Mélenchon, ne lâchons rien!



 Imbert Josette dit :
avril 28, 2012 à 1:55
Comme vous j’ai voté Mélanchon et je voterai Hollande pour chasser NS et sa clique et à 20h , dès l’annonce de sa victoire, je chanterai Ma France



 BOISSET Denis dit :
avril 25, 2012 à 5:54
Le jour du décès de Jean tf1 a fait appel à Barbelivien pour parler de lui, j’étais écoeuré, le pote à Sarko, qui sans vergogne a raconté n’importe quoi.
Merci pour ce texte, il est très beau.
Merci de corriger Antraygues commence par un A et non un E.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:01
je vais corriger cela tout de suite mille excuses!!!

Répondre

 Dominique BOISSY dit :
avril 25, 2012 à 6:50
magnifique… et terriblement désespéré…

Merci, monsieur Torreton, de dire les choses de si belle façon, mais qui va vous entendre ?

J’y crois encore, mais j’ai peur que même la gauche ne puisse pas nous relever de cette déchéance où l’on plonge, pourvu que les français aient un sursaut de fierté, nous étions pour le monde un peuple de justice et de fraternité, le pays des DROITS de l’homme, pas ce tas de gros égoïstes qui ne pensent plus qu’à leur nombril dilaté de bonne chère (chair)…

Qu’on se souvienne de ce que l’on a gravé sur les frontons des mairies et qu’on y revienne… La liberté c’est comme l’intelligence, sans la fraternité, ça ne rime à rien.
Dominique, Roussillon

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 25, 2012 à 8:01
je suis d’accord avec vous mais nous n’avons pas d’autres choix que d’espérer en agissant comme on le peut d’ou ce blog… bien à vous et à bientôt autour de nos idées et de nos espoirs…

Répondre

 Lina Angles-Puig dit :
avril 26, 2012 à 11:25
Très touchée par ce texte, depuis dimanche soir je ne cesse de me rappeler les vers d’Aragon que Jean Ferrat a su si bien mettre en musique.
Un jour pourtant un jour viendra couleur d’orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche
On ne lâche rien, on continue et le 1er mai tous dans la rue.
Puis-je mettre votre texte sur facebook ?



 philippetorreton dit :
avril 26, 2012 à 11:28
oui pas de problème allez y… et merci de votre message.



 bernadine dit :
avril 25, 2012 à 7:06
j en ai les larmes aux yeux encore merci

Répondre

 DEILHES dit :
avril 25, 2012 à 8:28
Pour celui qui a écrit qu’il espérait que le mois de Mai soit celui de la rose sans épines, or, les roses ont toujours des épines et c’est celles qui paraissent les plus belles qui ont les plus agressives et dangereuses. Que Philippe garde son texte dans un tirroir il risque à être plus d’actualité dans 5ans si le mois de Mai est celui de la rose.

Répondre

 katoukat dit :
avril 25, 2012 à 10:40
je n’arrive pas à dire autre chose que “Merci” pour avoir si bien su exprimer cette émotion, cette révolte, ce sentiment d’humanité foulée aux pieds …. infiniment MERCI 

Répondre

 PacoB dit :
avril 25, 2012 à 11:35
Merci infiniment à vous l’artiste, à Jean, et à tous ceux que vous avez croisés, lus, vus ou entendus et qui ont amené ce texte à ses lecteurs. Merci aussi pour la beauté future des enfants de cette lettre.
@Philippe Torreton
“Mobilisons nous pour la victoire finale, celle qui résultera de la sortie de Sarkozy et son équipe mafieuse…”
Il n’y aura jamais de victoire finale ni de lutte finale. Seulement une suite de batailles aux leçons amères ou aux acquis fragiles. A moins que Monsanto ne trouve un jour la pilule ou la manipulation génétique finale. A moins que LockeedMartin n’éteignent à jamais les “Lumières”
A moins que cette suite ne donne sens à notre Histoire.
@Dominique Boissy
“Qu’on se souvienne de ce que l’on a gravé sur les frontons des mairies et qu’on y revienne… La liberté c’est comme l’intelligence, sans la fraternité, ça ne rime à rien.
Connaissez-vous le film l’ïle aux fleurs? Ours d’Argent au Festival de Berlin en 1990 et prix de la presse et du public au Festival de courts métrages de Clermont-Ferrand en 1991, il propose de réfléchir autour de la liberté, la propriété et la précarité. Voilà 3 mots qui décrivent de manière plus juste que ceux sur le fronton de nos mairies, les valeurs actuelles.
A voir ou à revoir..
Disponible sur le DVD anniversaire des 25 ans du Festival de courts métrages de Clermont-Ferrand ou sur internet.
Courage à tous, et souhaitons qu’aucun d’entre-nous ne finissent en Belgique ou en Suisse vulgaire et pitoyable déserteur fiscal.

Répondre

 Legrain dit :
avril 26, 2012 à 4:10
Ami entends-tu le cri sourd d’un peuple qui gronde……………..

Répondre

 Isabelle Moreau dit :
avril 26, 2012 à 5:49
Qu’ajouter d’autres après tous ces témoignages de reconnaissance. Merci ? Bien sûr…. Vos mots vont au coeur et redonne de l’espoir, malgré la triste vérité que vous dénoncez.
Merci à vous Monsieur Torreton.

Répondre

 grande dit :
avril 26, 2012 à 10:05
eh bé y’en a encore qui ont “des couilles” et des mots, : la combinaison gagnante par ces temps de honte “décomplexée”; ça fait du bien de voir que ça existe, une petite goutte pour ajouter aux grandes rivières …
la tempête a raison de souffler ces jours :y’a du nettoyage à faire … “qu’ils dégagent tous et vite” !!de ttes façons, ils s’en sont mis plein les fouilles et se sont préparés des parachutes dorés ..; reste le petit juge pour les emmerder au moins un peu : soutenons-le, ça urge …
cordialement,

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 26, 2012 à 11:30
Merci…

Répondre

 Lina Angles-Puig dit :
avril 26, 2012 à 11:44
Juste une petite remarque :
“Bonjour à tous, voilà je viens de terminer ma bouteille de rhum, elle est vide maintenant, je vais pouvoir y mettre mon bout de papier dedans la rebouchER…

Répondre

 schwiransky dit :
avril 26, 2012 à 12:28
A 20 ans, j’ai écouté ‘Ma France’ à l’institut français à Londres.J’en ai eu le coeur chaviré;j’ai 64 ans ,et toujours la même émotion en l’écoutant.La France d’accueil de mon grand père réfugié de Lituanieet de ma grand mère venue de Pologne.Je serai avec vous pour la chanter le 6 Mai j’espère. Monsieur Torreton Je n’ai pas de mots pour vous remercier d’un si beau texte.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 26, 2012 à 4:07
Nous allons former une belle chorale, cette chanson doit être présente ce soir là partout…
Merci à vous

Répondre

 Marie dit :
avril 26, 2012 à 3:02
Merci cher Philippe, votre texte m’a beaucoup touchée, Jean l’aurait sûrement chanté, et avec votre immense talent d’acteur, je vous imagine prononçant ces mots sur la scène du grand théâtre décadent qu’est actuellement l’Elysée…mais ça va bientôt changer de metteur en scène.
Je veux faire connaître votre texte et le publie sur ma page Facebook et je m’abonne à votre blog.
J’ai vu tous vos films dont votre dernier “Présumé coupable”, votre interprétation était à couper le souffle.
A bientôt dans le prochain.

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 26, 2012 à 4:05
Merci infiniment…

Répondre

 Marie dit :
avril 28, 2012 à 1:27
Bonjour Philippe et merci pour votre réponse. Je voulais aussi vous préciser que je suis modératrice sur le site “AgoraVox” et que j’ai voté pour la parution de votre texte sur ce site. C’est d’ailleurs là que j’ai découvert que vous aviez un blog. J’espère que vous allez être publié.
Je suis allée aussi par curiosité sur “Nos enchanteurs” où j’ai lu des commentaires d’internautes qui vous reprochent entre autre de faire de la récupération en parlant au nom de Jean Ferrat. Mais vous n’avez pas décrit autre chose que la France d’aujourd’hui, elle a bien changé depuis son départ. J’ai moi-même écrit en octobre dernier une lettre à Georges Brassens pour lui rendre hommage 25 ans après qu’il nous ait quittés. Je lui ai dit aussi qu’il ne reconnaîtrait pas le monde qu’il a quitté et je l’ai bien sûr dit avec des mots qu’il aurait pu lui-même employer. Je ne vois pas de mal à cela, j’ai écrit aussi des articles sur mon blog en m’adressant à Victor Hugo et La Fontaine.
J’aime depuis toujours les beaux textes, écrits ou chantés ou déclamés sur une scène et il y a toujours dans mon cœur ces artistes inoubliables, tels que Jean, Georges, également Jacques Brel, Léo Ferré, Claude Nougaro et j’en oublie. Il faut se souvenir que les chanteurs, acteurs et comédiens comme vous sont là pour nous distraire, nous faire rire mais aussi nous émouvoir. Et vous avez aussi le droit d’avoir des opinions sur la vraie vie, dont fait partie la politique mais aussi la religion et tout ce qui se passe dans notre société. Ce n’est parce qu’une vedette n’a pas les mêmes opinions que moi que je vais cesser de les regarder en tant qu’artiste.
Vous êtes maintenant doublement admiré par moi et ça ne m’empêche pas de toujours apprécier sur scène ou à l’écran Johnny et Gérard !!!
A bientôt Philippe.
Écrivez nous encore, j’en redemande.
A bientôt



 Hirrus du Limousin dit :
avril 26, 2012 à 4:17
Voila un VRAI texte, bien TRAVAILlé. J’en suis VRAIment émue. Un VRAi moment passé à vous lire et à espérer. Merci.

Répondre

 Odette Rouchouse dit :
avril 26, 2012 à 6:03
Merci du fond du coeur. j’ai entendu Barbelivien à Champs Elysées: plus jamais je ne suivrai une émission de M.Drucker, après une telle trahison, j’en i littéralement vomi!
Comment peut)on à ce point faire de la confusion des symboles et des représentations, c’est une injure à l’histoire. Restons vigilants sur notre passé et ne le laissons pas souiller par les fervents du fric et de la réussite sur le dos des autres.
Merci mille fois de vous être levé comme en 2007 j’avais apprécié les textes d’Ariane Mouchkine
Envoyer votre texte à Drucker svp.
Dadou

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 26, 2012 à 7:02
je veux bien lui envoyer mais je n’ai pas son adresse mail et je n’ai pas envie d’user un peu de temps pour la trouver… Merci de votre message!

Répondre

 sicacoco dit :
avril 26, 2012 à 8:55
Merci MR TORRETON , merci d’oser.Votre lettre, j’espère va aider les gens a rester DEBOUT Et prendre conscience enfin!!de quel côté il faut voter pour VIRER SARKO.
Je vous ai toujours apprécié dans vos pièces, films! j’en profite pour saluer votre talent.
Je vais bien évidement diffuser aux amis et famille votre si belle lettre et la garder précieusement.
RDV le 6 MAI avec le bon bulletin !!!

Répondre

 adamastor dit :
avril 27, 2012 à 2:18
J’abhorre tous ces larmoyants qui s’exclament: “ah, pauvre France”, “j’ai failli vomir”, etc… vous oubliez, communistes, que le sang de millions de morts tâche vos mains. Vous oubliez de quel côté étaient ceux du pacte germano-soviétique, vous oubliez les yeux doux que l’Huma faisait à l’occupant en 40! Votre belle plume dissout le papier dans l’acide vénéneux qu’elle porte! Moi aussi j’ai le droit de vomir, de vous vomir tous!

Répondre

 philippetorreton dit :
avril 27, 2012 à 5:46
Vomissez vomissez je vous en prie… on se sent mieux après!

Répondre

 Le Pape dit :
avril 27, 2012 à 6:36
cher Philippe vous avez raison , vomir de la bile …. c’est bon pour la santé .mais est-ce que ça purge vraiment ?…



 adamastor dit :
avril 29, 2012 à 11:15
On ne doit plus dire “aveugle” mais “mal voyant”… pas “sourd” mais “mal entendant”… et il n’est de pire mal entendant… mais à bobn entendeur.



 Le Pape dit :
avril 27, 2012 à 7:01
Philippe ,à la re-lecture de ma réponse je m’aperçois que j’ai été elliptique … donc je vais préciser .:..à savoir je voulais dire : après avoir vomi croyez-vous qu’il sera purgé de sa bile ?

Répondre

 Nadia HADOUN dit :
avril 27, 2012 à 3:24
Que d’émotion en lisant cette lettre, M. TORRETON…Les larmes m’ont empêché d’en venir à bout à la première lecture…Gardons l’espoir d’une France Meilleure et solidaire…moi aussi, je vous embrasse…

Répondre

 Nadia Hadoun dit :
avril 27, 2012 à 5:40
Bouleversée après la lecture de votre lettre, M. TORRETON…interrompue par une coulée de larmes que je n’ai pu contrôler…
La France qui souffre espère toujours une France meilleure et solidaire…
Moi aussi, M. TORRETON, je vous embrasse…

Répondre

 Cathy Palumbo dit :
avril 27, 2012 à 7:32
Votre lettre nous réveille, nous bouscule, nous oblige à sortir de cette inertie dans laquelle nous sommes prisonniers, assommés que nous sommes par des flots et des flots de paroles, de gesticulations désordonnées, nous sommes lobotomisés, anesthésiés..et pourtant, en souffrance.
Votre lettre à Jean, je l’ai vécue comme un éveil, un électrochoc bénéfique, j’ai eu envie de me lever…en me disant..mais c’est vrai, comme je l’aimais, ma France d’avant, avec ses ardeurs et ses valeurs. Et comme j’ai envie de la retrouver, espoir légitime ou utopie?
Je suis heureuse que votre cri du coeur ait trouvé tant d’échos, je vous remercie d’avoir exprimé ces magnifiques et terrifiants propos qui auraient, n’en doutons pas, enchanté Ferrat.
Bien à vous.

Répondre

 Patrick dit :
avril 27, 2012 à 10:25
Superbe texte !
Quelle classe !

Bigre, deux surprenantes coquilles !
“tâché” “derrangé” me surprennent (ça, c’est l’émotion au moment de l’écriture)
Vous pouvez bien sûr virer ce commentaire une fois les coquilles repérées, pas de problème.
Comme j’ai un esprit un peu tordu, je focalise sur ce genre de choses, désolé.
Je vais m’abonner à votre blog, tiens. Il me semble très intéressant
Amicales salutations
Patrick

Répondre

 Claude CARY dit :
avril 28, 2012 à 2:55
Culture, ecologie,.. ne sont-elles pas 2 choses essentielles qui contiennent tout ce que dont la VIE a besoin pour que l’humain s’epanouisse harmonieusement?
Merci Philippe pour ces mots revigorants, ravigotants, roboratifs et pleins d’amour!
Desole d’user d’autant de pleonasmes mais,… l’emotion peut-etre…
De l’autre cote de la Manche en ce moment, (Titi ROBIN sur la platine), apres avoir vote Eva au 1er tour, j’ai donne procuration pour mettre Sarko et son gang hors d’Etat de nuire… Et, meme comme une casserole, mais avec tout mon coeur, Dimanche, je chanterai avec Jean, toi et beaucoup d’autres “Ma France”.
De tout coeur.
Amour et Solidarite.
Claude CARY

Répondre

 dufrène dit :
avril 28, 2012 à 3:37
Je ne sais pas quoi dire; C’est si beau et si vrai.J’avais 9 ans quand j’ai accompagné mon père
à une manif lors de l’avènement du front populaire. Merci. Je vais écouter Ferrat.

Répondre

 RIOT Jean-Jacques dit :
avril 28, 2012 à 7:11
Je découvre seulement ce texte ce soir, et curieusement, j’étais en train d’écouter Natacha Ezdra chanter “En groupe, en ligue, en procession”. Je suis un fervent admirateur de Jean Ferrat depuis 1965 (j’avais 16 ans) et il m’accompagne toujours.
Toutes mes sincères félicitations pour ce magnifique texte, auquel j’adhère pleinement.Et bravo pour votre courage, comparable à celui de Jean.
Je vais diffuser cette belle prose éveilleuse de conscience au maximum.
Dans “J’ai froid” Jean chante “….Si la bête immonde sort de sa tanière, nous retrouverons le chemin des bois…”
Bien sur que celles et ceux qui ont apporté leurs voix à la candidate extrémiste dimanche dernier
ne souhaitent pas ce retour, mais n’oublions pas cette belle chanson trop peu connue de Serge Utgé-Royo “Amis, dessous la cendre”.
Philippe Torreton, merci d’être à côté des humbles, un peu d’imitation de la part de vos collègues serait la bienvenue, vus devez quelquefois vous snetir un peu seul !!!
Encore grand merci.

Répondre

 gilles dit :
avril 28, 2012 à 7:26
merci pour votre liberté de penser! j’habite en face des montagnes de Jean Ferrat et le paysan n’est pas mort, ni endormi, juste muselé comme tout le reste.
merci à vous et vive les beaux jours de Mai, les bottes n’écraseront pas toutes les cerises!

Répondre

 Laurence des montagnes dit :
avril 29, 2012 à 9:14
Merci !! Merci !! Merci !! Après mes larmes d’émotion à votre lecture, ces quelques mots :
Quel soulagement d’entendre encore des artistes engagés qui savent voir “la vérité” et non pas que leur nombril.
Merci de dénoncer cette presse qui cherche à nous endormir.
Après le 1er tour je n’arrive toujours pas à réaliser qu’une personne sur 5 que je croise tous les jours puisse voter FN !! C’est pas possible ! Mon beau-père (résistant, puis engagé à gauche (PC)), aurait tellement aimé le réveil civique et révolutionnaire de la campagne de M. Méluchon, mais après ce résultat du FN il doit se retourner dans sa tombe !
Je serai là aussi avec vous, au 2ème tour pour sortir Sarko !
SVP, continuez à nous faire vibrer ainsi, et que ce texte réveille tous les endormis !
Merci ! Merci ! Merci !

Répondre

 Laurence des montagnes dit :
avril 29, 2012 à 9:16
Merci de corriger Méluchon en Mélenchon, ma dyslexie a encore frappée !

Répondre

 Marie-Christine dit :
avril 29, 2012 à 11:46
Merci, merci, merci. J’ai été très émue en lisant ces lignes. D’abord parceque ce magnifique texte me renvoie à ma jeunesse, mes idéaux et surtout parceque dans ce monde formaté, prémaché et anesthésié votre révolte est une vraie bouffée d’air pur. Merci encore.

Répondre

 LABEAU Bruno dit :
avril 29, 2012 à 12:44
De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j’ai vécu à ce que j’imagine
Je n’en finirai pas d’écrire ta chanson
Ma France
Au grand soleil d’été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d’Ardèche
Quelque chose dans l’air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France
Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnait le vertige
Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France
Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu’on la fusille
Ma France
Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d’Éluard s’envolent des colombes
Ils n’en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu’il est temps que le malheur succombe
Ma France
Leurs voix se multiplient à n’en plus faire qu’une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l’histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France
Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche
A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain
Ma France
Qu’elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l’avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France
La France de Môôôôssieur Ferrat est bel et bien la nôtre, fille ainée de l’église s’étant déshéritée en des temps de rogne, si loins de ceux d’aujourd’hui propices aux filles de borgne.
Monsieur Thiers remis en état par les ennemis du Tiers Etat.
La finance est passée du trottoir aux étages douillets de ces tours d’ivoire
Qui crachent sur le peuple du haut de leur mépris qui les empêche d’y voir.
Là est notre chance.
Merci pour vos mots si précieux qui donnent à nos coeurs solitaires, des envies de vie solidaire.

Répondre

 Yves CAT dit :
avril 29, 2012 à 7:42
Beau texte, beaux échos, je reste sur une question fondamentale : comment imaginer un avenir ? comment le concevoir sans nostalgie du passé ? Comment investir ce futur qui n’existe pas encore ? C’est à cet endroit là que nous devons être me semble t-il, à l’endroit de la création qui est précisément celle de l’artiste.
“Marchons toujours” disait l’arrière grand-mère de mon compagnon alpiniste … et si nous quittons le chemin, si nous nous perdons, alors l’herbe nous accueillera. Comme le dit un poète, l’herbe nous rappelle que les sources ne compliquent pas à plaisir leurs parcours. La source ne perd jamais son lit en s’écoulant, elle l’invente entre les brins d’herbes.
L’herbe nous rappelle aussi que la graine qui s’agenouille est déjà à demi dans le bec de l’oiseau. A l’image de la graine qui se redresse, nous devrions essayer d’inventer l’avenir.
L’étendue de l’herbe est comparable au ciel qui a vaincu la peur du temps. Les possibles sont à nouveau là, les chemins peuvent être tracés.
Bises à tous

Répondre


> le texte (et les commentaires) en PDF:

clic

 

 

 

 

top

pearl

retour