42, (Avril 2018)







dans cette page :

textes importants hors l'actualité


Alternatives
Effondrement et Global Warming 
Energie(s)

Environnement
Société 
Information

Fil d'actualité

NDDL

dans une autre page :
Linky, EDF, Enedis (ex-ErDF), Areva  & co

à la date du jour, 553 communes s'opposent au 'Linky'



















                 




'We're doomed': Mayer Hillman on the climate reality no one else will dare mention - Interview - By Patrick Barkham, Thursday 26 April 2018

The 86-year-old social scientist says accepting the impending end of most life on Earth might be the very thing needed to help us prolong it
 
Dr Mayer Hillman with his bike outside his home in London. Photograph: John Alex Maguire / Rex Features

“We’re doomed,” says Mayer Hillman1 with such a beaming smile that it takes a moment for the words to sink in.

“The outcome is death, and it’s the end of most life on the planet because we’re so dependent on the burning of fossil fuels. There are no means of reversing the process which is melting the polar ice caps. And very few appear to be prepared to say so.”

Hillman, an 86-year-old social scientist and senior fellow emeritus of the Policy Studies Institute, does say so. His bleak forecast of the consequence of runaway climate change, he says without fanfare, is his “last will and testament”. His last intervention in public life.

“I’m not going to write anymore because there’s nothing more that can be said,” he said when I first heard him speak to a stunned audience at the University of East Anglia late last year.

From Malthus to the Millennium Bug, apocalyptic thinking has a poor track record. But when it issues from Hillman, it may be worth paying attention. Over nearly 60 years, his research has used factual data to challenge policymakers’ conventional wisdom2. In 1972, he criticised out-of-town shopping centres more than 20 years before the government changed planning rules to stop their spread. In 1980, he recommended halting the closure of branch line railways – only now are some closed lines reopening. In 1984, he proposed energy ratings for houses – finally adopted as government policy in 2007. And, more than 40 years ago, he presciently challenged society’s pursuit of economic growth.
...

PDF










     




Thomas Porcher : "Il faut en finir avec le discours dominant" - Grand entretien - Propos recueillis par Pierre Natnaël Bussière, 31/03/2018
 
Dette de l'État, dépense publique, CSG, marché du travail… l'économiste Thomas Porcher s'attache à démonter une à une les prétendues "vérités économiques" assénées par les économistes orthodoxes. Son Traité d'économie hérétique est un manuel d'autodéfense visant à regagner la bataille des idées.

❐ Thomas Porcher
Membre des Économistes Attérés,
auteur du "Traité d'économie hérétique" (Fayard, 2018).


Photo : Thomas Porcher © DR

Que pensez-vous de la politique économique menée par ce gouvernement ?

▶︎ Elle fait des cadeaux aux plus riches tout en demandant aux plus pauvres de se serrer la ceinture. Emmanuel Macron va offrir 24 milliards de baisse d’impôts qui profiteront majoritairement aux ménages les plus riches et aux entreprises. La suppression de l’ISF sur les placements financiers profitera ainsi aux 340000 ménages les plus riches, les mêmes qui détiennent déjà 25% du patrimoine français. Concurremment, les coupes sur la dépense publique signifient moins d’emplois aidés, une diminution des APL, plus de contrôles sur les chômeurs et des infrastructures publiques qui vont se dégrader.
...

PDF








     



Bernard Friot : "Si Macron gagne son pari de la réforme de la SNCF, il faut se faire du souci pour le reste" - Entretien - 19 avril 2018, Entretien avec Bernard Friot - Propos recueillis par Lorène Lavocat

Les cheminots sont à nouveau en grève contre la réforme de la SNCF, qui prévoit notamment la suppression du statut de cheminot. Pour Bernard Friot, sociologue et économiste, cette réforme s’inscrit dans une contre-révolution néolibérale contre celles et ceux qui bénéficient d’un salaire à vie.

❐ Bernard Friot est un sociologue et économiste, professeur émérite à l’université Paris X-Nanterre. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Sécurité sociale et le salariat. Son dernier livre, paru en 2017 aux éditions La Dispute, s’intitule : Vaincre Macron.


Reporterre — Pourquoi le gouvernement se focalise-t-il autant sur le statut des cheminots ?

▶︎ Bernard Friot — Depuis la fin des années 1980, la seconde gauche emmenée par Michel Rocard a lancé une offensive absolument déterminée contre le salaire à la "qualification personnelle", autrement dit contre le statut des fonctionnaires ou de certains salariés comme les cheminots.

Cette contre-révolution se prolonge jusqu’à aujourd’hui, Emmanuel Macron étant un parfait "baby Rocard".

Ce salaire à la qualification personnelle est pourtant la conquête sociale majeure du XXe siècle face au capital ! Macron veut des free-lance, des auto-entrepreneurs, afin que la reconnaissance du travailleur s’opère sur un marché — marché du travail ou des biens et services.
...

PDF











     



Un étrange pressentiment de catastrophe - RMS N° 603 - Bertrand Kiefer, Rev Med Suisse 2018; volume 14. 864-864

Si, ouvrant les yeux sur la réalité, on se laisse aller à une réflexion globale, tâchant d’éviter les a priori, les pessimismes ou les utopies du moment – toutes choses loin d’être faciles – apparaissent, venant de différentes directions, les signes d’une prochaine fin de la civilisation occidentale. Rien d’original, en fait, dans ce constat. Un nombre croissant de scientifiques, d’historiens, d’intellectuels le partage.

Le New Scientist vient de consacrer plusieurs papiers à ce sujet.1 La réponse, pour résumer, est : oui, nous assistons à l’amorce d’une fin, voire aux prémices d’un effondrement. Non seulement la civilisation occidentale qui s’est mondialisée n’a rien de durable et avance vers un horizon catastrophique. Mais, avec sa manière de faire comme si tout allait bien, son sourire consommateur et son regard fixé sur le PIB, elle semble en être restée au stade du déni halluciné.

Et quels sont les principaux indices d’une rupture proche ?

❐ Les inégalités qui s’emballent, d’abord. Le fait que les riches soient toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. En 2017, 82 % de la richesse ont été captés par 1 % de la population. Le phénomène est si massif qu’il semble ridicule, fou. Mais il devient surtout explosif.

❐ Deuxième indice : la dégradation de l’environnement. Jamais les questions de réchauffement, de pollution et d’épuisement des ressources n’ont été aussi vitales. Or, aucun des indices de rupture qu’elles émettent ne reçoit la moindre réponse cohérente. Au contraire : les remèdes appliqués par les politiques consistent à aller toujours plus intensément dans la même direction.

Cet étrange comportement, pour les historiens, réécrit à l’identique le scénario des effondrements d’anciennes civilisations.
...

PDF









     


Machiavel contre le machiavélisme - Novembre 2013, page 27 - Idées - par Olivier Pironet

Au début du XVIe siècle, le philosophe florentin Nicolas Machiavel a ouvert la voie à la pensée politique moderne. On associe souvent son nom à l’action de gouvernants cyniques et manipulateurs. Forgée par ses détracteurs, cette "mauvaise réputation" cache en fait un authentique théoricien de la liberté et du pouvoir populaire.
 
Léonard de Vinci. — Étude de têtes, 1505 - Musée des Beaux-Arts de Budapest - Scala, Florence

On ne compte plus les études, biographies, colloques qui ont célébré cette année le cinq centième anniversaire du Prince 1. Dans cet opuscule consacré à l’art de gouverner, Nicolas Machiavel (1469-1527) expose sans détour "ce qu’est la souveraineté, combien d’espèces il y en a, comment on l’acquiert, comment on la perd"2. Il dévoile ainsi les rouages du pouvoir et les fondements de l’autorité, ce qui lui a valu une réputation sulfureuse, des interprétations contradictoires, et a fait de son ouvrage "le livre de pensée politique le plus lu et commenté"3 depuis un demi-millénaire.

Ecrit en 1513, Le Prince est publié à titre posthume en 1532 — fait rare, c’est donc sa rédaction que l’on commémore — et mis à l’Index par l’Eglise catholique, comme tous les livres du Florentin, de 1559 jusqu’à la fin du XIXe siècle.

En 1576, l’auteur huguenot Innocent Gentillet contribue à forger sa mauvaise réputation en inventant le terme de "machiavélisme", promis à un bel avenir.

Du penseur Jean Bodin (1529-1596), qui l’accuse d’avoir "profané les mystères sacrés de la philosophie politique", au savant Bertrand Russell (1872-1970), pour qui Le Prince est un "manuel pour gangsters", Machiavel passe communément pour le théoricien cynique du pouvoir et des techniques de manipulation, celui qui murmure à l’oreille des tyrans.
...

PDF






     




Finitude de l'homme présidentiel - 16 avr. 2018, par Juliette Keating - Blog : Le blog de Juliette Keating

Inquiétant, sombre personnage qui, à l'aube de ses quarante ans dans un pays qui vieillit, montre le visage non pas de la jeunesse mais celui de la mort.

Inquiétant, sombre personnage qui, à l'aube de ses quarante ans dans un pays qui vieillit, montre le visage non pas de la jeunesse mais celui de la mort. L'impression en le voyant, et tenant pour une fois à l'écouter jusqu'au bout, d'un être sans chair, machine lisse qui ne trouve qu'en elle-même les raisons et mécanismes de son fonctionnement, et qui ne comprend rien à ce qui se joue ici et maintenant.

Son agressivité à peine contenue est sans humanité.

Dans ses mots policés qui voudraient rappeler le droit, on entend les semelles cloutées des préfets et des flics piétinant chaque jour la loi pour mieux écraser les contestataires, celles et ceux qui veulent vivre autrement.

Ainsi nous devrions nous plier à l'ordre dominant, céder à l'autoritarisme d'un individu hissé à la présidence par l'effet de la crédulité de certains, de la peur compréhensible du FN, et surtout par l'activisme d'une poignée d'amis opulents et hauts placés qui ont le pouvoir de faire ou défaire une élection prétendument démocratique.

La vision de crs casqués, armes à la main, pénétrant en masse dans un amphi d'université pour cogner les étudiants, est une image qui ne le choque en rien, éternel fayot de la reproduction sociale, petit soldat du creusement des inégalités au profit d'une frange infime de la population, ces plus riches qui, dit-il, n'auraient même pas besoin de lui.
...

PDF









     




"Comment en sommes-nous arrivés aux peurs sociales d’aujourd’hui ?" - Idées - TRIBUNE de Roland Gori - Postée le 9 avril 2018

Mouvements sociaux, terrorisme, crise de civilisation, Macron …

❐ Roland Gori, psychanalyste et professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l’université Aix-Marseille et auteur, entre autres, du livre Un monde sans esprit, la fabrique des terrorismes donne sa vision de la société dans une tribune argumentée.


COMMENT EN SOMMES-NOUS ARRIVES AUX PEURS SOCIALES D’AUJOURD’HUI ?

"Je suis ici pour dire notre soutien à tous ceux qui luttent […] contre la destruction d’une civilisation, associée à l’existence du service public, celle de l’égalité républicaine des droits, droits à l’éducation, à la santé, à la culture, à la recherche, à l’art, et, par-dessus tout, au travail."2


DES SPECTRES HANTENT L’EUROPE

Aujourd’hui, le retour des extrémismes xénophobes au coeur de l’Europe Centrale, la victoire des populistes aux élections italiennes, le vote en faveur du Brexit, l’élection de Trump aux Etats-Unis, et bien d’autres symptômes comme le racisme et l’antisémitisme, montrent que les pays occidentaux ont peur. Ils n’ont pas seulement peur du terrorisme islamiste qui vient les frapper de l’extérieur, ils ont peur de l’intérieur même de leur culture, de leur pays, de leur démocratie libérale. Le "siècle de la peur",3 dont parlait Camus en 1946, ne cesse d’étendre son ombre en ce début du XXIe siècle, et rien ne dit que le siècle qui vient ne sera pas celui de la "terreur" dont les meurtres de masse barbares fomentés par l’Etat Islamiste ne seraient que les prototypes artisanaux.
...

PDF










     




Millennial and Gen X Generations Say Baby Boomers Have Ruined the World With Their Poor Decisions - By Sarah Burris / Raw Story, April 25, 2018

Millennials, who were born between 1980 and 2000, came of age in an era of so-called "trickle-down economics" and the aftermath of such policy.

Photo Credit: Shutterstock.com/Straight 8 Photography

The whole world has gone to hell thanks to the poor political and economic decisions of Baby Boomers, according to the Millennial Generation1. However, their opinions aren't unique, as many generations blame boomers for their epic blunders since the 1980s.

Axios cited their latest poll with Survey Monkey2 noting that millennials expect a more difficult future as a result of the poor decisions from boomers.

Millennials, who were born between 1980 and 2000, came of age in an era of so-called "trickle-down economics" and the aftermath of such policy. They first began voting in wake of the World Trade buildings crashing to the Manhattan streets below. In a world where an advanced degree is mandatory for anyone seeking a future, the generation graduated into a one of the worst job markets3 since the Great Depression.

All the while, Wall Street was scamming youth and jacking up student loan interest rates. All the while, boomers have destroyed the Earth and the environment and the GOP is threatening Social Security and Medicare, which would likely force millennial parents to live with their children in their old age.
...

PDF






     




Révision de la Constitution: Macron vers la monarchie absolue? - Tribune - Par Matthias Tavel, Orateur national de la France insoumise, 22 avril 2018

Pour conforter la Ve République, l'hyper président Emmanuel Macron renforce ses pouvoirs au détriment d'un Parlement avec moins de députés, mais aussi des citoyens toujours écartés.

Emmanuel Macron au Parlement Européen à Strasbourg, le 9 avril. Photo Pascal Bastien pour Libération.

Emmanuel Macron avait déjà dit que la France manquait d’un roi. C’était en 2015. Depuis son élection, il s’évertue à renforcer la monarchie républicaine de la Ve République: réunion du Congrès pour un discours présidentiel la veille de la déclaration de politique générale du Premier ministre, recours régulier au faste du château de Versailles pour des événements présidentiels, etc. Même Nicolas Sarkozy n’en faisait pas autant!

La révision constitutionnelle annoncée pousse la logique encore plus loin. Le but d’Emmanuel Macron est de conforter la Ve République. Son Premier ministre Edouard Philippe l’a dit clairement:

"La philosophie d’ensemble [du régime] sera bien entendu préservée. Car il ne s’agit ni de revenir à la IVe République, ni de passer à la VIe République."

L’hyper-président sortira renforcé, le Parlement encore abaissé, les citoyens toujours écartés.

Depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron veut contourner le Parlement. La démocratie parlementaire, bien imparfaite dans notre pays, est à ses yeux un encombrement. Le recours aux ordonnances sur le code du travail ou sur la réforme de la SNCF tient les députés et sénateurs à l’écart de l’élaboration de la loi. L’application à marche forcée de la loi sur l’enseignement supérieur avant-même son adoption définitive par le Parlement était un autre coup de force. La réduction du nombre de parlementaires va encore aggraver cela. Le journal Le Monde indique que si le nombre de députés passe de 577 à 404 comme le veut Emmanuel Macron, la France sera le deuxième pays d’Europe avec le moins de députés par habitant. Seule la Russie ferait pire. C’est tout un symbole de voir l’horizon démocratique de la France macronienne dans la Russie poutinienne!
...

PDF



     



The Most Depressing Discovery About the Brain, Ever - Media - By Marty Kaplan / AlterNet, September 16, 2013

Say goodnight to the dream that education, journalism, scientific evidence, or reason can provide the tools that people need in order to make good decisions.

Yale law school professor Dan Kahan’s new research paper1 is called “Motivated Numeracy and Enlightened Self-Government,” but for me a better title is the headline on science writer Chris Mooney’s piece2 about it in Grist:  “Science Confirms: Politics Wrecks Your Ability to Do Math.”

Kahan conducted some ingenious experiments about the impact of political passion on people’s ability to think clearly.  His conclusion, in Mooney’s words:

partisanship “can even undermine our very basic reasoning skills…. [People] who are otherwise very good at math may totally flunk a problem that they would otherwise probably be able to solve, simply because giving the right answer goes against their political beliefs.”

In other words, say goodnight to the dream that education, journalism, scientific evidence, media literacy or reason can provide the tools and information that people need in order to make good decisions.

It turns out that in the public realm, a lack of information isn’t the real problem. The hurdle is how our minds work, no matter how smart we think we are. We want to believe we’re rational, but reason turns out to be the ex post facto way we rationalize what our emotions already want to believe.
...

PDF






     



12 décembre 1995 : Discours de Pierre Bourdieu aux cheminots grévistes - 3 Avril 2018, Pierre Bourdieu

Le 12 décembre 1995, Pierre Bourdieu s’adressait aux cheminots grévistes, à la gare de Lyon. Il soutenait les grévistes et apportait, à sa façon, des éléments d’éclairage. Il reste aujourd’hui tout aussi éclairant.

Je suis ici pour dire notre soutien à tous ceux qui luttent, depuis trois semaines, contre la destruction d’une civilisation, associée à l’existence du service public, celle de l’égalité républicaine des droits, droits à l’éducation, à la santé, à la culture, à la recherche, à l’art, et, par-dessus tout, au travail. Je suis ici pour dire que nous comprenons ce mouvement profond, c’est-à-dire à la fois le désespoir et les espoirs qui s’y expriment, et que nous ressentons aussi ; pour dire que nous ne comprenons pas (ou que nous ne comprenons que trop ) ceux qui ne le comprennent pas, tel ce philosophe qui, dans le Journal du Dimanche du 10 décembre, découvre avec stupéfaction “le gouffre entre la compréhension rationnelle du monde”, incarnée selon lui par Juppé – il le dit en toutes lettres -, “et le désir profond des gens”.

Cette opposition entre la vision à long terme de “l’élite” éclairée et les pulsions à courte vue du peuple ou de ses représentants est typique de la pensée réactionnaire de tous les temps et de tous les pays ; mais elle prend aujourd’hui une forme nouvelle, avec la noblesse d’État, qui puise la conviction de sa légitimité dans le titre scolaire et dans l’autorité de la science, économique notamment : pour ces nouveaux gouvernants de droit divin, non seulement la raison et la modernité, mais aussi le mouvement, le changement, sont du côté des gouvernants, ministres, patrons ou “experts”; la déraison et l’archaïsme, l’inertie et le conservatisme du côté du peuple, des syndicats, des intellectuels critiques.
...

PDF







     




Caroline Galactéros: "Pourquoi la France ne doit pas s'associer aux frappes en Syrie" - Par  Caroline Galactéros, publié le 10/04/2018

Les alliés du régime de Damas ont une "responsabilité particulière" dans les "deux" attaques "chimiques" qui "ont eu lieu" contre la ville de Douma, a affirmé mardi le Premier ministre Edouard Philippe, visant notamment sans la nommer la Russie.

❐ FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que la France s'apprête vraisemblablement à frapper la Syrie, en représailles aux attaques chimiques supposées, Caroline Galactéros plaide pour un sursaut d'indépendance nationale. Selon elle, la France ne doit pas s'aventurer dans une nouvelle coalition.

Docteur en science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros est présidente du think tank Geopragma. Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a notamment publié Guerre, Technologie et société (éd. Nuvis, 2014).

La messe semble dite et une atmosphère de veillée d'armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d'Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son homologue américain. La France pourrait, en coordination avec Washington, frapper de manière imminente les forces du régime syrien en représailles d'une nouvelle attaque chimique imputée de manière "très probable" mais en amont de toute enquête, aux forces de l'abominable tyran Assad soutenu par les non moins affreux régimes russe et iranien.
...

PDF







     




Sept idées reçues sur le droit de grève - Le blog du Décodex - Par Anne-Aël Durand, LE MONDE - 09.04.2018

Le mouvement social à la SNCF, dimanche et lundi, est l’occasion de balayer quelques approximations et contrevérités sur le droit du travail.

Après deux journées de grève très suivies à la SNCF, les 3 et 4 avril, les cheminots poursuivent leur mouvement contre la réforme du gouvernement, les dimanche 8 et lundi 9 avril.

L’occasion de rappeler les principes généraux du droit de grève et de tordre le cou à certaines approximations et contrevérités récurrentes.

❐ Idée reçue sur la grève n°1 : "Les cheminots effectuent une grève perlée"

FAUX

Le terme de "grève perlée" a souvent été utilisé (y compris au Monde) pour qualifier le calendrier inédit des cheminots, sans doute parce que l’alternance de deux journées de grève et trois journées travaillées durant trois mois évoquait la régularité de perles enfilées dans un collier. Mais la grève perlée répond à une définition très différente : il s’agit d’un ralentissement du rythme de travail ou de sa qualité, qui désorganise la production sans l’arrêter totalement.

Or une grève suppose trois conditions1 :

⌘ un arrêt total du travail, même pour une courte durée (une journée, une demi-journée, ou même un quart d’heure toutes les heures) ;

⌘ des revendications professionnelles (sur la rémunération, les conditions de travail..) et non pas politiques ;

⌘ une concertation des salariés, même peu nombreux et sans syndicats.
...

PDF




     





Iñigo Errejón : "La plus grande réforme qui soit est celle de l'ordre" - Vox Politique - Par Gilles Boutin, Alexandre Devecchio - Publié le 30/03/2018

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Iñigo Errejón est le cofondateur et stratège de Podémos. Dans un long entretien exclusif au FigaroVox, il analyse les ressorts de la montée des populismes en Europe. Il plaide pour un populisme démocratique qui conjuguerait progrès social et aspirations conservatrices.

❐ Iñigo Errejón est le cofondateur et le stratège de Podemos, parti espagnol d'opposition fondé en janvier 2014. Il est également docteur en science politique de l'université Complutense de Madrid. Ses entretiens avec la philosophe Chantal Mouffe ont été publiés aux éditions du Cerf sous le titre Construire un peuple, pour une radicalisation de la démocratie (2017).


FIGAROVOX.- Vous êtes l'un des théoriciens du populisme, à l'origine de la stratégie de Podemos. La qualification de "populiste" sert souvent à rassembler l'extrême-droite et l'extrême-gauche. Qu'est-ce qui différencie ces populismes?

▶︎ Iñigo ERREJÓN.- C'est tout un ensemble de phénomènes nationaux qui est à l'œuvre aujourd'hui en Europe. Il faut bien saisir cela pour comprendre ce qui est en train de se passer: partout sur le continent, particulièrement en Europe du Sud, on vit un "moment populiste". Celui-ci est une réaction au fait que les acteurs politiques et économiques traditionnels cessent d'intégrer ou d'incarner les besoins de la plus grande partie de la population pour préserver ceux d'un système. Aujourd'hui, bien que la majeure partie des pays européens ont maintenu leurs gouvernements en place, on assiste clairement à une profonde "crise d'horizons". Celle-ci se manifeste essentiellement à travers le sentiment éprouvé par de nombreux Européens d'être abandonnés et laissés sans protection. Le projet européen tel que nous le connaissons a échoué, car il n'est pas parvenu à susciter la tranquillité, la confiance et l'adhésion chez la majeure partie des populations européennes.
...

PDF







     



"Si vous regardez le monde sans voir d'injustices, vous avez un problème de vue" - ALEXANDRA WEY - Tout un monde, publié le 20 mars 2018

Pour le réalisateur britannique Ken Loach, il est impossible de "regarder le monde sans voir d'injustices". Cette figure de la gauche au Royaume-Uni est l'invité du Festival international de films de Fribourg (FIFF).

https://www.rts.ch/play/tv/lactu-en-video/video/si-vous-regardez-le-monde-sans-voir-dinjustices-vous-avez-un-probleme-de-vue?id=9425457&startTime=20.44517&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

"Si vous regardez le monde sans voir d'injustices, vous avez un problème de vue" L'actu en vidéo / 4 min. / le 20 mars 2018

Ken Loach est venu à Fribourg avec le même enthousiasme que lorsqu'il se rend à Cannes pour présenter un film ou chercher une Palme d'or – il en a remporté deux. Mais en toute simplicité. Avant sa venue au FIFF, le réalisateur britannique a en effet posé ses conditions: pas de voyage en première classe, pas de limousine, ni de restaurant gastronomique. Ceci témoigne d'une forme de cohérence pour Ken Loach, qui rejette tout traitement de faveur.

"Comment ne pas être un activiste?", se demande le réalisateur de "Moi, Daniel Blake" dans le 19h30 de la RTS mardi.
...

PDF







     




Le "non" de la non-violence est un "non" de résistance - Tribune - 21 décembre 2016, Jean-Marie Muller

Un des penseurs français de la non-violence, Jean-Marie Muller, revient sur la théorie de la non-violence, dans un dialogue amical avec Juliette Rousseau.

❐ Philosophe et écrivain, Jean-Marie Muller1 est membre-fondateur du Mouvement pour une alternative non-violente (MAN). Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la non-violence dont Stratégie de l’action non-violente (Le Seuil, Livre de Poche) et le Dictionnaire de la non-violence (Le Relié Poche).

❐  Cette tribune est une réponse au texte de l’activiste Juliette Rousseau, "La non-violence doit accepter la pluralité des formes de lutte", publiée le 18 novembre 2016 sur Reporterre.

"La pluralité des formes de lutte" dans une même campagne d’action pose de vrais problèmes mais ce ne sont pas ceux qui sont envisagés dans la tribune de Juliette Rousseau2.

Sur le plan pratique de l’efficacité, l’expérience montre que la lutte violente et la résistance non-violente procèdent de logiques stratégiques sensiblement différentes et, pour une part, contradictoires.

La difficulté est donc bien réelle de les articuler et de les concilier.
...

PDF























     



Le vélo, meilleure alternative que la voiture en cas de grève des transports - Grèves - par Rédaction, 18 avril 2018 - Photo : CC Laure Pix

Faire prendre conscience aux usagers des transports en commun qu’il existe une alternative à la voiture en période de grève. C’est l’objectif de l’association "Mieux se déplacer à bicyclette" qui réunit des cyclistes franciliens. La solution qu’ils proposent, le "covélotaf", permet de mettre en relation - via une carte interactive où chacun.e note son trajet - des néo-cyclistes et des cyclistes expérimentés prêts à les accompagner. Depuis le 10 avril, 85 cyclistes expérimentés ont déjà proposé leurs services. Nous relayons ici leur communiqué.

En pleine période de grève, comment éviter des transports en commun qui tournent au ralenti pour se rendre au travail ? L’association "Mieux se déplacer à bicyclette" (MDB) propose une solution : le "covélotaf". Notre association a mis en place une carte en ligne1 pour ceux qui voudraient se lancer.

Le principe est simple : ce document partagé met en relation des néo-cyclistes et des cyclistes expérimentés prêts à les accompagner.

L’habitué publie son trajet quotidien domicile-travail et ses horaires. Le débutant n’a plus qu’à sélectionner le parcours qui lui correspond. Les deux entrent alors en contact, et peuvent se lancer dans la pratique commune du "vélotaf", matin et soir. Depuis le 10 avril, 85 cyclistes expérimentés ont déjà proposé leurs services. La carte continue d’être mise à jour. Elle sera alimentée tout au long de la grève perlée à la SNCF, prévue jusqu’à la fin du mois de juin.
...

PDF









     




Ni pollution, ni essence : la première voiture à hydrogène arrive en France - Par LA REDACTION - 09 février 2018

La pollution de l’air est un fléau. Pour changer la donne, les voitures à hydrogène débarquent sur les routes dans l’hexagone. Et ça va ôter un sacré nuage dans le ciel.

Le vent dans le dos.

Il est de notoriété publique que l’hydrogène est le carburant le plus propre qui soit à ce jour, puisqu’il alimente un véhicule dont le pot d’échappement ne rejette que de l’eau. De plus, il se recharge instantanément et n’émet aucun gaz à effet de serre. Son secret ? La mise en contact de l’oxygène de l’air avec de l’hydrogène pour fabriquer de l’eau. Grâce à un électrolyseur, la réaction chimique produit de la chaleur et de l’électricité, propre comme un sou neuf, qui alimentera ensuite une pile à combustible.

Malgré cette fiche technique prodigieuse, aucun signe de voiture à l’hydrogène à l’horizon sur nos bitumes. Mais ça, c’était avant : il ne s’agit plus d’une utopie, mais d’une réalité. Et le changement s’opère à… Tupigny.


500 kilomètres d’autonomie rechargés en 5 minutes seulement.

350 habitants et déjà à l’ère de l’hydrogène.

Sur le papier, cette commune située dans l’Aisne n’a rien d’une Silicon Valley à la française. Et pourtant. Porté par la startup locale Vent du Nord (VDN), le bien nommé "projet Hydrogène" est une première en France.
...

PDF





     



Europe's longest heated cycle path to connect Dutch cities - Netherlands - Daniel Boffey in Brussels, Tuesday 10 April 2018

1.7km Wageningen to Arnhem link set to be kept snow-free by energy from local paper plant

Beauty spot in Renkum, Netherlands, where the longest heated cycle path in western Europe will be built. Photograph: www.gelderland.nl

The longest heated cycle path in western Europe, and possibly the world, is set to be built in a Dutch beauty spot to cut the commuting time1 between two of the country’s cities all year round.

The new 1.7km cycle highway linking Wageningen and Arnhem, in the east of the Netherlands, will be kept warm by residual heat from a local paper plant to keep it free of ice and snow.

Concerns have been raised that frogs might find the warm path a little too comfortable, putting them and cyclists in danger. But Gelderland council has promised to monitor the impact on the local wildlife, which includes many water birds and beavers.

Towns across the Netherlands have been investing in heating stretches of cycle paths, but nothing on the scale proposed in Gelderland has been constructed.

Cutting through the Jufferswaard, a nature reserve near the Nederrijn in Renkum, the two-way cycle path is also likely to be one of the most idyllic, and is due to be completed in time for the winter of 2019.
...

PDF






Sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes se vit la cosmologie du futur - Tribune - 7 avril 2018, Alessandro Pignocchi

Alors qu’une intervention policière massive se prépare contre la Zad de Notre-Dame-des-Landes, les défenseurs sont sur le pont, y compris, inattendus, des pinsons… Parce que sur la Zad se joue un autre rapport au monde.

❐ Alessandro Pignocchi est chercheur en sciences cognitives et philosophie de l’art, illustrateur et auteur de bandes dessinées. Il a publié Anent - Nouvelles des Indiens jivaros, préfacé par Philippe Descola, et Petit Traité d’écologie sauvage. Il anime un blog.


DÉFENDRE LA ZAD

Quelques précisions sur les propos de la mésange à longue-queue :

Lorsque les habitants de Notre-Dame-des-Landes se battent pour protéger une mare, un bosquet ou une prairie, ils ne le font pas au nom d’un principe abstrait de biodiversité, mais parce qu’il leur semble inenvisageable de ne plus partager leur quotidien avec des tritons, des tariers pâtres ou des campagnols amphibies.

Les multiples liens, des plus concrets aux plus métaphoriques, qui se tissent avec les plantes, les animaux et le territoire deviennent des composantes essentielles de la vie sociale.
...

PDF





     




The Science Can No Longer Be Ignored: Legal Cannabis Access Reduces Opioid Abuse and Mortality - Drugs - By Paul Armentano / AlterNet, April 4, 2018,

For many patients, cannabis offers a viable alternative to opioids.

Scientific data is growing exponentially in support of the notion that legalized cannabis access can significantly mitigate opioid use and abuse.

On Monday, the esteemed Journal of the American Medical Association, Internal Medicine published1 a pair of persuasive new studies reinforcing this opinion.

In the first study2, investigators from the University of Kentucky and Emory University assessed the relationship between medical and adult-use marijuana laws and opioid prescribing patterns among Medicaid enrollees nationwide. Enrollees included all Medicaid fee-for-service and managed care enrollees—a high-risk population for chronic pain, opioid use disorder, and opioid overdose.

Researchers reported that the enactment of both medicalization and adult-use laws were both associated with reductions in opioid prescribing rates, with broader legalization policies associated with the greatest rates of decline.
...

PDF





     



Des artisans chocolatiers à la rescousse du cacao - Circuit-court - par Barnabé Binctin, 3 avril 2018

Avec le changement climatique, la production de cacao est de plus en plus menacée. De quoi inquiéter la poignée d’industriels du chocolat qui se partagent le marché, au détriment de la durabilité de la filière et des conditions de travail de ses ouvriers. A l’opposé de ce modèle se développe lentement, en France, une nouvelle tendance : les "bean-to-bar", nom donné à ces chocolatiers qui choisissent eux-mêmes leur cacao pour le transformer directement et fabriquer leur propre chocolat. Une sorte de circuit-court, de la fève à la tablette, pour valoriser une filière de qualité.

Œufs et lapins seront-ils encore tout de chocolat vêtus dans les jardins de Pâques, d’ici 20 ou 30 ans ? La menace est prise de plus en plus au sérieux, aussi bien par les scientifiques que par les industriels de l’"or noir".

Les premiers multiplient les études démontrant l’impact du changement climatique sur les cacaoyères, à l’horizon 2050. Culture particulièrement sensible aux variations climatiques, le cacao nécessite des conditions de température et d’humidité bien particulières – que l’on retrouve essentiellement dans une zone comprise entre 15° au nord et 15° au sud de l’Equateur, ce que l’on appelle "la ceinture du cacao". Or, pour les pays d’Afrique de l’Ouest qui assurent plus de 60% de la production mondiale (Côte d’Ivoire, Ghana, Cameroun, Nigeria), les prévisions du GIEC sont inquiétantes : + 2,1°C d’ici à 2050.

Les industriels du chocolat, eux, tentent désespérément de parer à un modèle à bout de souffle. Ils sont aujourd’hui six à dominer le marché mondial, représentant environ 80 à 100 milliards de dollars par an, tel que le rappelait le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic) en mai 2016 dans un rapport intitulé "La Face cachée du chocolat".
...

PDF



     

  &     +  


"Pourquoi nous allons tester le revenu universel dans nos départements" - 26 novembre 2017

TRIBUNE – Huit présidents de conseils départementaux annoncent au JDD qu’ils vont tester le revenu de base sur leur territoire. Et expliquent pourquoi. 

Huit départements vont expérimenter le revenu de base. (Reuters)


"La réflexion autour du revenu de base n’est pas nouvelle dans l’histoire de nos sociétés. Elle questionne tant les projets de vie que les rapports sociaux. Le revenu de base ne laisse personne indifférent, qu’on le défende ou qu’on le pourfende. Présidents de huit départements, nous décidons aujourd’hui de nous saisir de ce débat. Sans dogmatisme, sans certitudes, mais avec l’intuition que son émergence est l’occasion de porter un nouveau regard sur les défis du présent. Chefs de file des solidarités, nous sommes en prise avec le monde vécu et quotidien de nos concitoyens. Nous qui gérons le Revenu de solidarité active (RSA), nous mesurons tous les jours le rôle essentiel d’un filet de sécurité contre la grande pauvreté mais aussi ses limites. Sa complexité et celle de l’ensemble des minimas sociaux engendrent du non recours – plus de 30% de ceux qui ont droit au RSA n’en font pas la demande –, des ruptures de droits, des indus. Le RSA échoue à vaincre la pauvreté, qui frappe près de 9 millions de personnes en France, et suscite la stigmatisation de ceux qui le perçoivent.

En première ligne sur la question sociale, nous sommes les témoins des profondes mutations qui affectent la société : l’intensification et la diversification de la précarité, l’éclatement du salariat, l’érosion des liens sociaux, et même la perte d’estime de soi. Nous savons que l’accès à l’emploi reste une marche essentielle vers la dignité et l’insertion sociale. Refusant la résignation, nous voulons être offensifs. Nous voulons innover socialement et redonner du sens à un projet de société.
...




Revenu de base : les 13 départements volontaires précisent leur projet d’expérimentation - 30 mars 2018, par La Rédaction - Photo : cp

Jeudi 29 mars, les 13 départements qui souhaitent expérimenter le revenu de base se sont réunis lors d’une conférence de presse organisée à la Fondation Jean Jaurès pour annoncer les prochaines étapes du projet.

Les départements, à majorité socialiste, ont annoncé le lancement d’un questionnaire en ligne pour “co-construire” le projet d’expérimentation. Ils organiseront un colloque le 7 juin prochain à Bordeaux pour dévoiler les résultats de l’enquête en ligne et tirer de ceux-ci les scenarii retenus par l’Institut Des Politiques Publiques et les Présidents de Départements.

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) salue l’avancée des départements sur le sujet des expérimentations de revenu de base.
 

Le revenu de base est universel

Le MFRB souhaite cependant apporter un point de vigilance sur certains points évoqués lors de la conférence de presse, notamment sur la terminologie utilisée par les présidents de départements. De fait, faire la distinction entre revenu de base et revenu universel est une erreur car les deux termes renvoient à la même idée. Un revenu de base est par définition universel, et le réfuter reviendrait à nier les travaux réalisés par les nombreux experts qui travaillent sur la question depuis des décennies. L’universalité, l’inconditionnalité et l’individualité sont des piliers indissociables dans la définition d’un revenu de base.
...





Enquête ouverte au public : 13 départements vous demandent votre avis sur le revenu de base

Depuis novembre 2017, 13 Départements , ont décidé de s'engager pour étudier la faisabilité du revenu de base.

Ils souhaitent recueillir votre avis sur les contours de ce revenu de base.

Ce questionnaire en ligne, commun aux 13 Départements, permettra de dégager des orientations pour une future expérimentation.

Le revenu de base, c'est quoi ?

Le "revenu de base" est une notion qui recouvre une grande variété de dénominations : revenu universel, impôt négatif, dividende social, revenu de citoyenneté, etc.

Si les origines philosophiques et les projets politiques de ces modèles diffèrent, tous ont en commun la volonté de proposer une garantie de revenu.

Les parcours professionnels et personnels sont de moins en moins linéaires et stables, davantage fragmentés, liés à des choix ou des contraintes de vie. Contrats précaires, "ubérisation" des métiers, réorientations professionnelles, création d'entreprise, engagement associatif ou humanitaire, accompagnement d'une personne en situation de handicap ou de la fin de vie d'un proche, sont autant de situations qui ont besoin d'être sécurisées et accompagnées.
...

  les 3 articles ci-dessus en 1 PDF



















     



"Le mouvement de résistance à Notre-Dame-des-Landes est aussi une continuité des luttes paysannes de Mai 68" - Histoire - par Rachel Knaebel, 30 avril 2018

Mai 68 n’a pas seulement été une contestation urbaine, étudiante et ouvrière. Dans les années 60, le monde paysan se mobilise régulièrement autour des questions économiques et sociales, pour le prix des aliments que les agriculteurs produisent, contre la domination des propriétaires fonciers ou pour le développement de leurs régions rurales, en particulier dans l’Ouest. Mai 68 a vu la convergence de leurs luttes avec celles des ouvriers et étudiants, dont nous voyons encore le résultat aujourd’hui, notamment à Notre-Dame-des-Landes. Entretien croisé avec les chercheurs Élise Roullaud et Jean-Philippe Martin.


Basta ! : A l’évocation de Mai 68, on pense immédiatement aux mouvements étudiants et ouvriers, aux manifestations dans le Quartier latin ou à la grève de Renault Billancourt, mais jamais aux agriculteurs. Y a-t-il aussi des mobilisations dans le monde rural ?

▶︎ Élise Roullaud 1 : On se focalise souvent sur les journées de mai-Juin 1968, comme s’il s’agissait d’un mouvement essentiellement ouvrier et étudiant, alors que les mobilisations de 68 ont aussi touché d’autres catégories de populations, dont les agriculteurs. Des historiens estiment aujourd’hui qu’il faut parler “des années 68” pour rendre compte au mieux de cette mobilisation. Au-delà des seuls mois de mai et juin, elle incarne un véritable basculement social.
...

PDF





     



"En trois jours, je suis tombé amoureux de la Zad de Notre-Dame-des-Landes" - Tribune - 27 avril 2018, Vincent Krakowski

Venu pour la première fois à Notre-Dame-des-Landes, quelques jours vers le dimanche 15 avril, Vincent Krakowski raconte ce qu’il a vu de la Zad, des zadistes, de leurs soutiens et de la tension avec les gendarmes mobiles.

❐ Vincent Krakowski s’est rendu sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes du vendredi 13 au lundi 16 avril pour la première fois. Cet ingénieur de formation qui vit dans la Drôme a écrit à Reporterre en expliquant : "C’est en lisant le récit que vous faisiez de ces événements que j’ai ressenti l’envie d’aller voir par moi-même ce qui s’y passait et de soutenir la lutte contre l’impérialisme du gouvernement." À la suite de son passage sur la Zad, il a souhaité partager son expérience et nous a envoyé son témoignage. Le voici.

Comment décrire ce qui passe sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes ? Comment parler de la complexité du mouvement d’occupation des lieux, des énergies qui s’y déploient, des forces qui s’y affrontent sans tomber dans la caricature ?

Certain.e.s y sont venu.e.s pour s’opposer au projet d’aéroport. D’autres pour lutter plus largement contre la prédominance du capitalisme, contre un État jugé non démocratique ou encore contre le patriarcat.

D’autres encore pour y trouver un refuge, inventer une autre manière de vivre, de produire, repenser le rapport de l’humain à la nature, réinventer les règles du vivre ensemble… en résumé, pour expérimenter de nouvelles formes de sociétés.

Sur la Zad, on trouve des paysan.ne.s, certain.e.s présent.e.s sur la zone depuis toujours, d’autres venu.e.s plus récemment, dont certain.e.s venant de la ville et n’ayant eu jusque-là que peu d’expérience de la terre (des "néo-ruraux", comme on les appelle).
...

PDF









                 



Sur la ZAD, les mensonges d’Emmanuel Macron - NOTRE-DAME-DES-LANDES - 17 avril 2018, par Jade Lindgaard

Le chef de l’État a menti à six reprises au sujet de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes lors de son entretien télé avec BFM et Mediapart dimanche soir. Voici de quoi rétablir quelques faits.

Pendant son entretien de bilan d’un an de présidence avec Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel dimanche soir, Emmanuel Macron a prononcé plusieurs mensonges et contrevérités au sujet de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Si chacun-e est libre de se faire sa propre opinion sur ce sujet, le respect du débat public exige que ce soit sur la base d’une description exacte de la réalité. Voici de quoi rétablir quelques faits.

1) "Nous avons rétabli l’ordre républicain : c’est-à-dire dégagé la route départementale et toute une partie autour de celle-ci, où il n’y avait aucun projet réel et uniquement des occupations illégales du domaine public."

Oui, les gendarmes ont dégagé la RD 281, la route dite "des chicanes", fermée par le département après l’échec de l’opération "César" d’évacuation de la ZAD en 2012. À l’époque, pour signifier aux automobilistes que la voie est fermée à la circulation, les autorités font imprimer de profondes marques dans le bitume. La route se couvre de barricades un temps habitées (les planchettes, Lama fâché), de carcasses de voitures brûlées, de sculptures "situs" et de slogans insurrectionnels.

Après l’annonce de l’abandon de l’aéroport, l’État exige le nettoyage de la route, condition non négociable pour envisager que des occupant·e·s de la ZAD puissent y rester. Mais pour certain·e·s, la libération de la route entraînerait inévitablement la fin de l’autonomie de la ZAD et sa normalisation. Ils s’affrontent à la majorité du mouvement d’occupation sur ce point, reconstruisent des obstacles et sabotent la route.
...

PDF







                 




Les mensonges sanglants de M. Macron - Edito - 16 avril 2018, Hervé Kempf (Reporterre)

M. Macron a exprimé dimanche 15 avril une position sans concession sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes. S’appuyant sur un apparent bon sens et sur de fausses évidences, son discours est viscéralement mensonger. Et dangereux.

Dimanche soir 15 avril, le président de la République, Emmanuel Macron, a répondu longuement aux questions de Jean-Jacques Bourdin, de BFM, et d’Edwy Plenel, de Mediapart. Quelques minutes de ce long échange ont été consacrées à Notre-Dame-des-Landes. Vous pouvez en lire le décryptage complet ici.

Ses propos, loin de contribuer à un apaisement nécessaire, annoncent une volonté de recourir encore davantage à la force.

Mais les arguments de M. Macron sont très mal fondés, pour ne pas dire mensongers. Décryptage.


▶︎ "Alors que le projet a été abandonné, les gens continuent à protester."

Non, les zadistes ne protestaient pas après l’abandon du projet d’aéroport en janvier1. Au contraire, ils s’en sont réjouis, et depuis, se tournaient vers l’avenir2 en développant les projets de toutes natures, à base agricole, qui ont été lancés tant bien que mal depuis des années. Ce contre quoi ils se défendent maintenant, c’est contre l’opération militaire qui crée le désordre sur ce territoire.


▶︎ "On a voté un référendum local".

Non, il n’y a pas eu de référendum, et le président de la République, gardien des institutions, devrait le savoir mieux que quiconque. Il y a eu consultation.

La différence ?

⌘ Un référendum est une convocation du peuple souverain, dont la décision, exprimée par le vote, s’impose avec la force de la loi.

⌘ Une consultation, eh bien, c’est une consultation : on prend l’avis des gens, mais sans que cela ait de conséquence juridique.
...

PDF






Les illusions de la puissance, la déroute de l'influence
Caroline Galactéros, le Figaro





                 




Notre-Dame-des-Landes : aux côtés des zadistes, une médecin généraliste témoigne - Actualités / Notre-Dame-des-Landes - Damien Coulomb, 17.04.2018

Crédit Photo : AFP Zoom

"Les violences policières et la manière dont les secours sont entravés pourraient avoir des conséquences fatales !"

Le Dr Mathilde1 ne décolère pas, membre du Syndicat de médecine générale (SMG) présente auprès des zadistes de Notre-Dame-des-Landes, elle dénonce auprès du "Quotidien" les méthodes employées par les forces de l'ordre. Son équipe a constaté "plus de 150 blessures" depuis le début de l'évacuation.

"Il y a des hématomes et des œdèmes occasionnés par des impacts de flash ball, sur le torse et les membres, mais aussi des lésions et des saignements causés par des éclats de grenades de désenserclement", précise-t-elle.

Médecin généraliste remplaçante en Bretagne, le Dr Mathilde est arrivée sur les lieux de l'affrontement entre forces de l'ordre et zadiste dimanche 15 avril. Elle fustige les méthodes employées par les forces de l'ordre.

"Les grenades sont utilisées à hauteur d'homme, et en tir tendu, au lieu d'être tirées en cloche" dénonce-t-elle.

Conséquences : le Dr Mathilde doit traiter des lésions causées par des éclats de grenade

"sur le torse, sur le visage et même aux organes génitaux. Un des manifestants totalisait plus de 20 traces d'éclats sur l'ensemble du corps."
...

PDF








     



"De gré ou de force, nous garderons la zad" : une épreuve d’endurance s’engage entre gouvernement et occupants. - Notre-dame-des-Landes, par Nolwenn Weiler, 16 avril 2018

Le président Macron juge leur colère illégitime, mais aura bien du mal à la faire taire. Malgré l’important dispositif policier et les tentatives d’intimidation, une foule joyeuse et bigarrée de plusieurs milliers de personnes a convergé au centre de la zone humide ce 15 avril. Déterminés à défendre ce qui se construit et s’expérimente dans le bocage nantais, des gens de tous âges et toutes professions sont venus montrer aux occupants qu’ils pouvaient compter sur eux. Loin de se vider depuis le début de l’opération policière, la zad s’est repeuplée. Reportage.

Il est 23h30 ce dimanche 15 avril à Notre-dame-des-Landes quand la grange nouvelle du Gourbis vient d’être montée. Acheminée à travers champs et chemins, à bout de bras et à la lueur des lampes frontales, l’édifice en bois est posée sur les ruines d’un lieu collectif rasé en début de semaine par les forces de l’ordre. Pour fêter l’événement, des feux d’artifice sont tirés dans la nuit.

La joie est d’autant plus grande que le grand rassemblement de soutien et de reconstruction de la zad avait plutôt mal commencé.

Tôt le matin, les forces de police se sont déployées massivement dans la zone pour empêcher les manifestants de rejoindre le point de ralliement collectif, situé le long du chemin de Suez qui traverse la zad d’est en ouest. Les forces de l’ordre bloquent de nombreux accès, fouillent les véhicules à la recherche de vis et de planches, procèdent à des contrôles d’identité, somment les gens de laisser là leur véhicule pour poursuivre à pieds, voire leur conseillent de rebrousser chemin. A Vigneux, au sud de la zad, des piétons confient qu’ils tournent depuis plus deux heures pour essayer de rejoindre la manifestation.
...

PDF









     



Bien rentré de la ZAD mais toujours besoin de soutien sur place. - Philippe Marseille a partagé la publication de Loreleï Szabo. - Loreleï Szabo, 13 avril 2018

Je partage ici ma révolte. Je balance tout en vrac.

Mr Mac-Rond, Mme la Pré-faite tirent la couette avec leur copains et leur vilaines puces d'assaut. Mais il n'y a pas de place dans le plumard pour ces politicards.

Je suis encore un peu bouleversée, comme les copains, par ce qui se passe sur le site. Malgré l'annonce de repli des forces de l'ordre, les bombes continuent de pleuvoir, les blindés continuent de se pavaner.

De nombreux blessés des deux côtés. Les CRS sont des poupées lobotomisées. Pas d'humanité dans le regards. Pas d'âme, pas de coeur. Des armes et de la sueur.

Cela ne s'arrête donc pas. La boue, la fumée, les visages tirés par la fatigue, la haine, la peur. Un mélange explosif.

Nous sommes en guerre.

Mais l'amour et l’espoir sont là. Les dons de nourritures et de médicaments continuant de circuler, les gens continuent de se rassembler sur place, la lutte a dépassé les frontières et les messages de soutien sont envoyés du monde entier. Des trains d'armements ont été arrêtés, des usines de production de grenades et autres vilaineries ont été occupées, les manifestants s'activent courageusement !

Nous sommes arrivés après un "droite-gauche" improvisé au beau milieu d'une fourmilière. L'équipe s'est scindée en deux. Après pas moins d'une minute sur le site nous étions déjà en mission. Une partie sur la protection du seul barrage ouvert de la journée (me semble t-il) . Equipée d'un talkie afin de relayer toute information pertinente, la seconde équipe à rapatrié et dispatché les vivres et médicaments aux 4 coins du site. Nous avancions avec détermination, guidés par les recommandations des gens postés ça et là.
...

PDF







     



Sur la Zad, "les gens arrivent de partout" pour défendre et reconstruire - Résistance - par Nolwenn Weiler, 13 avril 2018

"Une cabane détruite, deux reconstruites", promettent les habitants de la Zad et leurs soutiens. Une première journée de reconstruction est prévue dès ce 15 avril. Après quatre jours d’intervention quasi militaire, une trentaine de lieux – fermes, salles collectives, logements – ont été rasés sur ordre de la préfète de Loire atlantique et du gouvernement. Les démolitions sont, pour l’instant, stoppées. Mais le processus de négociation a lui aussi été dévasté par l’opération : "Nous n’avons plus du tout confiance. C’est terminé, c’est clair", entend-on. Reportage.

Pour accéder à la Zad, le mieux est de passer par les champs. Ce 12 avril, quatrième jour de l’opération d’expulsion et de démolition menées par les forces de l’ordre – 2500 gendarmes –, les voies d’accès à la zone sont solidement gardées.

Un checkpoint tenu par des gendarmes mobiles, lourdement armés et harnachés, et appuyés par un blindé, bloquent le carrefour des Ardillères, situé côté nord.

A 200 mètres du barrage policier, Camille, un talkie-walkie vissé à l’oreille, monte la garde.

Le retraité au regard bleu, qui a posé ses valises dans un lieu de vie collectif de la Zad l’été dernier, surveille les allers et venues de policiers et d’engins de chantiers amenés pour la démolition. Avant Camille, c’est Marc et Justine, arrivés tard dans la nuit depuis le Finistère, qui assuraient le tour de garde.
...

PDF










     



José Bové : "En évacuant des lieux symboliques, l’État ne fait que renforcer la détermination de tout le monde" - Entretien - 11 avril 2018 - Entretien avec José Bové - Propos recueillis par Alexandre-Reza Kokabi
 
L’assaut des gendarmes contre les habitants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes lancé lundi 9 avril a conduit à de nombreuses destruction. L’eurodéputé José Bové réagit à cette opération.

❐ José Bové est député européen EELV depuis 2009. Il s’est engagé dans le syndicalisme agricole dans les années 1970, lors du mouvement d’opposition à l’extension du camp militaire du Larzac. Il est resté agriculteur sur le plateau jusqu’à son élection comme député européen.


Reporterre — Comment avez-vous perçu les interventions de l’État à Notre-Dame-des-Landes ?

▶︎ José Bové — Je suis d’accord sur le fait que la remise en circulation de la départementale [la "route des chicanes"] devait suivre l’abandon du projet d’aéroport. Le fait qu’elle était bloquée posait problème pour la libre circulation de tous.

Ce que je ne comprends pas, c’est qu’on abandonne de la sorte un processus d’installation et de confortation des agriculteurs en place, de reconnaissance des projets développés depuis des années sur la Zad. Tout le monde était conscient que le processus serait long.

C’est dans ce cadre que les négociations ont démarré, que des commissions et des rencontres ont été mises en place pour réunir la préfecture, les organisations agricoles, les associations et l’ensemble des composantes de la lutte, y compris des gens à priori sans droit ni titre.
...

PDF







     



Lettre à ceux qui ne s’intéressent pas à Notre-Dame-des-Landes - Idées - Par Olivier Abel, philosophe et membre de la revue "Esprit" - Publié le 11 avril 2018

Longtemps, je ne me suis pas intéressé à Notre-Dame-des-Landes. Ce combat me semblait trop lointain, trop marginal, imprégné d’une logique trop anti-institutionnelle.

Mais, depuis lundi matin et l’arrivée de bulldozers, je me demande: pensons-nous, sentons-nous ce que nous faisons, en laissant détruire trop précipitamment et indistinctement ce qui faisait le cœur battant de la ZAD ?

Quelle est cette loi d’airain des plus forts, contre laquelle Homère se dressait déjà dans l’Iliade, et qui partout et sans cesse applique son impérieux "soyez commensurables, ou disparaissez", pour reprendre la formule de Jean-François Lyotard ?

Notre-Dame-des-Landes – telle que je la découvre en m’informant ces jours-ci – c’était un tissu expérimental en train de s’essayer. Même s’il était parasité par quelques individus violents attirés par la casse, c’était pour l’essentiel un laboratoire de partages inédits du temps et de l’espace, des usages et des choses, soustraits à la standardisation par la loi du marché, du productivisme et du consumérisme.

C’était un laboratoire d’invention de formes de vie, de styles de vie différents. N’est ce pas cela qui est d’abord menacé et écrasé aujourd’hui? N’est-ce pas ce processus d’écrasement que vitupérait Pasolini, dans sa colère contre tout ce qui saccage les styles, les formes de vie qui faisaient parler les villes et les nuits de son pays ?

C’était un laboratoire de modes d’habiter, c’est à dire de cohabiter, de partager le monde, avec d’autres humains, différents, avec d’autres vivants qui ne peuvent se réduire à n’être que nos objets.
...

PDF






     


Maraîchage, boulangeries, entraide : les vrais visages de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes - Utopie en actes - par Nolwenn Weiler, 17 janvier 2018 - Photos : © ValK

Le gouvernement s’apprête à rendre une décision définitive sur le devenir du projet d’aéroport, tout en brandissant la menace d’une expulsion "quoi qu’il arrive" des occupants de la "Zone à défendre". Sur place les activités quotidiennes se poursuivent, bien loin des fantasmes médiatiques alimentés par l’appareil sécuritaire. Une guérilla armée en plein bocage ? On y trouve bien plus d’installations agricoles, de boulangeries, d’auberges autogérées que de caches d’armes... ainsi qu’une gestion collective des terres, en lien avec des paysans locaux et de nombreux citoyens. Une utopie en actes que les occupants entendent bien prolonger, une fois le projet d’aéroport abandonné. Reportage et photos non truquées.

Jour d’hiver à Notre-dame-des-Landes. Le ciel, gris, est menaçant. Chaussés des bottes ou des godillots de rigueur pour affronter la boue, plusieurs membres du collectif de Bellevue, une ferme située à l’ouest de la "Zone à défendre" (la Zad), viennent de faire monter des bœufs dans une grande remorque. Direction : leur ferme de naissance, où l’éleveur les récupérera.

"Certains agriculteurs du coin nous prêtent des veaux, qu’on laisse grandir ici, en les faisant pâturer, explique Camille 1.

C’est aussi une manière de soutenir la lutte, car cela nous permet d’occuper l’espace."

Dans une salle attenante à la maison, Carla s’active. Elle est arrivée tôt ce matin pour mouler ses fromages et doit se dépêcher : elle est attendu au Liminbout, le hameau voisin, où siègent les "Q de plomb". Dans cette auberge qui organise des festins sur commande, cohabitent certains occupants "historiques" de la Zad. Il y concoctent des petits plats à partir de productions locales qui seront dégustés par des visiteurs.
...

PDF







     

Qui sont donc ces "illégaux" que le gouvernement veut à tout prix expulser de la "Zad" ? - Notre-Dame-des-Landes - par Nolwenn Weiler, 10 avril 2018 - Photo : © ValK

2500 gendarmes, appuyés par des blindés, ont été déployés le 9 avril à l’aube pour expulser une centaine d’habitants "illégaux" de la "zone à défendre" (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes. Des discussions devaient pourtant s’ouvrir pour légaliser des lieux de vies et des projets d’expérimentation agricoles. À peine trois mois après l’abandon officiel du projet d’aéroport, le gouvernement a donc décidé de passer en force.

Qui est visé par les expulsions en cours sur la zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes ? Le flou règne. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, affirme que l’opération policière de grande envergure lancée à l’aube du 9 avril vise les "occupants illégaux", avant de préciser1 au micro d’Europe 1 qu’

"une quarantaine d’édifices [étaient] concernés par l’opération, et une centaine de personnes".

2500 gendarmes pour 100 personnes à expulser...

"Les occupants illégaux qui avaient un projet agricole – puisque la vocation de ces terres doit être agricole – ont été invités à se manifester, à s’insérer dans les procédures normales", expliquait2 de son côté le Premier ministre Édouard Philippe il y a deux jours dans les colonnes du Parisien. "Ceux qui se placent dans ce cadre auront leur place dans le respect des procédures légales. Tous ceux qui ne s’inscrivent pas dans le cadre de la légalité devront quitter les terrains rapidement."
...

PDF




     



La Zad et la guerre civile mondiale - Edito - 9 avril 2018, par Hervé Kempf (Reporterre)

L’offensive du gouvernement contre la Zad vise à détruire la possibilité de vies alternatives. Et s’inscrit dans une tendance mondiale des classes dirigeantes néo-libérales à imposer un pouvoir fort.

2.500 gendarmes mobiles, des véhicules blindés, des hélicoptères, des camions, des bétaillères... ainsi que quelques centaines de CRS à Nantes et à Rennes, pour couvrir l’arrière...

La France sera lundi 9 avril en guerre.

Contre qui ?

Contre quelques deux cents personnes, vivant dans un paysage de bocage où ils font du pain, de la bière, du maraîchage, et bricolent, discutent, lisent, vont et viennent. L’appareil militaire de la France, qui intervient au Mali, en Syrie, en Irak - sans que le Parlement en débatte, contrairement à ce que prescrit l’article 35 de la Constitution -, s’apprête donc à se déployer sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

On sait la logique apparente de cette opération que tout être sensé considérerait comme la manifestation la plus aigüe d’un grand délire : après avoir cédé devant une lutte populaire en abandonnant le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement veut signifier sa force en expulsant des "occupants illégaux". Il méprise les procédures qui encadrent rigoureusement la procédure d’expulsion, il rejette sans discussion la proposition de gestion collective de terres entretenues depuis dix ans par ces occupants, et il n’a pas le moindre projet concret d’utilisation de cette zone à l’écologie unique et préservée précisément grâce à celles et ceux que MM. Macron, Philippe, Collomb et Hulot veulent chasser.
...

PDF







NDDL. L’évacuation de la Zad s’embourbe - Nantes, publié le 10 avril 2018, Didier Deniel

Ce mardi, au second jour de l’opération d’évacuation de la Zad, la donne a changé. Contrairement à lundi, les forces de l’ordre ont eu beaucoup plus de difficultés pour progresser. Les zadistes, très déterminés, ayant reçu des renforts. Reportage au cœur de la Zad.

Lundi, en fin d’après-midi l’annonce de la destruction des bâtiments des 100 Noms, l’un des lieux emblématiques de la Zad, a vite échauffé les esprits. Les forces de l’ordre ayant détruit une exploitation dûment reconnue par les agriculteurs du secteur. Dominique Fresneau, l’un des porte-parole de l’Acipa, ne décolérait pas, y voyant une trahison de l’Etat. Il expliquait que son association discutait depuis très longtemps avec la préfecture. Et que certains projets n’étaient pas ficelés puisqu’ils étaient portés collectivement et non individuellement. Ce qui était le cas des 100 Noms.

Toujours est-il que ce mardi matin, les troupes d’opposants à l’évacuation de la Zad, s’étaient étoffées. Des personnes de l’extérieur sont venues leur prêter main-forte. Comme cette jeune femme qui, entre deux salves d’injures lancées en direction des gendarmes, confiait travailler pour l’Éducation Nationale. Ou ces retraités venus soutenir le mouvement.

La matinée a débuté par de violents échanges au lieu-dit la Chèvrerie, où les forces de l’ordre faisaient face à une soixantaine de zadistes parfaitement déterminés. Les gendarmes, aux boucliers maculés de boue, ont réussi à les faire reculer à grand renfort de grenades lacrymogènes et assourdissantes. Recevant en échanges des pierres, du bois et des cocktails molotov. Ces échanges ont fait deux blessés1. Un jeune homme a été chassé très violemment du toit du bâtiment qu’il entendait protéger des pelleteuses. Il a été pris en charge et conduit à l’hôpital par les pompiers. Cet incident a donné lieu à des échanges verbaux musclés, entre deux assauts. Les zadistes essayant en vain de savoir dans quel établissement de santé il avait été conduit.
...

PDF







                 



Sur la ZAD, "on tue l’espoir et on sème la colère" - Reportage - 9 avril 2018, par christophe Gueugneau et Jade Lindgaard

L’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes a été plus massive et plus brutale que beaucoup s’y attendaient lundi. Au moins neuf lieux ont été détruits, dont la ferme collective les Cent Noms, l’un des lieux les plus impliqués dans les projets agricoles de la zone. Cette démolition suscite l’indignation de nombreux paysans et soutiens du mouvement.

C’était le lieu symbolique de l’avenir de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, que l’État dit vouloir encourager : les Cent Noms, collectif installé sur la zone depuis le printemps 2013, s’est fait violemment expulser lundi 9 avril en fin de matinée. Comme en témoignent les images filmées par Mediapart, l’intervention policière a été brutale et sans pitié contre près de 200 manifestant·e·s qui résistaient pacifiquement. Les personnes venues en soutien de la ferme ont subi de nombreux jets de gaz poivre, très douloureux dans les yeux, le nez et la bouche. Elles ont été littéralement poussées hors du champ par les boucliers des gendarmes, qui ont reçu en retour de nombreux projectiles de boue.

L’expulsion des Cent Noms a pris tout le monde de court. L’évacuation partielle de la ZAD était annoncée depuis plusieurs jours, mais uniquement contre les occupant·e·s refusant de rentrer dans le cadre du droit.
...

PDF




























                 



Climat : le Gulf Stream est en train de lâcher l'Europe - par Claude-Marie Vadrot, publié le 16 avril 2018

Tous les courants de l'Atlantique s'affaiblissent sous l'effet du dérèglement climatique.

❐ Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.

Les climatologues l’annoncent et le redoutent depuis des années : sous l’influence du dérèglement climatique, la plupart des courants, petits ou grands, qui parcourent l’immense océan Atlantique en maintenant un équilibre dont bénéficient la plupart des climats européens, nord-américains et africains sont en train de se modifier. C’est ce que révèlent les deux études parues le 11 avril dans la revue anglaise Nature1.

D’après les scientifiques, les courants qui parcourent l’Atlantique n’ont jamais été aussi faibles et aussi aléatoire depuis le début du Ve siècle. Ce phénomène s’ajoute à la fonte de la banquise qui déverse des millions de tonnes d’eau douce dans la mer. Cela a non seulement une influence sur l’Atlantique mais, de plus, remet en cause la circulation des eaux entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud.

En raison de la confrontation de plus en plus violente entre des masses d’eau dont la température et la salinité sont de plus en plus différentes, une partie des eaux chaudes gagne les profondeurs de la mer et ces eaux retournent vers le sud. Cela perturbe la circulation planétaire des eaux en provoquant ce que les spécialistes nomment "la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique".
...

PDF








                 



Ice cores show Greenland’s melting is unprecedented in at least four centuries - Energy and Environment - by Chris Mooney, March 28, 2018

Lead scientist Erich Osterberg prepares to drill an ice core during the 2016 Greenland Traverse for Accumulation and Climate Studies. The study was based on refrozen meltwater preserved as ice layers in seven roughly 100-foot-long ice cores collected from the West Greenland ice sheet. (Forrest McCarthy)

Scientists who crossed western Greenland with a fleet of snowmobiles, pulling up long cylinders of ice at camps a little more than a mile above sea level, have found evidence that the vast sheet of ice is melting faster than at any time in the past 450 years at least — and possibly much longer than that.

That’s worrisome, because the snow that has fallen on the island over millennia — now compacted into ice — could raise sea levels by 20 feet if it completely melted.

In recent years, as Arctic air and ocean temperatures have risen, Greenland has been losing more ice through melting on its surface and through iceberg breaks at its periphery. It’s currently contributing almost a millimeter annually to the rising of the oceans, more even than Antarctica.

The new research, by scientists at Dartmouth College and three other U.S. universities, captures how unusual these levels of Greenland melt are in the context of recent Earth history. The researchers showed as much using long cores of ice, whose layers provide an archive of falling snow atop Greenland going back, in some cases, hundreds of years.

“Ice cores can take us back centuries,” said Erich Osterberg, a Dartmouth glaciologist who led the research along with graduate student Karina Graeter. “It gives us that long-term context to see just how unusual is what’s happening today.”
...

PDF





















                 



We May Be on the Verge of a Human-Made Climate Disaster - Environment - By Thom Hartmann / Independent Media Institute, April 27, 2018

Is Europe about to experience famine?

New research shows that we may well be on the edge of a civilization-destroying climate change event. And we must do something about it.

Most Americans are at least vaguely familiar with the Irish Potato Famine of 1845, but few could tell you much at all about the much larger planet-wide famine of 1816.

But Europeans can tell you all about the "Year Without a Summer,” because their news sometimes references it in the context of global climate change. It’s one of the deepest fears of many Europeans.

The reason a famine from 200 years ago spooks modern Europeans is because climate change could bring it back, only this time it would be long-lasting rather than just hanging on for one year. As such, it could throw Europe and parts of North America into prolonged famine, disease, depopulation, civil strife, and war… just as climate change has the Mideast in the past decades.

But first, to understand the Year Without a Summer and how it informs us about this new danger, step into the Wayback Machine.

In 1815, Mount Tambora in the Dutch East Indies erupted, throwing an enormous amount of ash into the upper atmosphere. As this layer of ash circled the globe, it cooled the planet—for the next year—by somewhere between .7° and 1.3° Fahrenheit.

That was enough to throw Europe into the worst famine of the entire 19th or 20th centuries.
...

PDF





     


Moins de diesel entraîne en réalité plus de pollution automobile - Actu auto - Par Alain-Gabriel Verdevoye, le 21.04.2018

Après une forte diminution en quinze ans, les émissions de CO2 des voitures repartent à la hausse en Europe. En cause : l’augmentation des consommations (+ 3 % en 2017), corrélées aux rejets de gaz à effets de serre.

 
Après une forte diminution en quinze ans, les émissions de CO2 des voitures repartent à la hausse en Europe. - SOURCE : CHALLENGES

Après une forte diminution en quinze ans, les émissions de CO2 des voitures repartent à la hausse en Europe. En cause : l'augmentation des consommations (+ 3 % en 2017), corrélées aux rejets de gaz à effets de serre.

Pourquoi ? Tout d'abord, les SUV, ces faux 4 × 4 baroudeurs, ont le vent en poupe. Ils frisent les 30 % du marché européen (contre 14 % en 2011). Or, ces véhicules sont plus voraces que les berlines. Mais la raison essentielle réside dans l'écroulement des ventes de diesels1. Paradoxal ?
Attaqués parce qu'ils rejettent des polluants dangereux (oxydes d'azote), les véhicules à gazole ont l'avantage de consommer 20 % de moins que les automobiles à essence. En Europe occidentale, ils ne représentent plus que 40 % des immatriculations (contre 56 % il y a sept ans). La lutte contre le CO2 secrète bien des contradictions.
...

PDF







     



Débarrassons-nous des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles !

** Excellente nouvelle pour les abeilles !


Ce vendredi 27 avril, la Commission européenne va demander aux pays de l'UE de voter en faveur d'une interdiction de pesticides tueurs d'abeilles.

C'est le moment ou jamais d'accentuer la mobilisation pour que nos gouvernements écoutent nos voix et non pas celles des lobbyistes de l'industrie du toxique qui travaillent d'arrache-pied pour empêcher cette révolution.

Signez et partagez notre grande pétition de plus 570 000 signatures adressée aux gouvernements de l'UE pour qu'ils votent en faveur d'une interdiction ferme de pesticides tueurs d'abeilles.

Nous n’avons jamais été aussi près d’une interdiction des néonicotinoïdes: elle changerait complètement la donne et contribuerait à protéger les abeilles de ces dangereux pesticides.

Plus tôt cette année, la Commission européenne a envoyé aux gouvernements nationaux une proposition qui pourrait sceller l’avenir de trois néonicotinoïdes en Europe, trois pesticides fort répandus qui sont toxiques pour les abeilles. On connait maintenant la proposition, et une interdiction historique de ces néonicotinoïdes pourrait entrer en vigueur dès cette année, mais seulement si elle est entérinée par une majorité qualifiée des États-membres de l’UE.

Nous dépendons tous et toutes du travail de pollinisation des abeilles pour la nourriture que nous mangeons. Comme les colonies de par le monde sont en train de s’effondrer, une interdiction des néonicotinoïdes est une excellente nouvelle!
...

PDF








     



Hécatombe "catastrophique" dans la Grande Barrière de corail australienne - LE MONDE - 19.04.2018, par Pierre Le Hir

Près d’un tiers des récifs du plus vaste ensemble corallien de la planète a été victime des températures extrêmes de 2016, selon une étude publiée dans "Nature".

Une "mortalité catastrophique", qui a durablement mis à mal une large partie de la Grande Barrière de corail. C’est le sombre bilan que dresse, dans la revue Nature du 19 avril1, une équipe de chercheurs australiens et américains.

A la suite des vagues de chaleur extrêmes enregistrées dans cette zone en 2016, la couverture corallienne a chuté de 30 % en moyenne, les récifs situés les plus au nord étant les plus sévèrement touchés. Pire, les espoirs de reconstitution de cet écosystème emblématique, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, sont très minces.

La sensibilité des formations coralliennes au réchauffement climatique, qui entraîne leur blanchissement et leur dépérissement en provoquant la rupture de leur association symbiotique avec les algues (zooxanthelles) vivant dans leurs tissus – ce sont elles qui leur donnent leur coloration et leur apportent des nutriments –, est déjà bien documentée. Mais Terry Hughes (Université James-Cook de Townsville, en Australie) et ses collègues sont allés plus loin.

➤ Lire aussi :  A l’assaut des coraux en eaux profondes

Ils ont cartographié, en mars-avril 2016, puis en octobre-novembre, les 2 300 km de la Grande Barrière de corail, afin d’évaluer l’impact des épisodes de chaleur enregistrés cette année-là. Le bureau météorologique australien2 a fait état de records de températures des eaux de surface au-dessus de l’ensemble récifal, avec des moyennes de 29,1 °C en février et mars, et de 27,8 °C en avril. Une situation due à la fois à la tendance de long terme au réchauffement planétaire et au puissant phénomène El Niño de 2015-2016.
...

PDF





     



En cas d'accident nucléaire, mieux vaut-il fuir ou rester chez soi ? - Belgique - Rédaction, publié le mercredi 18 avril 2018

Le gouvernement belge a lancé, début mars, une vaste campagne d'information pour préparer les quelque 11,3 millions d'habitants du pays à un éventuel accident nucléaire. Quels sont les principaux conseils et les bons réflexes à avoir dans une telle situation ? Explications avec le docteur Lodewijk Van Bladel, expert en radioprotection à l'AFCN (Agence fédérale de Contrôle nucléaire).


▶︎ Quel est le premier bon réflexe à avoir en cas d’accident nucléaire ?

Le premier est de rentrer chez soi ou de rentrer dans un bâtiment solide et d’y rester, en veillant à bien fermer les portes et les fenêtres.

Il ne faut pas oublier de couper la ventilation.

Ce réflexe est important car le nuage contient généralement un mélange de substances radioactives dont notamment de l’iode. Pour bien se protéger, il vaut mieux se mettre à l’abri et, aussi, écouter les médias pour suivre les recommandations des autorités.


▶︎ Rester dans sa voiture, c’est aussi un bon réflexe ?

Si vous êtes en voiture au moment de l’accident nucléaire et que vous entendez l’information à la radio, restez dans votre voiture avec les portes et fenêtres bien fermées et la ventilation coupée. Il faut également s’éloigner de la source de manière perpendiculaire à l’axe de la direction du vent. Cela permet d’éviter de rouler dans le sens du nuage et de le suivre.
...

PDF







     





Scientists accidentally create mutant enzyme that eats plastic bottles - Damian Carrington Environment editor - Monday 16 April 2018

The breakthrough, spurred by the discovery of plastic-eating bugs at a Japanese dump, could help solve the global plastic pollution crisis
 
The enzymes could enable plastic bottles to be fully recycled for the first time. Photograph: Fred Dufour/AFP/Getty Images

Scientists have created a mutant enzyme that breaks down plastic drinks bottles – by accident. The breakthrough could help solve the global plastic pollution crisis by enabling for the first time the full recycling of bottles. The new research was spurred by the discovery in 2016 of the first bacterium that had naturally evolved to eat plastic1, at a waste dump in Japan. Scientists have now revealed the detailed structure of the crucial enzyme produced by the bug.

The international team then tweaked the enzyme to see how it had evolved, but tests showed they had inadvertently made the molecule even better at breaking down the PET (polyethylene terephthalate) plastic used for soft drink bottles.

“What actually turned out was we improved the enzyme, which was a bit of a shock,” said Prof John McGeehan, at the University of Portsmouth, UK, who led the research. “It’s great and a real finding.”
 
The mutant enzyme takes a few days to start breaking down the plastic – far faster than the centuries it takes in the oceans. But the researchers are optimistic this can be speeded up even further and become a viable large-scale process.
...

PDF







                 



Le Wi-Fi : Un Tueur Silencieux Qui Nous Tue Tout Doucement...  - par Celine, le 22 Novembre 2017

Presque tout le monde a le Wi-Fi dans sa maison. Il faut dire que c'est bien pratique ! Cependant, les ondes du Wi-Fi posent quelques soucis de santé.

En effet, certaines études ont montré qu'elles pouvaient être néfastes pour la santé, surtout chez les enfants. Le cerveau et la qualité du sommeil sont particulièrement concernés.

Mais ce ne sont pas les seuls effets du Wi-Fi sur le corps humain.

Découvrez maintenant tous les dangers d'une sur-exposition au Wi-Fi dans la maison : les dangers du wi-fi sur la santé des adultes et des bébés.


❐ Perturbe le développement des enfants

Les ondes électromagnétiques provenant du Wi-Fi peuvent perturber le développement cellulaire, tout particulièrement celui des foetus. En effet, ce rayonnement affecte les tissus qui sont en pleine croissance, comme c'est le cas chez les enfants et les bébés.

Par conséquent, ces derniers sont plus susceptibles d'être affectés par ces effets nocifs que les adultes. Ils ont ainsi plus de risques de connaître des problèmes de développement pendant leur croissance.
...

PDF








                 




Inscrire le changement climatique dans la Constitution : symbolique mais inutile - Tribune - 6 avril 2018, Arnaud Gossement

Le Premier ministre a annoncé, le 4 avril, le projet du gouvernement d’inscrire la lutte contre le changement climatique à l’article 34 de la Constitution. Pour l’auteur de cette tribune, cette mesure, avant tout symbolique, est surtout inutile, voire contreproductive.

❐ Arnaud Gossement est avocat en droit de l’environnement.

L’article 34 de la Constitution liste les matières dans lesquelles le Parlement vote la loi. Dans sa rédaction actuelle, cet article précise d’ores et déjà que

"la loi détermine les principes fondamentaux : (…) de la préservation de l’environnement".

L’environnement au sens large comprend bien sûr le climat. Et c’est ainsi que plusieurs lois font d’ores et déjà état de la lutte contre le changement climatique. Le Conseil constitutionnel a déjà isolé un "objectif de lutte contre le réchauffement climatique" de valeur législative. Il s’agissait en effet d’un objectif que le législateur s’était fixé à lui-même avant, selon le Conseil constitutionnel, de le violer. L’article 7 de la loi de finances pour 2010 créant une "contribution carbone" a donc été déclaré contraire à la Constitution au motif de la violation par le législateur de l’objectif qu’il s’était assigné 1
 
Cette mesure est donc inutile et ne changera rien au contrôle de la constitutionnalité de la loi réalisé par le Conseil constitutionnel. Le risque est cependant que cette mesure soit en outre contreproductive.
 
Inscrire la lutte contre le changement climatique à l’article 34 de la Constitution de 1958 présente plusieurs inconvénients.
...

PDF





                 




A Arras, des mesures très inquiétantes, même pour l’ANFR ! - 12 Février, 2018, par F.Meunié

A Arras, des mesures très inquiétantes

En centre-ville d’Arras, la présence d’antennes de téléphonie mobile sur le toit d’un immeuble 1 préoccupe les voisins d’en face et les mesures d’exposition aux ondes électromagnétiques qu’ils ont fait réaliser (par un technicien de l’ANFR, l’Agence Nationale des Fréquences) ont de quoi préoccuper : face au salon, même l’ANFR considère les mesures comme "parmi les plus atypiques de France".

Et l’ANFR ne s’appuie que sur les normes officielles, en aucun cas (comme Demain Conseils) sur les recommandations et préconisations scientifiques du Rapport BioInitiative, qui fait pourtant autorité dans toute l’Europe !


"Personne ne m’a contacté ni informé."

Fin 2016, Michel, qui habite avec son épouse un bel appartement au dernier étage d’Arras, découvre que quatre antennes sont ajoutées à un premier mât implanté dix ans plus tôt sur le toit de la résidence juste en face de son salon.

Les antennes des opérateurs Bouygues, Orange, SFR et Free restent à nu, sans cheminées pour les "habiller". Ceci alors qu’on est dans le périmètre de protection des monuments classés, à moins de 300 mètres du beffroi d’Arras, du sommet duquel lesdites antennes sont visibles. Outre l’aspect inesthétique, ce sont surtout les risques sanitaires de l’exposition aux ondes électromagnétiques qui inquiètent le couple.
...

PDF




disparition d'espèces de nos campagnes (Allemagne)





                 



À Rouen, l’eau potable menacée par un dépôt géant de pesticides - Editorial - Info - 23 mars 2018 - Julie Lallouët-Geffroy (Reporterre)

La préfecture de Seine-Maritime a autorisé la construction d’une plateforme de stockage de produits chimiques. Pourtant, elle connaissait les conclusions d’un rapport géologique signalant le risque "élevé" de pollution des eaux potables de la métropole rouennaise.

Rouen (Seine-Maritime), correspondance - À Vieux-Manoir (Seine-Maritime), au nord de Rouen, le site de stockage de la société Odièvre héberge aujourd’hui 100 tonnes de produits phytosanitaires. La coopérative agricole Cap Seine, propriétaire d’Odièvre, a entrepris des travaux pour faire passer ce seuil à 4.000 tonnes, ce qui classera le site en Seveso seuil haut.

Les militants écologistes et riverains s’opposent à ce projet depuis le début1, le jugeant contradictoire avec la volonté du gouvernement de réduire la consommation de ces substances dans l’Hexagone, mais aussi parce qu’ils s’inquiètent des conséquences sanitaires et environnementales. Et il y a de quoi.

Alors que la préfecture se penchait sur l’étude d’impact et d’autres documents justifiant la construction de cette nouvelle plateforme de pesticides, elle a sollicité le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) pour en savoir plus sur les conséquences éventuelles pour la qualité des eaux qui approvisionnent la métropole de Rouen. Ce rapport a été rendu aux autorités le 6 juin 2017. Le 21 du même mois, la préfecture signait l’autorisation d’exploitation du site.
...

PDF





     



Le pastoralisme est méprisé par la politique agricole européenne - Reportage - 30 mars 2018, Marie Astier (Reporterre)

Garrigues, landes, causses, alpages : ces paysages ont été créés par le pastoralisme. Pourtant, les aides de l’Union européenne à cette forme d’élevage sont sans cesse remises en cause. La France pourrait réagir, elle a jusqu’au 31 mars.

Lagorce (Ardèche), reportage - Bâton en main, l’éleveuse lance un petit cri aux "r" roulés, et le troupeau suit d’un seul mouvement. Les chèvres brunes s’élancent dans le chemin descendant la colline. À leurs pieds, bien peu d’herbe, encore rare en ce début de printemps. En revanche, les piquantes épines des arbustes, principalement des cades, sont pour elles une friandise. Aux abords de la bergerie, toute la végétation à portée de dents de chèvre a été broutée. Les plus téméraires se dressent même sur leur train arrière pour atteindre les sommets encore garnis.

"Mais c’est parce qu’on est sur un lieu où elles passent tout le temps, ailleurs, on fait attention à la quantité qu’elles prélèvent", précise la bergère.

Lora et Théo Demolliens ont nommé en occitan leur ferme "Cabre é Cade", comprenez des "chèvres et du cade".

"On n’imaginait pas qu’elles en mangeraient autant !" explique Lora.

Avant d’être paysanne, elle a enchaîné un master de géographie et des boulots en bureau, toujours autour du pastoralisme. Elle est finalement revenue au rêve de ses 18 ans, devenir bergère. Pas question, donc, de laisser ses bêtes enfermées à manger du foin.
...

PDF



















     



Efficace et bon marché, l’homéopathie est la bête noire de l’industrie pharmaceutique - Tribune - 30 avril 2018, Patrice Rouchossé

En France, les éleveurs sont de plus en plus nombreux à faire confiance à l’homéopathie, explique l’auteur de cette tribune. Il s’inquiète pourtant de la campagne menée en France et en Europe contre cette pratique médicale qui heurte les lobbys pharmaceutiques et certains "professionnels de santé".

❐ Patrice Rouchossé est vétérinaire. Il pratique l’homéopathie depuis 25 ans, au quotidien, auprès d’éleveurs de plus en plus nombreux, en recherche de solutions alternatives.

Pour de nombreux éleveurs, utiliser des remèdes homéopathiques plutôt que des médicaments de synthèse — antibiotique ou anti-inflammatoire — est devenu important. Ils y ont souvent été incités par le plan Ecoantibio, initié en 2012, dont l’objectif était la réduction d’utilisation des antibiotiques, en particulier les antibiotiques dits critiques, et qui a été l’occasion de chercher des solutions ailleurs : homéopathie, mais aussi huiles essentielles1 ou phytothérapie. En particulier pour les éleveurs de bovins dans les problèmes de mammites ou de panaris. Pour eux, la question d’un effet placebo ne se pose pas, seul compte le résultat.

Pourtant, aujourd’hui que ces médecines font leurs preuves et s’installent, la réaction se fait sentir avec un lobbying européen de la part des laboratoires pharmaceutiques visant à interdire leur utilisation. Actuellement, une des propositions est d’imposer un dossier d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) à chaque médicament unitaire. Un dossier pour arnica, un pour belladona, etc. Cela reviendrait, bien sûr, à obtenir la faillite économique de l’homéopathie.
...

PDF






                 



Les lobbies autoroutiers bien plus puissants que l’État… - 27 avril 2018, par La Relève et La Peste

Le Canard Enchaîné a détaillé les dessous du dernier plan de relance autoroutier en date, signé en septembre dernier par le secrétaire d’Etat aux Transports d’alors, Alain Vidalies. Dans l’ensemble, ces révélations montrent que les concessionnaires d’autoroutes sortent gagnants de ce plan de relance, comme ils l’avaient fait lors du plan de relance de 2015 ; un indice de plus qui laisse à penser que le gouvernement (celui de l’époque, en tout cas) maîtrise mal la question des autoroutes.


De belles mais chères autoroutes

Avant d’entrer dans les détails, rappelons les grandes lignes du montage économique1 que représentent nos autoroutes. Après que l’Etat a été entièrement responsable de la construction et de l’entretien des autoroutes, petit à petit ces derniers ont été délégués à des concessionnaires à partir de 1955.

Ces sociétés, d’abord mixtes puis rapidement entièrement privées, ont alors remplacé l’Etat en échange des revenus d’exploitation des autoroutes sur des périodes fixées par contrat (les fameuses concessions), variant entre 30 et 70 ans.

L’objectif affiché à l’époque était de réduire voire supprimer les coûts de péage (en théorie, une fois les concessions terminées, les autoroutes sont gratuites hors entretien), tout en gardant un niveau de service optimal.
...

PDF




     



People With Depression Use Language Differently -- Here's How to Spot It - April 15, 2018, The Conversation - This article was originally published on The Conversation

Scientists have long tried to pin down the exact relationship between depression and language, and technology is helping us get closer to a full picture.
 
US actor Robin Williams, shown November 15, 2005, has died from suspected suicide after a battle with depression, triggering an outpouring of anguished tributes

From the way you move and sleep, to how you interact with people around you, depression changes just about everything. It is even noticeable in the way you speak and express yourself in writing. Sometimes this “language of depression” can have a powerful effect on others. Just consider the impact of the poetry and song lyrics of Sylvia Plath and Kurt Cobain, who both killed themselves after suffering from depression.

Scientists have long tried to pin down the exact relationship between depression and language, and technology is helping us get closer to a full picture. Our new study, published in Clinical Psychological Science1, has now unveiled a class of words that can help accurately predict whether someone is suffering from depression.

Traditionally, linguistic analyses in this field have been carried out by researchers reading and taking notes. Nowadays, computerized text analysis methods2 allow the processing of extremely large data banks in minutes. This can help spot linguistic features which humans may miss, calculating the percentage prevalence of words and classes of words, lexical diversity, average sentence length, grammatical patterns and many other metrics.

So far, personal essays3 and diary entries4 by depressed people have been useful, as has the work of well-known artists such as Cobain5 and Plath6. For the spoken word, snippets of natural language7 of people with depression have also provided insight.
...

PDF








     



Passé sous silence médiatique, le Sénat refuse le Droit d’Amendement Citoyen - 2 février 2018 - par Auguste Bergot

Les réalisateurs du documentaire Des Clics de Conscience, Alexandre Lumbroso et Jonathan Attias, ont lancé depuis septembre 2017 une pétition1 pour demander l’adoption d’un droit d’amendement citoyen. Le 14 décembre, cette proposition de loi était défendue par le sénateur Stéphane Artano qui a dû essuyer le rejet sévère de la commission des lois, dont les arguments avancés sont symptomatiques de la crise de représentativité que nous vivons.

"Nos concitoyens n’ont pas le droit d’amendement, c’est le principe représentatif. Nous, parlementaires, nous représentons la nation et nous avons le monopole de l’initiative législative".

Ces propos tenus par Philippe Bas, rapporteur de la commission des lois du Sénat, alors que Stéphane Artano présentait le projet de loi pour un amendement citoyen (article 15 rectifié bis de Joël Labbé), montrent bien où en est aujourd’hui notre démocratie représentative. L’utilisation du terme "monopole" semble particulièrement révélateur puisque, par principe, le monopole désigne une situation où un individu, un organisme dispose d’un privilège sur la fabrication d’un seul produit ou service à l’exclusion de tout autre concurrent.

Philippe Bas montre bien ici que selon la commission, la fabrication de la loi est un privilège de droit qui ne doit en aucun cas échapper aux mains des "concurrents" (entendez bien, les "concitoyens")…
...

PDF



`

     




Millennial housing crisis engulfs Britain - Michael Savage - Policy Editor - Saturday 28 April 2018,  

Figures showing problem is not confined to London raise concerns about inter-generational fairness

The proportion of families headed by a 25- to 34-year-old that own their own home has more than halved in some regions. Photograph: Matt Cardy/Getty Images

Home ownership among young families has plummeted across every corner of Britain over the past 35 years, according to a devastating inquiry into the housing crisis1 facing millennials.

The proportion of families headed by a 25- to 34-year-old that own their own home has more than halved in some regions, showing that the crisis goes far beyond London.

Analysis conducted as part of a two-year investigation into intergenerational fairness in Britain, chaired by a former Tory minister, found that millennials are being forced into increasingly cramped and expensive rented properties that leave them with a longer commute and little chance of saving for a home. It also finds an increasing proportion of the young living in overcrowded housing.
 
The commission, which has been overseen by the Resolution Foundation think-tank and includes the former universities minister David Willetts, is expected to conclude that new taxes on property wealth may be the only way to restore fairness and prepare the country to pay the care and support costs of an ageing population.

Ownership among 25- to 34-year-olds has plummeted in Greater Manchester from 53% in 1984 to 26% last year. It has fallen from 54% to 25% in south Yorkshire, from 45% to 20% in the West Midlands, from 50% to 28% in Wales and from 55% to 27% in the south-east. In outer London, the proportion has collapsed from 53% to just 16%. Out of 22 regions analysed by the commission, in only one – Strathclyde in Scotland – has home ownership among the young remained stable. It stood at 32% in 1984 and 33% last year, having peaked at 45% in 2002.
...

PDF






     



Comment l’assurance chômage a été transformée en machine à cash pour les marchés financiers - Dette - par Rachel Knaebel, 26 avril 2018

Le gouvernement présente ce 27 avril son projet de réforme de l’assurance chômage. Il prévoit notamment d’augmenter les contrôles aux dépens des demandeurs d’emploi. But affiché : réduire le chômage et améliorer la situation financière du système, qui accuse une dette dépassant les 33 milliards. Pourtant, les recettes de l’assurance-chômage sont suffisantes pour couvrir en l’état les indemnités versées aux chômeurs. Alors d’où vient cette dette, qui la détient, empochant des centaines de millions d’euros d’intérêts ? Quel rôle jouent les marchés financiers ? Pour répondre à ces questions, un collectif de citoyens a réalisé un audit de la dette de l’Unédic. Explications.

Après le droit du travail, la SNCF, l’entrée à l’université, ou encore le droit d’asile, le gouvernement présente ce 27 avril en conseil des ministres son projet de réforme de l’assurance chômage. Celui-ci prévoit de donner la possibilité, sous certaines conditions, aux démissionnaires et aux travailleurs indépendants de recevoir des indemnités chômage. Il prépare aussi, et surtout, un renforcement des contrôles et des sanctions à l’encontre des demandeurs d’emploi, toujours soupçonnés de ne pas chercher assez activement du travail1.

Le financement du système est aussi un enjeu central de la réforme. Aujourd’hui l’Unédic 2, la caisse de l’assurance chômage, accuse un déficit de plus de 3 milliards d’euros. En 2016, le Conseil européen, cité dans un rapport de la Cour des comptes3, estimait qu’en France la "dégradation persistante de la situation sur le marché du travail" remettait en cause la viabilité du système, et appelait à des "mesures structurelles" visant "les conditions d’éligibilité, la dégressivité des allocations et les taux de remplacement pour les salaires les plus élevés". Le Conseil européen, toujours d’après la Cour des comptes, invitait la France à "encourager davantage le retour au travail".
...

PDF





     




[INFOGRAPHIE] 1 250 milliards de dollars versés aux actionnaires en 2017, un niveau record - Publié le 24 avril 2018




Alors que la saison des Assemblées Générales a débuté, les investisseurs vont s'intéresser de très près aux politiques de dividendes. L’an dernier, plus de 1 200 milliards de dollars ont été versés aux actionnaires, un record en passe d’être à nouveau dépassé cette année.

@Le loup de Wall Street

La saison des Assemblées générales des actionnaires est ouverte.

En 2017, les 1 200 plus grandes sociétés au monde 1 ont versé 1 252 milliards de dollars de dividendes, soit 1 000 milliards d’euros.

Un chiffre en hausse de 7,7 % en un an. Et un record amené à être battu cette année encore, selon les prévisions du gestionnaire d’actifs Janus Henderson, qui publie chaque année un baromètre.

L'Amérique du Nord a été le principal moteur de la croissance avec 43 % des dividendes versés, en hausse de 6 % sur un an à 438 milliards de dollars. Un regain très fort a également été observé en Asie-Pacifique. Les sommes versées aux actionnaires y ont bondi de 18,8 % à 139,9 milliards de dollars, grâce

"au montant anormalement élevé atteint par les dividendes exceptionnels à Hong Kong, notamment celui de China Mobile".

La société monte d'ailleurs à la deuxième place des meilleurs payeurs 2017, alors qu'elle était 19e en 2016.
...

PDF







     



Dans les Alpes, la solidarité avec les migrants l’a emporté sur la xénophobie - Reportage - 23 avril 2018, Pierre Isnard-Dupuy (Reporterre)

Samedi 21 avril, en plein débat parlementaire sur le projet de loi Asile et Immigration, le groupe d’extrême droite Génération identitaire a mené une action anti-migrants au col de l’Echelle, dans les Hautes-Alpes. Dimanche, militants italiens et français ont franchi la frontière au col de Montgenèvre pour mettre à l’abri une quarantaine de migrants à Briançon.


Briançon (Hautes-Alpes), reportage - À 1.762 mètres d’altitude, le col de l’Échelle (Hautes-Alpes) est le plus bas entre la France et l’Italie. Depuis bientôt deux ans, y compris en hiver alors que sa route est fermée, c’est un lieu de passage des migrants.

Plus au sud, leur parcours est devenu très difficile par Menton ou la vallée de la Roya (Alpes-Maritime).

Depuis ce week-end, l’Échelle est au cœur d’une bataille de symboles.

Mi-décembre, 300 manifestants en faisaient l’ascension pour une "cordée solidaire"1, par moins 15 °C dans une neige abondante, pour alerter sur les dangers de la montagne auxquels s’exposent les migrants.

Ce samedi 21 avril, le groupe d’extrême droite Génération identitaire y débutait une opération de communication pour un tout autre message. Reporterre les a rencontrés au petit déjeuner ce dimanche 22 avril, sur leur campement au milieu des montagnes encore enneigées. Sous un franc soleil, par une température déjà presque estivale, une trentaine de jeunes militants et militantes venues de toute l’Europe montent la garde le long d’une clôture de plastique orange.
...

PDF



     



ZAD vs Supermarchés : un "État de droit" à géométrie variable - Agriculture - Alternatives - Economie - Environnement - 17 avril 2018

L’État français multiplie depuis une dizaine de jours les moyens et les formules sémantiques afin de faire évacuer les citoyens français qui vivent sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes. Motif supérieur martelé sur tous les écrans : les zadistes occuperaient des terres sans autorisation. Dans le même temps, une étude révèle que de nombreux hypermarchés se sont accaparés illégalement des terres paysannes durant les 20 dernières années au point de devoir théoriquement plusieurs dizaines de milliards d’euros à l’État. Pourtant, ces entreprises et multinationales ne sont pas inquiétées en dépit de l’illégalité de leur situation. Une disproportion qui laisse songeur sur la notion à interprétation variable du terme "État de Droit" dans la bouche du politique.

L’information n’a pas fait grand bruit : Martine Donnette, membre de l’association de petits commerçants En toute franchise dont l’objet est la lutte contre les pratiques abusives des hypermarchés pour défendre les commerçants et artisans, estimait en 2017 que les grandes surfaces devaient 418 milliards d’euros à l’État français au titre de leurs irrégularités dans leurs projets d’implantation ou d’extension et ce rien que pour la Région PACA. Enfin ça, c’est si les autorités faisaient respecter la loi…


Quand les grandes surfaces s’étendent en toute illégalité

Le problème, selon1 l’enquête de l’association ? Non seulement les grandes surfaces s’implantent régulièrement sur des espaces pour lesquels elles n’avaient pas reçu d’accord des autorités (le plus souvent en réalisant des hypermarchés sur des surfaces plus importantes que sur celles sur lesquelles portait l’autorisation initiale), mais en plus, elles asphyxient un peu plus les commerces locaux des centres-villes par une concurrence à laquelle ils ne peuvent que difficilement résister. En l’absence d’une intervention de l’État en faveur de ces derniers, et pour simplement faire respecter la loi, le phénomène participe à la dévitalisation des villes observé un peu partout en France, tuant également l’emploi de proximité. Le comportement des hyper-marchés n’est ici justifié par aucune raison autre que la volonté d’accroître leurs profits et de contrôler le marché en écrasant toutes formes de concurrences.
...

PDF







                 



Goldman Sachs Says Curing Diseases May Not Be Economically Viable - Health and Medicine - by Stephen Luntz, 16 Apr 2018

A leaked report has stated what many in the health industry have whispered privately; there is a lot less money in curing people than in long-term management of disease.

The issue is brought into focus by the possibility of a gene therapy that could soon cure a large variety of genetic conditions by changing individual units of DNA. However, the huge potential boon for society could be blocked without changes to the way health is funded. Countries with public health systems may be able to reap the benefits of the new technologies, leaving the US trailing in their wake.

Goldman Sachs analyst Salveen Richter reportedly set out the issue in a note to clients;

"The potential to deliver 'one-shot cures' is one of the most attractive aspects of gene therapy, genetically-engineered cell therapy, and gene editing. However, such treatments offer a very different outlook with regard to recurring revenue versus chronic therapies."

Someone who is rich enough may be willing to pay hundreds of thousands of dollars to be cured of a debilitating disease. Most people, however, coudn't afford this, especially if their condition affected their earning capacity.

Meanwhile, the same person might be able to scrape together tens of thousands of dollars a year to keep the worst aspects of the disease at bay, in the long run paying far more than they would have for a cure. It's a medical equivalent of Terry Pratchett's "boots theory".
...

PDF










                 



Gérard Collomb, plus proche des identitaires que des humanitaires - par Nadia Sweeny, publié le 23 juin 2017
 
En visite à Calais ce vendredi, le ministre de l'Intérieur s'est lâché sur les migrants pour le plus grand bonheur de Génération identitaire, groupuscule d’extrême droite, qui lui propose ses services.

❐ Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.

En visite à Calais, suite à la mort d’un chauffeur routier dans un accident consécutif à un barrage dressé sur l’autoroute par des migrants, Gérard Collomb s’est lâché sur les migrants.

Ironisant, tout d’abord, sur les accusations de violences policières qui étaient "tout à fait excessives" au regard de la "douceur légendaire" des migrants, il a affirmé que les forces de l’ordre agissaient avec "beaucoup d’humanité" face à des gens "enkystés". Le ministre de l’Intérieur - censé représenter la "gauche" d’un gouvernement "progressiste" - propose donc de

"renforcer la sécurité avec l’arrivée de deux compagnies de forces mobiles supplémentaires pour éviter que de nouveaux campements ne se forment".

Annonçant la présentation "dans les quinze jours" d’un plan sur la question migratoire, Gérard Collomb a insisté sur le fait qu’il n’y aurait pas de centre d’accueil à Calais :

"Je me méfie des centres qui se disent prêts à accueillir des migrants pour seulement quelques jours et qui finalement durent dans le temps", a-t-il déclaré.
...

PDF








     



Un rapport explosif italien sur les vaccins montre qu’Agnès Buzyn a menti - Carolyonne89 - Publié par wikistrike.com, 16 Mars 2018

Et les conclusions sont terrifiantes ! La commission européenne va devoir revoir sa copie, et vite! A partager absolument !
 
Au moment où la Commission à l’Environnement, la Santé publique et la Sécurité alimentaire du Parlement européen s’apprête à soumettre au vote une résolution sur "les réticences à la vaccination et la baisse du taux de vaccination en Europe", un pavé tombe dans la mare des certitudes vaccinolâtres.

Ce pavé, c’est le rapport officiel d’une Commission d’enquête parlementaire italienne rendu public le 7 février 2018. L’objet du rapport : comprendre les raisons de milliers de décès et de maladies graves chez les personnels militaires italiens affectés à des missions à l’étranger. Les experts ont pris en compte tous les facteurs de risques auxquels ils ont été exposés, au premier rang desquels l’uranium appauvri présent dans les bombes et d’autres agents liés à l’armement.

Mais ils ont également analysé d’autres facteurs de risque, notamment pour les soldats jamais partis en mission, et l’un d’entre eux retiendra en particulier notre attention en ce moment : les vaccins.

❐ Après 18 années d’enquête pour déterminer les causes de milliers de décès, cette Commission parlementaire a identifié un risque significatif de développer des cancers et des maladies auto-immunes après l’administration de vaccins combinés et multi-doses, tels que recommandés dans le calendrier de prévention militaire (p. 156 du rapport). Rappelons ici que les vaccins pour les militaires sont identiques aux vaccins pour les enfants (pp. 156-157).
...

PDF








                 




Emmanuel Macron est-il vraiment le président de tous les Français? - Politique - Pierre Rondeau, 16 avril 2018

L'étude des premières mesures économiques du gouvernement Philippe semble le contredire.
 
Emmanuel Macron face à Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, Palais de Chaillot, Paris, le 15 avril 2018. | François Guillot / AFP / Pool

Depuis une semaine, Emmanuel Macron s’est lancé dans une grande campagne de communication. Alors que les sondages s’enchaînent et font état d’un décrochage de la part la plus populaire de la population –27% de confiance chez les ouvriers et employés ce mois-ci contre 65% chez les cadres1– et qu'ils sont de plus à plus à se déclarer déçus par son action –44% des personnes interrogées contre 21% deux mois après son élection2– le président semble avoir décidé d’entamer de multiples actions pour inverser la tendance.

Cela est parti d’un constat lourd: son mouvement, La République en marche (LREM), qui avait réussi à s’imposer sur l’échiquier politique en s’affichant à la fois "de droite et de gauche", en proposant une synergie entre des actions sociales et des réformes libérales, apparaît de plus en plus comme un "parti de droite".

Selon une récente enquête réalisée par Ipsos pour Le Monde3, 25% des sondés estiment en effet que LREM s'ancre à droite, contre seulement 15% il y a un an. Au total, en comptabilisant les réponses "très à droite", "à droite" et "au centre-droit", 50% des Français considéreraient le parti du président comme un mouvement proche de Les Républicains. Ils n’étaient que 30% en mars 2017.
...

PDF








                 




Augmenter les loyers, privatiser les HLM : Macron va-t-il aussi exaucer les vœux des gros propriétaires immobiliers ? - Logement - par Collectif, 18 avril 2018

Augmenter les loyers, privatiser les HLM : Macron va-t-il aussi exaucer les vœux des gros propriétaires immobiliers ?

Emmanuel Macron prétend incarner une politique résolument moderne. Pourtant, les réformes économiques et sociales que le gouvernement mène au pas de charge, sont à bien des égards issues de "l’ancien monde". C’est ce que décrypte l’ouvrage collectif "L’imposture Macron" coordonné par l’association Attac et la fondation Copernic et publié ce 18 avril par les éditions Les liens qui libèrent. Dans le domaine du logement, comme dans les autres, le pouvoir actuel favorise les plus riches, sur le dos des moins fortunés. C’est le fonctionnement régulier du marché immobilier, et non sa pseudo-crise, qui génère des pénuries et les galères qui vont avec, en même temps que d’incroyables profits. Extraits.

En France, 896 000 personnes sont privées de logement personnel. Plus de 60 000 ménages prioritaires selon la loi "Droit au logement opposable" (Dalo) ne sont pas relogés. 100 000 individus vivent en camping ou mobil-home, expulsables sans préavis, soumis pour l’eau et l’électricité à des tarifs d’usuriers 1. Notre pays compte 143 000 SDF qui vivent dans des cartons, des cages d’escalier, des entrées de parking ou dans le métro. Entre 2012 et 2016, 13 371 sans-logis sont morts dans la rue, invisibles, anonymes. Pas d’éditions spéciales de journaux télévisés. Aucune minute de silence. En centres d’hébergement, l’hiver dernier, 55 % des demandes n’ont pas abouti et 63 % l’été. À Paris, moins de 10 % des appels au 115 reçoivent une solution.
...

PDF








                 






Au mépris des droits fondamentaux, le gouvernement confirme son tournant répressif sur l’asile. - Loi Collomb - par Barnabé Binctin, 16 avril 2018

Sévèrement jugée par le Défenseur des droits comme par les ONG spécialisées qui y voient une profonde atteinte aux droits fondamentaux – c’est à dire aux protections inviolables, sorte de "lignes rouges" consacrées par le droit –, la loi sur l’asile et l’immigration arrive aujourd’hui sur les bancs de l’Assemblée nationale.

Dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, le projet de loi de Gérard Collomb sur l’asile et l’immigration arrive ce lundi soir sur les bancs de l’Assemblée nationale.

Intitulé "pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif"1, il ne comporte finalement que très peu de changements par rapport à la version initialement présentée en Conseil des ministres le 21 février dernier (que nous avions décrypté sur Bastamag2), et ce malgré près de 900 amendements déposés.

La plupart n’ont pas franchi l’obstacle de la commission des lois qui examinait le projet la semaine dernière à l’Assemblée.

"Le texte a été modifié à la marge mais nous n’avons rien obtenu de particulier, si ce n’est la réduction de l’allongement de la durée de rétention à 90 jours au lieu des 105 envisagés au départ" souffle-t-on du côté du Secours Catholique.

Pour le reste, la teneur reste donc sensiblement la même, fidèle à une double démarche : le durcissement des mesures répressives pour les migrants en général, et un affaiblissement considérable des droits pour les demandeurs d’asile en particulier.

"C’est un texte de police qui franchit la ligne rouge des droits fondamentaux", résume Vanina Rochiccioli, présidente du Gisti.
...

PDF








                 

  & 

Les céréales et yaourts au petit déjeuner, plus nocifs qu'on ne le pense - Sciences - Santé - AFP - Publié le vendredi 13 avril 2018

La revue 60 millions de consommateurs s'attaque, dans un hors-série paru ce jeudi, à l'industrie agroalimentaire en dénonçant "les aliments qui empoisonnent", et en apprenant au consommateur à débusquer, marque par marque, sucres, sels, graisses, additifs, nitrites et pesticides cachés.

Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs théoriquement interdits dans les yaourts, la revue (éditée par l'Institut national de la consommation, un établissement public dépendant du ministère chargé de la consommation) épingle plus de 100 produits de grande consommation.

L'accusé numéro un, le sucre, est souvent caché. Ainsi dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, on trouve huit tomates et 22 morceaux de sucre. Soit pour 20 g de sauce, autant de sucre que dans deux petit-beurre de la marque Lu.

"80% du sel absorbé par les Français proviennent des aliments transformés. 70% des sucres sont ajoutés et cachés" indique la revue.

La lecture du dossier est assez anxiogène, mais elle vise aussi à donner des armes et des clés au consommateur via une série d'études internationales, dont celle publiée début 2018 dans le British Medical Journal, établissant un "lien sérieux" entre nourriture ultra-transformée et risque de cancer.
...

PDF









                 



L’entente secrète des géants français de l’électricité - Enquête - 5 avril 2018, Par Yann Philippin

Mediapart révèle un mécanisme d’entente occulte sur les prix mis en place par Schneider, Legrand, Sonepar et Rexel, les multinationales françaises qui dominent la fabrication et la distribution de matériel électrique. L’omerta est telle qu’au sein du cartel, tous les coups sont permis.

C’est un secret qui donne des sueurs froides à quatre multinationales françaises. Une technique qui permet aux géants du matériel électrique (Schneider, Legrand, Rexel et Sonepar) de tirer les prix vers le haut en limitant la concurrence. Un système si malsain qu’un de ses membres l’a dévoyé pour arnaquer ses fournisseurs, sans qu’ils ne réagissent. Malgré cette dérive frauduleuse, rien n’a changé. À croire que personne n’a intérêt à briser l’omerta.
 
Grâce à des documents confidentiels, Mediapart est en mesure de révéler l'existence et les coulisses de ce système, dont les victimes sont les acheteurs de matériel électrique : entreprises, administrations, sans oublier les millions de Français qui ont acquis un logement neuf, fait refaire l’électricité chez eux, ou tout simplement acheté un interrupteur ou un disjoncteur dans un magasin de bricolage. Les enjeux financiers sont considérables, puisque le marché pèse 6 milliards d’euros par an rien qu’en France.
...

PDF







                 



If You Want to Kill Drug Dealers, Start With Big Pharma - Drugs - By Domenica Ghanem / OtherWords - April 7, 2018

Large corporations are the true authors of the opioid crisis.

Photo Credit: frankieleon / Flickr

At a recent rally in New Hampshire, Donald Trump called for the death penalty for drug traffickers as part of a plan to combat the opioid epidemic in the United States. At a Pennsylvania rally a few weeks earlier, he had called for the same.

Now his administration is taking steps toward making this proposal a reality.

Attorney General Jeff Sessions issued a memo on March 21 asking prosecutors to pursue capital punishment for drug traffickers — a power he has thanks to legislation passed under President Bill Clinton1.

Time and again, these punitive policies have proven ineffective at curbing drug deaths. That’s partly because amping up the risk factor for traffickers makes the trade all that more lucrative, encouraging more trafficking, not less.

But it’s also because these policies don’t address the true criminals of the opioid crisis: Big Pharma.

If Trump really wanted to help, he’d put the noose around drug-making and selling giants like Purdue Pharma, McKesson, Insys Therapeutics, Cardinal Health, AmerisourceBergen, and others.

The president knows this, in a way. These companies “contribute massive amounts of money to political people,” he said at a press conference in October 20172 — even calling out Mitch McConnell, who was standing beside him, for taking that money. Pharmaceutical manufacturers were “getting away with murder,” Trump complained in the same speech.
...

PDF








                 





Emmanuel Macron, l’aide-soignante et l’argent magique - Parti pris - 5 avril 2018, par Romaric Godin

Emmanuel Macron a répondu vivement à une aide-soignante rouennaise qu’il ne pouvait pas faire plus pour l’hôpital en raison de la dette publique. Un discours édifiant qui exprime surtout des choix économiques clairs et une vraie vision du monde dominée par le marché.

Une des armes les plus puissantes de la pensée néolibérale est celle du "bon sens". Et ce "bon sens" s’appuie sur une analogie, celle que tout acteur économique, et surtout l’État, équivaut à un individu rationnel et limité. Cette démarche permet de dissimuler derrière l’évidence des choix conscients.

Emmanuel Macron, le candidat de "l’en-même-temps" et de l’équilibre entre le marché et le social devenu président de la République, est en réalité un des plus fervents partisans de cette stratégie. Et il l’a à nouveau prouvé ce jeudi 5 avril dans une discussion avec une aide-soignante du CHU de Rouen.

Face aux demandes de moyens supplémentaires et au constat d’une dégradation accélérée avancés par cette femme, le chef de l’État a immédiatement voulu clore la discussion par cet argument massue en apparence :

"Je n’ai pas d’argent magique."

L’argument semble imparable. Chacun a, en soi, ce sentiment évident que l’argent doit se gagner et que, lorsqu’on en manque, il convient de restreindre ses dépenses ou de s’endetter, ce qui, à terme, est intenable.
...

PDF










L'aide-soignante qui a refusé de serrer la main d'Emmanuel Macron s'explique - société - 06/04/18, par Mathieu Dejean

Ce 5 avril, en déplacement au CHU de Rouen, Emmanuel Macron a été pris à partie par Valérie Foissey, une aide-soignante militante à Lutte Ouvrière et à la CGT. Il lui a répondu qu'il n'y avait “pas d'argent magique”.

Valérie Foissey face à Emmanuel Macron le 5 avril au CHU de Rouen (capture d'écran)

L'échange a été largement relayé. Lors d'une visité dédiée à l'autisme à l'hôpital de Rouen, Emmanuel Macron a été pris à partie par Valérie Foissey, aide-soignante dans ce CHU depuis 2005, militante à Lutte Ouvrière et à la CGT.

Alors qu'elle dénonçait le manque de moyens, il lui a répondu qu'il ne pouvait rien faire en raison de la dette publique :

“Il n'y a pas d'argent magique”.
Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com

https://youtu.be/tQzN4Hp6CiY

Elle explique pour Les Inrocks les raisons de sa colère.


Pourquoi avez-vous refusé de serrer la main d'Emmanuel Macron lors de son déplacement au CHU de Rouen ?

▶︎ Valérie Foissey – Parce que c’est le responsable de la situation actuelle. C’est lui qui d’une main désorganise l’hôpital, décide des restrictions budgétaires dans les services publics, et de l’autre baisse l’impôt sur les grandes fortunes et met en place le CICE [crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, un avantage fiscal au bénéfice des entreprises, ndlr]. Je suis en désaccord avec cette politique. Pour moi, c’est un ennemi de classe. C’est le président des riches. C’est pour cela que je ne lui sers pas la main. Je voulais montrer que tout le monde n’est pas en admiration devant lui, des tas de gens ne sont pas d’accord avec sa politique. Mais à ses yeux, on ne comprend rien, il faut qu’on reste à notre place.
...

PDF







     



Les espaces "non-mixtes", un choix plus que légitime dans les stratégies de luttes collectives - Emancipation - par Nolwenn Weiler, 6 avril 2018 - Photo : Marianne Fenon - Slutwalk (Paris, 28 septembre 2013) / Licence Creative Commons BY-ND 2.0.

"Il semble que chaque génération politique doive la redécouvrir" : instrument de lutte pour le mouvement des droits civiques aux États-Unis, puis pour le mouvement féministe des années 70, la non-mixité fait pourtant encore débat quand elle ressurgit, comme au cours du mouvement Nuit debout lorsque des femmes ont choisi de se réunir sans hommes. Lieux d’expression et de prise de conscience libérés de la présence des groupes dominants, les espaces non-mixtes permettent de redécouvrir ses forces et d’élaborer des stratégies de lutte collective. Une pratique non-seulement légitime, mais aussi "vitale", jugent des militantes et intellectuelles interrogées par Basta !.

"J’ai découvert la non-mixité au sein d’un groupe féministe rennais", rapporte Ornella, une militante aujourd’hui habituée de ce mode de fonctionnement. "Je sortais de chez un médecin, qui après m’avoir posé des questions et s’être rendu compte que je traversais une période difficile, m’avait proposé de le joindre quand je voulais. J’ai immédiatement parlé du malaise que j’avais ressenti pendant la consultation avec les filles présentes, et réalisé que la situation n’était pas normale."

Parler librement de son vécu, sans peur de choquer ou de faire mal, en ayant l’assurance que le groupe va comprendre son ressenti : c’est l’une des principales raisons avancées par les féministes qui ont pris l’habitude d’échanger ensemble, sans les hommes, pour mieux analyser ce à quoi elles sont confrontées, et se donner les moyens de leur émancipation.
...

PDF










"OGM cachés" : des faucheurs volontaires en procès à Dijon - ça bouge ! Désobéissance - par Collectif, 4 avril 2018

En novembre 2016, 67 faucheurs volontaires ont neutralisé des parcelles d’essai de colza génétiquement modifié de l’entreprise Dijon-Céréales, en Côte-d’Or. Ces colzas ont été mutés pour résister à un herbicide et sont considérés comme des "OGM cachés". 36 de ces faucheurs sont convoqués au tribunal de Dijon ces 5 et 6 avril, mais tous sont solidaires et demandent à comparaître. Basta ! relaie un appel collectif à venir les soutenir.

En novembre 2016, 67 faucheurs volontaires ont neutralisé des parcelles d’essai de colza génétiquement modifié de Dijon-Céréales en Côte-d’or.

Ce colza fauché est un OGM qui n’a pas été obtenu par transgenèse (introduction d’un gène complet) mais par mutagenèse (on transforme le gène en place en utilisant des agents mutagènes). Ces colzas ont été mutés pour résister à un herbicide. Ce sont des plantes pesticides reconnues OGM par la directive européenne 2001/18 mais exclues de son champ d’application, puisqu’elles sont obtenues par mutagenèse, donc ni évaluées, ni étiquetées, ni appelées OGM. Ce sont des "OGM cachés".

Ces plantes mutées ont les mêmes effets sur l’environnement et la santé que les plantes transgéniques. Rappelons que la culture de celles-ci est interdite en France.
...



"OGM cachés" : le Conseil d’État fait valoir le principe de précaution - Mutagenèse - par Sophie Chapelle, 11 octobre 2016

Les "plantes mutées" – grâce aux nouvelles techniques de modifications génétiques – relèvent-elles ou non de la réglementation OGM ? Le 3 octobre, le Conseil d’État a décidé de saisir la Cour de Justice européenne qui devra donner sa réponse dans les 18 mois 1. Une décision saluée par plusieurs organisations anti-OGM qui demandent depuis plusieurs années un moratoire sur les cultures et la commercialisation de "variétés rendues tolérantes aux herbicides", dite "VrTH".

Exclues du champ d’application de la réglementation européenne 2, ces "plantes mutées" sont cultivées sans étiquetage et sans précaution particulière en France et en Europe. Elles ne sont pas non plus soumises aux procédures d’évaluation des risques environnementaux et sanitaires.

notre reportage.

Quasi inexistantes il y a dix ans, ces plantes mutées constitueraient aujourd’hui 140 000 hectares pour le tournesol et 22 000 hectares pour le colza, rapporte l’AFP.
...

  les 2 articles ci-dessus en 1 PDF








     




[SNCF] Une contre-analyse déboulonne les arguments du rapport Spinetta - Ferroviaire - Transport - Logistique - Transport - SNCF - Simon Chodorge, publié le 05/04/2018

Face au rapport Spinetta qui a inspiré le projet de réforme de la SNCF, le cabinet Degest, expert auprès du comité d'entreprise du groupe, propose une contre-analyse. Déséquilibres financiers, coût du travail, investissements à perte... Le document scrute les dysfonctionnements reprochés et fait écho aux arguments des syndicats de cheminots.

Le cabinet Degest a publié une contre-analyse du rapport Spinetta sur la réforme de la SNCF. - © Gilles ROLLE/REA

En plein bras-de-fer entre les syndicats de cheminots et le gouvernement, le cabinet Degest publie une contre-analyse du rapport Spinetta sur la réforme de la SNCF1.

Spécialiste des questions ferroviaires et sociales, et mandaté par le passé par le comité d'entreprise de la SNCF, Degest offre un point de vue assez tranché et proche des grévistes en développant les arguments contre la réforme.

“Loin de l’approche dominante qui fait du réseau secondaire et du statut des cheminots les principales sources de dérives financières, nous montrons que c’est plutôt le coût du capital qui pose problème”, résume Arnaud Eymery, directeur associé de Degest.
...

PDF







                 



Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers - Grève - par Nolwenn Weiler, 3 avril 2018 - Photo : CC Renaud Chodkowski

Sous prétexte de sauver la SNCF, endettée de près de 50 milliards d’euros, le gouvernement Philippe prépare une profonde réforme du secteur ferroviaire, ouvrant la porte à sa privatisation de fait. Présentée comme la conséquence de performances insuffisantes de l’entreprise, cette dette résulte pourtant très largement de choix politiques et organisationnels antérieurs. Loin des fantasmes sur le statut des cheminots, Basta ! retrace l’histoire de cet endettement, qui constitue aussi une rente annuelle de plus d’un milliard d’euros pour les marchés financiers. Pour en venir à bout, d’autres solutions sont possibles.

Lors de l’inauguration de la ligne grande vitesse Paris-Rennes, en juillet dernier, Emmanuel Macron a évoqué une offre : l’État pourrait prendre en charge la dette de la SNCF en échange d’un "nouveau pacte social" au sein de l’entreprise publique, qui verrait le statut des cheminots progressivement supprimé. Emmanuel Macron faisait ainsi implicitement le lien entre l’endettement colossal de la SNCF – 46,6 milliards d’euros – et le "coût du statut" des cheminots, qui leur donne notamment la possibilité de partir en retraite plus tôt.
...

PDF







                 




Fret ferroviaire: le désastre de l’ouverture à la concurrence  - Services publics - Enquête - 2 avril 2018, par martine orange

Douze ans après l’ouverture du fret ferroviaire à la concurrence, le bilan est calamiteux. Le transport des marchandises par rail en France est tombé au plus bas niveau européen, tous les acteurs perdent de l’argent. Déficitaire et surendetté, Fret SNCF va de restructuration en restructuration.

La réunion du comité d’entreprise de Fret SNCF du 27 mars fut sans doute une des plus brèves dans l’histoire de l’entreprise.

"Les représentants du personnel ont lu une déclaration unitaire puis se sont levés", raconte Alexandre Boyer, secrétaire CGT cheminots de Paris Sud Est.

Il n’était pas prévu, de toute façon, d’aborder les vrais sujets lors de cette rencontre, tout étant repoussé après la réforme de la SNCF. Depuis novembre au moins, les salariés redoutent pourtant de savoir ce qui les attend : trois mille emplois risquent de disparaître dans les prochaines années, soit quasiment la moitié de l’effectif de Fret SNCF.


Un plan social à nouveau. Un de plus.

Il n’est pas étonnant que l'expression "ouverture à la concurrence" tétanise et révolte l’ensemble des salariés de la SNCF. Alors que le gouvernement parle de lendemains qui chantent – plus de trains, plus de services, à un moindre coût, moins de pannes –, ils ont en tête le précédent du fret ferroviaire. L’ouverture à la concurrence de cette activité à partir de 2006 est synonyme, pour eux, d’abandon de toute politique en faveur du ferroviaire, d’une mort lente programmée.
...

PDF







                 



"La fiscalité indirecte devrait amputer le pouvoir d'achat de 5 milliards" - France - Par Grégoire Normand, 28/03/2018

Selon l'Insee, le pouvoir d'achat devrait ralentir au cours du premier trimestre en raison de la hausse de la fiscalité indirecte sur le tabac et les produits énergétiques. L'économiste de l'OFCE Pierre Madec explique que la politique fiscale du gouvernement pourrait freiner sérieusement le pouvoir d'achat de certaines catégories au cours de cette année.

Le ralentissement du pouvoir d'achat serait en grande partie lié à un regain de l'inflation et une pression fiscale accrue. (Crédits : Eric Gaillard)

Le pouvoir d'achat reste au centre des préoccupations des Français. Récemment, les retraités ont manifesté leur mécontentement dans la rue pour dénoncer la hausse de la CSG de 1,7 point. Par ailleurs, l'Insee a souligné dans sa dernière note de prévision que le pouvoir d'achat des Français pourrait marquer le pas au cours du premier semestre.

Pour la Tribune, Pierre Madec économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de Sciences-Po livre son analyse et ses prévisions pour 2018.
...

PDF











                 



Retraite. Le projet de Macron pour faire éclater le système solidaire - Social-Eco - Retraite - Jeudi, 30 Mars, 2017, Sébastien Crépel - journaliste

Un système faussement équitable qui créera des inégalités supplémentaires au détriment des femmes, des métiers pénibles et des carrières incomplètes.

Le candidat d’En marche ! propose de remplacer tous les régimes actuels par une retraite par points, dont tous les risques seront supportés par les assurés.

Les communicants d’Emmanuel Macron ont bien travaillé. En matière de retraites, la formule du candidat d’En marche !, "pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous", a la même apparence de bon sens et de simplicité que le "travailler plus pour gagner plus" de Sarkozy en 2007. Et le slogan est encore plus trompeur dans le cas de Macron, qui promet, dans un premier temps, de ne pas toucher à l’âge de départ et à la durée de cotisation, car il cache un véritable bouleversement du système de retraites qui n’a d’équitable que le nom.

Son idée est en fait de mettre en place un système par points, où chacun choisirait le moment de prendre sa retraite en fonction des sommes qu’il a cotisées. Un système à la carte, indexé sur les capacités contributives de chacun, à la différence des régimes de base actuels qui garantissent une pension correspondant à une fraction du salaire à partir d’un âge et d’un nombre de trimestres validés.
...

PDF





                 



Scandale de l'eau en Ile-de-France : le public reprend la main sur Veolia - Économie - Info Marianne - Par Emmanuel Lévy, publié le 30/03/2018

Coup de tonnerre dans le monde de la gestion de l'eau. A la suite de la suspension par la justice du contrat le liant à Veolia, Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne opte pour une mise en régie de l'usine de Valenton. Dès le 1er avril, une régie publique opérera l'équipement.

La Cour administrative d’appel de Paris a susepndu le contrat que le Siiap avait passé avec Veolia - ERIC PIERMONT / AFP

Ce n’est pas un poisson d’avril. Et pourtant, pour ceux qui se battent pour la gestion publique de l’eau, c’est une victoire aussi inattendue qu’importante. Selon nos informations, l’usine de Valenton, le plus gros équipement du Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne, passera en gestion directe au 1er avril. Autrement dit, en régie publique.

Cette décision fait suite à l'arrêt de la Cour administrative d’appel de Paris suspendant le contrat que le Siiap avait passé avec Veolia l’été dernier. Comme Marianne l’avait révélé, le préfet d’Ile de France Michel Cadot soupçonne en effet de graves irrégularités dans la passation de ce contrat qui confiait cet imposant équipement en délégation de service public au groupe d’Antoine Frérot.
...

PDF
















                 




Le Sénat renforce encore plus la loi sur le Secret des affaires - 24 avril 2018, par Laurie Debove

Dans la nuit du 18 au 19 avril, le Sénat a adopté en première lecture la proposition de loi controversée sur le secret des affaires1. Les sénateurs sont allés encore plus loin que le texte voté le 28 mars par l’Assemblée nationale, en créant un délit d’espionnage économique.


Un délit d’espionnage économique

Le texte, adopté à 248 voix pour et 95 contre, transpose en droit français une directive européenne de juin 2016 qui vise à protéger les entreprises de vols ou de divulgations d’informations confidentielles concernant leur production (brevet, secret de fabrication…). Ce texte donne ainsi une définition large des informations de l’entreprise devant être protégées de la concurrence. Il prévoit également l’indemnisation du préjudice civil de l’entreprise victime en cas de détention illégale ou divulgation d’un tel secret.

Par rapport à l’Assemblée nationale, le Sénat a endurci le texte en étendant l’interprétation du secret des affaires aux informations qui ont "une valeur économique", alors que le texte initial portait sur une "valeur commerciale". De plus, le Sénat a retiré l’article introduit à l’Assemblée qui permettait de sanctionner les procédures abusives contre des journalistes ou des lanceurs d’alerte.

A juste titre, cette proposition de loi de Raphaël Gauvain, député de la majorité, a provoqué de très vives oppositions pour préserver la liberté d’informer et ne pas ajouter aux entraves mises aux lanceurs d’alerte. Représentés par Elise Lucet, le collectif "Stop Secret d’affaires" regroupe un grand nombre de médias (Le Monde, Radio France, Les Echos…), de syndicats de journalistes et d’associations de défense des libertés et de lutte contre la corruption (Transparency International, La Ligue des droits de l’homme, Greenpeance, etc.). Ensemble, ils ont lancé une pétition.
...

PDF





     




Aude Lancelin : "La déliquescence morale et intellectuelle du journalisme est très préoccupante" - Politique - Par Kévin "L'Impertinent" Boucaud-Victoire, le 6 avril 2018

➤ Agrégée de philosophie, Aude Lancelin est journaliste spécialisée dans le domaine des idées et de la culture depuis presque vingt ans. Elle a été directrice adjointe de la rédaction de "Marianne", puis de "L’Obs". En 2016, elle est brutalement licenciée de ce dernier magazine. Une mésaventure qu’elle raconte dans "Le Monde libre" (Les Liens qui libèrent), pamphlet contre la dérive capitaliste d’un média social-démocrate, qui obtient le prix Renaudot de l’essai 2016. Début 2018, elle publie, à nouveau aux Liens qui libèrent, "La Pensée en otage". Elle y analyse la crise de la presse en déconstruisant sept grandes idées reçues. Depuis le 15 janvier, elle travaille pour Le Média, web TV indépendante fondée par Sophia Chikirou, Gérard Miller et Henri Poulain, tous trois proches de La France insoumise1. Nous l’avons rencontrée afin de discuter de la presse et du Média, sous le feu de la critique depuis son lancement.


Le Comptoir : Dans La pensée en otage, vous fustigez l’idée que le web est "l’Eldorado de la diversité et de la liberté intellectuelle retrouvée". Vous écrivez : "Comme si la création de petits sites reposant le plus souvent sur un semi-bénévolat, même s’ils ont le mérite de valoriser utilement les travaux intellectuels méconnus ou pourchassés des grandes ondes, pouvait être une alternative suffisante". Le Média peut-il suffire ? Comment avec une audience encore modeste peut-il incarner ce contre-pouvoir politique que vous appelez de vos vœux ?

▶︎ Aude Lancelin : Cette remarque s’adresse, dans La pensée en otage, à tous les naïfs, notamment à gauche, qui pensent que leur liberté d’expression n’est pas menacée du moment qu’on les autorise encore à poster toute sortes d’idioties antigouvernementales sans conséquence sur Facebook, ou qu’ils voient des sites d’obédience anticapitaliste se lancer, même si les contributeurs de ceux-ci sont payés au lance-pierre, voire ne sont tout simplement pas rémunérés. Je me suis donc attardée dans ce livre à montrer qu’il ne fallait pas se rassurer à bon compte dans ce domaine, et que l’univers du Net aussi, que d’aucuns voient comme un refuge pour leurs libertés, était de plus en plus dangereusement cadenassé, patrouillé par les puissances commerciales et étatiques, les mêmes que celles qui tiennent les médias mainstream au demeurant.
...

PDF








                 



Bretagne. Fichés par l'extrême droite : "Ce n'est pas que virtuel" - Publié le 04 avril 2018, Killian Tribouillard / Le Mensuel de Rennes

Lundi 9 avril, le directeur de publication d'un site d'extrême droite est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Rennes, suite au "fichage" de militants bretons membres d'associations d'aide aux migrants. 

Des membres d'un groupuscule d'extrême droite, à Rennes, en mai 2015.

"Repérer, identifier, détruire." Depuis plusieurs mois, un site internet d'extrême droite diffuse des "notes de renseignement", fichant des militants "soutenant activement l'immigration clandestine" en Bretagne.

Enseignant membre du Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), fonctionnaire adhérent à l'association Un toit c'est un droit, archiviste militante homosexuelle, étudiante féministe... 

Le spectre est large.

Les membres des organisations de soutien aux migrants sont les plus représentés. Mais les "fiches" concernent aussi des militants LGBT, des responsables syndicaux et des citoyens, ciblés pour leurs activités artistiques ou de recherches.


Bio, photo, lieu de résidence

Trente personnes sont reportées sur ces "fiches" en Bretagne. Rapide biographie, photo et, parfois, adresses de résidence y sont notifiées.

"Maigre cohorte de pouilleux", "ultime nid de cafards"
...

PDF









                 



Radio France est dans l’attente du bon vouloir de l’Elysée - Parti pris - 31 mars 2018 par Laurent Mauduit

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) s’apprête à départager les candidats au poste de PDG de Radio France. Mais la procédure ressemble déjà à une mascarade. Les dés semblent jetés. L’Élysée joue en sous-main en faveur de Sibyle Veil, ancienne condisciple d’Emmanuel Macron à l’ENA, et prépare une reprise en main inquiétante de tout l’audiovisuel public.

C’est une sorte de malédiction qui se prolonge d’une présidence à l’autre : l’audiovisuel public, qui aurait un si grand besoin d’indépendance pour travailler à l’abri de toute pression, vit plus que jamais sous la surveillance étroite de l’Élysée. Et ce qui était vrai sous Nicolas Sarkozy, puis sous François Hollande, l’est plus que jamais avec Emmanuel Macron. C’est la triste règle d'une République aux allures, parfois, de monarchie.

On risque malheureusement d’en avoir une nouvelle illustration avec la procédure de désignation du futur — ou de la future — PDG de Radio France. Celle-ci apparaît d'ores et déjà totalement chaotique, pour ne pas dire surréaliste, mais surtout elle devrait conduire à l’intronisation d’une personnalité dont le premier talent sera — on peut en prendre dès à présent les paris — d’être très à l'écoute du pouvoir.

 Emmanuel Macron, 15 mars 2018. © Reuters

Si cette procédure de désignation apparaît ahurissante, c’est pour de très nombreuses raisons. La première d’entre elles, c’est qu’elle va être conduite sous l’autorité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui s’est totalement discrédité au cours de ces dernières années.
...

PDF










     

   


Un journaliste découvre ce que Facebook sait de lui - Société - Par Axel Leclercq, publié le 26 mars 2018

Chaque utilisateur peut vivre la même expérience, au risque de ressentir le même malaise que Vincent Matalon, journaliste pour franceinfo. Instructif.

Alors que les données enregistrées par Facebook font polémique, Vincent Matalon, journaliste pour franceinfo, a voulu dresser l’inventaire des informations détenues à son sujet par le plus grand réseau social du monde. Résultat ? Un article vertigineux qui donne le tournis et nous invite à la plus grande prudence.

Accéder à ses données personnelles, c’est assez simple. Il suffit d’entrer dans les paramètres de son compte puis de cliquer sur "Télécharger une copie de vos données Facebook". Vincent Matalon a testé pour nous, et ça marche : le journaliste, inscrit sur Facebook depuis onze ans, a pu accéder à un fichier de 507 mégaoctets contenant textes, sons, photos, vidéos et pas mal d’autres détails qui, de son propre aveu, suscitent "pas mal de malaise".

En parcourant le contenu de ce gigantesque fichier, Vincent Matalon a en effet mesuré tout ce que Facebook sait de lui et de ses contacts (qu’ils soient ou non inscrits sur le réseau). Relations amoureuses, déplacements, habitudes de consommation, coordonnées, centres d’intérêt, échanges de messages, tout, absolument tout, est consciencieusement répertorié et consigné par l’entreprise de Mark Zuckerberg.
...



J'ai fouillé dans les données que j'ai envoyées à Facebook depuis onze ans (et le résultat m'a donné le vertige) - Réseaux Sociaux - Facebook - Vincent Matalon, France Télévisions, le 25/03/2018

Alors que le réseau social créé par Mark Zuckerberg traverse une crise sans précédent, j'ai téléchargé mes archives personnelles pour évaluer la somme d'informations recueillies par Facebook à mon sujet.

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le soir du vendredi 28 septembre 2007 ? Moi oui : je faisais la fête pour ma soirée d'intégration à Sciences Po Aix-en-Provence au TNC, une boîte de nuit qui a fermé depuis. La soirée n'était guère mémorable et je ne suis pas hypermnésique : j'ai simplement consulté les données envoyées à Facebook depuis la création de mon compte, il y a bientôt onze ans.

Publicité, propagande... A quoi servent les données personnelles que vous confiez à Facebook ?

Alors que le réseau social traverse une crise sans précédent après les révélations de l'utilisation indue des données personnelles de millions d'utilisateurs par une société liée à la campagne de Donald Trump, j'ai voulu savoir ce que Facebook savait de moi. La démarche n'est pas compliquée : depuis un ordinateur, il suffit de cliquer sur la flèche située dans le coin supérieur droit de l'écran, de se rendre sur la page "Paramètres", puis de cliquer sur "Télécharger une copie de vos données Facebook".
...



Comment contrôler les informations que peuvent récupérer les applications sur votre compte Facebook - Réseaux Sociaux - Facebook - Thomas Baïetto France Télévisions, publié le 19/03/2018

Plusieurs médias anglo-saxons ont révélé, samedi 17 mars, comment l'entreprise Cambridge Analytica avait aspiré les données d'utilisateurs du réseau social pour le compte de la campagne de Donald Trump grâce à une application. Franceinfo vous explique comment contrôler ce que vous partagez.

Si vous êtes un utilisateur de Facebook, vous êtes forcément tombés sur l'une de ces applications. Moyennant l'accès à vos données personnelles, elles vous proposent de voir à quoi vous ressemblerez quand vous serez vieux,  vous donnent l'accès à un mini-jeu ou vous permettent de vous créer rapidement un compte sur des sites tiers comme La Fourchette.

Cette application Facebook permet à l'utilisateur de vieillir sa photo de profil. (FACEBOOK.COM)

Derrière ces propositions en apparence futiles se cachent parfois des objectifs moins avouables. C'est grâce à une application de ce type, un questionnaire baptisé ThisIsYourDigitalLife, que la société Cambridge Analytica a aspiré les données de millions d'utilisateurs de Facebook pour cibler les publicités politiques de la campagne de Donald Trump. Franceinfo vous explique comment vous pouvez contrôler et vérifier les applications connectées à votre propre compte Facebook.
...



  les 3 articles ci-dessus en 1 PDF




     



A radical proposal to keep your personal data safe - Data protection - Opinion - Richard Stallman, Tuesday 3 April 2018

The surveillance imposed on us today is worse than in the Soviet Union. We need laws to stop this data being collected in the first place

❐ Richard Stallman is president of the Free Software Foundation
 
‘Convenient digital payment systems can also protect passengers’ anonymity and privacy.’ Photograph: Debra Hurford Brown/PA

Journalists have been asking me whether the revulsion against the abuse of Facebook data1 could be a turning point for the campaign to recover privacy.

That could happen, if the public makes its campaign broader and deeper.

Broader, meaning extending to all surveillance systems, not just Facebook. Deeper, meaning to advance from regulating the use of data to regulating the accumulation of data. Because surveillance is so pervasive, restoring privacy is necessarily a big change, and requires powerful measures.

The surveillance imposed on us today far exceeds that of the Soviet Union. For freedom and democracy’s sake, we need to eliminate most of it. There are so many ways to use data to hurt people that the only safe database is the one that was never collected. Thus, instead of the EU’s approach of mainly regulating how personal data may be used (in its General Data Protection Regulation2 or GDPR), I propose a law to stop systems from collecting personal data.
...

PDF






















                 



Déchets nucléaires : la grande pagaille - Enquête du 6 au 15 Février 2018 - 6 mars 2018 - Émilie Massemin (Reporterre)

Reporterre vous révélait en février qu’EDF envisage la construction d’une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire. La révélation n’avait de sens que si l’on comprend le désordre dans lequel se trouve la gestion des résidus radioactifs en France. Voici l’enquête globale, en quatre volets.


1/4  EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire

EDF et l’ASN réfléchissent dans la plus grande opacité à un nouveau bassin de stockage (une "piscine") de combustibles usés, brûlants et hautement radioactifs. Reporterre révèle que la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, a été choisie pour les accueillir. Et expose le dossier.

Les piscines de La Hague (Manche), où sont entreposés les combustibles usés des réacteurs nucléaires, débordent ?

Pas de problème, EDF prépare actuellement, dans la plus grande discrétion, une nouvelle piscine "d’entreposage centralisé" où déverser le surplus.

Selon les informations de Reporterre, EDF veut construire ce très grand équipement sur le site de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, dans le Cher.

Il pourrait accueillir entre 6.000 et 8.000 tonnes de métal lourd irradié (tMLi, l’unité de masse pour les combustibles irradiés) — en clair, l’équivalent de 69 à 93 cœurs de réacteur nucléaire de combustibles brûlants et hautement radioactifs.
...



2/4 Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder

Comme l’a révélé Reporterre, EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire une "piscine" pour stocker des combustibles usés hautement radioactifs. Car les bassins de stockage existants, à La Hague, sont proches de la saturation. Un engorgement créé par un cycle de retraitement qui multiplie les types de déchets nucléaires.

L’objectif de ce nouvel équipement est de compléter les piscines de La Hague (Manche), qui risquent de déborder dans les années qui viennent. L’usine de retraitement dispose de quatre bassins, construits entre 1976 et 1985.

Orano (ex-Areva), qui exploite le site, a l’autorisation d’y entreposer au maximum 17.600 tonnes de métal lourd irradié. Fin 2016, 9.778 tonnes de combustibles usés y étaient entreposées.

Il reste de la marge, pense-t-on en voyant ces chiffres. Mais cette capacité théorique est surévaluée, selon Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France :

"L’autorisation a été validée à partir du volume de la piscine, qui est un volume théorique. Or, à l’intérieur, il y a les “nymphéas” [des systèmes de refroidissement et de purification de l’eau]. Il y a aussi les racks vides où étaient entreposés les combustibles des réacteurs à eau bouillante, qui ne servent à rien mais qui ne sont pas retirés ; et les allées vides pour faire circuler les racks dans le bassin sans les sortir de l’eau. Ce qui fait que la capacité théorique et la capacité réelle des piscines sont très différentes."

La capacité opérationnelle maximale n’est en fait que de 12.350 tonnes, confirme Yves Marignac, consultant international et directeur de WISE-Paris, soit 5.250 tonnes de moins que le volume réglementaire. D’ailleurs, fin 2016, EDF et Areva estimaient à 7,4 % seulement la capacité réelle d’entreposage encore disponible.
...




3/4 Piscine et transport de déchets nucléaires : ça risque gros

Le stockage des déchets radioactifs en "piscines" est excessivement dangereux : risque de brèche, d’attaque, dangerosité des transports, etc. La France est un des rares pays à n’avoir pas opté pour l’entreposage à sec, bien plus sûr.

Les piscines d’entreposage de combustible usé de La Hague sont proches de la saturation ? Construisons-en une nouvelle à Belleville-sur-Loire ! Ce raisonnement des nucléaristes semble frappé au coin du bon sens ; mais il est ultra risqué.

"Si l’on veut tirer le retour d’expérience de Fukushima pour la sûreté et du 11 septembre 2001 pour la sécurité, il est irresponsable de poursuivre sur la voie de l’entreposage de long terme en piscine", affirme Yves Marignac, consultant international et directeur de Wise-Paris, une agence associative d’étude et de conseil sur le nucléaire et l’énergie.

Côté sûreté, l’ingénieur en radioprotection Jean-Claude Zerbib et ses collègues5 signalaient déjà en 2011 le risque sismique pesant sur l’usine de retraitement de La Hague.

"La magnitude du séisme à l’origine de la catastrophe de Fukushima était bien supérieure à celle du séisme historique retenu pour dimensionner les installations."

Autre sujet de préoccupation, la brèche. À La Hague, le bassin d’entreposage, profond de 9 mètres, consiste en une coque en béton dans laquelle est installé un cuvelage en inox. Les assemblages de combustible usé y sont immergés sous un écran de 4,5 mètres d’eau qui protège les travailleurs des radiations.

"Les piscines ne sont pas complètement enterrées, en cas de brèche dans les parois latérales, il resterait seulement deux mètres d’eau dans le fond de la piscine, les combustibles étant ainsi dénoyés de 2,50 mètres", alertent les auteurs.
...




4/4 Déchets nucléaires : à force de mauvais choix, la France est dans l’impasse

La filière française de l’atome a multiplié les types de déchets radioactifs, en instaurant une industrie du "retraitement" qui se révèle inutile. Le système est moribond, et, mezzo voce, les experts commencent à envisager sa fin. 

Pourquoi conserver des "combustibles nucléaires usés" en piscine alors que, comme nous l’avons vu34, cette technique est plus dangereuse que leur entreposage à sec ?

Impossible de le comprendre si l’on ne se penche pas sur la distinction entre matière et déchet radioactifs, instaurée par la loi du 28 juin 200635. Ainsi,

"une matière radioactive est une substance radioactive pour laquelle une utilisation ultérieure est prévue ou envisagée, le cas échéant après traitement"36.

Et peu importe l’utilisation :

"Jusqu’à présent, il suffisait quasiment de dire “je vous promets que j’ai l’intention de réutiliser ce combustible usé” pour qu’il soit considéré comme une matière valorisable", pointe Yves Marignac, directeur du service d’études et d’information sur l’énergie Wise-Paris.
...

    
les 4 articles ci-sdessus en 1 PDF (29 pages / 4,5 MO)


➤ Lire aussi : Déchets nucléaires : il faut que l’État cesse de mentir

Source : Émilie Massemin pour Reporterre










                 




Tchernobyl : "Je suis la seule survivante de mon équipe de liquidateurs" - Entretien - 22 avril 2016, Entretien avec Natalia Manzurova - Propos recueillis par Pascale d’Erm

Le 26 avril 1986, des réactions en chaîne conduisaient à la fusion du cœur d’un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, aujourd’hui en Ukraine. Entre 1986 et 1992, entre un demi et un million de "liquidateurs" ont été "réquisitionnés" pour sauver ce qui pouvait l’être. Reporterre a rencontré l’une d’entre eux.

❐ Radiobiologiste russe, Natalia Manzurova a été envoyée à Tchernobyl dès 1986 pour évacuer "les biens matériels devenus radioactifs". À la tête d’une brigade de sept personnes, elle a passé 4 ans et demi sur place.

Reporterre — Comment avez-vous été engagée comme "liquidatrice" à Tchernobyl ?

▶︎ Natalia Manzurova — Mes parents avaient été recrutés de force par le régime dans les années 1950 pour construire le complexe nucléaire de Maïak1. Nous habitions sur place, tenus au secret. J’ai souhaité devenir radio-biologiste pour comprendre leurs activités et les conséquences de celles-ci. En 1986, juste après l’accident de Tchernobyl, le laboratoire dans lequel je travaillais nous a réquisitionnés pour faire un inventaire de la catastrophe. Nous avons été envoyés sur place, comme 500.000 à 1 million d’autres liquidateurs. Parmi les liquidateurs, il y avait deux catégories : ceux qui étaient envoyés en mission ponctuelle d’un mois, comme des plombiers ou des chauffeurs… Et ceux qui étaient nommés pour un poste à long terme. Comme la dose d’exposition aux radiations n’était pas connue, le régime choisissait de les laisser le plus longtemps possible, perdus pour perdus… Personne n’était vraiment formé ni préparé. Mais, nous n’avions pas le choix. En tout, je suis restée 4 ans et demi à Tchernobyl, de 36 ans à 41 ans.
...

PDF








     



Les capacités électriques renouvelables dans le monde en 2018 - Études et Dossiers - Source : Irena, 09 avril 2018

En 2017, les capacités solaires photovoltaïques ont augmenté de 32% au niveau mondial, cet essor étant encouragé par la forte baisse des coûts de production de la filière (LCOE1 en baisse de 73% entre 2010 et 2017).

Malgré la croissance rapide des capacités éoliennes et photovoltaïques, c’est l’hydroélectricité qui reste de loin la principale filière renouvelable productrice d’électricité dans le monde (65% de la production électrique renouvelable en 2017)2.

Dans cette étude publiée le 5 avril, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena)3 délivre toutes ses dernières données relatives aux capacités électriques renouvelables dans le monde. Elle y présente les puissances installées, filière par filière et pays par pays, constituant ainsi une riche base de données (près de 15 000 données au total).

Cette étude se limite toutefois à communiquer des données de puissance sans préciser la production associée4 (en TWh au niveau mondial). Rappelons que les facteurs de charge5 varient d’une filière à une autre et d’un pays à un autre. L’Irena indique notamment que les capacités électriques renouvelables dans leur ensemble ont atteint 2 179 GW dans le monde à fin 2017 (+ 167 GW en 2017) mais la production associée à une puissance varie fortement selon la filière renouvelable considérée, et même selon le site considéré, notamment en fonction de sa localisation ou de la disponibilité de la ressource (intermittente ou non).
...

PDF





     




Electricité: les fournisseurs CDiscount, Total et Engie assignés en justice par la CLCV - Energie - Par Challenges.fr, le 13.04.2018

L'association de consommateurs CLCV a annoncé vendredi avoir assigné en justice trois fournisseurs d'électricité, CDiscount, Total et Engie pour "pratiques commerciales trompeuses", estimant que ces sociétés promettent des rabais plus avantageux que le montant réel des économies.
 
"On se rend compte que les offres sont en deçà de ce qui est annoncé par ces trois fournisseurs", note Vincent Licheron, chargé de mission environnement pour la CLCV - AFP/Archives - CHARLY TRIBALLEAU

L'association de consommateurs CLCV a annoncé vendredi avoir assigné en justice trois fournisseurs d'électricité, CDiscount, Total et Engie pour "pratiques commerciales trompeuses", estimant que ces sociétés promettent des rabais plus avantageux que le montant réel des économies.

"On se rend compte que les offres sont en deçà de ce qui est annoncé par ces trois fournisseurs", note Vincent Licheron, chargé de mission environnement pour la CLCV auprès de l'AFP. "Par exemple, Cdiscount annonce une différence de 15% par rapport au tarif réglementé alors qu'en réalité on constate que c'est plutôt 10%", poursuit-il.

Selon la CLCV, ces publicités ne sont pas assez précises car elles ne mentionnent pas que le rabais concerne uniquement la part variable, c'est-à-dire la consommation d'électricité et non la part fixe (abonnement, taxes...), confirmant des informations parues dans le Parisien vendredi.
...

PDF




                 




Un spécialiste des transmissions résume les problèmes du système linky – et, en suite, sur les voitures électriques - ARGUMENTAIRES, Gaspillage, LOIS, Technologie CPL - 21 février 2018, par stoplinky76320,
 
LETTRE D’UN SPECIALISTE DES TRANSMISSIONS

❐ Si ça vous intéresse….une très longue lettre qui éclaircit un peu les choses…..sur le système afférent aux nouveaux compteurs….dits intelligents…elle émane d’un ancien technicien très haut placé dans une grande firme……….. comme pour amener de l’eau à mon moulin lisez donc ce qui suit……..

CHAPITRE 1

… je n’ai que l’avantage de mon âge et de ma carrière au service exclusif des populations alors que ce que je constate aujourd’hui c’est la mise en place d’une prédation de la masse de la population, dans tous les domaines par les acteurs industriels avec la complicité d’élus et de gouvernants, incompétents, naifs ou corrompus ou les trois à la fois.

Avec l’affaire du système Linky nous dépassons la science-fiction et "1984" de Georges Orwell.

❐ Il s’agit pour un industriel qui a été un grand service public de s’approprier les données de l’ensemble des habitants de notre pays, à part quelques exceptions ultramarines. Et de devenir un opérateur mondial de Big Data. Ce n’est pas mon fantasme, cela figure en toutes lettres dans la convention avec l’ADEME, page 6. Si vous la lisez, vous verrez qu’on parle de l’intérêt pour tous les acteurs de la filière électrique mais aucune allusion à celui du consommateur. Tous ces grands organismes considèrent le marché des données comme l’or noir du 21ième siècle.

Autrement dit, nous sommes des mines à exploiter !

A tel point qu’EDF vient de créer une filiale dédiée au traitement des données.
...

PDF









     



Wind and solar make more electricity than nuclear for first time in UK - Adam Vaughan - @adamvaughan_uk - Thursday 29 March 2018

In 2017 Britain’s greenhouse gas emissions also fell 3% as coal use dropped and renewables climbed

Greenpeace said figures show government should ‘stop wasting time and money propping up nuclear power’. Photograph: Andrew Aitchison/In Pictures/Corbis/Getty Images

Windfarms and solar panels produced more electricity than the UK’s eight nuclear power stations for the first time at the end of last year, official figures show.1

Britain’s greenhouse gas emissions also continued to fall, dropping 3% in 20172, as coal use fell and the use of renewables climbed.

Energy experienced the biggest drop in emissions of any UK sector, of 8%, while pollution from transport and businesses stayed flat.

Energy industry chiefs said the figures showed that the government should rethink its ban on onshore wind subsidies3, a move that ministers have hinted could happen soon.
...

PDF






     




Compteurs Linky : Julien Aubert mène son enquête - SOCIÉTÉ - Par M.RE., publié le 04/04/2018

Julien Aubert, député de la 5 e circonscription et rapporteur spécial du budget de l’État en matière d’énergie. Archives photo Le DL/Grégoire CORNET

❐ Julien Aubert, député de la 5e circonscription de Vaucluse, est le spécialiste de l’Energie au Parlement chez les Républicains.

Il est notamment le rapporteur spécial du budget de l’État en matière d’énergie.

C’est à ce titre qu’il s’est chargé d’une véritable “enquête” sur les compteurs Linky qui, dans le Vaucluse, tout particulièrement, font l’objet d’âpres résistances.

"J’ai adressé un courrier à Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis, lui demandant des éclaircissements à ce sujet. J’ai confié sa réponse, très détaillée, à un collège d’experts, et je viens de lui adresser à nouveau un courrier en le priant de répondre, tout aussi précisément, à ces questions." explique-t-il.

Le député demande notamment des précisions sur la qualité des techniciens qui installent les compteurs :

"30 000 compteurs sont installés chaque jour par plus de 3000 techniciens. Il me semble évident que les entreprises retenues n’ont eu d’autres possibilités que de recourir massivement à la sous-traitance, y compris en cascade, et à l’intérim pour faire face à leurs engagements. J’aimerais connaître le degré de qualification de ces techniciens. Je souhaiterais aussi connaître l’analyse du président du directoire à propos de la responsabilité d’Enedis et/ou de ses sous-traitants en cas de dommages matériels, voire corporels importants".
...

PDF






     




Study: wind and solar can power most of the United States - John Abraham, Monday 26 March 2018

Wind, solar, and storage could meet 90–100% of America’s electricity needs

In order to combat climate change, we need to rapidly move from fossil fuel energy to clean, renewable energy. The two energy sources I am most interested in are wind and solar power; however, there are other sources that have great potential.

Some people doubt how much wind and solar can supply to a country’s electricity grid. This is a particularly challenging question to answer in part because both solar power and wind power fluctuate in both space and time. We all know solar panels work well during the day, when the sun shines – they don’t work so well at night. And wind turbines only send electrons when the wind is blowing.

Fortunately, these two sources of energy fluctuate in ways that complement each other. For instance, solar power generation is highest in the summer and lowest in the winter. Wind power is greatest in the spring and fall. Wind turbines work at night when solar panels are dormant. So, can these complementing variations help balance out the power that the two technologies can provide?

This question was addressed in a very recent paper published in the journal Energy and Environmental Science. The author list included Dr. Ken Caldeira, who is extremely well known for his years of work in environmental science and energy.

The authors analysed 36 years of hourly weather data (1980–2015) in the US. They calculated the available wind and solar power over this time period and also included the electrical demand in the US and its variation throughout the year.
...

PDF









                 



ENGIE condamné, REFUSER LINKY - 22 mars 2017, par André Locussol, Blog : Le blog de André Locussol

L'Autorité de la concurrence vient d'infliger une lourde amende de 100 millions d'euros au Groupe ENGIE pour "Abus de position dominante". Une décision condamnant le deuxième producteur mondial d'électricité après EDF, qui fera jurisprudence ! L'opportunité de ne pas faire confiance et de refuser les compteurs Linky, qui sont de véritables espions dans votre maison...

Voilà pourquoi on ne peut pas faire confiance aux compteurs Linky qui sont de véritables espions dans votre maison, en attentant à votre liberté et en communiquant toutes vos données personnelles à des tiers privés pour usage commercial :

LA PREUVE par A+B

"Le groupe français ENGIE est accusé d’avoir utilisé des fichiers clients hérités de GDF Suez pour commercialiser ses offres de gaz et d’électricité…

Il lui est reproché d’avoir utilisé des fichiers clients hérités de son ancien monopole pour commercialiser ses offres de marché dans le gaz et l’électricité…

Pour l’Autorité de la concurrence, le groupe français a profité de son fichier client GDF Suez, 'pour convertir ses clients aux tarifs réglementés du gaz à des offres de marché de gaz et d’électricité'"
...

PDF






  et


Témoignage - lu le 31 Mars 2018 - relayé par Pierre Quimousse

"Bonjour,

J'ai pris connaissance de l'existence de votre collectif suite à un article paru dans la Tribune de Tours de jeudi dernier.

Je souhaite adhérer à votre collectif, notamment pour y apporter un témoignage :

Un compteur Linky a été installé chez moi en 2012 (je réside à Noizay, et ma commune était l'une des premières où les tests Linky ont été conduits).

Depuis lors, ma facture d'électricité n'a cessé de grimper en flèche :

❐ 45 € / mois en 2011
❐ 70 € /mois en 2012 (suite à l'installation de ce compteur)
❐ 105 € /mois en 2013
❐ 125 € /mois en 2014
❐ 150 € /mois en 2015
❐ j'en suis aujourd'hui à 172 € mensuels d'électricité.

Soit un total multiplié par 4 en 5 ans, et une augmentation exponentielle de mes factures depuis l'installation du Linky !

Je précise que :

❐ nous sommes seulement 2 personnes dans notre domicile

❐ la maison est chauffée AU GAZ ET AU BOIS !!!

❐ j'ai remplacé en 2012 mon ballon d'eau chaude (que je croyais très énergivore) mais la facture n'a pas cessé de grimper

❐ j'ai remplacé ma machine à laver en 2015 (je la croyais énergivore aussi), et la facture grimpe toujours

bref, aujourd'hui nous avons la consommation d'une famille de 6 personnes utilisant uniquement l'électricité comme source d'énergie !
...

PDF







     



Les Compteurs Communicants Détruisent la Santé ! - dimanche 26 novembre 2017

Dr Dietrich Klinghardt : "Il ne fait aucun doute pour moi qu'à présent, l'élément le plus polluant dans l'environnement terrestre est la prolifération des ondes électromagnétiques !"

Merci de bien vouloir prendre connaissance des dernières informations fournies par le Dr Dietrich Klinghardt nominé deux fois pour le Prix Nobel.

Les analyses sanguines réalisées sur des personnes en bonne santé et des personnes malades montrent que, dès leur installation, les compteurs intelligents font exploser les marqueurs d’inflammation TGF Beta 1 et MMP3 9 une metalloproteinase, le niveau de cuivre dans le sérum augmente (signe d’inflammation chronique), les hormones dépassent les valeurs normales, les neurotransmetteurs dépassent les valeurs normales.

Vidéo :

https://youtu.be/PN_dXI6huM4

https://www.youtube.com/watch?v=PN_dXI6huM4&feature=youtu.be


➤ Ci-dessous, le texte de la vidéo au cas où elle disparaîtrait !

Je considère qu'à l'échelle planétaire, c'est bien plus important que l'augmentation des produits chimiques dans l'environnement.

Puis sont arrivé les compteurs intelligents.

Je vais vous parler des compteurs intelligents.

Ils nous sont vendus avec l'idée que la compagnie d'électricité nous fasse un retour sur ce qui dans notre maison consomme trop d'électricité, et que la compagnie nous fera des suggestions sur la manière de modérer notre consommation, pour que notre maison soit plus verte.

Pour qu'elle ne contribue pas à une consommation excessive d'électricité.

C'est ce qui nous est vendu !

Mais en fait, ce que vous recevez quand vous avez un compteur intelligent à la maison, c'est l'information selon laquelle, il y a trois jours, vous avez consommé trop d'électricité. C'est tout !

La compagnie d'électricité s'empare des données que collecte le compteur et découvre par exemple, que chaque mardi et jeudi, il y a une surveillance électronique du bébé parce que personne n'est à la maison.

Ils peuvent calculer quand et combien de temps est utilisée la télévision, ils peuvent le voir sur les schémas de fréquence.

Et en fait, ils vendent ces données aux publicitaires.
...

PDF












                 




Trois militants "solidaires" des migrants placés en détention - Info - 27 avril 2018, Pierre Isnard-Dupuy (Reporterre)

Mardi 24 avril, le tribunal de Gap a prononcé la détention provisoire de deux Suisses et d’une Italienne. Ils ont participé dimanche à la manifestation en réponse à l’action anti-migrants d’un groupe d’extrême droite. Ils sont poursuivis pour "aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière et en bande organisée". Le groupe d’extrême droite n’a pas été, quant à lui, inquiété.

Marseille (Bouches-du-Rhône), correspondance - C’est la première fois qu’en France, des "délinquants solidaires", comme disent les associations d’aide aux migrants, vont en prison.

Ce mardi 24 avril, le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a placé Bastien et Théo, deux Suisses, et Elenora, une Italienne, en détention provisoire, à la suite de leur participation à une manifestation pro-migrants à la frontière franco-italienne.

Partie du village italien de Clavière, à deux kilomètres de la frontière, cette manifestation du dimanche 22 avril avait rassemblé cent soixante personnes, en majorité des Italiens et des Français. Elle a permis l’entrée en France de trente à quarante migrants, "qui étaient bloqués à Clavière depuis plusieurs jours", nous dit Benoît Ducos, de l’association Tous Migrants. Elle s’était "improvisée le matin même, en réaction à la présence des Identitaires", nous explique Anne, une militante qui s’implique pour l’aide aux migrants dans le Briançonnais. La veille, revendiquant une centaine de participants venus de toute l’Europe, le groupe d’extrême droite Génération identitaire commençait une démonstration anti-migrants au col de l’Échelle.
...

PDF










     




Emmanuel Macron : "Je ne suis que l’émanation du goût du peuple français pour le romanesque" - le 27 avril 2018, par Arnaud Focraud

Emmanuel Macron a accordé un entretien à La Nouvelle revue française autour du thème du "romanesque" dans le monde politique. "Les Français sont malheureux quand la politique se réduit au technique, voire devient politicarde. Ils aiment qu’il y ait une histoire. J’en suis la preuve vivante!", assure notamment le chef de l'Etat.

Dans le grand roman de la politique française, Emmanuel Macron est aujourd'hui le personnage central. Cela ne semble pas déplaire au chef de l'Etat, qui a accordé un long entretien à La Nouvelle revue française, prestigieuse revue littéraire, à paraître dans son édition du mois de mai et que le JDD a pu lire.

Le Président y évoque son rapport à la littérature et l'aspect "romanesque" de la vie politique :

"Par romanesque, j'entends une redécouverte au sens tragique : une perception non point du réel mais dramatique, c'est-à-dire posant la question du sens."

D'ailleurs, explique-t-il, sa pratique de la littérature joue directement dans son rapport aux Français.

"Les Français sont malheureux quand la politique se réduit au technique, voire devient politicarde. Ils aiment qu’il y ait une histoire. J’en suis la preuve vivante!

Je suis très lucide sur le fait que ce sont les Français et eux seuls qui m’ont 'fait' et non un parti politique", avance celui qui ne se "sépare pas de l'édition du théâtre de Molière illustrée par Dubout" et qui est "accompagné de bien d'autres écrivains français et ben sûr étrangers, en particulier ces romanciers sud-américains que j'aime tant comme Garcia Marquez".
...

PDF




     



Ken Loach responds angrily to Belgian PM in antisemitism row - Daniel Boffey Brussels, Thursday 26 April 2018

British film director asks if Charles Michel had examined the evidence before accusing him of anti-Jewish comments
 
Ken Loach tells the press conference in Belgium: ‘A good lawyer must examine the evidence before coming to a conclusion. Mr Michel, look at the evidence.’ Photograph: Eric Lalmand/AFP/Getty Images


Ken Loach has responded with fury at a hastily convened press conference to a suggestion by the Belgian prime minister that a leading university was wrong to honour him following complaints that it had overlooked allegations of antisemitism.

An hour before the 81-year-old British director received his honorary degree from the free university of Brussels (ULB) on Thursday, he told reporters he could not allow Charles Michel’s comments to go unanswered.

Loach said he was shocked to have to make a statement, adding that he understood that Michel, Belgium’s PM since 2011, had read law at the ULB.

“Is the law so badly taught here? Or did he not pass his exam?” Loach said. “A good lawyer must examine the evidence before coming to a conclusion. Mr Michel, look at the evidence.”
 
On the previous evening, during a speech at Brussels Grand Synagogue to mark the 70th anniversary of Israel’s foundation, Michel had surprised his audience by commenting1 on the row over Loach’s planned honour, which local Jewish organisations have been lobbying to have withdrawn in recent weeks.
...

PDF






                 




Here's Why Key JFK Files Held by the CIA Continue to Stay Secret - By Jefferson Morley - Independent Media Institute - April 25, 2018

Researchers doubt Trump will free the last of the assassination records.

Of all the fascinating and weird things about the JFK assassination story, the veil of official secrecy that still surrounds the subject a half-century later is one of the most fascinating and weird.

Leave aside the implausible theories of conspiracy and the smug assurances that a little man shot a big man, get over it. The extreme and strange secrecy around the government’s information about the JFK assassination continues—even as the CIA insists we already know the whole truth of who killed a popular liberal president a long, long time ago.

On President Trump’s April 26 deadline for full disclosure of the JFK files, that veil of secrecy is still in place. According to the Mary Ferrell Foundation’s analysis of the National Archives database, some 21,890 JFK files1 remain wholly or partially secret. Approximately 85 percent of the still-secret files are held by the CIA and FBI.

Such secrecy not only stokes JFK conspiracy theories and the specter of a “deep state.” It also discourages historians, journalists and students from completing the historical record of JFK’s murder.

Official secrecy helps cede the question of who killed JFK to the social media cohort educated by InfoWars and Reddit. Nothing abets the conspiracy mongering like CIA secrecy.
...

PDF




     




Passages from the Bible discovered behind Qur'an manuscript - Alison Flood, Wednesday 25 April 2018

The only recorded palimpsest in which a Christian text has been effaced to make way for the Islamic holy text is to go on sale at Christie’s

‘It’s quite extraordinary’ … the only recorded palimpsest of a Qur’an copied on to a Christian text. Photograph: Christie's

An “extraordinary” discovery by an eagle-eyed scholar has identified the shadowy outlines of passages from the Bible behind an eighth-century manuscript of the Qur’an – the only recorded palimpsest in which a Christian text has been effaced to make way for the Islamic holy text.

French scholar Dr Eléonore Cellard was looking for images of a palimpsest page sold a decade earlier by Christie’s when she came across the auction house’s latest catalogue, which included fragments from a manuscript of the Qur’an which Christie’s had dated to the eighth century AD, or the second century of Islam. Scrutinising the image, she noticed that, appearing faintly behind the Arabic script, were Coptic letters. She contacted Christie’s, and they managed to identify the Coptic text as coming from the Old Testament’s Book of Deuteronomy – part of the Torah and the Christian Old Testament.
 
“This is a very important discovery for the history of the Qur’an and early Islam. We have here a witness of cultural interactions between different religious communities,” said Cellard, who is attached to the College de France.

“It’s quite extraordinary,” said Christie’s specialist Romain Pingannaud. “Once you know it’s there, you can only see it, it becomes so obvious. We missed it at the beginning. It’s fascinating, particularly because it’s the only example where you have an Arabic text on top of a non-Arabic text. And what’s even more fascinating is it is on top of passages from the Old Testament … It shows the contact between communities in the first centuries of Islam; it’s very relevant.”
...

PDF










SNCF : la reprise de la dette "demandera un effort supplémentaire des contribuables" - Politique - Source AFP, publié le 24/04/2018 - Le Point.fr

Édouard Philippe a invité l'ensemble des syndicats de la SNCF et leurs responsables confédéraux à des réunions bilatérales le 7 mai à Matignon.

"Ce pacte national ferroviaire est un engagement considérable pour le pays, je proposerai à chacune des confédérations de me rencontrer avec la ministre des Transports et vos délégations syndicales le 7 mai", écrit le Premier ministre. - © GERARD JULIEN / AFP/ GERARD JULIEN

Au 10e jour d'une grève perturbant encore fortement le trafic des trains, le Premier ministre confirme la reprise progressive de la dette de la SNCF par l'État à compter du 1er janvier 2020 et souligne que "cela demandera un effort supplémentaire des contribuables".

Certains y ont vu l'annonce d'une possible augmentation de la fiscalité. Matignon a cependant assuré à Libération1 que "les prélèvements ne seront pas alourdis pour financer cette reprise de dette".

Le Premier ministre a invité l'ensemble des syndicats de la SNCF et leurs responsables confédéraux à des réunions bilatérales le 7 mai à Matignon sur la réforme ferroviaire, dans une lettre qu'il leur a adressée mardi 24 avril.

"Ce pacte national ferroviaire est un engagement considérable pour le pays. Je proposerai à chacune des confédérations de me rencontrer avec la ministre des Transports et vos délégations syndicales le 7 mai", écrit le Premier ministre. "Je souhaite que ces rencontres se déroulent dans le respect des concertations poursuivies entre-temps au sein de l'entreprise, de la branche et auprès de la ministre des Transports. Je réunirai également le 7 mai les dirigeants de la SNCF, les représentants de la branche ferroviaire, ainsi que ceux des usagers et des chargeurs", poursuit-il.

Toutes ces rencontres seront des réunions bilatérales, a précisé Matignon.
...

PDF



                                                




                 



Le "Projet Daphne" poursuit les enquêtes d'une journaliste maltaise assassinée - Investigations - Par Inès El Kaladi, 18 avril 2018

Six mois après la mort de Daphne Caruana Galizia, le site Forbidden Stories publie les premières révélations de son investigation sur les travaux de cette journaliste maltaise.

Le "Projet Daphne", lancé par le site d'investifation Forbidden Stories. Capture d'écran Youtube

Le 16 octobre, quelques minutes après que la journaliste maltaise, Daphne Caruana Galizia, quitte le domicile familial, son fils entend une explosion. Rapidement, il comprend que sa mère a été assassinée1. Une bombe a été posée sous sa voiture. Depuis la mort de cette journaliste indépendante, certains de ses confrères se sont engagés à poursuivre ses enquêtes. C’est le but du "Projet Daphne" lancé par Forbidden Stories2.

Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com

https://youtu.be/pbvgd_zUzRk

Corruption et blanchiment

Daphne Caruana Galizia, 54 ans, était à la fois la journaliste la plus célèbre et la plus controversée de Malte. Editorialiste politique dans les années 90, elle tient ensuite un blog intitulé "Running commentary"3 et lu par des milliers de Maltais. Environ 400 000 pages sont lues chaque jour, dans un pays dont la population ne dépasse pas les 450 000 habitants.
...

PDF





                 




"Projet Daphne" : l'Europe mal à l'aise après les révélations des journalistes - Sylvain Tronchet – Radio France - publié le 21/04/2018 - Cellule investigation de franceinfo

Quatre jours après les premières révélations du "Projet Daphne", sur le travail de la journaliste maltaise assassinée, franceinfo s'intéresse samedi à la réaction des membres de l'Union européenne.

Le siège de la Commission européenne à Bruxelles en Belgique. (MAXPPP)

Quatre jours après les premières révélations du "Projet Daphne", samedi 21 avril, franceinfo s'intéresse à la réaction des membres de l'Union européenne. Les 18 médias internationaux et 45 journalistes (dont la cellule investigation de franceinfo, Le Monde et France Télévisions à travers la société de production Premières lignes), réunis par l'organisation Forbidden Stories pour reprendre le travail de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a six mois, ont publié une série de révélations sur la corruption à Malte. Leurs conclusions sont accablantes. Comment l'Europe a-t-elle pu tolérer de telles dérives de la part d'un État membre ?


L'opposition maltaise quitte l'hémicycle

L'équipe internationale de journalistes a notamment montré que le gouvernement maltais avait toléré, voire favorisé, l'installation d'une banque à Malte qui servait quasi-exclusivement à des proches du gouvernement et aux familles d'oligarques azerbaïdjanais, permettant à des fonds d'origine douteuse d'entrer en Europe. Elle a aussi montré toutes les dérives du programme de vente de passeports que Malte a mis en place. Enfin, il y a eu des révélations sur l'assassinat de la journaliste.
...

PDF





     




Malgré les interventions policières et les commandos d’extrême-droite, le mouvement étudiant s’amplifie - Universités - par Ivan du Roy, Mathieu Paris, 19 avril 2018 - En photo : manifestation étudiante et lycéenne le 10 avril à Paris / © Serge d’Ignazio

Il aura fallu un mois pour que les assemblées générales ne soient plus clairsemées et les tentatives d’occupations de campus encore balbutiantes. La contestation de la loi "orientation et réussite des étudiants" et du dispositif Parcoursup, qui instaure un tri des lycéens à l’entrée de l’université, prend une nouvelle dimension. Le basculement s’est opéré début avril, alors que commençait la grève perlée des cheminots, malgré l’intrusion de groupes d’extrême-droite à Montpellier ou Lille et les interventions policières à Strasbourg ou Nanterre. Récit des prémisses d’une "coagulation".

Depuis début avril, le mouvement étudiant prend une nouvelle dimension.

Durant la mobilisation contre la "loi El Khomri", il y a deux ans, seules deux assemblées générales avaient dépassé le millier de participants, rappelle Florent, porte-parole du syndicat Solidaires étudiants. L’engouement pour les "AG" est, désormais, bien plus massif.

Ils sont 1200 étudiants de lettres et sciences humaines à Nancy, le 5 avril, pour voter la poursuite du blocage du campus. Le jour suivant, à Montpellier, alors que les cours ont repris trois jours plus tôt dans la faculté de droit, sous la surveillance des CRS, 3000 étudiants votent un blocus illimité. Leur revendication : l’abrogation du "plan Vidal" – du nom de la ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal. Le "plan Vidal", ou loi "orientation et réussite des étudiants" (ORE), dont le dispositif Parcoursup, a été adoptée mi-février par l’Assemblée nationale. La réforme durcit les conditions d’accès à l’université et d’obtention des diplômes.
...

PDF






     




‘Every lesson is a battle’: Why teachers are lining up to leave - Teachers' workload - Louise Tickle, @louisetickle, Tuesday 10 April 2018

As the deadline looms for staff to hand in their notice before the next school year, unions warn losses will soon be unsustainable

A recent survey found 80% of classroom teachers have seriously considered leaving the profession in the past 12 months because of their workload. Photograph: Alamy

Ellie Jones, 40, is an assistant secondary headteacher. Most mornings she gets up at 4 to do paperwork, arrives at school for 7.30 and gets home at the earliest around 6pm – often later – despite only teaching 11 hours (half a full timetable) a week.

“I probably have around four or five hours sleep a night,” she says.

At weekends she tries to have a full day off. She rarely manages it.

Jones, who has been teaching for 17 years, recently resigned her £52,000-a-year post with no job to go to.

“I love the kids and teaching but I cannot maintain this for another 20 years. I’d break. They’d take me out of there in a box,” she says.

She is just one of the “outflux” of experienced teachers contributing to the recruitment crisis in schools. According to a recent National Education Union survey1, 80% of classroom teachers have seriously considered leaving the profession in the past 12 months because of their workload. And a recent online poll by Teacher Tapp2 has found that only half of teachers reckon they’ll still be in the job in 10 years.
...

PDF








Un appel citoyen à prendre la place des migrants en centre de rétention - ça bouge ! Solidarités - par Rédaction, 30 mars 2018



Réunis à Biarritz le 24 mars dernier pour protester contre le projet de loi asile et immigration, des citoyens du mouvement altermondialiste Bizi ! ont dénoncé la "véritable vocation" de ce projet qui est de "sanctionner, enfermer, expulser et bannir les personnes étrangères y compris les demandeurs d’asile dont la seule faute est d’être nés au mauvais endroit au mauvais moment". Pour manifester leur solidarité avec les migrants, ils appellent à un rassemblement le 3 avril prochain devant le centre de rétention d’Hendaye, dans le pays basque, et invitent à se porter volontaire pour prendre la place des migrants enfermés. Nous publions ici leur appel.
...

PDF


                                  



                 




A PAQUES, FAITES ATTENTION AUX NANOS ! - 1er Avril 2018

A la vieille des fêtes de Pâques, Agir pour l’Environnement rend publique une nouvelle enquête mettant en évidence la présence potentielle de nanoparticules de dioxyde de titane et/ou d’oxydes et hydroxydes de fer dans nombres de friandises et chocolats destinés aux enfants (liste accessible sur www.infonano.org).

Deux ans après les premières analyses réalisées pour le compte d’Agir pour l’Environnement par le LNE, laboratoire reconnu, cette nouvelle enquête démontre le peu d’empressement du gouvernement à réduire l’exposition des consommateurs aux nanoparticules présents dans l’alimentation mais aussi dans les cosmétiques et les médicaments. Des signaux d’alertes sanitaires ont pourtant été émis par la communauté scientifique.

Agir pour l’Environnement regrette l’attentisme des pouvoirs publics et dénonce l’absence d’étiquetage pourtant obligatoire des produits contenant des nanoparticules.

Depuis 2014, un règlement européen d’application immédiate oblige les industriels à apposer lisiblement la mention [nano] sur l’étiquetage. Malgré une illégalité flagrante, la répression des fraudes temporise et semble préférer la pédagogie à l’endroit des industriels de la nano-malbouffe aux procédures contentieuses.
...

PDF





     




Republicans Are Becoming Less Educated - Education - By Kali Holloway / AlterNet, March 31, 2018 - Photo Credit: Shutterstock / Jannis Tobias Werner

Nerds to the left.

There are several key attributes that define the Republican Party in its modern incarnation: its overwhelming whiteness; its self-reported religiosity; its slavish devotion to a man who boasts he could shoot supporters and not lose a single vote, thus proving his point. Moving forward, that list should probably also include as a distinguishing factor the fact that the party is less educated than its Democrat political rivals, and growing increasingly more so.

That’s according to a study released earlier this month by the Pew Research Center. The polling organization now finds “the widest educational gap in partisan identification and leaning seen at any point in more than two decades” between Republicans and Democrats. In 1994, the majority of U.S. residents with four-year college degrees leaned or identified as Republican, at 54 percent; just 39 percent of college graduates leaned or identified as Democrats. As of 2017, those numbers have switched exactly, with the majority of college degree holders now leaning Dem-ward.

Voters with post-graduate degrees are even more likely to cast their votes for Democratic politicians, Pew finds. Sixty-three percent of postgraduates identify as Dems or Dem-leaning, while just 31 percent describe themselves as Republican or GOP leaning. That’s a huge difference from back in the mid-1990s, when postgraduates were almost equally likely to opt for either party, with 45 percent supporting Republicans and 47 percent backing Democrats.

While Dem ranks have filled with more educated voters, Republicans saw increased support by those whose highest education attainment level is a high school diploma or less.
...

PDF














     




Why we should bulldoze the business school - The long read - Friday 27 April 2018, By Martin Parker

There are 13,000 business schools on Earth. That’s 13,000 too many. And I should know – I’ve taught in them for 20 years.

Visit the average university campus and it is likely that the newest and most ostentatious building will be occupied by the business school.

The business school has the best building because it makes the biggest profits (or, euphemistically, “contribution” or “surplus”) – as you might expect, from a form of knowledge that teaches people how to make profits.

Business schools have huge influence, yet they are also widely regarded to be intellectually fraudulent places, fostering a culture of short-termism and greed. (There is a whole genre of jokes about what MBA – Master of Business Administration – really stands for: “Mediocre But Arrogant”, “Management by Accident”, “More Bad Advice”, “Master Bullshit Artist” and so on.) Critics of business schools come in many shapes and sizes: employers complain that graduates lack practical skills, conservative voices scorn the arriviste MBA, Europeans moan about Americanisation, radicals wail about the concentration of power in the hands of the running dogs of capital. Since 2008, many commentators have also suggested that business schools were complicit in producing the crash.
 
Having taught in business schools for 20 years, I have come to believe that the best solution to these problems is to shut down business schools altogether. This is not a typical view among my colleagues. Even so, it is remarkable just how much criticism of business schools over the past decade has come from inside the schools themselves. Many business school professors, particularly in north America, have argued that their institutions have gone horribly astray. B-schools have been corrupted, they say, by deans following the money, teachers giving the punters what they want, researchers pumping out paint-by-numbers papers for journals that no one reads and students expecting a qualification in return for their cash (or, more likely, their parents’ cash). At the end of it all, most business-school graduates won’t become high-level managers anyway, just precarious cubicle drones in anonymous office blocks.
...

PDF





     






Mères accompagnatrices voilées : pourquoi il faut être ferme - Point de vue - par Fatiha Agag-Boudjahlat, 25 avril 2018

La comparaison est saisissante. D’un côté, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) communique sur une grande victoire : le rectorat de Créteil désavoue la direction d’un établissement scolaire en autorisant une mère voilée à accompagner une sortie scolaire. De l’autre, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer1, qui incarne la défense de la laïcité dans un gouvernement multi-culturaliste, dans une réponse orale au Sénat le 19 avril 20182, "recommande" aux directeurs d’école et chefs d’établissement de "recommander" aux parents accompagnateurs la neutralité, s’appuyant "sur un avis du Conseil d’État de 2013". La recommandation n’a aucune valeur juridique, contraignante, mais correspond à l’air mièvre et lâche ambiant.

Alors avant de rappeler encore et encore les erreurs et mensonges sur la position du Conseil d’État, qui n’est pas le bon Dieu non plus et dont De Gaulle écrivait qu’il était un

"corps, composé de fonctionnaires, qui tiennent leurs postes de décrets du gouvernement et non point d’une élection quelconque, est qualifié pour donner au pouvoir exécutif les appréciations juridiques qui lui sont demandées mais nullement pour intervenir en matière politique, ni à plus forte raison dans le domaine constitutionnel",

nous devons dire pourquoi il faut exiger la neutralité des accompagnateurs de sortie scolaire qui ne se réduisent pas à ces émouvantes mamans voilées tellement plus disponibles que leurs époux – neutralité qui ne se limite pas au domaine religieux.
...

PDF






     


R. Diallo et l'antiracisme politique : défense des droits ou commerce communautaire ? - 19 avril 2018 - Par Elena Mangusta - Blog : Le blog de Mangusta

Rokhaya Diallo expliquait récemment que son "terrain, c'est la politique". Cette phrase anodine au détour d'un tweet donne toute la mesure d'une démarche antiraciste qui se démarque d'une approche du respect des droits pour se focaliser sur le lobbying politique en faveur d'une minorité sans se soucier d'aspects légaux ou constitutionnels. Un article passionnant de Sabrina Maurice

Politique, défense des droits et puissances étrangères, un ménage à trois s'installe en France

Rokhaya Diallo expliquait récemment que son "terrain, c'est la politique". Cette phrase anodine au détour d'un tweet donne toute la mesure de sa démarche antiraciste, qui se démarque d'une approche du respect des droits pour se focaliser sur le lobbying politique en faveur d'une minorité sans se soucier d'aspects légaux ou constitutionnels, ni de l'égalité des droits fondamentaux entre l'ensemble des citoyens au delà de la minorité qu'elle entend représenter.

Ce qui au départ apparaît comme une juste démarche de personnes opprimées, se dessine au fur et à mesure comme un renversement des notions fondamentales sur lesquelles notre pacte républicain a été conçu. Idéal que la réalité imparfaite peine parfois à respecter, mais qui a le mérite d'exister et de considérer sur le principe chaque citoyen indifféremment de sa race, de sa religion ou de son orientation sexuelle.

Ce renversement où l'on ne regarde ni l'ensemble des questions en présence ni les aspects légaux, ouvre la porte à toutes les logiques de chantage victimaire. Le lobbying politique ne s'embarrasse pas d'exactitude ni de réalisme, il doit convaincre en surfant sur les émotions.

Les discours compréhensifs vis-à-vis des "racisés", rassurants, provocateurs, donnent de la fierté aux "concernés", tout en cherchant l'adhésion des "non concernés" au moyen d'une culpabilité pour leur "white privilege". Ces deux postures, uniquement basées sur le caractère racial ou religieux, ne varient pas et ne prennent pas en compte les chiffres, les résultats de travaux du défenseur des droits ou de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, sauf la petite partie de ces résultats qui serait utile au discours victimaire : ainsi l'arrêt de la CEDH écartant tout racisme dans l'interdiction du voile intégral est ignoré, en revanche celui interpellant la France sur la situation administrative et la qualité de l'accueil des migrants est extrapolé pour témoigner du racisme d'Etat, en essayant d'induire une confusion qui laisse à penser qu'il existerait des violences policières généralisées contre les migrants et les citoyens français. Des faits généralisés qui parviendraient cependant à passer au travers de la modernité de l'ère des smartphones et des vidéos diffusables à grande échelle en un clic.
...

PDF







Vaincre la "main molle", cette "maladie des tablettes" qui empêche les enfants de bien tenir un crayon - LES BLOGS - Danièle Dumont, 12/03/2018

Si l'éveil au numérique est bénéfique, son abus altère la dernière articulation de l'index qui, trop sollicité et sollicité trop tôt en vient à se plier à l'envers.

❐ Danièle Dumont, Docteure en sciences du langage, formatrice en pédagogie de l'écriture et en rééducation graphique

Catherine Delahaye via Getty Images - Vaincre la "main molle", cette "maladie des tablettes" qui empêche les enfants de savoir correctement tenir un crayon

La modernité rend l'usage du numérique incontournable et il devient l'outil de communication privilégié. Comme il impose que l'utilisateur soit connecté, l'écriture à la main reste le seul moyen d'écrire en toute confidentialité. C'est le seul moyen aussi de pouvoir glisser un mot, dans une boîte aux lettres, sous un pare-brise ou simplement sur la porte du réfrigérateur. C'est aussi le seul moyen d'écrire lors des pannes de courant qui s'éternisent parfois sur une ou plusieurs semaines depuis que le changement climatique malmène notre météo. C'est encore le seul moyen d'écrire "lu et approuvé" au bas d'un contrat ou de remplir un formulaire à un guichet. Bref l'usage du numérique et l'écriture à la main sont l'un et l'autre indispensables à notre vie sociale moderne. Exclure le premier priverait des apports des nouvelles technologies. Exclure le second ferait courir un risque certain à notre liberté. Exclure l'un ou l'autre relèverait du handicap social. Il faut donc apprendre aux enfants à se servir du premier ; il faut donc aussi apprendre aux enfants à écrire de leur main. Cela implique de leur apprendre, entre autre, à tenir et manier un crayon.

Nous assistons à un phénomène nouveau que les enseignants constatent au quotidien: de nombreux d'enfants ont la main molle, leur pouce a du mal à se plier fermement pour tenir le crayon en appui sur le côté du majeur et leur index se retourne parfois de sorte qu'ils n'arrivent pas à bloquer le crayon correctement voire sans douleur. Crispés sur leur crayon pour compenser, les enfants sont tendus et stressés. Leur main en poing recouvre l'écriture et ils ne voient pas ce qu'ils font. Ils écrivent d'un mouvement de l'épaule au lieu d'écrire d'un mouvement des doigts.
...

PDF








     




'There is no such thing as past or future': physicist Carlo Rovelli on changing how we think about time - Charlotte Higgins, Saturday 14 April 2018

Extract from Carlo Rovelli’s new book: on the elastic concept of time

❐ Seven Brief Lessons on Physics sold over a million copies around the world. Now Rovelli is back to explore the mysteries of time. He tells Charlotte Higgins about student revolution and how his quantum leap began with an acid trip

What do we know about time? Language tells us that it “passes”, it moves like a great river, inexorably dragging us with it, and, in the end, washes us up on its shore while it continues, unstoppable. Time flows. It moves ever forwards. Or does it? Poets also tell us that time stumbles or creeps or slows or even, at times, seems to stop. They tell us that the past might be inescapable, immanent in objects or people or landscapes. When Juliet is waiting for Romeo, time passes sluggishly: she longs for Phaethon to take the reins of the Sun’s chariot, since he would whip up the horses and “bring in cloudy night immediately”. When we wake from a vivid dream we are dimly aware that the sense of time we have just experienced is illusory.
 
Carlo Rovelli1 is an Italian theoretical physicist who wants to make the uninitiated grasp the excitement of his field. His book Seven Brief Lessons on Physics2, with its concise, sparkling essays on subjects such as black holes and quanta, has sold 1.3m copies worldwide.

Now comes The Order of Time, a dizzying, poetic work in which I found myself abandoning everything I thought I knew about time – certainly the idea that it “flows”, and even that it exists at all, in any profound sense.
...

PDF







C'est quoi ta conception des communs ? - 26 mars 2018 - Maïa DEREVA

Il y a peu, j'ai été contactée par les organisateurs d'un événement lié aux communs1. Comme je n'étais pas disponible pour m'y rendre, on m'a posé la question suivante :

"Voudrais-tu nous transmettre un document qui pourrait incarner ta conception des communs ?"

Il est difficile pour moi de répondre à cette question car j'ai une posture quasi "extérieure" au monde des communs, ou plutôt, je me sens comme une journaliste en immersion. Aussi, il me semble ne pas avoir de conception personnelle des communs. J'observe ce milieu, je constate les différentes pratiques et valeurs qui y ont cours en participant activement aux différents projets, mais je ne saurais dire ce qui selon moi relève ou non des communs, ni pourquoi, sans me heurter rapidement à des contradictions.

J'aurais tendance à penser que la plupart des discours théoriques et/ou militants sur le sujet sont des conséquences plus que des causes, c'est à dire que, dans le cadre d'une pensée complexe2, je dirais que le fonctionnement en "mode commun" re-émerge tout simplement sur le terrain parce qu'il est nécessaire dans un contexte d'effondrement3 (environnemental, social, économique,...) en cours. Cette re-émergence se fait donc selon la sensibilité de chacun⋅e (avec colère, engagement, militantisme ou sérénité) mais peut-être est-elle inéluctable ? Elle va aussi sans doute se faire à des rythmes différents : les commoners actuels seraient les "early adopters"4 d'un mouvement plus vaste qui s'annonce ? Les études universitaires (celles d'Elinor Ostrom5 en tête) observent ces pratiques, les mettent en mots, mots qui sont ensuite vulgarisés et reviennent vers le terrain, ce qui provoque probablement une boucle de rétroaction, parmi d'autres : les pratiques de commoning se diffusent encore plus.

Mais de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la "pratique des communs" ? C'est bien là que le bât blesse. Car si l'on semble s'entendre à peu près sur la définition générique "commun = ressource + communauté + règles", celle-ci ne dit rien de la qualité de la gouvernance à mettre en place pour édicter les dites-règles. Il est toujours délicat de distinguer des catégories par le simple truchement d'une observation empirique et subjective, mais je vais tout de même tenter de le faire pour partager ce que j'ai constaté.
...

PDF






                 

  &   in

Paul Krugman Issues a Warning About What We All Know Is Coming - News & Politics - By Dartagnan / DailyKos, February 11, 2017

The New York Times columnist sees calamity on the horizon for Trump's America.

Photo Credit: swisseconomic/Flickr Creative Commons

In September of 2001 the Administration of George W. Bush was running into trouble. A President who had lost the popular vote, installed into office only through a hotly contested Supreme Court decision, had nonetheless behaved from the start as if he possessed a mandate, eagerly dismantling his predecessor’s achievements and turning the country on a hard rightward course, following a strategy that had been carefully concealed from the public during the campaign.

The public reaction was swift and negative—Bush’s own popularity tanked precipitously as the public reacted to an agenda most had not realized they had voted for. Prior to September 11th his approval levels had dropped to the lowest1 of his still-young Presidency.
...





When the Fire Comes - Opinion - By Paul Krugman, February 10, 2017

What will you do when terrorists attack, or U.S. friction with some foreign power turns into a military confrontation? I don’t mean in your personal life, where you should keep calm and carry on. I mean politically. Think about it carefully: The fate of the republic may depend on your answer.

Of course, nobody knows whether there will be a shocking, 9/11-type event, or what form it might take. But surely there’s a pretty good chance that sometime over the next few years something nasty will happen — a terrorist attack on a public place, an exchange of fire in the South China Sea, something. Then what?

After 9/11, the overwhelming public response was to rally around the commander in chief. Doubts about the legitimacy of a president who lost the popular vote and was installed by a bare majority on the Supreme Court were swept aside. Unquestioning support for the man in the White House was, many Americans believed, what patriotism demanded.

The truth was that even then the urge toward national unity was one-sided, with Republican exploitation of the atrocity for political gain beginning almost immediately. But people didn’t want to hear about it; I got angry mail, not just from Republicans but from Democrats, whenever I pointed out4  what was going on.

Unfortunately, the suspension of critical thinking ended as such suspensions usually do — badly. The Bush administration exploited the post-9/11 rush of patriotism to take America into an unrelated war, then used the initial illusion of success in that war to ram through huge tax cuts for the wealthy.
...

 
  les 2 articles ci-dessus en 1 PDF





                 




Français, nous n’avons pas à rembourser la dette, C’est notre droit ! Première partie - #3 des Tendances - par Professeur VaZlin’, lundi 2 avril 2018

Toutes les conneries qu’ils nous ont fait gober … et payer !

❐ Les entretiens du Professeur VaZlin’. vazlin@laposte.net Le 1° Avril 2018   N° 265


Quand un politique vous dit

"Ce n’est pas de notre faute, c’est le gouvernement précédent qui ...etc."

aïe aïe ouille ! c’est la façon élégante d’annoncer :

"Hier, on vous l’a mis, et bien, ça va continuer ! C’est pas de notre faute, c’est comme ça ! Allez ! pas d’histoire faut payer !"

De 1979 à 2009, pendant 30 ans, la dette a augmenté de 1250 milliards pour atteindre 1489 milliards d’euros. (voir tableau en pièce jointe)


Pendant ces 30 ans, combien avons-nous payé en seuls intérêts cumulés ?

1340 milliards d’euros ! 90 milliards de plus que le capital que nous n’avons toujours pas remboursé et dont les intérêts vont continuer à s’accumuler, jusqu’à quand …. une histoire sans fin ! Et un éternel recommencement !
...

PDF







     




Why is the UK government so infatuated with nuclear power? - Thursday 29 March 2018 - Andy Stirling and Phil Johnstone

As the nuclear option looks less and less sensible, it becomes harder to explain Whitehall’s enthusiasm. Might it be to do with the military?

❐ Andy Stirling is a professor and Phil Johnstone is a research fellow at SPRU, University of Sussex
 
Artist’s impression of Hinkley Point C nuclear power station. The plan is a ‘risky and expensive project’ with uncertain benefits, the National Audit Office (NAO) warned. Photograph: EDF Energy/PA

Against a worldwide background of declining fortunes for nuclear power1, UK policy enthusiasm continues to intensify.

Already pursuing one of the most ambitious nuclear new-build agendas in the world, Britain is seeking to buck 50 years of experience to develop an entirely new and untested design of small modular reactors (SMRs).

In 2016, then energy and climate secretary, Amber Rudd, summed up the government’s position:

“Investing in nuclear is what this government is all about for the next 20 years"2.
...

PDF









     



How will we cope when the last middle-class man slumps to the ground? - Identity politics - Opinion - Suzanne Moore, Monday 2 April 2018

To hear the likes of Niall Ferguson, he is part of an endangered species. A strange new phenomenon seems to have struck him and his media chums: victim-envy

The last male northern white rhino died last month1, and a memorial was held. David Attenborough spoke about the end of this subspecies. Prince William is prone, like his father, to making pro-rhino speeches. Two female northern white rhinos survive and, with sophisticated IVF methods, it’s possible more will be produced2. One can but hope.

I imagine it will be like this when the last middle-class man slumps to the ground. Why did we not do more to save this endangered species, we will ask ourselves? Royalty will be shipped in. We thought they would lumber on. We didn’t realise the environment we were forcing them to live in was becoming impossible. How could these creatures even mate after #MeToo? How could they forage for food when women went to work all the time? How could they survive when women demanded to be paid equally, and to not be attacked?

The brave ones who feel totally muzzled somehow do manage to speak out occasionally. It is difficult for them, the way they are silenced, even though they have newspaper columns, academic posts, TV and radio programmes. How are they to get a word in? They manage, just about.
...

PDF











 

 


 

 
  les 3 articles ci-dessus en 1 PDF