40, (Fevrier 2018)







dans cette page :

textes importants hors l'actualité


Alternatives
Effondrement et Global Warming 
Energie(s)

Environnement
Société 
Information

Fil d'actualité

dans une autre page :
Linky, EDF, Enedis (ex-ErDF), Areva  & co















         



Aldous HUXLEY, en 1939 - Extrait de "Brave New World" (Le meilleur des mondes), publié en 1931

"Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s'y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d'Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l'idée même de révolte ne viendra même plus à l'esprit des hommes. L'idéal serait de formater les hommes dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l'éducation, pour la ramener à une forme d'insertion professionnelle. Un individu inculte n'a qu'un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l'accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l'information destinée au grand public soir anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement via la télévision, des divertissements flattant toujours l'émotionnel ou l'instinctif. on occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d'empêcher l'esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n'y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l'existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté; de sorte que l'euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur -- qu'il faudra entretenir -- sera celle d'être exclu du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L'homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu'il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l'être un troupeau. Tout ce qui permet d'endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de le réveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d'abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu'il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui offrir de l'argent et du pouvoir."



PDF








         




Demain l’effondrement, et après ? Interview avec Pablo Servigne - Société - 21 février 2018

Bien que la problématique reste traitée de manière marginale, il est de plus en plus facile d’évoquer le possible effondrement de la civilisation thermo-industrielle (la nôtre) au sein du débat public. Dans les discussions les plus récentes, Pablo Servigne et Raphaël Stevens, auteurs de Comment tout peut s’effondrer (Editions du Seuil), ont grandement contribué à légitimer la prise au sérieux de ces sujets. En dissociant les aspects scientifiques des aspects émotionnels pour mieux les articuler entre eux autour de la notion de Collapsologie, les deux auteurs ont réussi à vulgariser une pensée systémique de l’effondrement. Dans cette interview de Pablo Servigne, nous découvrons pourquoi il considère une crise sociétale majeure comme inévitable et pourquoi il faut nous défaire du récit linéaire qu’est celui du progrès.  


Mr Mondialisation : Comment un ingénieur en agronomie devient-il "collapsologue" – expert en effondrement ?

▶︎ Pablo Servigne : Cela s’est fait progressivement. Après mes études d’agro, j’ai fait de la recherche en comportement animal (éthologie) pendant quelques années, mais même si le métier était passionnant, je n’y trouvais pas assez de sens et d’engagement vu l’état du monde.

Je me tenais au courant des dernières publications scientifiques, en Anglais et avec accès payant, dans les domaines de la biodiversité, du climat, de l’énergie, etc. Puis j’ai quitté le monde académique pour faire de l’animation en éducation populaire pendant quatre ans à l’association Barricade, à Liège.
...

PDF







                 




Barbara Lefebvre montre l’école en marche… arrière - Société - Laurent Cantamessi, 24 février 2018

L'enseignante est aux premières loges de la décadence de l'école

❐ Barbara Lefebvre,
auteure du livre Generation "jai le droit"
paru chez Albin Michel. Paris, FRANCE
17/01/2018//IBO_IBOC.005 - Credit:IBO/SIPA/1801172255
Prix: EUR 18,00

"La réalité, c’est quand on se cogne", disait Jacques Lacan.

Visiblement, depuis bien longtemps, les "pédagogistes" de l’Education nationale se cognent au réel sans que les chocs répétés ne semblent entamer le moins du monde leur détermination à ignorer le mur sur lequel se fracassent leurs théories et qui s’appelle la réalité.


Ramener les experts sur terre

Le petit monde du pédagogisme est un écosystème fonctionnant en vase clos et se nourrissant exclusivement de ses propres illusions depuis près de cinquante ans. Cette constance dans le déni et l’aveuglement forcerait presque le respect ou susciterait l’amusement si elle s’appliquait à des sujets moins graves que la transmission du savoir et la formation scolaire des générations nouvelles.

Condorcet disait lui que :

"Sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est toujours esclave."

Assurément, les politiques publiques en matière d’éducation suivies au cours des dernières décennies se font fort de réaliser la prophétie de l’infortuné philosophe des Lumières.
...

PDF






         




Faites entendre votre voix - Jean Gadrey - 23/02/2018 - Debout ! - Le blog de Jean Gadrey

Conseils pour se brouiller avec de bons amis de gauche (et laisser les néolibéraux en paix)

Pour se brouiller avec des personnes qui partagent au fond les mêmes valeurs de solidarité, les mêmes combats altermondialistes, la passion de l’égalité et de la justice et le souci sincère de la préservation de l’environnement, il existe quelques recettes très simples et qui marchent à tous les coups… si vous tenez vraiment à vous fâcher.

Rien ne vous y oblige. Mais je dois malheureusement constater que cela arrive. Autour de nous, mais aussi en haut lieu, du côté de nos représentants politiques de gauche. C’est pain béni pour l’oligarchie, adversaire commun des protagonistes de ces fâcheries. Mais dans ces cas-là on oublie cet adversaire éloigné et on rapproche la cible le plus possible.

Venons-en aux thèmes les plus efficaces que vous devez mettre sur la table dès que vous sentez que le moment est opportun. Ils sont peu nombreux, mais leur capacité à faire monter la température dépasse de loin celle des gaz à effet de serre. Voici une liste non exhaustive que je vous serais reconnaissant de compléter au gré de vos expériences conflictuelles au sein du "peuple de gauche".
...

PDF







         




La coopération fait plus pour l’évolution que la compétition - À découvrir - 17 février 2018, Emmanuel Daniel (Reporterre)

Et si l’homme n’était pas un loup pour l’homme ? Et si la loi du plus fort n’était pas la loi de l’évolution ? Et si l’entraide en était le vrai moteur ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles répond "L’Entraide", le livre majeur du penseur anarchiste russe Pierre Kropotkine.

L’entraide, facteur d’évolution. Avec un titre pareil, on pourrait s’attendre à un bouquin ennuyeux comme la pluie, réservé aux personnes qui connaissent par cœur le nom des plantes et des animaux en latin.

Pourtant, ce livre de Pierre Kropotkine, prince russe, géographe et théoricien de l’anarchisme, est un livre accessible, stimulant et combatif.

Paru en 1902, il vient tordre le cou à la pensée, majoritaire à son époque (et toujours aujourd’hui), selon laquelle le règne animal est une arène où il faut vaincre ou mourir, une jungle où la seule règle qui compte est la loi du plus fort. Kropotkine ne nie pas l’existence de la compétition, notamment entre les espèces, mais contrairement aux darwinistes, il lui dénie son caractère systématique et son rôle central dans l’évolution.

Et il multiplie les exemples pour étayer sa position : des fourmis qui partagent la nourriture à demi digérée à tout membre qui en fait la demande ; des chevaux qui, pendant le blizzard, se collent les uns aux autres pour se protéger du froid ; des pélicans qui, chaque jour, parcourent 45 km pour aller nourrir un des leurs aveugle ; des abeilles qui, grâce au travail en commun,

"multiplient leurs forces individuelles [et…] parviennent à un niveau de bien-être et de sécurité qu’aucun animal isolé ne peut atteindre".
...

PDF








         





Patrice Franceschi : "L'idée s'insinue que nous sommes tenus de tout partager de notre intimité" - Vox Culture - Par  Paul Sugy, publié le 16/02/2018

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Patrice Franceschi revient du futur... et les nouvelles qu'il en rapporte n'ont rien de rassurant. Dans son dernier livre, l'auteur erre dans un balancement continu entre l'angoisse et la philosophie. Entretien avec un homme libre qui espère ne pas être le dernier.

Patrice Franceschi est un écrivain et aventurier français. Il est également cinéaste, aviateur, marin et officier de réserve. Il a reçu en 2015 le prix Goncourt de la nouvelle pour son livre 'Première personne au singulier'. Il vient de publier un recueil de nouvelles d'anticipation dans lesquelles il imagine quel serait le monde demain s'il est livré au trans-humanisme et à la transparence: Dernières nouvelles du futur (éd. Grasset, février 2018).

FIGAROVOX.- C'était le dernier endroit que vous n'aviez pas découvert, mais à présent c'est chose faite: l'infatigable aventurier est parti en expédition dans le futur. Cette exploration était-elle à la hauteur des précédentes que vous avez accomplies?

▶︎ Patrice FRANCESCHI.- Pour un écrivain aventurier, littérature et aventure sont absolument consubstantielles, comme le sont d'ailleurs le risque et la vie. Cette question me hante depuis des années: que va devenir l'homme demain? Car le monde aujourd'hui n'évolue plus, et l'homme est attaqué de toute part par la modernité.

L'exploration de l'avenir m'est apparue comme une nécessité intérieure absolue. Dans les deux pôles de mon existence, que sont l'écriture et l'aventure, j'ai tenté de comprendre comment marche le monde, de découvrir ce qu'est la vie, et de savoir qui sont les hommes.
...

PDF









         





Quels musulmans, quelle laïcité, dans quelle France ? - Publié le 13/02/2018, Monique Plaza - Mariannaute depuis quelques jours - 1 contribution

À propos d’un Colloque à venir sur "Les représentations médiatiques de l’islam et des musulmans".

L’Université de Versailles va accueillir en juin 2018 un Colloque International et interdisciplinaire, portant sur "les représentations médiatiques de l’islam et des musulmans".

Le sujet donnant lieu à fortes controverses en France, j’ai parcouru avec attention l’argumentaire de l’Appel à communications. Il est en effet important que l’Université soit, sur des sujets de société aussi clivants, un lieu de réflexion dialectique, prenant en compte toutes les contradictions.


I) De l’islamophobie, du racisme et des femmes voilées

L’argumentaire de l’Appel à communications interpelle d’emblée par la place nodale, le statut d’évidence qu’il accorde à la notion d’"islamophobie". Évoquant l’absence en France de statistiques officielles sur la diversité ethnique et religieuse (un choix républicain qui, précisons-le, n’empêche nullement de prendre en compte les actes et propos racistes), il affirme qu’il a "pour effet malencontreux de rendre invisibles les inégalités sociales et culturelles", et que " la difficulté d’objectiver le racisme en général s’articule avec celle de reconnaître l’islamophobie en particulier".
...

PDF










         




Sortir les parasols par Frédéric Lordon - ["Tout le monde déteste le travail"], paru dans lundimatin#132, le 5 février 2018

❐ Samedi 27 janvier se tenaient les rencontres "Tout le monde déteste le travail" à la bourse du travail de Paris puis au Clos Sauvage d’Aubervilliers. Les débats et interventions seront publiés en vidéo sur lundimatin à partir de la semaine prochaine. En attendant, nous publions la retranscription de l’intervention de Frédéric Lordon.

Ceci est, presque à l’identique, le texte de l’intervention à la journée "Tout le monde déteste le travail…" du 27 janvier 2018, à peine augmentée pour y faire part de quelques scrupules intellectuels retenus sur le moment, et corrigée pour une citation honteusement écorchée dans la version prononcée.

Il serait difficile de commencer ici quelque intervention que ce soit sans rendre l’hommage et la gratitude qu’ils méritent à tous ceux qui ont travaillé pour rendre possible, entre autres choses, que certains s’expriment sur le travail. C’est qu’il y a fallu des réunions, du jus de crâne, des heures de graphisme – je voudrais avoir un mot particulier à l’endroit des graphistes, également des réalisateurs des teasers, qui ont été d’une patience d’ange face aux mille bons conseils contradictoires d’une mailing list en furie, furie créatrice sans doute, mais enfin tout de même –, et puis aussi des preneurs d’image qui se démultiplient aujourd’hui, du tractage, de la logistique, enfin tout ce qu’il y a là, qui fait que nous sommes là, et sans quoi nous ne pourrions pas être là.

Mais rendre hommage à tout ce travail, c’est immédiatement poser la question préjudicielle qui nous conduit au cœur du sujet de notre journée : s’agissait-il à proprement parler de travail ? Je ne crois pas briser quelque secret d’organisation en révélant que certains n’étaient pas d’accord pour que le titre en soit "Tout le monde déteste le travail". C’était à l’évidence que nous n’avions pas tous la même idée de ce qu’il faut entendre par "travail".
...

PDF








         




"Démystifier les neurosciences mais sans en perdre la complexité" - Labo-web - Albert Moukheiber, février 13, 2018

Albert Moukheiber est Docteur en neurosciences et psychologue clinicien. Pour le dire simplement, il essaie de comprendre comment notre cerveau réorganise la réalité, bien souvent pour nous conforter dans nos certitudes.

Loin de céder à la folie des neurosciences – nouvelle magie noire réponse-à-tout pour beaucoup – le chercheur rappelle que si nous en savons de plus en plus sur le cerveau, nous sommes loin d’avoir tout compris. D’un côté, il guide ses patients dans la compréhension de leurs propres biais inconscients, de l’autre, avec son association Chiasma, il anime des débats publics dont la forme permet de mieux saisir les édifices complexes qui sous-tendent nos raisonnements.
...

PDF







     




Conversation avec Jon Kleinberg : des réseaux sociaux - 26 février 2018,

En collaboration avec le Blog Binaire, Un nouvel "Entretien autour de l’informatique" avec Jon Michael Kleinberg. Jon est un informaticien américain, professeur à l’Université de Cornell, qui a considérablement contribué à l’étude des moteurs de recherche et des réseaux sociaux. Ses travaux sur le classement des réponses de recherche d’information ont été précurseurs d’algorithmes comme celui de PageRank à l’origine de la création de Google. Binaire l’interroge sur le présent, le passé, et le futur de son domaine.

❐ Auteurs
Serge Abiteboul Directeur de recherche à Inria, membre de l'Académie des Sciences, École Normale Supérieure (ENS)
Claire Mathieu Professeur attaché au département d'informatique de l'ENS et directrice de recherche CNRS (équipe Talgo), École Normale Supérieure (ENS)
❐ Déclaration d’intérêts
Les auteurs ne travaillent pas, ne conseillent pas, ne possèdent pas de parts, ne reçoivent pas de fonds d'une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n'ont déclaré aucune autre affiliation que leur poste universitaire.
❐ Partenaires
École Normale Supérieure (ENS) apporte un financement en tant que membre adhérent de The Conversation FR.
Voir les partenaires de The Conversation France


Binaire : Quel est ton domaine de recherche actuel ?

▶︎ Jon Kleinberg : Je travaille à l’intersection de deux domaines, d’une part l’algorithmique, et d’autre part les réseaux sociaux entre les personnes et les réseaux d’information tels que le web et Internet. Plus généralement je m’intéresse aux algorithmes, à leurs actions au sein de la société humaine, et à leurs applications aux problèmes de société.


Y a-t-il d’autres domaines de l’informatique qui interagissent avec ce domaine ?

▶︎ J.K. : Ce domaine a des interactions fortes avec de nombreuses facettes de l’informatique. On peut citer l’apprentissage automatique, ou les systèmes distribués de grande taille. Ainsi, le modèle de calcul "MapReduce" a été créé en partie pour gérer l’infrastructure de réseaux sociaux géants tels que Google ou Facebook. De plus, par leur nature même, ces systèmes dépendent de données sensibles, d’où l’importance de déterminer quelles informations sont révélées quand on se met à utiliser des données personnelles pour d’autres buts que ceux pour lesquels elles avaient été initialement obtenues. Cela soulève des questions dans le domaine de la sécurité et de la protection de la vie privée. Enfin, comme une part croissante de l’information se présente sous forme d’image ou de vidéo, nous avons de plus en plus d’interactions avec le domaine de la vision par ordinateur.
...

PDF





                 




Double imposture du "conseil scientifique de l’éducation nationale" - En débat - tribunes - éducation nationale -  Vendredi, 9 Février, 2018, Par Gérard Pommier Directeur de recherche à l’université Paris-VII - L'Humanité

Les difficultés touchent d’abord les écoliers défavorisés.

Le 10 janvier – tel un Roi mage –, M. Macron a fait un joli cadeau aux enfants : un "conseil de l’éducation nationale", où règnent des neuro-scientifiques ! Les écoliers vont maintenant se faire tester, mesurer les comportements, rectifier le cerveau par des "spécialistes".

N’est-ce pas une double imposture ?

D’abord parce qu’aucun neuro-scientifique n’a trouvé le moindre gène, la plus petite hérédité, la trace neuro-développementale des souffrances psychiques : le dossier prétendument "scientifique" est vide.

En revanche, le dossier des problèmes sociaux et familiaux des enfants en difficulté est plein. Les neuro-scientifiques montrent seulement des conséquences de problèmes de société et de la famille. Le "conseil scientifique" tente en première mondiale une greffe de cerveau !

J’espère qu’elle ne prendra pas ! La société libérale traite de "malades" les enfants non conformes à son programme. Sans l’amour de leurs parents, sans la confiance de la société, les enfants ne savent rien faire de manière innée… sinon mourir. Pour manger, marcher, chanter, il faut le soutien d’une parole partagée : cela n’est pas dans le cerveau. C’est une imposture de faire dire le contraire aux neuro-sciences.

La deuxième imposture détourne cette science nouvelle au profit d’un formatage et d’une ségrégation des enfants pour les besoins du marché : il lui faut de la main-d’œuvre à bas prix, et une élite.
...

PDF









     




J'angoisse à l'idée que ce professeur étrange ne se trompait finalement pas si lourdement (OPINION) - Contribution externe - Publié le mercredi 14 février 2018, Baudouin De Rycke

❐ Une lettre ouverte de Baudouin De Rycke, auteur de deux ouvrages sur l'enseignement parus récemment aux éditions Edilivre : "De mémoire d’âne" et "Réussir à l’école par la connaissance de soi".

Chers ministres,

Il y a quelques années, j’ai rencontré un professeur étrange…Ses idées allaient à l’encontre des vôtres, et je vous demande de me conforter dans l’idée qu’il se trompait lourdement, car depuis lors, quelques signes pourraient lui avoir donné raison, et cela m’angoisse...

Il prétendait que le gouvernement ne raisonnait pratiquement qu’en termes de refinancement et de performance.

Concernant le refinancement, je l’ai rassuré tout de suite : vous avez toujours fait preuve de désintéressement dans vos réformes, déclarant d’ailleurs ouvertement que l’aspect financier n’était que secondaire dans l’organisation des études.

Quant à votre prédilection pour la performance, je lui ai rappelé qu’il ne fallait pas prendre l’école pour une organisation caritative, mais la considérer avant tout comme un facteur de relance économique.
...

PDF







     





Contester librement la politique israélienne? Un droit qui reste à conquérir  - 8 février 2018 - Par Les invités de Mediapart, Blog : Le blog de Les invités de Mediapart

A-t-on le droit de contester la politique israélienne ? C’est le thème d’un colloque qui a lieu lundi 12 février au Sénat. Et c’est la question que posent dans cette tribune Pascal Boniface, Rony Brauman, Ivar Ekeland, Bertrand Heilbronn, Christiane Hessel, Renée Le Mignot et Dominique Vidal.

A-t-on le droit, en France, de contester la politique israélienne, de condamner son mépris du droit international, de dénoncer les injustices subies par le peuple palestinien ? Et ce, dans une période où le peuple palestinien est de plus en plus menacé par la colonisation, les projets d’annexion, le projet de redéfinir la nature même de l’Etat d’Israël ?

En théorie, rien ne nous empêche de nous exprimer, mais qu’en est-il en pratique ?

Quiconque a envie de contester la politique israélienne va se poser la question des attaques auxquelles il ou elle risque d’être confronté : insultes, intimidation, pressions, amalgames, délégitimation, accusations infâmantes d’antisémitisme. Qui va prendre ce risque, avec une carrière politique ou journalistique à construire ? Les expressions se font rares, et parfois les portes se ferment sans autre raison. C’est une forme de peur et d’autocensure qui s’installe…
...

PDF











     



Fragile comme un matsutake - par Clotilde Riotor & Cyprien Tasset, le 9 février


Peut-on comprendre les évolutions et les impasses du capitalisme grâce à un champignon ? À travers l’étude de la collecte et du marché du matsutake, l’anthropologue Anna Tsing décrit un monde qui a renoncé au progrès, où la survie dépend de collaborations précaires entre les hommes et le monde qui les entoure.

À propos de : Anna Tsing, "Le champignon de la fin du monde". Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme, La Découverte

Anthropologie de la survie par temps précaires

De façon inattendue, l’un des livres de sciences sociales les plus remarqués et commentés ces temps-ci est un essai d’anthropologie portant sur un champignon aromatique qui tient une place importante dans la culture japonaise. L’édition française est parue en septembre dernier et a suscité le même cortège de comptes rendus que l’édition originale. Ce succès tient à l’habileté avec laquelle Anna Lowenhaupt Tsing a su explorer les multiples facettes de son objet pour produire une réflexion novatrice, nourrie par une ethnographie multisite (États-Unis, Chine, Japon, Finlande et Canada), à propos des transformations du capitalisme et des perspectives offertes par notre époque, sur fond de précarisation et de crise environnementale.

L’anthropologue a entendu parler pour la première fois des cueilleurs de matsutake en 1993 par un collègue mycologue, alors qu’elle recherchait justement, à l’époque, un exemple de denrée à forte coloration culturelle faisant l’objet d’une marchandisation mondialisée. Et en effet, dans le Japon médiéval, le matsutake était traditionnellement offert par les paysans à leurs seigneurs. Sous l’ère Edo, il est progressivement devenu une marque de raffinement réservé aux élites, ou encore un symbole du passage à l’automne célébré dans les arts et la poésie. Or, loin d’être tombé en désuétude depuis la modernisation de l’ère Meiji, son usage traditionnel s’est perpétué, voire a été réinvesti. Dans un Japon désormais fortement intégré à l’économie mondialisée, le matsutake est offert sous forme de présents, voire de pots-de-vin, permettant de créer ou d’entretenir des liens personnels. Ce produit est envoyé depuis l’étranger, vendu dans des épiceries fines ou servi dans des restaurants hauts de gamme. À partir des années 1970, il s’est raréfié dans les forêts du Japon, d’où une envolée des prix et des importations.
...

PDF







     





Derrière les "réseaux intelligents", un imaginaire technocratique et anti-politique - Tribune - 26 janvier 2018, Jean-Baptiste Vidalou

Sur tout le territoire français comme dans le monde entier se superposent et se multiplient les réseaux, infrastructures de transport d’hommes, de marchandises, d’énergie, d’informations… L’auteur de cette tribune décrit l’imaginaire gestionnaire et technocratique sous-jacent à cette frénésie d’"aménagement".


❐ Jean-Baptiste Vidalou est l’auteur de Être forêts. Habiter des territoires en lutte (Zones, 2017). Il a écrit ce texte depuis l’Amassada, lieu emblématique de l’opposition à un grand projet d’éolien industriel à Saint-Victor-et-Melvieu (Aveyron).


"La politique de l’avenir aura pour objet l’administration des intérêts matériels de la société ; les hommes généraux de l’industrie, les banquiers et les ingénieurs, seront alors des hommes politiques à titre au moins égal à celui des raisonneurs, des réglementeurs."  Michel Chevalier, 1831.

Engagements des banques et des organisations internationales à "verdir la finance en faveur de l’économie durable", speech écolo de Bill Gates… À n’en pas douter, le One Planet Summit, qui s’est tenu le 12 décembre dernier à Paris aura contribué, non à sauver la planète, mais bien à sauver l’économie. Car cette "économie durable" n’est en fait que le vieux programme de la "révolution managériale" 2 des années 1940 qui voyait le rôle hégémonique des industriels, des banquiers, des ingénieurs et des directeurs d’entreprise prendre le pas sur le corps des politiques, qu’ils soient capitalistes ou socialistes.
...

PDF







     




Why White People Freak Out When They're Called Out About Race - Culture - By Sam Adler-Bell / AlterNet, March 12, 2015

❐ Sam Adler-Bell is a journalist and policy associate at the Century Foundation, a NY-based think tank. Follow him on Twitter: @SamAdlerBell.

'White fragility' is a defensive response to real conversations about race.

Stop me if you’ve heard this one.

Last year, a white male Princeton undergraduate was asked by a classmate to “check his privilege.” Offended by this suggestion, he shot off a 1,300-word essay to the Tory, a right-wing campus newspaper. In it, he wrote about his grandfather who fled the Nazis to Siberia, his grandmother who survived a concentration camp in Germany, about the humble wicker basket business they started in America. He railed against his classmates for “diminishing everything [he’d] accomplished, all the hard work [he’d] done.”

His missive was reprinted by Time. He was interviewed by the New York Times and appeared on Fox News. He became a darling of white conservatives across the country.

What he did not do, at any point, was consider whether being white and male might have given him—if not his ancestors—some advantage in achieving incredible success in America. He did not, in other words, check his privilege.
...

PDF






     




How Trump Trauma Is Resurrecting the Jim Crow Era - Trump Trauma - By Kali Holloway / AlterNet, February 11, 2018

An interview with Theopia Jackson, head of clinical psychology at Saybrook University.

While Donald Trump’s behavior has inspired an endless amount of speculation about his mental health (or mental illness, depending on who’s talking), there has been less discussion about the impact of his presidency on our collective mental states. Even as Trump has seemed to wage a sort of psychic war on black and brown communities, America’s psychological organizations have largely remained silent about the potential mental consequences of those attacks.

Theopia Jackson, who heads up clinical psychology at Saybrook University in California, has spent more than three decades pushing the psychological field to recognize and address the ways our politics and mental health are intertwined. In late January, the Association of Black Psychologists, of which Jackson is president-elect, published an open letter titled “We Can No Longer Be Silent: Psychological Damage By President Trump.”

The missive presented a cursory review of recent Trump insults to black and brown populations the world over, from the infamous “sh*thole” remark leveled against an entire continent to the implication that Puerto Rican hurricane survivors are lazy for requesting help, and arrived at the only reasonable conclusion.

“Not only do these statements denigrate the humanity of the citizens of these countries,” the organization noted, “they are psychological assaults to our sense of wholeness and wellbeing….

While we fully recognize that President Trump does not have the courage or character to apologize for these inflammatory remarks, which is a behavioral stance similar to a psychopath, our continued silence would be enabling and complicit in the psychological damage historically associated with African dehumanization and destruction.”
...

PDF






     




Patrick Artus "Marx avait raison" : l’avertissement d’un économiste libéral - Sébastien Crépel - Mardi, 6 Février, 2018 - L'Humanité

Capitalisme. Si les capitalistes utilisent la spéculation et réduisent les salaires, c’est, explique l’économiste de la banque Natixis Patrick Artus, pour contrer la baisse tendancielle du taux de profit décrite par Marx. Au risque de déstabiliser l’économie tout entière et de la faire basculer dans la crise.

Personne ne s’attendait à ce que l’offensive vienne de ce côté-là de la barricade. Encore moins du cœur même du capital financier.

"La dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Marx", donne pour titre à sa dernière note pour la banque Natixis l’économiste Patrick Artus.

Graphiques à l’appui, celui-ci entend démontrer la réalité décrite par Marx de l’une des contradictions fondamentales du capitalisme et aussi l’un de ses moteurs, connue sous le nom de "baisse tendancielle du taux de profit". Une des "lois" du capitalisme dont l’existence est la plus contestée par les adversaires du marxisme, sans doute parce qu’elle explique pourquoi le capitalisme porte en lui sa propre crise. Si "les 'capitalistes' utilisent les activités spéculatives" et réduisent les salaires jusqu’à la limite du possible, c’est, explique Patrick Artus, pour contrer "la baisse de la productivité du capital" qui menace leurs profits. Au risque de déstabiliser l’économie tout entière et de la faire basculer dans la crise.
...

PDF







     


Lettre de Robin Renucci à la ministre de la culture. - 08 Février 2018


Madame la ministre de la Culture,

Vous avez convié certain.e.s d’entre nous à la fin de l’automne à un dîner pour parler de nos différentes actions auprès des exilé.e.s qui cherchent actuellement refuge en France.

Nous vous avons proposé alors d’organiser une commission dont nous étions prêt.e.s à prendre la charge, afin d’établir un dialogue avec le ministère de l’Intérieur. Nous avons insisté sur la nécessité et l’urgence d’ouvrir ce dialogue entre les artistes, les acteur.trice.s culturel.le.s et le ministère de l’Intérieur, dialogue sans lequel tous nos efforts, tout notre travail en direction des milliers d’éxilé.e.s restent une goutte d’eau dans l’océan des violences qu’ils et elles subissent aujourd’hui sur notre territoire, dans cette France qui pour elles et eux représentait pourtant la patrie des droits de l’homme, une terre d’asile et de refuge, et qui n’est plus aujourd’hui, pour ces femmes, ces enfants et ces hommes, qu’un endroit de violence et de rejet.

Notre demande est restée lettre morte.

Vous avez lancé récemment un appel au milieu culturel et artistique à faciliter aux éxilé.e.s l’accès à la culture, à développer des ateliers artistiques avec elles et eux, pour les aider à patienter le long des files d’attentes administratives.
...

PDF









     





La pensée essentielle de Murray Bookchin, fondateur de l’écologie sociale - À découvrir - 4 décembre 2014 - Didier Harpagès (Reporterre)

"Il faut choisir : se reposer ou être libre." Cette pensée de Thucydide marque l’œuvre de Murray Bookchin, fondateur de l’écologie sociale. Vincent Gerber et Floréal Romero consacrent un ouvrage à celui qui s’employa à montrer qu’aucun des problèmes écologiques ne sera résolu sans un profond changement social.

Cornélius Castoriadis aimait citer un de ses ancêtres, Thucydide : "Il faut choisir : se reposer ou être libre." Une vie humaine, signifiait-il, n’est pleinement accomplie que si l’homme parvient à libérer son énergie créatrice et à se donner les moyens, au milieu de ses contemporains, de penser le vivre-ensemble.

Il ajoutait : "La liberté c’est l’activité !" Une activité déployée de manière autonome, sur le plan individuel mais aussi collectif, en vue d’édifier une démocratie harmonieuse, directe et dynamique.

À l’évidence, cette pensée roborative se retrouve exprimée dans l’œuvre de Murray Bookchin (qui lut abondamment Castoriadis), à laquelle Vincent Gerber et Floréal Romero viennent de consacrer un ouvrage intitulé Murray Bookchin, pour une écologie sociale et radicale.

Né en 1921 dans une famille juive russe émigrée aux Etats Unis, Murray Bookchin est initié très jeune à l’analyse politique. Ouvrier dans l’industrie automobile, il fut séduit par le marxisme et le syndicalisme. Il s’en détourne pourtant durant les années 1950, devient enseignant et philosophe ; il oriente alors sa pensée anarchiste vers un écologisme radical.
...

PDF








     




Macron est un joueur de flute – Entretien avec Gaël Brustier - Interviews - Politique - novembre 5, 2017, Rédaction 2

❐ Gaël Brustier est conseiller politique, essayiste et politologue.

Il est notamment l’auteur de Le Mai 68 conservateur : que restera-t-il de la Manif pour tous ? paru en 2014 aux éditions du Cerf et de A demain gramsci, paru en 2015 chez les mêmes éditions.

LVSL : Vous évoquez dans la première partie de votre ouvrage la "fascination de l’extrême-droite pour Gramsci". Dans quelle mesure la référence à Gramsci a-t-elle joué dans l’élaboration de leurs stratégies ?

▶︎ D’abord la fascination de l’extrême droite pour Gramsci est ancienne. Franco Lo Piparo dit qu’il est très probable que le premier lecteur des Cahiers de Prison ait été Mussolini. De manière plus significative, en Italie, Ordine Nuovo et une partie du MSI, les camps Hobbits dans les années 1970, se sont réclamés de Gramsci. La fille de Pino Rauti dit de lui qu’il était un intellectuel gramscien. En Italie, et en France dans les années 1970, avec la Nouvelle droite autour d’Alain de Benoist, il y a l’idée d’un gramscisme de droite. Il y a bien sûr des angles morts dans le gramscisme de droite. Jean-Yves Le Gallou l’a reconnu devant Nicolas Lebourg : il n’y a pas de prise en compte du bloc historique. Pour eux, le combat culturel se résume à imposer des mots. La conception que se font les droites italienne et française de Gramsci est assez simpliste.

Ensuite, l’extrême droite a toujours un complexe d’infériorité par rapport à la gauche. Les gens de droite sont fascinés par ce qu’ils estiment être le pouvoir culturel de la gauche. Dès qu’on interroge un militant d’extrême droite, qu’il soit païen ou ultra-catholique, il est béat d’admiration devant les marxistes, devant le PCF, etc. Le Printemps français, par exemple, puise son iconographie dans le PCF des années 1950, la Manif Pour Tous allait puiser ses identifiants et ses symboles dans l’histoire de la gauche et de Mai 68. Le complexe d’infériorité par rapport à la gauche est donc pour beaucoup dans cet usage de Gramsci.
...

PDF
























Le succès d’une coopérative qui aide les paysans à acquérir leur autonomie technologique et à ne pas se surendetter - L’"Atelier Paysan" - par Lucile Leclair
23 février 2018 - Photos : L’Atelier Paysan.



Machines, engrais, semences... L’intensification agricole s’est accompagnée d’un endettement et d’une dépendance croissants du monde paysan. Pour les membres de l’Atelier Paysan, cette spirale n’est pas une fatalité : la coopérative, qui compte aujourd’hui 14 salariés, organise des dizaines de formations à l’auto-construction, à l’amélioration d’outils ou de machines, et à la réparation d’équipements. De quoi réduire les emprunts auprès des banques, concevoir des outils économes et adaptés et, in fine, remettre un peu d’autonomie au cœur des pratiques agricoles. Reportage.

Dans la cour du lycée agricole, une fine couche de verglas crisse sous les pas. Neuf maraîchers sont arrivés. Il est 8h30, le café fume. En plein hiver, la saison est propice pour quitter les champs, laissés au repos. Arnaud est venu de la ferme familiale, dans les monts du Lyonnais, laissant derrière lui "la mâche à couper et les fruitiers à tailler", pour se former à la fabrication d’outils.

Convaincu par la formule, il en est à son troisième stage avec l’Atelier Paysan, une coopérative d’auto-construction.
"On repart avec des outils que l’on fabrique nous-mêmes. Ça donne plus d’autonomie pour réparer ensuite. On peut réparer à l’infini, plutôt que de jeter parce qu’il n’y a pas de pièces détachées !"
...

PDF










Quand les produits régionaux font du covoiturage - Consommation - Par Caroline de Malet, publié le 24/02/2018

FIGARO DEMAIN - La plateforme collaborative Peligourmet met en relation des amateurs de produits du terroir et des particuliers rapportant de leurs virées champêtres des produits régionaux triés sur le volet.

❐ En partenariat avec 
 
Chez Imago, épicerie fine des grands boulevards du très central 9ème arrondissement de Paris, un trafic d'un genre un peu particulier a lieu depuis quelque temps. Les uns déposent leurs produits du terroir rapportés de leur campagne au cours d'une virée champêtre, les autres viennent récupérer la marchandise qu'ils ont réservée sur internet.

Ce jour-là, c'est Francine qui arrive la première. Elle a hâte de récupérer le flan de la Maison Savary, à Beauvais, dont elle est friande et qu'elle a l'habitude de commander sur le site Peligourmet, dont elle est une habituée. Depuis quelques mois, flan, fromage, viande, jambon ou huile d'olive de ce site collaboratif ont ses faveurs.

"Le Comté affiné 18 mois est 30% moins cher que n'importe où ailleurs à Paris".

Et les produits sont trIés sur le volet. Et pour cause: ce sont des particuliers, comme elle, qui rapportent de leur campagne les produits du terroir qu'ils ont l'habitude de consommer chez de petits producteurs locaux et ont envie de les faire partager aux autres.

D'ailleurs, souvent les clients sont également fournisseurs.
...




> https://www.peligourmet.com/

> https://www.facebook.com/Peligourmet/


PDF







     




L’agro-industrie veut confisquer le mot "bio" - Tribune - 15 février 2016, Éliane Anglaret, Jean-Marie Defrance, Alain Delangle et Thierry Thévenin

Après avoir étouffé au maximum les pionniers de l’agriculture biologique, les industriels et les autorités leur dénient maintenant l’emploi du qualificatif "bio". Derrière les mots, c’est une bataille de fond qui se joue.

D’un côté, certains mouvements historiques de l’agriculture biologique, résolument opposés à l’agriculture chimique industrielle, sont soumis à enquêtes sur l’usage qu’ils font dans leur communication des préfixes "bio", et "éco". De l’autre, les plus gros pourvoyeurs de pesticides toxiques – Bayer, BASF, Dow, Syngenta, et autres 1 s’apprêtent en toute impunité à s’offrir une virginité en devenant les leaders du "biocontrôle".

Au cours de l’année 2015, certaines structures historiques de la Bio, le syndicat des Simples, Demeter, Nature & Progrès (N&P), et BioCohérence, ont subi des enquêtes de la part des services régionaux de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des Fraudes). Les contrôles ont porté sur l’usage des termes de l’agriculture biologique au sein de ces différentes organisations. Objectif : "protéger" le consommateur contre d’éventuelles ambiguïtés ou confusions, voire tromperies, que pourrait générer la communication de ces structures.

Il a été demandé aux Simples (homologués en 1988) et à N&P (homologuée en 1986), d’éviter toute confusion entre leurs marques et le label bio européen (né en 1991) dans leurs outils de communication commerciale. Comme ces mouvements n’obligent pas leurs adhérents à être labellisés dans le cadre du Règlement bio européen (n° 834/2007, mis en application en 2009), ils ont particulièrement été mis en garde sur l’utilisation des termes réservés à la certification biologique, les préfixes et suffixes "bio", "éco" et "biologique", "écologique".

Ces demandes sont d’autant plus paradoxales que l’on doit à ces mouvements historiques de la bio l’émergence de cette agriculture spécifique !
...

PDF





     





L’agriculture urbaine hors-sol : solution miracle ou encouragement à la disparition des terres agricoles ? - Hydroponie - par Barnabé Binctin, 22 février 2018

Adaptées à la densification des villes et au manque d’espace, les techniques de production hors-sol ont le vent en poupe. L’hydroponie, à la fois productive et économe en eau, est notamment plébiscitée, à tel point que de véritables "fermes verticales" voient le jour. La méthode implique cependant le recours à des engrais ainsi qu’à des technologies de pointe, et n’est pas exempte des ambiguïtés propres à l’engouement actuel pour l’agriculture urbaine : est-t-elle une solution d’avenir, ou bien poussée à l’excès, prend-t-elle le risque de devenir un supplétif du mouvement de destruction des terres agricoles ? Enquête.

Au milieu des indécrottables bovidés et des fameux produits du terroir, l’information risque de passer un peu inaperçue.

C’est pourtant une première : le salon de l’agriculture accueille cette année un stand entièrement dédié à l’agriculture urbaine.

Dans l’éternel labyrinthe des allées en paille, l’emplacement "2.2 G 029" est réservé à l’Association française d’agriculture urbaine professionnelle (Afaup).

Officiellement née le 5 décembre 2016, la structure se donne pour objectif d’

"être un lieu d’échanges pour tous les porteurs de projets qui s’engagent dans l’agriculture urbaine", explique Anne-Cécile Daniel, sa secrétaire générale.
...

PDF






     




Des producteurs lancent un label indépendant "zéro résidu de pesticides" ! - 8 février 2018, par Maureen Gilmant

Des producteurs maraichers annoncent un nouveau label qui permettra de garantir "zéro résidu de pesticides" aux consommateurs.


Un collectif proactif

Le collectif "Nouveaux champs" créé le 24 janvier et composé de sept maraichers et arboriculteurs français, vient d’annoncer, mercredi 7 février, la création d’un nouveau label. Celui-ci permettra de garantir au consommateur des produits "zéro résidu de pesticides". Cette annonce a été faite par le président du collectif, Gilles Bertrandias, lors du salon de référence international pour les fruits et légumes frais "Fruit Logistica" à Berlin.

Les pesticides sont des substances chimiques utilisées pour lutter contre différents types de nuisibles, tels que les mauvaises herbes, les champignons, les insectes. Présentant des risques pour l’environnement et la santé, ces différents désherbants ou fongicides sont montrés du doigt et de nouvelles alternatives voient le jour. Ce concept semble donc répondre à une attente sociétale déjà forte dans la recherche de produits frais non traités et plus accessibles
...

PDF






     



"SfruttaZero", une sauce tomate contre l’exploitation des travailleurs migrants et des précaires en Italie - Agriculture soutenable
par Sylvain Bianchi, 9 février 2018

Ils travaillent jusqu’à 12 heures par jour, payées une misère, par une chaleur accablante qui parfois les terrasse. Tout cela pour ramasser des tomates "100% italiennes" et "à savourer en famille"… Eux, ce sont les travailleurs migrants exploités par un système quasi-féodal dans le sud de l’Italie. Une fatalité ? Pas pour un groupe de jeunes italiens, qui ont, avec des migrants, créé leur propre production et marque de sauce tomate, "SfruttaZero", avec des conditions de travail dignes et respectueuses de l’environnement. Ils espèrent désormais que leur initiative pourra faire tâche d’huile.

"Autentico Italiano." "Des tomates 100% italiennes." Ou encore, "Une tradition à savourer en famille", vantent les slogans des marques Conserve Italia (Cirio) et Mutti, deux géants de l’agroalimentaire italien spécialisés dans la fabrication de conserves. En plus de jouer la carte du Made in Italy, ces deux marques ont en commun d’avoir été citées par la substitut du procureur général de Lecce, Paola Guglielmi, dans son enquête sur la mort d’Abdullah Mohammed 1, un travailleur agricole soudanais de 47 ans décédé d’une crise cardiaque en juillet 2015. Il récoltait alors des tomates "100% italiennes" dans un champ de Nardò, ville de campagne située dans la région des Pouilles, le "talon" de la botte transalpine.

Depuis une vingtaine d’années à Nardò, entre 500 et 1000 travailleurs saisonniers viennent chaque été, comme Adbullah Mohammed, travailler dans les champs des propriétaires terriens le temps de la récolte des tomates – en général du mois de mai jusqu’au mois d’août. Nardò devient alors le point de rencontre entre ces travailleurs migrants, qui viennent principalement d’Afrique de l’Ouest et du Nord, et les producteurs agricoles des communes limitrophes.
...

PDF





     




Énergies renouvelables : les citoyens débordent les pouvoirs publics - Alternative - 8 février 2018, Maxime Lerolle (Reporterre)

En plein essor, les coopératives d’énergies citoyennes inventent d’autres manières de gérer les ressources. Mais cette "gouvernance citoyenne" doit aussi jongler avec les pouvoirs publics. Le Syndicat des énergies renouvelables, qui se réunit ce jeudi 8 février en colloque, devrait se pencher sur cette question, afin d’accélérer la transition énergétique.

Paris et Plaine-Commune (Seine-Saint-Denis), reportage - À la Halle Pajol, vitrine de la transition écologique municipale en plein XVIIIe arrondissement parisien, se tenait mercredi 17 janvier une journée intitulée : "Énergies renouvelables citoyennes : et en Île-de-France ?" Organisé par l’association Énergie partagée, l’événement invitait à débattre la notion de "gouvernance citoyenne" dans la production d’énergies renouvelables.

Celles qu’on appelle les "énergies citoyennes" ont du succès.

"Les citoyens passent à l’acte !" s’enthousiasme Michel Leclercq, président d’Énergie partagée.
...

PDF




     




Super Sensitive Sensor Sees What You Can't - Joe's Big Idea - February 13, 2018 - Heard on All Things Considered - Joe Palca

A team of engineers at Dartmouth College has invented a semiconductor chip that could someday give the camera in your phone the kind of vision even a superhero would envy.

This is a sample photo taken with the 1-megapixel Quanta Image Sensor. Instead of pixels, QIS chips have what researchers call "jots." Each jot can detect a single particle of light. Jiaju Ma

The new technology comes from Eric Fossum, a professor of engineering and his colleagues at Dartmouth's Thayer School of Engineering.

This isn't the first imaging technology Fossum has worked on. Twenty-five years ago, while working at NASA's Jet Propulsion Laboratory, he invented CMOS image sensor technology.

"There's about 4 billion cameras made every year with that CMOS image sensor technology," Fossum says.

The CMOS sensor chip turns light into electrical signals that can be processed to form digital images.
...

PDF





     



Banques éthiques : choisissez de ne plus financer les "énergies du passé" ! - 12 décembre 2017, par Laurie Debove

Hier, une cinquantaine de chefs d’Etat se sont réunis au One Planet Summit afin de mobiliser la finance mondiale pour lutter contre le changement climatique. L’occasion de faire le point sur les pratiques de nos banques : entre paradis fiscaux, usages abusifs de frais sur personnes à découvert et financement des énergies fossiles, comment bien choisir sa banque ?


Du fric, du fric, du fric

Le monde de la finance… Placements opaques, montages financiers illisibles et Panama Papers, l’actualité de nos banques ressemble plus souvent au scénario du prochain film à succès qu’à l’image d’une institution en laquelle on peut avoir confiance.

Dans leur rapport de mars 2017 "Banques en exil : comment les grandes banques européennes profitent des paradis fiscaux", l’ONG Oxfam et le réseau Fair Finance Guide International livrent une analyse précise des activités des 20 plus grandes banques de l’Union européenne. Ce rapport montre notamment qu’elles déclarent 1 euro sur 4 de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux, soit un total de 25 milliards d’euros pour l’année 2015.
...

PDF








Enquêtes de Région, Fr3, Bretagne - Mon village, ma bataille, Languédias (22)



     




Stepping Back from the Brink - 31st January 2018, by George Monbiot, published on monbiot.com, 31st January 2018

An astonishing new field of enquiry explores the deep changes that could avert a planetary disaster

We know where we’re going. For many years, scientists have warned that we are crashing through the Earth’s ecological limits. We know we are in the midst of climate breakdown and ecological collapse. Yet we seem constitutionally incapable of acting on this knowledge.

The United States has elected a man who promised to unleash a gigantic ecological tantrum, and has, unfortunately, delivered. The UK government has produced 150 pages of greenwash it calls the 25 Year Environment Plan: the same gutless twaddle governments have been publishing for the past 25 years. As always, it was described in some quarters as “a good start”. No policy, anywhere, is commensurate with the scale of the challenge we face.

So what stops us from responding? For years, I’ve suspected that the cause runs even deeper than the power of big business and the official obsession with economic growth, potent as these forces are. Now, thanks to the most profound and far-reaching book I have ever read, I feel I’m beginning to understand what it might be.

Jeremy Lent’s The Patterning Instinct was published a few months ago, but it has taken me this long to process, as almost every page caused me to rethink what I held to be true. Bringing together cultural history with neuroscience, Lent develops a new discipline he calls cognitive history.
...

PDF








     




Revolt of the Robots - 9th February 2018, by George Monbiot, published in the Guardian 7th February 2018

How we can find meaning, purpose and pride when the workplace no longer offers them

Why bother designing robots when you can reduce human beings to machines? Last week, Amazon acquired a patent for a wristband that can track the hand movements of workers. If this technology is developed, it could grant companies almost total control over their workforce.

A fortnight ago the Guardian interviewed a young man called Aaron Callaway, who works nights in an Amazon warehouse. He has to place 250 items an hour into the right carts. His work, he says, is so repetitive, antisocial and alienating that

“I feel like I’ve lost who I was … My main interaction is with the robots.”

And this is before the wristbands might be deployed.

I see the terrible story of Don Lane, the DPD driver who collapsed and died from diabetes, as another instance of the same dehumanisation. After being fined £150 by the company for taking a day off to see his doctor, this “self-employed contractor” (who worked full-time for the company and wore its uniform) felt he could no longer keep his hospital appointments. As the philosopher Byung-Chul Han argues, in the gig economy,

“every individual is master and slave in one … class struggle has become an internal struggle with oneself.”
...

PDF



     



L'Increvable, la machine à laver à réparer soi-même - Start-up - Par Elsa Bembaron, publié le 02/02/2018

Deux jeunes ingénieurs ont imaginé un lave-linge dont toutes les pièces peuvent être facilement changées. Ils cherchent désormais un partenariat industriel pour en lancer la production.

La lutte contre l'obsolescence programmée prend diverses formes.

Pour Julien Phedyaeff et Christophe Santerre, elle revêt celle d'une machine à laver le linge dont toutes les pièces peuvent être facilement changées.

Ils sont partis d'un constat: les appareils actuels sont compliqués, voire impossible, à réparer.

Quand ils ne tombent pas en panne au lendemain de la fin de la garantie, ils deviennent moins performants au fil des ans. Au nom des économies d'énergies, il faudrait renouveler ses équipements électroménagers régulièrement. Mais le gain réalisé à l'utilisation ne suffit pas toujours à compenser l'énergie dépensée pour la production.

Pour sortir de ce cercle infernal, les deux jeunes entrepreneurs ont imaginé un lave-linge, L'Increvable, sur lequel tout un chacun peut changer les pièces d'usure. Sur le papier, c'est simple, mais il leur a fallu concevoir entièrement un nouveau type de machines afin de pouvoir accéder facilement aux pièces. La façade avant toute entière de la machine se retire. Ces concepteurs ont imaginé qu'elle puisse être aussi tout simplement changée pour adopter un nouveau design ou une nouvelle couleur.
...

PDF



     



Japan: robots will care for 80% of elderly by 2020 - Daniel Hurst in Tokyo - @danielhurstbne, Tuesday 6 February 2018

Japanese government wants to increase acceptance of technology that could help fill the gap in the nursing workforce

Japan’s elderly are being told to get used to being looked after by robots.

With Japan’s ageing society facing a predicted shortfall of 370,000 caregivers by 2025, the government wants to increase community acceptance of technology that could help fill the gap in the nursing workforce.

Developers have focused their efforts on producing simple robotic devices that help frail residents get out of their bed and into a wheelchair, or that can ease senior citizens into bathtubs.

But the government sees a wider range of potential applications and recently revised its list of priorities to include robots that can predict when patients might need to use the toilet.

Dr Hirohisa Hirukawa, director of robot innovation research at Japan’s National Institute of Advanced Industrial Science and Technology, said the aims included easing the burden on nursing staff and boosting the autonomy of people still living at home.
...

PDF


















                 




Le GIEC, plus pessimiste que jamais sur le respect des accords de Paris… - 20 février 2018, par Maureen Gilmant

Au sein d’un rapport préliminaire confidentiel, le GIEC fait état de nouvelles pessimistes. En effet, selon le groupe, il y aurait très peu de chance que l’on puisse contenir la hausse des températures globales, comme annoncé dans les accords de Paris.


Un retard dans la lutte contre les changements climatiques

Alors que les accords de Paris visent à contenir le réchauffement climatique à une hausse des températures globales de +1.5°C d’ici 2100, un rapport préliminaire du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de fuiter dans les médias, révélant ainsi des nouvelles moins positives.

Les informations sont ainsi extraites d’une synthèse de rapport, commandée par la COP21 et destinée à être publiée en septembre. Dans cette synthèse on découvre notamment qu’il y a "peu de chances que l’on puisse contenir la hausse de température" sous le seuil défini par les accords de Paris. Selon les experts de l’ONU, ce seuil pourrait même être dépassé dès 2040, soit un réchauffement global et irréversible d’ici 22 ans.

En effet, dans ce document les chiffres sont alarmants. En 2017 la température moyenne mondiale dépassait déjà de 1°C le seuil de l’époque. Les experts affirment qu’avec le rythme actuel de pollution la température augmente de 0,17°C toute les décennies. Ainsi, 2100 porterait une hausse de température globale de 2,4°C. Ces résultats contredisent l’ensemble de la communication autour des accords de Paris ainsi que les discours politiques, prouvant que le climat change beaucoup plus vite que prévu.
...

PDF







                 



Pic de "douceur" au pôle Nord - Le Monde.fr avec AFP, 27.02.2018

La région arctique enregistre des températures supérieures de 30 degrés aux normales saisonnières, un phénomène lié à la vague de froid qui touche l’Europe, dit Météo France.

Alors que l’Europe est touchée par une vague de froid tardive, le pôle Nord a connu un pic de chaleur avec des températures 30 degrés au-dessus des normales saisonnières, un phénomène exceptionnel qui s’inscrit sur fond de réchauffement de la région.

Le thermomètre a affiché jusqu’à − 35 °C dans certaines régions du centre de la Russie dimanche 25 février, − 12 °C en Pologne ou encore − 10 °C dans l’est de la France. Pendant ce temps, l’Arctique enregistrait des températures positives du fait de la présence d’un air doux.

"On estime qu’il fait à peu près zéro degré Celsius au niveau du pôle Nord", a expliqué, mardi, Etienne Kapikian, prévisionniste chez Metéo France.

Ce pic de "douceur" est "directement lié" à la vague de froid en Europe, a-t-il ajouté. Il s’est produit

"une situation de blocage anticyclonique sur le nord de la Scandinavie (…) avec une remontée d’air doux de l’Islande vers le pôle Nord, d’un côté, et, de l’autre côté de l’anticyclone, des descentes d’air froid de l’Oural et de la Russie occidentale vers l’Europe de l’Ouest", précise le prévisionniste.
...

PDF







                 




Arctic temperatures soar 45 degrees above normal, flooded by extremely mild air on all sides - Capital Weather Gang - By Jason Samenow, February 22, 2018

❐ This story published Wednesday afternoon, was updated Thursday morning.

The temperature difference from normal over the Arctic averaged over the next five days in the GFS model forecast. (University of Maine Climate Reanalyzer)

While the Eastern United States simmers in some of its warmest February weather ever recorded, the Arctic is also stewing in temperatures more than 45 degrees above normal. This latest huge temperature spike in the Arctic is another striking indicator of its rapidly transforming climate.

On Monday and Tuesday, the northernmost weather station in the world, Cape Morris Jesup at the northern tip of Greenland, experienced more than 24 hours of temperatures above freezing according to the Danish Meteorological Institute.

“How weird is that?” tweeted Robert Rohde, a physicist and lead scientist at Berkeley Earth, a non-profit organization that conducts analyses of the Earth’s temperature. “Well it’s Arctic winter. The sun set in October and won’t be seen again until March. Perpetual night, but still above freezing.”

The Danish Meteorological Institute wrote that only twice before had it measured temperatures this high during February at this location, just 400 miles from the North Pole, in 2011 and 2017.
...

PDF






                 



Avec la fonte des glaces, des tonnes de mercure s’échappent dans l’atmosphère… - 12 février 2018 - par Maureen Gilmant

Des scientifiques ont trouvé la présence de toxines en très grandes quantités en Arctique. La raison serait la fonte du pergélisol.

Des tonnes de mercure libérées

Une étude publiée lundi 29 janvier 2018 dans le journal Geophysical Research Letters, fait état du taux de mercure retenu dans le pergélisol (qui désigne le sol gelé de manière permanente de l’Arctique). Paul Schuster, co-auteur de l’étude, et son équipe, mesurent depuis plusieurs années la présence du mercure dans l’atmosphère à l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis. Ils ont recueilli de nombreux échantillons et mis en place des recherches sur le glacier de la chaine de montagnes de Wind River ou encore dans le bassin de la rivière Yukon en Alaska, les analyses sont plutôt inquiétantes.

Selon les résultats de l’étude, le sol de l’Arctique représente ainsi le plus important réservoir de carbone de la planète. Le co-auteur de l’étude, Kevin Schaefer affirme :

"Avant cette étude, on pensait que le pergélisol ne contenait que peu de mercure. En réalité, non seulement il y a du mercure dans le pergélisol, mais c’est aussi la plus grande réserve du monde".

En effet, celle-ci serait 10 fois supérieure à la quantité de mercure que l’homme aurait produit ces 30 dernières années. Depuis des années le réchauffement climatique ne fait pas seulement fondre la banquise, mais également le pergélisol, libérant des taux importants de mercure dans l’atmosphère et l’eau, et pouvant ainsi menacer la santé des animaux mais aussi des Hommes. Les gaz présents naturellement, mais également suite aux combustions et à l’activité de l’Homme, sont souvent transportés par les vents et les courants au nord et sont aujourd’hui emprisonnés depuis des milliers d’années.
...

PDF






                 




Satellite observations show sea levels rising, and climate change is accelerating it - By Brandon Miller, CNN Meteorologist, February 12, 2018

(CNN) Sea level rise is happening now, and the rate at which it is rising is increasing every year, according to a study released Monday in the Proceedings of the National Academy of Sciences.

Researchers, led by University of Colorado-Boulder professor of aerospace engineering sciences Steve Nerem, used satellite data dating to 1993 to observe the levels of the world's oceans.

Changes in sea level observed between 1992 and 2014. Orange/red colors represent higher sea levels, while blue colors show where sea levels are lower.
Using satellite data rather than tide-gauge data that is normally used to measure sea levels allows for more precise estimates of global sea level, since it provides measurements of the open ocean.

The team observed a total rise in the ocean of 7 centimeters (2.8 inches) in 25 years of data, which aligns with the generally accepted current rate of sea level rise of about 3 millimeters (0.1 inches) per year.

But that rate is not constant.
...

PDF





                 




Les coraux, malades du plastique - LE MONDE - 25.01.2018, par Pierre Le Hir

Les déchets polluant les océans multiplient par vingt les risques de pathologies pour les récifs, selon une étude internationale.

Menacés par le réchauffement climatique, l’acidification des océans, les méthodes de pêche destructives ou le tourisme de masse, les coraux le sont aussi, à grande échelle, par les déchets plastiques polluant les mers.

C’est ce que met en évidence une étude internationale publiée, vendredi 26 janvier, dans la revue Science.

Selon ses auteurs, ces détritus flottants multiplient par vingt les risques, pour les récifs, de développer diverses maladies pouvant conduire à leur dépérissement.

Les mers du globe sont devenues, on le sait, des dépotoirs à ciel ouvert. Chaque année y sont déversées près de 10 millions de tonnes de plastique, selon l’estimation donnée en février 2017 par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Mais les effets de cette pollution sur les écosystèmes marins, en particulier sur les coraux, sont encore mal connus. Or, ces animaux sont particulièrement vulnérables. Si le phénomène de blanchissement – dont une récente étude a montré que les épisodes se multipliaient – est souvent mis en avant, d’autres maladies les affectent également.

Joleah Lamb (département d’écologie et de biologie évolutive de l’Université Cornell à Ithaca, Etats-Unis) et ses collègues ont plongé, pour pêcher des informations, dans la zone Asie-Pacifique, qui concentre plus de la moitié des formations coralliennes de la planète. Durant trois ans, de 2011 à 2014, ils ont étudié près de 125 000 coraux issus de 159 récifs, dans les eaux de quatre pays : la Birmanie, la Thaïlande, l’Indonésie et l’Australie.
...

PDF














                 




Are You Drinking Radioactive Water? Use This Interactive Map to Find Out - Water - By Bill Walker, Wicitra Mahotama, Environmental Working Group, February 23, 2018

170 million Americans drink radioactive tap water as Trump nominee faked data to hide the cancer risk.

Drinking water for more than 170 million Americans contains radioactive elements at levels that may increase the risk of cancer, according to an EWG (Environmental Working Group) analysis of 2010 to 2015 test results from public water systems nationwide.
 
Radiation in tap water is a serious health threat, especially during pregnancy. But the Environmental Protection Agency’s legal limits for several types of radioactive elements in tap water are badly outdated.

And President Trump’s former nominee to be the White House environment czar rejected the need for water systems to comply even with those outdated and inadequate standards.

The nomination of Kathleen Hartnett White, former chair of the Texas Commission on Environmental Quality, was pulled by the White House on February 4. She had admitted in a 2011 interview that the commission falsified data to make it appear that communities with excessive radiation levels were below the EPA's limit. She said she did not "believe the science of health effects" to which the EPA subscribes, placing "far more trust" in the work of the TCEQ, which has a reputation of setting polluter-friendly state standards and casually enforcing federal standards.

In December, after Hartnett White again admitted to the Senate Environment and Public Works Committee she knew the TCEQ had ignored the EPA’s radiation regulations, her nomination was sent back to the White House. But on Jan. 8, the White House renominated her, setting up another confirmation vote before the committee, and then by the full Senate.
...

PDF




                 



Les pesticides déforment le goût du vin - Reportage - 21 février 2018, Pascale Solana (Reporterre)

Massivement employés en viticulture, les pesticides tuent beaucoup des arômes naturels du vin. Comment reconnaître les vins ainsi déformés ? Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet ont élaboré une méthode pour reconnaître ces substances. Reporterre s’est prêté à cette expérience inédite.

Paris, reportage - L’événement qui se déroulait mardi 6 février à Paris à la Société d’encouragement pour l’industrie nationale avait de quoi surprendre : une dégustation de pesticides dans le vin et dans l’eau. Elle faisait suite à une expérimentation scientifique inédite menée par Gilles-Éric Séralini, professeur et chercheur à l’université de Caen, spécialiste des pesticides et des OGM, et de Jérôme Douzelet, cuisinier passionné de vin. L’expérimentation est décrite dans un petit ouvrage qui encourage Monsieur Tout le monde à la reproduire.

Il est 19 h et ce soir-là, les deux spécialistes expliquent tour à tour leur démarche. Dans la salle, dix participants, dont l’auteure de ces lignes, particulièrement motivée, vont tenter l’expérience sensorielle. Elle n’a pas de référentiel gustatif pour les pesticides, et si elle en a goûté, c’est forcément à son insu.
...

PDF





                 




Fumées suspectes, odeurs irritantes et surmortalité inquiétante autour du bassin pétrochimique de Lacq - Pollutions - par Ariane Puccini, Elsa Dorey, 20 novembre 2017 - Photos : © James Keogh pour Basta ! - Infographie : Guillaume Seyral


❐ Cet article est le premier des trois volets d’une enquête consacrée à l’impact sur la santé publique des activités industrielles de la zone de Lacq, dans les Pyrénées Atlantiques.


La zone industrielle de Lacq, près de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, est le deuxième pôle chimique de l’Hexagone, où les réserves de gaz ont longtemps fait le bonheur de Total. Pendant des années, les nombreux rejets polluants issus de ces activités industrielles ont été mis au second plan, si ce n’est passés sous silence. Aujourd’hui, devant la multiplication des troubles sanitaires et les indices épidémiologiques inquiétants, les habitants du secteur tentent de briser l’omerta.

La main se fracasse violemment contre la table :

"Et mes gamins ?"

L’assemblée sursaute.

"Mes gamins sont malades !", aboie Xavier Hache, mâchoires serrées, arc-bouté vers une assistance médusée.

Le trentenaire poursuit :

"Deux ans que vous nous dites que vous ne savez rien !"
...

PDF



Comment Total et ses sous-traitants exposent leurs ouvriers à des produits toxiques en toute connaissance de cause - Décrypter - Dépollution - par Ariane Puccini, Elsa Dorey, 27 novembre 2017


❐ Cet article est le deuxième des trois volets d’une enquête consacrée à l’impact sur la santé publique des activités industrielles de la zone de Lacq, dans les Pyrénées Atlantiques (voir le premier volet ici).
Cet article est réalisé en partenariat avec le magazine Hesamag.
Photos : © James Keogh pour Basta !

Après cinquante ans d’exploitation du gaz sur la zone industrielle de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, Total dépollue les sols avant son départ définitif. Lorsqu’un terrain est vendu, les entreprises sous-traitantes excavent des tonnes de terres gorgées de métaux lourds et de produits toxiques. Sous pression, certaines d’entre elles se passent de toute mesure visant à protéger leurs ouvriers. Sans que Total s’en émeuve. L’un d’eux se démène depuis cinq ans pour faire reconnaître son exposition, ne trouvant que peu d’appui du côté des institutions. Récit du parcours de ce lanceur d’alerte.

Nous sommes en août 2012. Comme souvent, depuis une dizaine d’années, Thibaut Moncade passe d’un pas alerte les portes de sécurité de la plateforme industrielle de Lacq, à quelques encablures de Pau. Employé par une petite entreprise de terrassement, il s’installe aux commandes de sa pelle mécanique. Remblayer un monticule par ici, aplanir le terrain à côté. Autour de lui, le ballet des ouvriers a débuté : ils déplacent des camions de terre et viennent larguer leurs gravats à quelques mètres. Soudain, nauséeux et en sueur, le pelliste se sent mal. Il descend de son engin, se dirige vers la sortie, passe devant ce tas de terre, dont l’odeur est décidément insupportable. Tandis qu’il est pris de violents haut-le-cœur, une certitude s’installe en lui et ne le quittera plus : il a été empoisonné pendant des années.
...

PDF




Quand l’État reste impuissant face aux rejets de substances très toxiques par les industriels - Pollutions à Lacq - par Ariane Puccini, Elsa Dorey (Collectif Youpress), Photos : © James Keogh pour Basta ! 30 janvier 2018

❐ Cet article est le troisième d’une série d’enquêtes consacrées aux rejets polluants du bassin industriel de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, ainsi qu’à leurs conséquences sanitaires et environnementales. Retrouvez les deux premiers articles de la série ici et là.

En Aquitaine, autour du pôle chimique de Lacq anciennement exploité par Total, de mystérieuses nuisances provoquent aujourd’hui des suffocations et des malaises chez de nombreux salariés et riverains. En trois ans, les services de l’État, et notamment la Dreal, n’en ont pas trouvé l’origine. Mais le "gendarme de l’environnement" en a-t-il les moyens ? La Dreal s’est illustrée par son impuissance à empêcher les rejets de substances chimiques très toxiques, comme l’acroléine, utilisée comme gaz de combat pendant la Première guerre mondiale. Pourquoi des entreprises, dont les activités sont pourtant censées être contrôlées, peuvent-elle continuer à mettre en danger la santé de milliers de personnes en toute impunité ? Suite de notre enquête.

Si les grillages des complexes du bassin de Lacq laissent passer les fumées des usines, peu d’informations, en revanche, ne filtrent du bras de fer qui se joue dans l’enceinte du complexe.

Hors de la vue des riverains, au cœur du site industriel ultra-surveillé qui leur est inaccessible, dans cette arène à huis clos, les services de l’État et les industriels se toisent et s’affrontent, dans un perpétuel jeu de négociation.
...

PDF




A Lacq, l’industrie pollue gratuitement et impunément grâce à des élus locaux anti-écologie - Clientélisme - par Ariane Puccini, Elsa Dorey, 19 février 2018

❐ Cet article est le quatrième et dernier d’une série d’enquêtes consacrées aux rejets polluants du bassin industriel de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, ainsi qu’à leurs conséquences sanitaires et environnementales (voir en bas de l’article). Photos : © James Keogh pour Basta !

Rejeter en masse des liquides polluants et très toxique dans le sous-sol est non seulement autorisé pour les entreprises chimiques et pétrolières du bassin de Lacq, mais aussi gratuit, ces entreprises étant exonérées de la taxe sur les activités polluantes ! Derrière cet incroyable cadeau accordée aux industriels, se trouve un homme central dans la politique locale : le député socialiste David Habib. Au nom de la préservation de l’emploi, le député et les élus locaux qui le soutiennent, s’est lancé dans une croisade anti-écologique où s’invitent dogmatisme, clientélisme et potentiels conflits d’intérêt. Quatrième et dernier volet de notre enquête sur le bassin industriel de Lacq.

Elle est bien plus imposante que ses trois sœurs de Mourenx, Pardies et Mont, avec lesquelles elle compose le bassin industriel de Lacq. Avec ses 225 hectares, la plateforme multi-entreprises "Induslacq" s’offre en spectacle depuis les hauteurs de la commune voisine de Lagor. L’énorme tas de soufre jaune extrait du gaz, qui brille au soleil, attire d’abord le regard. L’œil se pose ensuite sur les réservoirs circulaires de la station d’épuration d’eaux biodégradables et sur les bâtiments orange vif de Toray, une industrie chimique japonaise.

Plus loin, d’énormes tas de terres polluées excavées patientent devant un grand ventilateur diffusant un parfum citronné, censé masquer leur désagréable odeur.

Au cœur du complexe, un entrelacs de conduits tortueux et fumants. Bien malin qui saura affirmer si les fumées bleues, oranges ou blanches qui entourent les usines sortent des torches du site du groupe chimique français Arkema, des cheminées de l’incinérateur, des refroidisseurs, ou bien des tuyaux de l’unité de traitement du gaz de la Sobegi, filiale de Total.
...

PDF




     






Le droit à l’eau doit devenir une priorité politique - Tribune - 15 février 2018 - France libertés, Coordination eau bien commun France et Coalition eau

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé la tenue d’assises de l’eau, les auteurs de cette tribune en appellent à la représentation nationale pour que la France respecte enfin ses engagements en la matière.

❐ Cette lettre ouverte est cosignée par les associations France libertés, Coordination eau bien commun France et Coalition eau.

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Nous nous adressons à la nouvelle représentation nationale afin que soit institué l’accès à l’eau et à l’assainissement comme un droit effectif pour tous.

Le 28 juillet 2010, la France a officiellement soutenu l’adoption de la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies reconnaissant "le droit à une eau potable salubre et propre comme un droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie et de tous les droits de l’homme".

Sept ans après l’adoption de cette résolution, issue d’un engagement politique fort au niveau international, l’accès au droit à l’eau et à l’assainissement n’est toujours pas intégré clairement dans notre législation interne, ni rendu effectif pour tous les Français, par le choix de mesures concrètes permettant sa mise en œuvre. Pourtant, des progrès ont été accomplis au plan national pour conforter le droit à l’eau et, en particulier, pour interdire par la loi les coupures d’eau et le "lentillage" (restriction de la distribution d’eau) au domicile principal.
...

PDF









     



Véhicules électriques et terres rares : un florilège de fake news - Bernard DEBOYSER - 14 Fév 2018 - Environnement, Voiture électrique

Dans les médias et sur les réseaux sociaux, l’empreinte écologique des véhicules électriques est régulièrement pointée du doigt. Leur utilisation de "terres rares", notamment fait l’objet de débats. La parution récente d’un ouvrage dénonçant la "face cachée de la transition énergétique" en remet une couche. Alors, si "sales" que ça les voitures électriques ? Faisons le point.

Les terres rares (TR) ne sont en vérité pas des terres, mais des métaux et elles ne sont pas rares !

Il s’agit en fait du nom d’une famille de 17 éléments chimiques du fameux tableau de Mendeleïev que tous les écoliers ont un jour appris à connaître. Les plus utilisés sont le cérium (40,2 % des TR consommées), le lanthane (27,8 %) et le néodyme (17,6 %).

Attention, il ne faut pas tout mélanger : certains autres métaux comme le lithium et le cobalt utilisés dans les batteries Li-ion ne sont pas des terres rares. Bien qu’ils fassent aussi parfois polémiques, leurs problématiques ne sont pas du tout les mêmes et nous ne les aborderons pas dans cet article.
...

PDF

Qu'on soit pour ou contre le véhicule électrique, l'argumentation est toujours biaisée : ici, dénoncer la manipulation de chiffres et la perversion langagière de la notion de "terres rares" établit ses calculs optimistes (800 ans de réserves) sur la demande actuelle de ces éléments, au moment où la production de véhicules électriques est encore très limitée; qu'en serait-il si elle atteignait le volume de la production d'engins à moteurs à explosion ? De même l'impact environnemental actuel de l'extraction de ces terres pas si rares, notamment les besoins en eau, exploseraient et la production finale de batteries pour véhicules électriques en serait bel et bien co-responsable !. Surtout, l'auteur 'oublie' qu'accroître le parc électrique requiert une production accrue d'électricité : produite comment, il ne l'évoque pas. En France, la réponse évidente amenée par les pro-véhicule électrique est le nucléaire... Enfin, l'auteur omet ou néglige totalement la voie moyenne, celle qui promeut sobriété et économie, donc celle qui ne viserait pas à remplacer un véhicule avec ses pollutions et tares par un autre, avec ses pollutions et tares, mais des véhicules individuels par du transport public optimisé... du partage, de la co-propriété, co-location...









                 




Le gouvernement autorise le non respect des normes environnementales - Grands projets - par Maxime Combes, 1er février 2018

La mesure n’a pas fait grand bruit en dépit de ses impacts potentiellement dévastateurs. Un décret, paru au journal officiel le 31 décembre 2017, donne la possibilité à certains préfets de prendre des décisions qui ne respectent pas la réglementation en vigueur en matière d’environnement, d’agriculture, d’aménagement du territoire, d’urbanisme ou encore de développement économique. Prévue comme une expérimentation d’une durée de deux ans, cette dérogation est valable dans les régions et départements de Bourgogne-Franche-Comté, de Pays-de-la-Loire, du Lot, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, de la Creuse, ou encore à Mayotte, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Les raisons de ce joli cadeau aux aménageurs et lobbys économiques soucieux de passer outre les réglementations existantes ? Le gouvernement d’Édouard Philippe prône la simplification des normes et l’efficacité. Les préfets concernés peuvent désormais prendre des mesures qui

"auront pour effet d’alléger les démarches administratives, réduire les délais de procédure ou favoriser l’accès aux aides publiques".

Les préfets peuvent faire valoir "un motif d’intérêt général" ou "l’existence de circonstances locales", sans qu’ils n’aient été précisément définis par le gouvernement, pour motiver leurs décisions.
...

PDF










                 


La Chine achète les forêts françaises - Plantes et végétaux - Par Loïc Chauveau, le 08.02.2018

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession forestière.
 
La récolte de chênes a diminué de 400 000 m3 ces dix dernières années, contribuant à mettre en tension le marché. - (c) Afp

FEUILLUS. Le 6 février 2018, la Fédération nationale du bois (FNB) avait invité trois dirigeants d'entreprises de sciage de chêne à venir témoigner de leur désarroi : les scieries spécialisées dans cette essence noble fonctionnent à 60% de leur capacité par manque de matière première.

"Faute de grumes, mes employés arrêtent de travailler le jeudi soir", a ainsi déploré Valérie Deschazeaux, dirigeante d'une société de 49 salariés spécialisée dans la fourniture de traverses de rails de chemin de fer.

La demande en bois de feuillus explose. Aux marchés traditionnels du parquet, du "bois de rail" et du meuble, s'ajoutent aujourd'hui la construction bois et le "bois énergie". En face, les scieries françaises ralentissent leur activité. Les volumes de chêne brut disponibles pour la filière nationale

"ont été divisés par près de deux, passant de 2,45 millions de m3 en 2007 à seulement 1,25 million en 2017", révèle Philippe Siat, président de la FNB.

Le coupable de cette situation paradoxale ? La Chine.
...

PDF





     




Cinq questions, cinq réponses, pour comprendre les zones humides - Info - 2 février 2018, Julie Lallouët-Geffroy (Reporterre)

La journée mondiale des zones humides intervient ce 2 février. Mais qu’est-ce au juste qu’une zone humide ? Pourquoi défendre une zone marécageuse pleine de moustiques ? Cinq réponses pour comprendre.

Actualisation - La Journée mondiale des zones humides a eu lieu ce 2 février 2018.


À quoi une zone humide ressemble-t-elle ?

Il s’agit d’un endroit boueux, marécageux où l’eau est reine et stagnante. Elle est la caractéristique principale du lieu. La faune et la flore y sont particulièrement développées et variées. Difficile d’être plus précis car il n’existe pas de définition claire.

Certaines zones sont facilement identifiables, comme les marais, l’eau stagnante est visible, la présence de roseaux ou de joncs est un bon indicateur.

Mais parfois, c’est plus subtil, moins évident ; en fonction des saisons par exemple. La carte des zones humides, commandée par le ministère de l’Écologie, montre bien ce flou, elle parle de "milieux potentiellement humides".

En 1971, la convention Ramsar tente de poser une définition large pour faire consensus :

"Etendues de marais, de fagne, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres."
...

PDF





                 




Trump livre les parcs nationaux américains à l’extractivisme - Brèves - 2 février 2018

À compter de ce vendredi 2 février, l’administration Trump permettra aux citoyens et aux entreprises de revendiquer des concessions sur les parties déclassées des parcs nationaux de Bears Ears et du Grand Staircase-Escalante, dans l’Utah, en vue d’ouvrir des mines sur ces terres jusque-là protégées.

La déclassement a réduit de plus de 80 % la superficie du monument Bears Ears de 500.000 hectares, créé par le président Barack Obama en 2016. Il a réduit de moitié le monument Grand Staircase-Escalante (dont la superficie est de 769.000 hectares), protégé par le président Bill Clinton en 1996.

Malgré les protestations des défenseurs de l’environnement, des chefs de tribu locaux, de législateurs démocrates et même de Victoria Tauli-Corpuz, rapporteure spéciale des Nations Unies sur les droits indigènes, le Bureau of land management (BLM) de l’administration Trump prévoit de permettre la revendication de terrains suivant le processus régi par la loi générale de 1872 sur les mines, cuivre, l’or, l’argent et uranium (mais pas le charbon et le pétrole).
...

PDF















                 




Comment la France d'en haut s'est coupée de la France d'en bas en une génération - Société - Etude - Par Hadrien Mathoux, publié le 22/02/2018 à 07:30

Dans une note publiée par la Fondation Jean-Jaurès, le politologue Jérôme Fourquet analyse le creusement depuis 1985 d'un "fossé béant" entre la classe supérieure et le peuple. Concentration d'élites dans les métropoles et les écoles privées, fin du brassage social, exil fiscal : le délitement du modèle républicain est implacablement diagnostiqué.

Emmanuel Macron rencontre Bernard Arnault, première fortune de France, qui l'a soutenu lors de l'élection présidentielle. - Martin BUREAU / AFP

C'est une tragédie résumée avec la froideur du scientifique. Dans une note adressée à la Fondation Jean-Jaurès, le sondeur Jérôme Fourquet, directeur du département "Opinion et stratégies d'entreprises" de l'Ifop, dresse le constat de la progressive "sécession des élites", au mépris du modèle républicain. Thème par thème, il analyse la manière dont les membres des classes supérieures se sont progressivement coupés du reste de la population de leur pays, un "processus invisible à l'oeil nu" qui n'en finit plus de faire peser ses conséquences sur la société française.

Le politologue rappelle que pourtant, la France est

"un pays où les inégalités sont moins fortes qu’ailleurs et où les écarts [de richesse, ndlr] se sont moins rapidement accrus" que dans d'autres nations, en raison d'un "modèle social fortement redistributif".

Lui s'attache plutôt à faire le constat d'un

"recul de la mixité sociale conduisant de facto à un repli, voire à un séparatisme des catégories supérieures."
...

PDF









     

  &  


Les profs, moins absents que la moyenne des salariés - par Lucien Marboeuf, professeur des écoles - publié le 19 mars 2016

Un article du Figaro.fr, il y a quelques jours, m’a interpellé : "Absentéisme dans la fonction publique, qui remporte la palme ?".

Le site, qui voulait faire suite à sa série d’article sur les absences de profs non remplacées en Seine Saint-Denis (un vrai sujet, alarmant), souhaitait manifestement dégoter les chiffres officiels de l’absentéisme enseignant.

En cherchant un peu, la journaliste a pu découvrir que les enseignants sont moins absents que la moyenne des fonctionnaires. En allant chercher un peu plus loin, elle aurait trouvé que les enseignants sont également moins absents que la moyenne des employés français, tous secteurs confondus.

Voilà le mythe des profs champions de l’absentéisme bon à jeter à la poubelle…
...



Fonctionnaires : le classement des champions de l'absentéisme - Conjoncture - Par  Caroline Beyer, publié le 03/03/2016

Les personnels du ministère de la Justice ou les troupes du ministère de l'Intérieur sont plus souvent absents que les enseignants.

Non, les enseignants ne sont pas les champions de l'absentéisme!

Dans le monde de la fonction publique, ils sont largement devancés par les agents du ministère de la Justice, qui totalisent en moyenne 8,7 journées de "Congés de maladie ordinaire" (CMO) par an et par agent. Sur le podium, suivent les troupes du ministère du Travail (8,5), de l'économie et des finances (8,2) et de l'Intérieur (8)1.

Avec 6,6 journées, les enseignants sont donc moins absents que les policiers. Ils se situent en dessous de la moyenne pour la fonction publique. Quant aux personnels les plus présents, il faut les chercher au ministère des affaires étrangères.

Reste que les absences de profs sont scrutées de très près par les parents. Comme l'exprime la formule très imagée du Médiateur de l'Éducation nationale dans son rapport de 2013, il y a, sur ce sujet, un écart entre le "froid ressenti" et le "froid réel".
...



  les 2 articles ci-dessus en 1 PDF








                 





Spéculer sur l’insertion des demandeurs d’asile en France, un nouvel investissement rentable pour les financiers - Accueil des migrants - par Anne-Sophie Simpere - Photo : CC Matthew Peoples - 21 février 2018

L’accueil des demandeurs d’asile s’ouvre aux marchés financiers. C’est ce que prévoit le nouveau modèle de gestion des centres "Pradha", chargés de l’hébergement des personnes demandant l’asile. Ces centres – d’anciens hôtels bas de gamme – seront gérés au quotidien par une filiale de la Caisse des dépôts sous contrôle du ministère de l’Intérieur, et sont en partie financés par le privé, grâce à un fonds d’investissement dédié. Côté accueil, accompagnement, insertion et encadrement, les coûts sont réduits au minimum, mais les partenaires du fonds – la BNP, Aviva, la CNP assurances ou la Maif – espèrent en tirer des bénéfices. Bienvenue dans l’"action sociale" du 21ème siècle.

Fin 2016, le ministère de l’Intérieur lançait un appel d’offre sans précédent pour la création de plus de 5000 places d’hébergement pour demandeurs d’asile, suite notamment à l’évacuation du camp de Calais.

Le Programme d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile (Prahda) vient s’ajouter à la myriade de dispositifs d’accueil qui sont déjà en place. Il prendra la suite des Centres d’accueil et d’orientation, créés dans la précipitation.

Cependant, le Prahda innove : il s’agit du premier dispositif d’hébergement financé par l’intermédiaire d’un fonds dit "à impact social", un système venu du Royaume-Uni. Son principe : faire financer des programmes sociaux par des investisseurs privés, tout en leur garantissant une rémunération substantielle.
...

PDF






                 





Démantèlement de la SNCF : avec 30 ans de retard, Macron va-t-il répéter les mêmes erreurs que les Britanniques ? - Service public - par Olivier Petitjean, 20 février 2018 - Photo : Barry Lewis CC via flickr

Le gouvernement envisage d’accélérer la libéralisation du rail et la transformation, sinon le démantèlement, de la SNCF. Les recettes proposées sont les mêmes que celles qui ont été appliquées aux autres entreprises publiques, de France Télécom à EDF, et qui n’ont bénéficié ni aux salariés ni aux usagers. L’exemple de la libéralisation des chemins de fer britanniques, initiée dans les années 1990 et marquée par une succession de faillites et de scandales, devrait pourtant inciter à la prudence. Au Royaume-Uni, un mouvement pour la ré-appropriation de ce service public par les usagers et les salariés prend de l’ampleur.

Le 15 février, Jean-Cyril Spinetta, ancien PDG d’Air France et ancien président du conseil de surveillance d’Areva, a rendu public un rapport sur l’avenir de la SNCF et du rail en France. Ce 19 février, le gouvernement vient d’ouvrir une période de concertation sur ce nouveau chantier, en recevant direction de l’entreprise publique et syndicats. Transformation de la SNCF en société anonyme, ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires, voire de la gestion du réseau, fin programmée du statut de cheminot, suppression des dessertes jugées non rentables… Les préconisations du rapport Spinetta n’ont rien pour surprendre, tant elles correspondent aux "recettes" appliquées précédemment à d’autres entreprises publiques, de France Télécom à EDF, en passant par La Poste. Elles ont immédiatement été reprises à son compte par le gouvernement, qui a annoncé l’ouverture d’une période de concertation en vue de leur mise en œuvre.

La "réforme" – ou le "démantèlement" – du service public ferroviaire serait rendue nécessaire et inéluctable par la dette de la SNCF et les exigences européennes de libéralisation du rail – l’ouverture à la concurrence étant fixée en 2020 pour les lignes nationales de transport de passagers. Ceux qui poussent ce projet – parmi lesquels il faut compter la direction de la SNCF elle-même – feraient pourtant bien de regarder ce qui se passe de l’autre côté de la Manche.
...

PDF




                 





Le rapport téléguidé pour justifier le démantèlement de la SNCF - Parti pris - 15 février 2018, par martine orange

Ouverture à la concurrence, changement de statut pour les cheminots, abandon des petites dessertes : les grandes lignes de la réforme du ferroviaire programmée par Emmanuel Macron sont connues. Elles se retrouvent comme par magie dans le rapport remis ce jeudi au premier ministre. Une resucée des idées rabâchées depuis trente ans, sans aucun projet innovant.

C’est tout sauf une surprise. Dès le 1er juillet, Emmanuel Macron avait annoncé ses intentions à bord du TGV qui inaugurait la ligne Le Mans-Rennes. Il promettait un big bang pour la SNCF.

"Pour être franc, je pense que le modèle sur lequel on a vécu, le mythe de la SNCF, n’est pas celui sur lequel on construira la SNCF du XXIe siècle. Votre défi sera de ne pas rester sur la protection du passé […]. Le vrai défi sera de dire : si vous voulez défendre votre entreprise, il faut la réinventer", avait-il déclaré à des cheminots conviés à faire partie du voyage.

Emmanuel Macron et Guillaume Pepy lors de l'inauguration de la ligne TGV Le Mans-Rennes. © Reuters

En matière de réinvention, le rapport sur "l’avenir du transport ferroviaire" réalisé sous la direction de Jean-Cyril Spinetta – ancien PDG d’Air France mais aussi ancien président du conseil de surveillance d’Areva du temps des folles aventures qui mèneront à la faillite du groupe nucléaire, ce qu’on l’oublie souvent – n’est pas franchement au rendez-vous.

Alors qu’Emmanuel Macron ne cesse de mettre en scène son engagement dans la lutte contre le changement climatique, aucune mesure ne transparaît dans ce rapport pour soutenir le développement du transport ferroviaire considéré comme l’un des plus écologiques.

De même, alors que le gouvernement jure de vouloir remédier aux fractures du territoire, réparer les manques criants des régions oubliées, le rapport reprend et accentue la vision technocratique qui prédomine depuis quelques années sur l’aménagement du territoire : hors de dix-quinze grandes villes de France, point de salut.
...

PDF






                 





Comment la SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire - Libéralisation - par Stéphane Ortega, 5 juillet 2017

En 2020, le transport ferroviaire en Europe sera totalement ouvert à la concurrence. En France, ce sera la fin du monopole de la SNCF sur le transport de voyageurs. L’opérateur public historique se prépare depuis de longues années aux affres de la "concurrence libre et non faussée". Des myriades de filiales ont été créées, en France comme à l’étranger, réduisant les salaires, flexibilisant l’organisation, entamant le contingent des cheminots sous statut. Malgré les discours enthousiastes sur les bénéfices de ce basculement pour les "consommateurs", la réalité qui se profile ressemble davantage à un service de transport au rabais, ainsi qu’à des conditions de travail fortement dégradées pour les salariés.

Keolis, Geodis, Ouigo, Ouibus, Voyages-sncf, Effia, Altameris, Arep, Systra... La liste des filiales de la SNCF, en France et à l’étranger, pourrait être déroulée à l’infini, ou presque.

Au nombre de 187 il y a dix ans, elles sont plus d’un millier aujourd’hui.

À travers elles, la SNCF est présente dans 120 pays. En 2016, l’opérateur historique du train français réalisait un tiers de son chiffre d’affaires à l’international, contre 12 % il y a dix ans.

"Le décollage a été rapide et la perspective, d’ici à 2022, est d’atteindre 50 % de l’activité de la SNCF en France, 25 % en Europe et 25 % dans le reste du monde", annonçait le 1er mai Guillaume Pépy, le président du groupe, aux micros d’Europe 1.
...

PDF




                 




Resisting Resistance - 17th February 2018, By George Monbiot, published in the Guardian 14th February 2018 - www.monbiot.com

A US-UK trade deal threatens to export the horrors of US corporate livestock production

It looks like a proper zombie apocalypse. Bacteria we thought we had conquered are on the march again, defeating almost all attempts to slaughter them. Having broken through the outer walls, they have reached our last lines of defence. Antibiotic resistance is among the greatest threats to human health.

Infections that were once easy to quash now threaten our lives. Doctors warn that routine procedures, such as caesareans, hip replacements and chemotherapy, could one day become impossible, due to the risk of exposing patients to deadly infection. Already, in the European Union alone, 25,000 people a year are killed by antibiotic-resistant bacteria.

Yet our last defences – the rare drugs to which bacteria have not yet become immune – are being squandered with wild abandon. While most doctors seek to use them precisely and parsimoniously, some livestock farms literally slosh them around. They add them to the feed and water supplied to entire herds of cattle, pigs or poultry: not to treat illness, but to prevent it.

Or not even that. In the 1950s, farmers discovered that small quantities of antibiotics added to feed make animals grow faster. Using antibiotics as growth promoters – low doses routinely applied – is a perfect formula for generating bacterial resistance. Yet many countries continue to permit this reckless practice. The US Food and Drug Administration asks drug companies voluntarily to refrain from labelling antibiotics as growth promoters. But with a nod and a wink, it suggests they be rebranded for “new therapeutic indications”. Around 75% of the antibiotics used in the US are fed to farm animals. Our city is under siege, and we are knocking down our own defences.

The EU and the UK are no paragons. The Guardian has revealed that both pork and chicken sold here are infected with resistant superbugs. Outrageously, it is still legal in the UK to dose chickens with fluoroquinolones, powerful antibiotics that save many human lives: a practice even the US has banned.
...

PDF








                 





Cancer : la nourriture industrielle à risque - Santé publique - Par  Anne-Laure Lebrun, publié le 15/02/2018 à 18:20

Une étude portant sur 105.000 personnes pendant huit ans pointe du doigt les aliments "ultra-transformés".

Bonbons, pizza surgelée, sauce ketchup, soda… Depuis les années 1980, les produits de l’industrie agroalimentaire inondent les rayons de nos supermarchés. Une avalanche d’aliments trop salés, trop gras et trop sucrés suspectés aujourd’hui de favoriser le développement des cancers.

Dans le Bristish Medical Journal (BMJ), des chercheurs français suggèrent pour la première fois un lien entre la consommation de ces produits ultra-transformés et l’apparition de tumeurs cancéreuses.

Le concept nutritionnel d’"aliment ultra-transformé", apparu en 2009, désigne les aliments, produits par les industriels, contenant des additifs alimentaires (édulcorants, colorants, conservateurs…).

"Ces denrées sont plus hyperglycémiantes et caloriques que les autres, mais aussi moins rassasiantes", décrit le Dr Anthony Fardet, chercheur au sein de l’unité de nutrition humaine de l’Institut national de recherche agronomique (Inra), qui n’a pas participé à l’article du BMJ.

"Des propriétés qui font le lit du diabète, de l’obésité ou encore de la stéatose hépatique (surnommée “la maladie du foie gras”, NDLR)."

Une augmentation de 10 % de la portion d’aliments ultra-transformés (charcuterie, barres chocolatées…) dans le régime alimentaire
est associée à une hausse de 12 % des risques
de développer un cancer.
...

PDF












     





Les contrats à impact social (CIS) : une menace pour la solidarité ? - Essais & débats Société - par Jean-Sébastien Alix, Michel Autès, Nathalie Coutinet & Gabrielle Garrigue, le 16 janvier 2017

Les nouveaux contrats à impact social procèdent d’une hybridation croissante des logiques financières et sociales. Loin des discours enchantés qui y voient l’alliance de l’altruisme et de l’efficacité, cet article étudie une expérience concrète de CIS pour montrer que ces instruments marchandent la solidarité.

Le gouvernement a inauguré le 16 mars 2016 de nouveaux dispositifs de financement de l’action sociale, les Social impact bonds, rebaptisés en français "Contrats à impact social" (CIS).

Des investisseurs privés tels que des banques pourront financer des projets sociaux, puis être remboursés par l’État ou les collectivités territoriales si "l’impact social" de ces projets est avéré.

Cet article vise à présenter le cadre politique et institutionnel de ces "innovations sociales", mais surtout, à partir de l’étude d’un projet dans la protection de l’enfance, à s’’interroger sur les transformations qu’elles opèrent dans la définition d’une politique de solidarité et les enjeux qui en découlent pour les pratiques professionnelles et les bénéficiaires.
...

PDF










                 




"On a très peur que ça finisse par un mort" : le témoignage choc d'une prof au lycée Gallieni de Toulouse - Société - Entretien - Propos recueillis par Hadrien Mathoux, publié le 09/02/2018

Au lycée professionnel Gallieni, à Toulouse, les enseignants sont en grève depuis décembre. L'établissement est gangrené par la violence : insultes, bagarres, trafic de drogues, armes introduites au lycée... Magali Gabaude, prof d'espagnol, nous livre depuis l'intérieur le témoignage saisissant d'une école abandonnée par la République.

Le lycée professionnel Gallieni vient d'accueillir en urgence un nouveau proviseur, envoyé par le ministère. - PASCAL PAVANI / AFP

Un lycée "en état de guerre", un appel au secours lancé par des profs en grève depuis décembre, des bagarres ultra-violentes au sein de l'établissement...

Depuis que L'Express lui a consacré sa une le 31 janvier dernier, le lycée professionnel Gallieni, à Toulouse, attire sur lui une lumière crue. "Profondément scandalisé" par le rapport de l'inspection générale sur la situation, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a dépêché une "équipe expérimentée" dans l'établissement. Marianne a recueilli le témoignage de Magali Gabaude, professeure d'espagnol à Gallieni. Elle nous décrit un lycée sinistré, miné par un noyau dur d'élèves à problèmes et des abandons politiques successifs.
...

PDF






  Ce graphique provient de la NHS (National Health Service, sysrtème de santé publique de Grande Bretagne). Il est probablement emblématique des risques majeurs qui pèsent sur les populations des pays "avancés", pays où on pense le risque de guerre sur le territoire écarté : l'est-il vraiment ? A lire le graphique, on pourrait penser que le risque 'diabète' est sous-estimé, puisqu'en fait il augmente et participe à d'autres risques majeurs; en fait, la pastille verte marque les risque posés par le diabète seul, diagnostiqué pour lui-même.






                 



Compteurs Linky et canons à neige : les alertes "écolo" de la Cour des Comptes - Investissements publics - par Barnabé Binctin, 8 février 2018

Comme chaque année, la Cour des Comptes a rendu public son rapport annuel, ce 7 février. Avec, comme chaque année, un refrain inchangé du côté du Palais Cambon : les dépenses publiques et la chasse aux économies. En toile de fond, toujours, l’enjeu de l’"efficacité" : le décalage entre le niveau d’investissement de fonds publics et l’atteinte des objectifs sur le terrain a été souligné à l’envi. "Un mal français" selon Didier Migaud, premier président de la Cour, qui a estimé lors de la conférence de presse que "les résultats sont rarement à la hauteur des crédits que nous engageons en matière de politiques publiques".

Un compteur Linky ne profitant pas aux économies d’énergie

Au menu des remontrances, la politique vaccinale, les contrats aidés ou encore les piscines publiques. A chaque fois, l’institution se garde bien de tout commentaire sur le fond, seule compte l’analyse comptable :

"La Cour ne juge pas les intentions, elle ne juge que les chiffres, sur pièces", rappelle Didier Migaud.

C’est donc sans remettre en cause le dispositif sur ses fondements que le compteur Linky se retrouve toutefois également épinglé dans ce rapport. En cause, le coût particulièrement élevé du remplacement d’ici 2024 des 39 millions de compteurs électriques par ces nouveaux compteurs dits intelligents, dans la veine des "smart grids" – au 30 septembre 2017, un peu plus de 6,3 millions de compteurs Linky avaient déjà été installés.
...

PDF





                 



Compteur Linky : les consommateurs vont payer pour Enedis  - énergie - Justin Delépine, 07/02/2018

Un argument de plus pour les opposants au compteur Linky. Dans son rapport annuel, la Cour des comptes s’est intéressée à ce compteur électrique communicant qu’Enedis (ex-ERDF) est en train de déployer.

Les magistrats épinglent les conditions avantageuses au bénéfice de la filiale d’EDF qui vont être supportées par les consommateurs pour couvrir le coût de cet investissement.

Ce dernier s’élève au total à 5,6 milliards d’euros, comprenant notamment son déploiement, débuté en 2016 et qui devrait atteindre 90 % des foyers en 2021. Comme les revenus d’Enedis sont assurés quasi exclusivement par le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE) – représentant à peu près un tiers d’une facture d’électricité, c’est en réalité le consommateur qui supporte ce coût.

Pour ne pas provoquer d’augmentation immédiate de leur facture, il a été décidé d’un mécanisme de tarification différée. C’est-à-dire que cet investissement ne sera remboursé à Enedis que quand les gains pourront être réalisés.
...

PDF





     




Loin des clichés, quand les chômeurs créent de l’activité grâce à leurs allocations - Réformes sociales - par Nolwenn Weiler, 8 février 2018

Les négociations sur la réforme de l’assurance chômage ont débuté. Un projet de loi est promis pour le printemps. Si le principe de l’assurance-chômage doit être étendu aux indépendants et aux salariés démissionnaires (sans que l’on sache comment cela sera financé), le gouvernement promet de renforcer le contrôle des chômeurs, dans un climat où clichés et fausses informations continuent d’alimenter la suspicion à leur encontre.

"Quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête !", déclarait ainsi le député de LREM Damien Adam (Seine-Maritime) début novembre 1.

Une illustration des contrevérités proférées.

Une étude de pôle emploi, publiée en novembre 2017, démontre pourtant ce que bien des agents de Pôle emploi répètent : les chômeurs ne sont pas des fraudeurs. Ce sont avant tout des gens en difficultés.
...

PDF






"productivité" (A. Lecouillard)



     

    &  


The Economist : L’humanité au bord de la guerre mondiale - 1er février 2018, James COGAN

Le magazine The Economist, l’influent hebdomadaire londonien décrit par Karl Marx il y a plus de 150 ans comme "l’organe européen" de "l’aristocratie des finances", a consacré son dernier numéro à "The Next War" (la prochaine guerre) et "The Growing Threat of Great Power Conflit" (la menace grandissante de conflit entre grandes puissances). Son éditorial principal démarre sur un avertissement effrayant :

"Au cours des 25 dernières années, la guerre a coûté trop de vies. Pourtant, alors même que les luttes civiles et religieuses ont fait rage en Syrie, en Afrique centrale, en Afghanistan et en Irak, un affrontement dévastateur entre les grandes puissances mondiales est resté presque inimaginable."

"Ce n’est plus le cas […] de changements puissants et à long terme de la géopolitique et la prolifération des nouvelles technologies érodent la domination militaire extraordinaire dont jouissent l’Amérique et ses alliés. Un conflit d’une ampleur et d’une intensité jamais vues depuis la Seconde Guerre mondiale est encore une fois plausible. Le monde n’est pas préparé."
...

PDF




     




Face au refus de tout dialogue chez Amazon, les syndicats européens coordonnent leurs actions - Luttes sociales - par Rachel Knaebel, 7 février 2018

Chez Amazon, le "dialogue social" a du plomb dans l’aile, et n’a même jamais décollé. En Allemagne comme en France, les syndicats luttent bec et ongle pour obtenir l’application de la convention collective, des revalorisations salariales ou la préservation de la santé au travail. Ils se heurtent systématiquement à une fin de non recevoir de la direction. Le conflit se durcit, et les grèves se multiplient. Tout en cherchant à consolider leur implantation sur le terrain, les syndicats commencent à coordonner des actions entre les différents pays.

Amazon vient d’annoncer avoir conclu un accord à l’amiable avec l’administration de Bercy, alors qu’elle était sous le coup d’une procédure de redressement fiscal dépassant les 200 millions d’euros. Le géant du commerce en ligne a également été sanctionné au niveau européen pour ses pratiques d’optimisation fiscale via son siège régional installé au Luxembourg. Une certaine propension à fuir l’impôt et sa contribution à l’intérêt général n’est pas la seule marque de fabrique d’Amazon.

En matière de "dialogue social", la multinationale dirigée par l’ultra-libéral Jeff Bezos semble avoir aussi bien des progrès à réaliser. Mais en Allemagne, en France et ailleurs en Europe, syndicalistes et salariés ne se laissent pas impressionner.
...

PDF






                 




Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite - "Lords of war" - par Anne-Sophie Simpere, 6 février 2018

Depuis mars 2015, une coalition d’États arabes emmenés par l’Arabie Saoudite conduit une campagne militaire particulièrement meurtrière au Yémen. Les combats s’enlisent, marqués par de potentiels crimes de guerre et par une catastrophe humanitaire sans précédent. Tandis que plusieurs États ont décidé d’arrêter de fournir des armes aux belligérants, la France, "patrie des droits de l’homme" semble indifférente à la controverse, se réjouit même de ses ventes d’armes "record" et de leurs performances en matière de destruction.

Les industriels français de la défense sont fiers des performances de leur matériel.

Rien de tel qu’une campagne militaire meurtrière pour en démontrer les qualités !

"Pour ce qui est des chars Leclerc, je vous confirme que leur implication au Yémen a fortement impressionné les militaires de la région", se réjouissait, il y a un an, Stéphane Mayer, PDG du groupe Nexter qui fabrique ces blindés, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale.

Depuis le printemps 2015, 70 à 80 chars Leclerc ont été déployés par l’armée émiratie, alliée de l’Arabie Saoudite, sur le champ de bataille yéménite afin de combattre la rébellion des Houthis.
...

PDF






     



A Tiny Pulse Of Electricity Can Help The Brain Form Lasting Memories - Treatments - February 6, 2018 - Heard on All Things Considered - Jon Hamilton

A little electrical brain stimulation can go a long way in boosting memory.

The key is to deliver a tiny pulse of electricity to exactly the right place at exactly the right moment, a team reports in Tuesday's Nature Communications.

"We saw a 15 percent improvement in memory," says Michael Kahana, a professor of psychology at the University of Pennsylvania and an author of the study.

The approach hints at a new way of treating people with memory problems caused by a brain injury or Alzheimer's disease, Kahana says. But the technology is still far from widespread use.

Kahana has spent years trying to understand why the brain often fails to store information we want it to keep.

"When we're trying to study a list of items, sometimes the items stick and sometimes we have momentary lapses where we don't seem to remember anything," he says.
...

PDF










                 





Exclusif - La carte de l’état réel des trains du quotidien - Enquête - 5 février 2018 - Marie Astier et Pierre Isnard-Dupuy (Reporterre)

Voici une carte unique : ligne par ligne, dans toutes les régions de France, elle présente l’état du chemin de fer en France, selon la qualité de son service.

la carte en format 2679 x 2592 pixels

L’équipe de Reporterre a mené l’enquête, tronçon par tronçon, en interrogeant des dizaines d’experts et d’usagers. Bilan : ça va mal. Il est urgent de rénover "les trains du quotidien".

En découvrant notre carte des lignes de train menacées, présentant des dysfonctionnements, retards, ralentissements, etc, vous ne serez sans doute pas surpris : le réseau ferré français ne va pas très bien.

Mais cette carte n’existait pas : aujourd’hui, nous vous présentons l’état du réseau ferroviaire français du point de vue des voyageurs.

Est-il facile d’aller en train au cœur du Massif central ? Est-il raisonnable de prendre le train dans les métropoles lyonnaise ou marseillaise si l’on souhaite arriver à l’heure au travail ? Peut-on circuler entre les régions sans être obligé de changer à Paris ou de prendre le TGV ?

"Le transport ferroviaire a beaucoup moins d’impact sur la pollution de l’air donc la santé et le climat que le transport routier", souligne Anne Lassman-Trappier, représentante des associations environnementales au Conseil d’administration de SNCF Réseau.
...

PDF











                 




Pour les 140 femmes tuées chaque année par leur conjoint, "aucun état d’urgence n’a jamais été déclaré" - Violences - par Nolwenn Weiler, 15 décembre 2017

Chaque année en France, 140 femmes meurent sous les coups de leurs conjoints, et 700 enfants meurent des suites de maltraitance ! Si les violences faites aux femmes arrivent sur le devant de la scène et semblent provoquer l’indignation, force est de reconnaître que les moyens à leur disposition pour obtenir soutien et justice demeurent faibles. C’est le constat fait par Laurence Beneux, journaliste, qui enquête depuis vingt ans sur les victimes de violences. Quant aux enfants, ils sont encore moins bien lotis. Entretien sur une réalité encore occultée.

Bastamag : Vous rappelez dans votre ouvrage l’ampleur des violences faites aux femmes et aux enfants, et regrettez que les pouvoirs publics renvoient sans cesse les victimes cherchant de l’aide vers la société civile. Les autorités s’intéressent-elles réellement à la question ?

▶︎ Laurence Beneux 1 : En France, les statistiques officielles annoncent que chaque année 140 femmes meurent sous les coups de leurs conjoints, et que 700 enfants décèdent des suites de maltraitance. Ce qui fait une femme tous les trois jours, et deux enfants par jour ! Nous ne parlons là que des cas reconnus par la justice... pas des survivants qui vivent un enfer, ni des traumatisés, ni des suicides, conséquences de ces traumatismes. Ces chiffres devraient faire hurler tout le monde.
...

PDF




                




                 




Pour les fonctionnaires, Macron préconise les recettes – et les erreurs – du privé - SOCIAL - Parti pris - 2 février 2018, par Romaric Godin et Dan Israel

Rémunération au mérite, recours plus fréquent aux contractuels et "plan de départs volontaires" : l'exécutif entend importer les méthodes de management "contemporaines" dans la fonction publique, censée devenir plus "véloce" et "agile". Un "big bang" au service d’une réduction toujours plus grande du nombre de fonctionnaires.

C’est un autre grand bond en avant, version Macron. Le plan visant la fonction publique, présenté jeudi 1er février par le gouvernement, est typique de la manière de faire de l’exécutif depuis le printemps dernier. L’annonce est tonitruante, et le fonds idéologique qui la soutient, simple. Après la réforme profonde du code du travail, la suppression de l’ISF et l’instauration de la flat tax sur le capital, le premier ministre a dévoilé le traitement qu’il entendait réserver aux fonctionnaires : rémunération au mérite, recours plus fréquent aux contractuels et réduction du nombre des fonctionnaires.

Sans surprise, le gouvernement entend tenir la promesse de campagne d’Emmanuel Macron, en faisant baisser leur nombre de 120 000 d’ici à 2022. Mais aux côtés du premier ministre, lors d’une conférence de presse commune, c'est surtout le ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin qui a fait sensation, en annonçant

"un plan de départs volontaires, pour ceux qui souhaiteraient partir".

Une série d’annonces calibrées pour faire passer un seul message : dans les années à venir, la garantie de l’emploi ne sera plus nécessairement assurée pour les fonctionnaires, et leur statut ne restera pas intouché.
...

PDF





     



Les think tanks s’installent au cœur de l’État - par Dostena Anguelova et Roland Gori, publié le 4 février 2018

Roland Gori et Dostena Anguelova analysent comment des réseaux d'experts s'efforcent de neutraliser toute résistance au dogme néolibéral.

"La technique est désormais notre destin, au sens où Napoléon le disait, il y a cent cinquante ans, de la politique, et Marx, il y a un siècle, de l’économie."1

L’installation d’un Conseil scientifique de l’Éducation nationale par le ministre Jean-Michel Blanquer a provoqué quelques légitimes inquiétudes dont la presse s’est fait l’écho. Voilà un ministre qui met parfaitement en œuvre les décrets d’application de l’expression présidentielle "en même temps"2.

❐ Roland Gori, psychanalyste, professeur honoraire de psychopathologie clinique à Aix-Marseille Université, président de l’Association Appel des appels. Derniers ouvrages parus : La Dignité de penser, Paris, LLL, 2011 ; La Fabrique des imposteurs, Paris, LLL, 2013, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? Paris, LLL, 2014 ; L’Individu ingouvernable, Paris, LLL, 2015 ; Un monde sans esprit. La Fabrique des terrorismes, Paris, LLL, 2017.

❐ Dostena Anguelova, chargée de cours en anthropologie politique à l’Université de Strasbourg. Derniers ouvrages : Les Experts de la tradition, 2010, Iztok Zapad ; Think tanks : imposteurs de la démocratie, CS éditions Paris, coll. Exote, 2018 (à paraître).

Tout en chantant les louanges de l’humanisme, et en se référant à la méthode Montessori qui préconise l’"auto-éducation" de l’élève, "en même temps" le ministre Blanquer installe un conseil scientifique à la tête duquel il nomme Stanislas Dehaene, éminent professeur de psychologie cognitive et expérimentale au Collège de France, entouré d’une "brochette" de positivistes assumés.

Ces "experts" piloteront et corrigeront au mieux par IRM et protocoles "randomisés" la pratique pédagogique du "million d’employés"3, comme les nomme Stanislas Dehaene, chargés de les encadrer. Rien ne sera laissé au hasard, à la contingence et à l’imprévu. Ce sera le règne de "la mesure"4 et de l’"efficacité" qui guideront les pas des "écoliers-machine", et des "employés" en charge de leurs "apprentissages".
...

PDF











     




Anticor ne pourra plus intervenir tous azimuts dans les dossiers politico-financiers - Actualité - Société - Par  Paule Gonzalès, publié le 31/01/2018

Un arrêt de la Cour de cassation met un frein à l'action des associations agréées de lutte contre la corruption en rappelant leur stricte habilitation.

C'est un arrêt de principe qui fera date. Il ne fait pas plaisir à Anticor et recadre sans ambiguïté l'action des associations. La chambre criminelle vient en effet de casser une décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris en date du 12 janvier 2017. Désormais ces associations n'ont plus le droit de s'inviter comme partie civile à n'importe quelle affaire - en l'occurrence celle de Bygmalion - au prétexte de son objet social: la lutte contre la corruption.

La Cour de cassation, dans un très court arrêt, a déclaré "irrecevable" cette constitution de partie civile. Elle a rappelé que "l'exercice de l'action civile par les associations agréées de lutte contre la corruption" était strictement cantonné aux infractions fixées par l'article 2 et 2-23 du code de procédure pénal: un manquement au devoir de probité, "les infractions de corruption et trafic d'influence" les infractions de recel ou de blanchiment, les infractions réprimées aux articles L. 106 à L. 109 du code électoral. Aucune d'entre elles ne recoupe les infractions de l'affaire Bymalion. De plus Anticor "ne justifie pas d'un préjudice personnel directement causé par les délits poursuivis".
...

PDF






     




Le "mobbing", harcèlement moral d'un groupe sur une personne est désormais reconnu - C'est mon boulot. Radio France - Philippe Duport, publié le 24/01/2018

Connaissez-vous le "mobbing" ? C'est une forme de harcèlement moral collectif qui commence tout juste à être identifiée. La Cour de cassation vient d'y faire une référence explicite. Une entreprise vient d'être condamnée pour l'avoir pratiqué.

La Cour de cassation à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Une entreprise vient d'être condamnée pour avoir pratiqué le "mobbing", une forme de harcèlement moral collectif qui commence tout juste à être identifiée. La Cour de cassation vient d'y faire une référence explicite.

C'est une première.

Le terme venant de l'anglais, arrive tout juste en France, mais le phénomène ne date pas aujourd'hui. "Mob" désigne la foule en anglais, mais le mot veut aussi dire "assaillir", comme une foule assaille un individu. C'est tout à fait ce qui peut se produire dans une entreprise. Un harcèlement collectif, concerté, contre une personne qu'il faut mettre à l'écart et pousser à partir. Vous avez peut-être connu ça. Cela porte désormais un nom. Les tribunaux commencent à s'y intéresser.
...

PDF




     

  & 


Mobbing en milieu de travail, ou le terrorisme organisationnel - Eve Seguin, 20 juin 2017

Cet article s’inspire du texte "Mobbing, ou l’extermination concertée d’une cible humaine", publié par l’auteure en septembre 2016 dans sa chronique "La science, c’est politique", tenue dans Découvrir #MagAcfas. Vous y retrouverez des références et des suggestions de lecture.

❐ L'auteure, Eve Seguin, est professeure de science studies et de science politique,
Université du Québec à Montréal (UQAM)

❐ Déclaration d’intérêts : Eve Seguin ne travaille pas, ne conseille pas, ne possède pas de parts, ne reçoit pas de fonds d'une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n'a déclaré aucune autre affiliation que son poste universitaire.

❐ Partenaires : AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) apporte un financement en tant que membre adhérent de The Conversation FR.
 

Le mobbing.

Si vous êtes professeur d’université, il est probable que vous avez déjà participé à une campagne de mobbing.

Les universités font en effet partie des milieux de travail qui encouragent cette grave pathologie organisationnelle.

Elle obéit à la dynamique des procès de Moscou : un collègue est d’abord condamné, puis les preuves de sa "culpabilité" sont fabriquées afin de l’éliminer.
...

PDF



     




Harcèlement moral au travail : l’entreprise a sa part de responsabilité - Marc Ohana  & Clémentine Bourgeois, 2 février 2018

❐ Auteurs
Marc Ohana Professeur de comportement organisationnel − Professor of Organizational Behavior, Kedge Business School
Clémentine Bourgeois Professeure associée de droit, Kedge Business School

❐ Déclaration d’intérêts : Les auteurs ne travaillent pas, ne conseillent pas, ne possèdent pas de parts, ne reçoivent pas de fonds d'une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n'ont déclaré aucune autre affiliation que leur poste universitaire.

❐ Partenaires : Kedge Business School apporte des fonds en tant que membre fondateur de The Conversation FR.


L'impossibilité à se défendre provoque un sentiment d’impuissance chez les victimes de harcèlement moral. Hailey Kean/Unsplash

En cas de harcèlement moral au travail, la personnalité pathologique du harceleur est souvent considérée comme seule cause de la situation. Pourtant, les facteurs de harcèlement moral sont nombreux, et peuvent notamment être organisationnels. Dans ce cas, ils touchent au fonctionnement de l’entreprise dans son ensemble et relèvent directement du pouvoir de direction de l’employeur. Celui-ci a tout intérêt à les identifier, car ils constituent la clé de voûte de la lutte contre le harcèlement moral au travail. En les modifiant, l’employeur peut remplir l’obligation légale de prévention qui lui est imposée d’agir en amont pour éviter les actes potentiellement harcelants.
...

PDF




     



Même à l’arrêt, téléphoner au volant est interdit - Société - Téléphone au volant - Le Parisien - 02 février 2018

La Cour de cassation estime que s’arrêter et couper le moteur de sa voiture ne suffit pas pour pouvoir prendre en main son téléphone. Pour échapper à l’amende, il faut que le véhicule soit garé sur une place de stationnement.

Arrêter sa voiture pour téléphoner ne permet pas d’échapper avec certitude à une verbalisation et un automobiliste peut être sanctionné pour l’usage du téléphone tenu en main même s’il est en stationnement.

La Cour de cassation juge en effet qu’il ne faut pas confondre la circulation et le mouvement.

"Un véhicule arrêté, le moteur à l’arrêt, peut être regardé comme étant toujours en circulation", estime-t-elle.
...

PDF





     




Enseigner n’est pas une science, c’est une culture d’action éducative - 1 février 2018, Auteur : Jean-Marie Barbier


❐ Auteur : Jean-Marie Barbier
Professeur des universités, classe exceptionnelle 2, en position d’éméritat, Chaire Unesco Cnam/Centre de recherche sur la formation, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)

Déclaration d’intérêts : Jean-Marie Barbier est responsable de la chaire Unesco -Cnam . http://chaire-unesco.cnam.fr/#2

Partenaires : Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) apporte un financement en tant que membre adhérent de The Conversation FR.

La mise en place récente d’un "Conseil scientifique de l’éducation" a remis dans l’actualité du débat public français la question du rapport entre politique et science en matière d’éducation, et, plus étonnamment, reprend une question déjà posée dans le contexte scientiste du XIXᵉ siècle : enseigner est-il une science à disposition des personnels d’enseignement ?

Enseigner est considéré par Freud, au même titre que soigner et gouverner, comme un des trois métiers "impossibles" : pas plus que les médecins, les enseignants ne considèrent leur métier comme une science applicable. Lorsqu’il s’agit de susciter des changements chez autrui, patient, apprenant, c’est l’activité du sujet qui assure sa propre transformation, et non l’activité de l’intervenant, qui au mieux organise des conditions favorables à cette transformation.
...

PDF










     



Comment les sciences cognitives peuvent contribuer à améliorer l’enseignement - 2 février 2018, Cyril Couffe

L’enseignement en France est aujourd’hui mis à mal par deux tendances fortes et présentes depuis plusieurs années.

❐ D’une part, le niveau scolaire des écoliers français est actuellement en pleine diminution selon plusieurs classements internationaux

❐ tandis que, dans le même temps, la transformation digitale continue de modifier l’organisation traditionnelle du travail et pose de réelles questions sur les futurs besoins en compétence.

Faut-il réinventer notre modèle éducatif ?

❐ Auteur : Cyril Couffe Directeur de la chaire "Talents de la transformation digitale", Grenoble École de Management (GEM)

Déclaration d’intérêts : Cyril Couffe ne travaille pas, ne conseille pas, ne possède pas de parts, ne reçoit pas de fonds d'une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n'a déclaré aucune autre affiliation que son poste universitaire.

Partenaires : Grenoble École de Management (GEM) apporte des fonds en tant que membre fondateur de The Conversation FR.


Un Conseil Scientifique observé de près

En guise de réponse, Jean‑Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a opté pour la création du Conseil Scientifique de l’Éducation nationale dont la l’installation a eu lieu le 10 janvier 2018.

Cette nouvelle instance consultative a pour mission de repenser la pédagogie à l’école en s’appuyant pour cela sur des preuves scientifiques solides.
...

PDF





     






Les salariés d'Amazon bientôt équipés de bracelets pour contrôler leur productivité? - Science & santé Monde - Repéré par Léa Polverini, 02.02.2018 - Repéré sur The New York Times

Dans les entrepôts Amazon, les performances des salariés sont déjà scrutées attentivement. L'entreprise pourrait désormais envisager de contrôler directement leurs corps.

Un entrepôt d'Amazon à Peterborough, en Angleterre, le 15 novembre 2017 | Chris J. Ratcliffe / AFP

Un bracelet ultrasonique qui donne "périodiquement" de petites impulsions à celui qui le porte, histoire de le rappeler à l'ordre ou, en termes plus techniques, afin de "surveiller une performance relative à des tâches assignées": c'est l'objet pour lequel Amazon vient d'acquérir deux brevets.

Il n'est pas (encore?) dit qu'Amazon ait prévu de les fabriquer et de les faire porter à ses employés dans les grands entrepôts, mais la notice détaillée est là, qui décrit le fonctionnement et les parcours hypothétiques de ces signaux ultrasoniques visant à améliorer la gestion des inventaires et l'efficacité des travailleurs.


Surveillance

"En théorie, la technologie proposée par Amazon émettrait des impulsions produites par ultrasons et des transmissions radio pour suivre la localisation des mains d'un employé en relation avec les corbeilles d'inventaire, et fournir un “retour haptique” pour orienter le travailleur vers la corbeille correcte", décrit le New York Times.
...

PDF





     



La face cachée des cabinets d’audit - Management - Franck Aggeri, 31/01/2018

On sait peu de choses de la vie au sein des grands cabinets d’audit si ce n’est que c’est un métier prisé par les jeunes diplômés sortant des grandes écoles et des meilleures universités. On vante son caractère formateur et les perspectives de carrière qu’il ouvre. Le travail y est réputé intense mais valorisant, voire excitant pour de jeunes gens brillants et ambitieux. Les cabinets les plus attractifs sont ceux que l’on appelle les "big four" (KPMG, Price WaterHouse Coopers, Ernst and Young et Deloitte) qui travaillent avec toutes les grandes entreprises mondiales. Mais au-delà de ces quelques généralités répétées à l’envi dans les forums étudiants, qu’en est-il de la vie professionnelle concrète au sein de ces cabinets ? La façade est séduisante, mais qu’en est-il de l’envers du décor ?

Un livre remarquable, issu d’une thèse en sciences de gestion soutenue à HEC, vient justement éclairer la réalité du travail au sein des cabinets d’audit à partir d’une étude ethnographique approfondie. L’auteur, Sebastien Stenger, a d’abord effectué un stage d’auditeur dans l’un de ces cabinets avant de mener une enquête plus large au sein des big four. Il y décrit en particulier le système de sélection impitoyable qui y sévit - appelé up or out – et la façon dont celui-ci impacte la vie des auditeurs, façonne leurs comportements et agit sur leur subjectivité.
...

PDF















                 




Comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon : après le Monde, France Inter. - 22 févr. 2018; par Thierry Decocq - Blog : Le blog de Thierry Decocq

L'offensive des chiens de garde contre la FI et Jean-Luc Mélenchon est d'une redoutable violence. Ce qui est attaqué ici est notre principale force : la probité de La France Insoumise et le respect, non seulement du droit, mais aussi de la moralité.

Cette attaque calomnieuse survient au moment où sort le film "l'Insoumis" qui casse nombre d'étiquettes accolées à Jean-Luc Mélenchon, au moment où la FI est en mesure de remporter 2 législatives partielles, au moment où Macron lui-même devrait rendre des comptes sur le budget de sa campagne sur des faits infiniment plus graves puisqu'il est question de dépassement des plafonds de dons autorisés.

Ce matin, France Inter nous fait croire à un nouveau Watergate. La radio a sorti pour cela la "cellule d'investigation de Radio France" qui n'a pas hésité à faire une enquête de terrain, du véritable reportage d'investigation, en lisant le rapport de la CNCCFP.
...

PDF






                 


   &  


POLÉMIQUE Enfants disparus: Israël lève le voile sur son terrible secret  - Publié le 18/07/2017

Sous la pression de familles de disparus, dont certains sont, depuis, élus à la Knesset, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait déclassifier 200 000 documents.

Au tout début des années 1950, juste après la création de l’État hébreu, des milliers d’enfants yéménites ont été enlevés à leurs familles, révèle Le Temps.(lire ci-dessous)

Certains d'entre eux ont même servi de cobayes humains dans le cadre d'expérimentations médicales.


Plus de 60 ans de secret

Restée presque enfouie pendant plus de 60 ans, la question des "enfants disparus" enflamme ces derniers temps les débats de la commission d'enquête de la Knesset, le Parlement israélien.

Et les révélations qui en sortent sont plus terrifiantes, encore, que ce qui était évoqué jusqu'ici.

Selon les archives, des milliers d’enfants yéménites ont bien été enlevés. Mais il y a bien pire: certains disparus ont succombé lors d'expériences médicales pour lesquelles ils ont servi de cobayes humains.
...


Les terribles expérimentations du jeune Etat israélien - Révélations - Serge Dumont, Tel-Aviv, Publié dimanche 16 juillet 2017

Juste après la création de l’Etat d’Israël, des milliers d’enfants yéménites ont été enlevés à leur famille. Certains ont servi de cobayes humains

L'"énigme des enfants disparus", qui taraude la société israélienne depuis plus de soixante ans, commence seulement à livrer ses secrets. Ils sont encore plus effrayants que ce que l’on imaginait. D’abord, les archives confirment que des milliers d’enfants yéménites ont bien été enlevés. Mais elles démontrent aussi que certains disparus ont succombé durant des expériences médicales pour lesquelles ils ont servi de cobaye humain.


Echanges de lettres entre hôpitaux rendus publics

Au cours d’une séance spéciale de la Commission ad hoc de la Knesset, le parlement israélien, organisée le 14 juin dernier ont ainsi été dévoilées des lettres échangées au début des années 1950 par plusieurs directeurs de grands hôpitaux du jeune Etat d’Israël. Ceux-ci se félicitaient confidentiellement de "disposer d’un matériel si abondant à Rosh Hayin", le petit village où étaient alors parqués de nombreux Yéménites.
...


  les 2 articles ci-dessus en 1 PDF









     


L'Ifrap d'Agnès Verdier-Molinié : faux institut de recherche et vrai lobby ultra-libéral - Par Étienne Girard, publié le 08/02/2018

Faux-nez

Agnès Verdier-Molinié squatte les écrans pour parler d'économie, auréolée d'une réputation de chercheuse à l'Ifrap. Une prouesse extraordinaire pour une fondation ultra-libérale très éloignée de toute rigueur scientifique, experte du lobbying au Parlement, arrosée par de mystérieux mécènes et noyautée par des chefs d'entreprise...

C’est le diablotin qui sort de la boîte médiatique, dès que le mot "dépense publique" apparaît à l’écran.

A moins d’éviter soigneusement ce type de programmes, difficile de louper Agnès Verdier-Molinié et ses analyses chiffrées dégainées à chaque fois qu’une réforme sur les retraites ou les fonctionnaires revient au menu d’une émission. Depuis le début de l’année, la directrice de la Fondation Ifrap est sur les antennes presque un jour sur deux : LCI trois fois, France 5, M6, Canal+, Arte, Europe 1, RTL, RMC, France Inter, Sud Radio, BFM Business, I24news, le service vidéo du Figaro (trois fois)…

Sur son site web, l’institution se félicite d’ailleurs de cette aura impressionnante :

"En 9 ans, les travaux de la Fondation sont devenus une référence pour les médias."

Mais de quels travaux s'agit-il ?
...

PDF






     




Brigitte Macron et Gérald Darmanin, la prof adorée et le ministre gagnant - Ma vie au poste, le blog de Samuel Gontier - Samuel Gontier, publié le 05/02/2018.

"Parlons de la France d’Emmanuel Macron."

Sur la chaîne qui en parle le mieux, BFMTV.

"Est-ce que cette France-là laissera une place aux fonctionnaires demain, oui ou non ?", demande Apolline de Malherbe dimanche soir.

Ou la fonction publique aura-t-elle disparu avant la fin du quinquennat ?

"Je voudrais d’abord qu’on écoute Gérald Darmanin."

Ça me paraît très opportun.

"La masse salariale de l’Etat est quand même un vrai problème", rappelle Eric Brunet en plateau, précisant : "Sur le plan économique, hein, je parle pas du sujet humain."

Ça se saurait si les fonctionnaires faisaient partie de la race humaine.

"Jusque-là, ce grand réformateur qu’est Emmanuel Macron ne l’était pas vraiment puisqu'on parlait pour 2018 de seulement 1 600 fonctionnaires supprimés…"

"Les postes, hein, pas les fonctionnaires", précise Laurent Neumann.

Comment ça ? Les fonctionnaires supprimés ne sont pas fusillés ?
...

PDF







     




L’effondrement des médias et ce que vous pouvez y faire, par Andrew Markell - 3 Février 2018 - Source : Counterpunch, 01-12-2017, Nafeez Ahmed & Andrew Markell - Photo par Poster Boy - CC BY 2.0

Lorsqu’un système entre dans la phase finale de sa dégradation – qu’il s’agisse d’un système institutionnel, d’un État, d’un empire ou du corps humain – tous les grands flux d’information, supports d’une communication cohérente, commencent à défaillir. Dans cette dernière étape, si cette situation n’est pas corrigée, le système va s’effondrer et mourir.

Il est devenu évident pour presque tout le monde que nous avons atteint ce stade sur la planète et dans nos institutions démocratiques. Nous voyons comment le dysfonctionnement absolu de l’architecture mondiale de l’information – représentée à l’intersection des médias grand public, des plateformes de technologie sociale et des géants du numérique – génère l’apathie généralisée, le désespoir et la folie à une échelle terrifiante.

Et nous avons raison d’être terrifiés, parce que cette situation nous paralyse en nous empêchant de prendre les mesures nécessaires pour résoudre les défis locaux et mondiaux. Tandis que les libéraux combattent les conservateurs et les conservateurs combattent les libéraux, nous perdons un temps précieux.
...

PDF


















                 


   &  


A Bure, le gouvernement engage la "concertation" avec gendarmes, bulldozers et arrestations - Nucléaire - par Jérôme Thorel, 23 février 2018 - Photo : ValK

500 gendarmes ont procédé le 22 février à l’évacuation du Bois Lejuc, près de Bure (Meuse), occupé par les opposants à la "grosse poubelle nucléaire", le projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs (Cigéo). Selon les autorités, le bois, qui s’étend sur 220 hectares, serait entièrement évacué de ses habitants – y compris celles et ceux qui occupaient des cabanes aménagées à la cime des grands arbres, parfois situées à 20 mètres de hauteur. Des escadrons de gendarmerie tentent désormais d’empêcher l’accès à la forêt. Néanmoins dans la matinée du 23, le compte twitter des opposants continuait à diffuser des vidéos sur place, et revendiquait la présence de militants "partout dans la forêt", appelant à "converger vers le bois" et à "manifester partout en France".

#bure L'expulsion du #boislejuc était une mise en scène médiatique.

Nous sommes toujours là, partout dans la forêt, dans les arbres.

Appel à créer des plateformes, à converger vers le bois, à manifester encore partout en France. On les aura ! pic.twitter.com/QpQQEMmvEu
— Les ZIRAdiéEs (@ZIRAdies) 23 février 2018

Ce 23 février au matin, sept personnes restaient encore en garde à vue suite à cette évacuation, qui s’est aussi soldée par une perquisition improvisée – la deuxième en sept mois – dans la "maison de résistance Bure zone libre", dans le village de Bure. Présent sur place, le procureur de Bar-le-Duc, Olivier Glady, connu des opposants pour ses réquisitions à charge dans les nombreux procès qui ont émaillé la lutte ces derniers mois, a pris prétexte d’obstacles sur une route pour pénétrer dans cette habitation privée devenue centre névralgique de l’organisation collective contre Cigeo.
...



La stupidité autoritaire - Edito - 23 février 2018, Hervé Kempf (Reporterre)

Force et bêtise : le gouvernement a montré jeudi 22 février deux aspects de son visage.

Force brutale, on l’a raconté ici.

Mais bêtise, aussi, quand le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, explique dans un lapsus :

"Nous ne voulions plus qu’un certain nombre de lieux puissent être évacués indûment."

Ou quand l’Andra annonce qu’elle va "nettoyer le bois" — alors qu’elle veut à terme y installer des bouches d’évacuation des gaz radioactifs… Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique, affirme aussi que "la concertation dure depuis 1990". On mettra sur le compte de la jeunesse — M. Lecornu est né en 1986 — cette plaisanterie : dès 1987, l’opposition très vive dans tous les sites pressentis en France par les gouvernements de l’époque a fait reculer ceux-ci, et si Bure a été choisi, c’est essentiellement parce que ce territoire peu peuplé paraissait plus faible.

Et en ce qui concerne la concertation à Bure, elle s’exprime par une répression policière continue depuis des mois — qui témoigne d’un État policier bien plus que d’un État de droit — et par le déversement d’argent aux limites de la corruption depuis des années, dans un territoire à qui on veut faire accepter une installation occupant à terme 300 hectares d’entreposage en surface de déchets radioactifs, des galeries souterraines courant sur 300 km, une émission continue de gaz radioactifs, et la consommation d’eau de 500 m3 par jour — sans compter les risques, sur lesquels on va revenir.
...



Selon le Syndicat des avocats de France, l’opération policière à Bure ne respectait pas le droit - Brèves - 26 février 2018

Dans un communiqué publié le 24 février, le Syndicat des avocats de France a dénoncé le non-respect du droit par l’action policière menée le 22 février à Bure par le gouvernement.

Voici son texte :

"Une fois de plus, les pouvoirs publics choisissent la politique de la criminalisation des oppositions citoyennes alors que la question de l’enfouissement des déchets nucléaires mériterait un débat national d’ampleur eu égard à l’importance et à la complexité des enjeux.

L’Etat croit pouvoir exécuter une décision d’expulsion de nature civile, en usant d’ordonnances sur requête datant de plus d’un an, sans que les occupants n’aient reçu le moindre commandement de quitter les lieux et sans qu’ils puissent utilement saisir un juge avant l’exécution de cette décision afin de faire entendre leurs arguments et de bénéficier de délais, alors que l’Etat ne justifie d’aucune urgence particulière à expulser maintenant et que les occupants sont parfaitement identifiés.
...





  Les 3 articles ci-dessus en 1 PDF







                 




EDF’s cheap new reactors ‘cast doubt over Hinkley Point costs’ - Source : The Times - Adam Sage, Paris, February 17 2018

EDF has claimed that a new nuclear reactor it is developing will be a better and cheaper version of the two it is building in Britain.

The state-owned French energy group said that its “optimised” version of the European Pressurised Reactor being installed at Hinkley Point in Somerset would be unveiled in 2020 and was destined initially for the French market.

A spokeswoman said that the optimised reactor would be between 25 per cent and 30 per cent cheaper than the existing version. It is scheduled to be available for use from 2030.

The newspaper Le Monde reported that the new reactor could cost as little as €6 billion, or £5.3 billion. The cost of the two reactors due to come on stream at Hinkley Point in 2025 is £19.6 billion. Any improvements in EDF’s reactors would raise more questions about the sustainability of the Hinkley Point C project and another power station at Sizewell, Suffolk.

However, British experts derided the announcement of an optimised and cheaper reactor as a sign of the French company’s desperation.

Paul Dorfman, founder of the Nuclear Consulting Group, said EDF’s claim that costs could come down “goes against all technological logic”. He dismissed the claim as a public relations exercise to avert a plunge in EDF’s credit rating and as an attempt to woo President Macron, who is strongly in favour of nuclear power.
...

PDF






                 



   & 

Les ressources énergétiques et naturelles sont au coeur des conflits internationaux - 21 juillet 2014
 
❐ Sources : par Noël Mamère pour Reporterre mis à jour le 21 novembre 2015

La plupart des conflits internationaux sont des "conflits verts", ayant pour cause le contrôle des ressources énergétiques. En vue de la Conférence Climat de 2015 à Paris, les écologistes doivent intégrer ces nouveaux enjeux géopolitiques dans leurs réflexions et leurs analyses.
 
L’écologie politique a, dit-on, une vision planétaire, du local au global. Pourtant cette vision du monde ne prend que très peu en compte la nouvelle géopolitique issue de la mondialisation.
 
 
La question énergétique au coeur de tous les conflits

Ce que nous voyons au Proche et Moyen Orient, comme en Afrique ou en Asie ou encore en Ukraine, devrait pourtant nous faire réfléchir. Dans tous les conflits de basse ou haute intensité, la question énergétique est devenue centrale. Ce n’est pas nouveau. Depuis le XIXe siècle la bataille pour le contrôle des ressources énergétiques a toujours été un des éléments déterminants de la course à la guerre.
 
Si la Grande guerre ne fut pas déclenchée, directement, pour une raison liée à l’environnement, elle n’en fut pas moins la résultante de multiples conflits entre puissances coloniales, telles que l’Allemagne, la France et l’Angleterre, quant au contrôle du monde et de ses ressources.
 
L’Angleterre avait compris que, pour développer son immense Empire, elle avait besoin du pétrole ; l’Allemagne misait sur l’acier et le charbon. C’est le dernier entrant dans la guerre, les Etats-Unis, qui emporta la mise en réalisant un accord stratégique avec le chef de la tribu musulmane conservatrice des Saoud, seigneurs et maîtres de l’Arabie saoudite.
...

PDF






                 



Déchets nucléaires : il faut que l’État cesse de mentir - Edito - 16 février 2018, par Hervé Kempf (Reporterre)

La gestion des déchets radioactifs en France est devenue inextricable. Plutôt que de continuer à empêcher le débat, les responsables doivent ouvrir l’information. Une vraie réflexion collective sur ce legs empoisonné aux générations futures est indispensable.

La réponse du gouvernement à la question posée par l’opposition, mercredi 14 février, sur les déchets nucléaires, était pitoyable et méprisante.

La députée (FI) Caroline Fiat formulait, dans le fil de la révélation par Reporterre du projet de stockage sous eau de déchets radioactifs à Belleville-sur-Loire, trois questions :

❐ la publication de la carte des sites de déchets nucléaires en France,

❐ un débat sur les déchets nucléaires,

❐ la protection des lanceurs d’alerte à Bure (Meuse), où un site d’enfouissement est envisagé.

La secrétaire d’État Brune Poirson, représentant le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et le gouvernement, n’a répondu à aucune de ces questions, et n’a donné aucune précision sur le projet de Belleville-sur-Loire. Continuant sur la lancée du mépris des contradicteurs et du refus de la transparence qui fait l’ordinaire de la politique nucléaire en France, elle a affirmé avec une emphase qui confine au ridicule :

"Nous avons exploré depuis des années, des décennies, toutes les solutions au stockage des déchets."
...

PDF





     




French people support energy transition (more than nuclear power) - January 30, 2018, by Jules Hebert 

France is at a crossroads, writes Jules Hebert, program coordinator at the Heinrich Böll Foundation office in Paris. It can pursue a renewed nuclear model – or follow the German example and invest massively in renewable energy. It is often said that the French people support the nuclear path, notes Hebert – but a recent survey comes to a different conclusion..

❐ Article courtesy Energy Transition/Global Energiewende

Seine Musicale in Paris: exterior is wrapped with a massive solar panel “sail” that rotates with the sun (photo Inhabitat)

In November 2017, French Minister Nicolas Hulot announced that the government target of increasing renewable energy in the electricity mix would be postponed, His announcement came as a surprise. He explained that the target of increasing the quota of renewable energy in the electricity mix “will be difficult to maintain”, and that the French government will propose a clear program to reach their postponed targets within a year.

Respondents perceived the German Energiewende much more positively than their economic and political elites

The plan to reduce the share of nuclear energy in the electricity mix from 75 to 50% was set out in the energy transition law, which was passed by the previous government in 2015. However, it is still lacking a concrete plan, as well as specific steps toward a new energy model – a bit like launching a boat into the water, setting out a course, but forgetting to hoist the sail and pull up the anchor.

France is at a crossroads: the government could now choose to invest a lot of public money in a renewed nuclear model.  Or it could choose to invest massively in renewable energies.
...

PDF






                 



Coûteux, compliqué, pas si utile... La Cour des comptes épingle le compteur électrique Linky - Edité par Alexandra du Boucheron, Anne-Laure Barral, Radio France, publié le 07/02/2018

Déjà décrié par de nombreuses communes et particuliers, le compteur intelligent d'Enedis-EDF, Linky, est largement critiqué par la Cour des comptes dans son rapport annuel publié mercredi.

On imagine déjà les sourires ravis des nombreux opposants au déploiement des compteurs électriques Linky en lisant les mots du rapport annuel de la Cour des comptes publié mercredi 7 février.

"Les gains que les compteurs intelligents peuvent apporter aux consommateurs sont insuffisants", estiment les sages qui se sont penchés sur ce dispositif déployé en France depuis 2010.

Ils estiment qu'il est très coûteux pour les consommateurs et qu'ils n'en voient pas assez les bénéfices.

https://www.dailymotion.com/video/x6edego

L'installation de 39 millions de compteurs connectés Linky en France d'ici 2024 nécessite un investissement de 5,7 milliards d'euros. La Cour estime que le coût est peut-être avantageux pour Enedis - la filiale d'EDF qui déploie ces compteurs -, mais rappelle que le financement de 130 euros par appareil est "assuré par les usagers".
...

PDF




                 




1/4 - EXCLUSIF - EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire - Enquête - 13 février 2018, Émilie Massemin (Reporterre)

EDF et l’ASN réfléchissent dans la plus grande opacité à un nouveau bassin de stockage (une "piscine") de combustibles usés, brûlants et hautement radioactifs. Reporterre révèle que la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, a été choisie pour les accueillir. Et expose le dossier.

❐ Cet article est le premier d’une série de quatre que Reporterre consacre à ce projet de stockage des déchets radioactifs en piscine.

Les piscines de La Hague (Manche), où sont entreposés les combustibles usés des réacteurs nucléaires, débordent ?

Pas de problème, EDF prépare actuellement, dans la plus grande discrétion, une nouvelle piscine "d’entreposage centralisé" où déverser le surplus.

Selon les informations de Reporterre, EDF veut construire ce très grand équipement sur le site de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, dans le Cher.

Il pourrait accueillir entre 6.000 et 8.000 tonnes de métal lourd irradié (tMLi, l’unité de masse pour les combustibles irradiés) — en clair, l’équivalent de 69 à 93 cœurs de réacteur nucléaire de combustibles brûlants et hautement radioactifs.
...

PDF




2/4 Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder - Enquête - 14 février 2018, Émilie Massemin (Reporterre)

Comme l’a révélé Reporterre, EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire une "piscine" pour stocker des combustibles usés hautement radioactifs. Car les bassins de stockage existants, à La Hague, sont proches de la saturation. Un engorgement créé par un cycle de retraitement qui multiplie les types de déchets nucléaires.

❐ Cet article est le deuxième d’une série de quatre que Reporterre consacre au projet de stockage des déchets radioactifs en piscine. Hier, nous avons révélé la volonté d’EDF de construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire (Cher).

L’objectif de ce nouvel équipement est de compléter les piscines de La Hague (Manche), qui risquent de déborder dans les années qui viennent. L’usine de retraitement dispose de quatre bassins, construits entre 1976 et 1985.

Orano (ex-Areva), qui exploite le site, a l’autorisation d’y entreposer au maximum 17.600 tonnes de métal lourd irradié. Fin 2016, 9.778 tonnes de combustibles usés y étaient entreposées.
...

PDF






                 



Un projet d’incinérateur dans une usine de traitement d’uranium attise la colère à Narbonne - Filière nucléaire - par Emmanuel Riondé, 20 décembre 2017

L’usine d’Areva de Malvési, dans l’Aude, voit passer près du quart de l’uranium mondial. Celui-ci y est transformé en combustible pour les centrales nucléaires. L’opération produit des déchets nitratés, qui s’accumulent sur place depuis plusieurs dizaines d’années. Pour les détruire, Areva a conçu un projet d’incinérateur, récemment autorisé par les pouvoirs publics. Une véritable déclaration de guerre pour un collectif d’associations locales, qui dénoncent les risques de pollution et comptent "entrer en résistance" pour empêcher sa réalisation.

Vu de Narbonne, la concomitance des deux annonces passe mal. Le 7 novembre en marge du conseil des ministres, Nicolas Hulot sous le regard vigilant de Christophe Castaner, annonçait que l’objectif de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique ne serait pas tenu 1. Voilà pour le pays.

Le lendemain même, à Narbonne, un arrêté préfectoral est signé : il autorise l’exploitation par l’usine Areva de Malvési, qui transforme l’uranium en combustible nucléaire, classé Seveso, d’une "unité complémentaire dénommée TDN (traitement des nitrates)" 2. Et voilà pour la région Occitanie.

Depuis de long mois, plusieurs organisations de la société civile locales s’opposent au projet 3. Également appelé Thor – pour "thermal organic reduction" –, celui-ci doit permettre de réduire les stocks d’effluents liquides de Malvési en détruisant les nitrates par combustion et en captant les éléments radioactifs résiduels dans de l’argile, afin de les rendre "transférables" sur d’autres sites de stockage de déchets nucléaires – comme le centre de Soulaines, dans l’Aube, par exemple.
...

PDF








                 



Nucléaire : le livre qui met à mal la sûreté des centrales françaises - Société - 3 février 2018

EXCLUSIF - Le JDD publie en avant-première des extraits de Nucléaire, danger immédiat, un livre d'enquête qui conteste le dogme de la sûreté et de la rentabilité des centrales françaises. Au premier rang des préoccupations : l'état alarmant de plusieurs cuves, qui renferment le cœur des réacteurs.

"Ça y est, nous y sommes. Aux quarante ans. D'ici à 2028, 48 réacteurs [sur 58 en service en France] - ceux du palier de 900 MW et une partie des réacteurs de 1.300 MW - vont atteindre cet âge canonique."

[…]"Depuis le milieu des années 2000, en raison de ses difficultés financières qui l'empêchent d'investir dans de nouveaux moyens de production, EDF demande, réclame, impose même, que l'ensemble de ses centrales nucléaires soient autorisées à fonctionner au-delà des quarante ans, et prolongées de vingt ans."

[…] [Parmi les éléments qui vont] déterminer la prolongation ou l'arrêt des cuves : ont-elles des malfaçons, d'origine ou apparues avec le temps, qui compromettent la sûreté? C'est l'un des plus grands secrets de l'industrie nucléaire en France. [...] Selon EDF, 10 cuves en exploitation ont des fissures qui datent de leur fabrication."
...

PDF




                 




Le jour où l’Europe a failli disparaître - #13 des Tendances - par olivier cabanel (son site) - mardi 6 février 2018

Le monde nucléaire est un monde où fleurissent des petits cachotiers, ou de grands manipulateurs, et ce n’est parfois que longtemps après que l’on apprend de surprenantes nouvelles... les dernières viennent de Tchernobyl, dont on croyait pourtant tout savoir...

❐ C’est l’histoire de 3 héros qui n’auront peut-être jamais leur statue... ils s’appelaient Alexeï Ananenko, Valeri Bezpalov, et Boris Baranov, et si ces 3 hommes n’avaient pas risqué leur vie, il n’y aurait quasi plus d’Europe à ce jour.

Les tonnes d’eau déversées par les pompiers pour éteindre l’incendie initial menaçaient les autres réacteurs de la centrale, car une nappe d’eau s’était formée sous le réacteur en fusion, et ce n’était qu’une question d’heure avant que le cœur en fusion, ce que l’on appelle corium, n’atteigne cette nappe... provoquant une terrible explosion, d’une force de 3 à 5 mégatonnes, rendant l’Europe inhabitable, et rasant la ville de Minsk, pourtant à 320 km de la centrale.

Ces 3 hommes se sont donc portés volontaires pour plonger dans le sous-sol inondé, afin d’ouvrir les vannes permettant d'évacuer les 19 000 tonnes d’eau qui stagnaient.

C’est Alexeï Ananeko qui, connaissant l’emplacement exact de ces soupapes, plongera, équipé d’une tenue la plus étanche possible, et de respirateurs, dans l’eau fortement irradiée, accompagné par ses 2 confrères, afin d’éviter le pire. lien
...

PDF










                 




L’éolien industriel, faussement écolo mais vraiment répressif - Tribune - 2 février 2018, Jean-Baptiste Vidalou

L’éolien industriel s’appuie sur un mensonge majeur, affirme l’auteur de cette tribune : il serait une énergie parfaitement "verte", "propre", "renouvelable". Les mécanismes de ce discours écoblanchissant ont été analysés par les militants de l’Amassada, lieu emblématique de l’opposition à l’éolien industriel. Ils sont exposés à une vive répression.

❐ Jean-Baptiste Vidalou est l’auteur de Être forêts. Habiter des territoires en lutte (Zones, 2017). Il a écrit ce texte pour l’Amassada, lieu emblématique de l’opposition à un grand projet d’éolien industriel à Saint-Victor-et-Melvieu (Aveyron).

Tous les jours, nous entendons la même petite musique : "L’énergie est notre avenir, économisons-la", "L’élec-verte, vous vous y mettez quand ?", "EDF, changer l’énergie ensemble"…

Propagande des énergéticiens en tout genre pour nous faire accepter cette idée qu’ils sont et seront les "sauveurs de l’humanité", ceux qui répareront, comme on répare une machine en panne, le climat de la planète. Ceux qui "solutionneront" la hausse dramatique des températures, ceux qui seront les géo-ingénieurs prêts à contrôler une "Nature" devenue trop chaotique.
...

PDF





                 




Enedis, la pompe à finances d’EDF - CONCURRENCE - Justin Delépine, 31/01/2018

Quand le monopole sert la concurrence. Depuis 1999, EDF, à l’instar de ses homologues européens, a dû faire face à l’arrivée de nouveaux concurrents avec la dérégulation progressive du marché de la fourniture d’énergie aux entreprises et aux ménages.

Sur certaines activités cependant, l’opérateur historique continue de jouir d’une situation de monopole. Et notamment sur la distribution d’électricité, c’est-à-dire sur le réseau à basse et moyenne tensions compris entre les postes de transformation et le compteur chez les particuliers ou les professionnels. A travers sa filiale Enedis, ex-Electricité réseau distribution France (ERDF), EDF reste en effet, sauf à de rares exceptions, le gestionnaire de la distribution. Une position qui lui procure de solides avantages sur le plan financier. Explications.

Au même titre que le transport de l’électricité (entre les centrales électriques et les postes de transformation, sur la partie à haute tension du réseau), la distribution est considérée comme un monopole naturel, c’est-à-dire une activité pour laquelle une infrastructure unique est toujours plus performante que plusieurs, en raison de coûts fixes élevés. Construire un réseau d’électricité pour chaque fournisseur serait en effet économiquement absurde. C’est pourquoi lorsque la Commission européenne a enclenché la dérégulation du secteur de l’énergie, ces activités de réseau n’ont pas été ouvertes à la concurrence. Il a cependant été intimé aux opérateurs historiques de séparer leurs activités de production d’énergie de celles de la gestion du réseau. Mais tout lien capitalistique n’a pas été coupé : EDF reste actionnaire à 100 % d’Enedis et à 50,1 % de RTE, le gestionnaire du transport de l’électricité.
...

EDF





     




EDF de plus en plus concurrencé par les acteurs alternatifs - Économie - Conjoncture - Par Mathilde Golla, publié le 06/10/2017

L'arrivée tonitruante du géant Total pourrait contribuer à bousculer encore un peu plus un marché dérégulé depuis 10 ans. Les opérateurs historiques EDF et Engie ont déjà perdu 16% des foyers français.

EDF va encore céder du terrain. Total débarque avec tambour et trompettes sur un marché de l'électricité et compte devenir le deuxième opérateur du pays avec 3 millions de clients. Le marché reste encore dominé par les opérateurs historiques mais de plus en plus de clients se détournent d'EDF et d'Engie.

Les opérateurs alternatifs ne cessent de gagner du terrain.

Au deuxième trimestre, 329.000 clients ont quitté EDF pour rejoindre des opérateurs alternatifs, ce qui représente une hausse de 6,7%, selon la Commission de régulation de l'énergie. Ainsi, aujourd'hui environ 5 millions de foyers sont clients de fournisseurs alternatifs. Globalement, ces acteurs détiennent 16% du marché.

Aujourd'hui, il existe 21 fournisseurs nationaux concurrents d'EDF et Engie. Mais il n'y a toujours qu'un seul et unique gestionnaire du réseau de distribution, Enedis (ex. ERDF).
...

PDF













                 



Top 10 Signs the U.S. Is the Most Corrupt Nation in the World (2018 Ed.) - News & Politics - By Juan Cole / Informed Comment, February 24, 2018

American democracy is being corrupted out of existence.

Those ratings that castigate Afghanistan and some other poor countries as hopelessly “corrupt” always imply that the United States is not corrupt. This year’s report from Transparency International puts the US on a par with Austria, which is ridiculous.

All kinds of people from politicians to businessmen would go to jail in Austria today if they engaged in practices that are quite common in the US.

While it is true that you don’t typically have to bribe your postman to deliver the mail in the US, in many key ways America’s political and financial practices make it in absolute terms far more corrupt than the usual global South suspects. After all, the US economy is worth over $18 trillion a year, so in our corruption a lot more money changes hands.
...

PDF






                 




Un rapport sénatorial déplore "les effets désastreux" de la baisse des contrats aidés - LE MONDE - 21.02.2018

Décidée par le gouvernement à l’été 2017, la réduction drastique des contrats aidés a entraîné la précarisation "du jour au lendemain de milliers de personnes", selon un rapport dévoilé mercredi.

Fallait-il baisser drastiquement le nombre des contrats aidés ? Dans un rapport, dévoilé mercredi 21 février par publicsenat.fr, les sénateurs Jacques-Bernard Magner (Parti socialiste) et Alain Dufaut (Les Républicains) jugent sévèrement le non-renouvellement d’une partie de ces emplois, décidé par le gouvernement à l’été 2017.

Ces contrats, subventionnés par l’Etat, étaient jusque-là largement utilisés par les collectivités locales et les associations et ont pour objectif de favoriser la réinsertion durable d’une partie des chômeurs. Leur nombre a été ramené de 320 000 en 2017 à 200 000 pour 2018.

Les deux parlementaires soulignent que de nombreux secteurs ont été touchés par cette baisse,

"qu’il s’agisse de l’animation, de l’éducation, du sport, du tourisme social, du médico-social, de l’aide et des soins à domicile, de la petite enfance, des foyers de jeunes travailleurs, du spectacle vivant…"
...

PDF





                 




Opération policière en cours au Bois Lejuc, à Bure. Les premiers témoignages - Info - 22 février 2018

Les gendarmes ont investi ce jeudi 22 février, à 6 h 30 du matin, le bois Lejuc, près de Bure, site projet d’enfouissement des déchets nucléaires. Reporterre recueille les premiers témoignages d’occupants des bois, dans les arbres.

❐ 9 h 51 - Les gendarmes investissent le terrain de la Maison de la résistance, à Bure. Ils n’ont pas de mandat. Sylvain nous raconte :

"Putain, ils utilisent les gaz lacrymos sur le terrain, j’ai un drone au-dessus de la tête et j’ai 50 mobiles en face de moi. Ca pue le gaz lacrymo (il tousse).

Les gens sont barricadés dans la maison."

Pour l’heure, les gendarmes ne semblent pas vouloir rentrer dans cette maison, qui est une propriété privée légalement habité. A 9h56, les gendarmes se retirent.
...

PDF









                 




This Vile Right Wing Attack on Florida Massacre Survivors Is Unbelievably Cruel - News & Politics - By Cody Fenwick / AlterNet, February 20, 2018

Some even accused the students of being part of a secret FBI plot.

For all the divisions in our country, one might have thought that respect the child victims of an unimaginably brutal assault would find universal support.

That would be wrong.

As discussions about the mass shooting at a school in Parkland, Florida continue into the second week, the students who experienced the attack have become the target of a vile smear campaign conducted by parts of the right wing.

Even as they cope with the trauma of the event and the loss of classmates, many of the students have bravely gone public with their opinions on the attacks, calling for their state and federal government to enact significant gun safety measures in response.

For those who oppose any gun control efforts, this was completely unacceptable.

David Hogg, one of the students who spoke out, was accused by Gateway Pundit of being a shill for the FBI, which is supposedly

"looking to curb YOUR Constitutional rights and INCREASE their power."
...

PDF






                 




Support for Gun Control Surges to Highest Level Ever as GOP Lawmakers Sit on Their Hands - News & Politics - By Cody Fenwick / AlterNet, February 20, 2018

In a new poll, a whopping 97 percent of people say they support universal background checks.

More and more people say they want stricter gun laws in the United States even as Republican lawmakers insist on preserving the status quo.

A new poll from Quinnipiac University found that 66% of people say they want stricter gun laws, while only 31% say they don't. This is the highest level of support the poll has ever found on this question, but even these numbers understate the true extent of public support.

97% of people say they want universal background checks for gun purchases, the poll found. This is a staggeringly high number; it's nearly impossible to get this amount of agreement on anything.

It also shows that most of the 31% of people who say they don't want stricter gun control are, frankly, confused. We don't have a system of universal background checks right now in the United States, so saying we should implement this measure means you support stricter gun laws.
...

PDF





                 




Témoignage d’un médecin hospitalier: La "baisse en gamme" du niveau de soin  - 18 février 2018, par Vowl - Blog : Le blog de Vowl

L’hôpital public français va mal, tout le monde le sait déjà. Mais un fait que la population française ignore pour diverses raisons, c’est que le niveau des soins prodigués dans les hôpitaux est en train de plonger et pour des raisons facilement identifiables.

Je suis un médecin spécialisé en réanimation médicale et je travaille actuellement dans une unité de soins continus, un service dédié à la prise en charge des patients présentant un état menaçant, "précritique" ou "post-critique", dans l’hôpital d’une agglomération de plus de cinquante mille habitants. Voici les extraits de deux courriels que j’ai adressés à la direction de l’hôpital et à plusieurs de mes collègues :

"(...) Je tiens à vous rapporter une conséquence particulièrement sévère de l’absence de kinésithérapeute sur l’unité de soins continus. 

Vendredi dernier (02 février), nous avons reçu Monsieur ..., de retour d’un séjour en Réanimation au CHU de .... Il avait présenté un état de choc septique avec une défaillance multiviscérale (NDR : une infection très sévère) en post opératoire d’une occlusion intestinale.

48 heures avant son transfert dans notre unité, il avait été extubé (NDR : sevré de la respiration artificielle) et avait récupéré de toutes ses défaillances. Nos collègues du CHU souhaitaient donc nous réadresser le patient. Il restait un encombrement bronchique et je les ai alertés sur l’absence chronique de kinésithérapeute dans notre unité de soins continus. Leur évaluation a conclu à la possibilité de transférer ce patient malgré cette carence en soin.
...

PDF





                 




Netherlands becoming a narco-state, warn Dutch police - Daniel Boffey in Brussels, Tuesday 20 February 2018

Officers say many victims do not report incidents and organised gangs have a free rein
 
Most of the ecstasy taken in Europe and the US comes from Dutch laboratories. Photograph: Portokalis/Getty Images/iStockphoto

The Netherlands is starting to resemble a narco-state with the police unable to combat the emergence of a parallel criminal economy, a report from the Dutch police association has warned.

Official figures suggest crime is on a downward trend but officers say many victims have stopped reporting incidents while organised crime syndicates have been given a free rein.

“Only one in nine criminal groups can be tackled with the current people and resources,” the report given to the De Telegraaf newspaper says. “Detectives see that small criminals develop into wealthy entrepreneurs who establish themselves in the hospitality industry, housing market, middle class, travel agencies.”

The paper from the Dutch police union, based on interviews with 400 detectives, adds:

“The Netherlands fulfils many characteristics of a narco-state. Detectives see a parallel economy emerge.”
...

PDF






                 




Secret des affaires : quand Conforama fait censurer un journal - Liberté d’enquêter - 5 février 2018 - par Informer n’est pas un délit

Le tribunal de commerce de Paris vient d’obliger le magazine Challenges à retirer un article de son site Internet. En cause : non pas la véracité des informations publiées mais le fait que l’article pointait les difficultés économiques de l’enseigne de vente de meubles Conforama. Serait-il désormais interdit d’enquêter sur la santé économique des entreprises ? Voici le communiqué du collectif Informer n’est pas un délit, dont les journalistes de Bastamag font partie.

Peut-on encore enquêter en France sur les entreprises en difficulté ? Pour la justice française, c’est non. Le secret des affaires prévaut sur le droit de savoir. Et sur le devoir d’informer.

Le tribunal de commerce de Paris vient de censurer le magazine Challenges qui avait eu le malheur de faire son travail, c’est-à-dire de révéler qu’une grande enseigne avait été placée sous mandat ad hoc, une procédure normalement confidentielle et qui permet aux entreprises craignant un dépôt de bilan d’être épaulées par un administrateur judiciaire.
...

PDF










                 




EHPAD en grève : "Autant de cynisme à l'égard des personnes âgées est insupportable" - Santé - Senior - La rédaction d'Allodocteurs.fr France Télévisions - publié le 29/01/2018

Ce mardi 30 janvier 2018, les personnels des EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) seront en grève pour protester contre leurs conditions de travail. Un mouvement inédit soutenu par les directeurs d'établissements.

Pas assez nombreux, mal payés pour un travail épuisant physiquement et moralement, les soignants des maisons de retraite réclament une amélioration de leurs conditions de travail. Demain, ils seront en grève. Un mouvement inédit à l'appel de tous les syndicats. Jeudi, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn a tenté d'apaiser la grogne. Elle a annoncé une enveloppe de 50 millions d'euros supplémentaires pour les Ehpad en difficulté. Une somme insuffisante pour satisfaire les syndicats et les directeurs d'Ehpad. Les explications de Pascal Champvert, président de l'Association des Directeurs au service des Personnes Agées (AD-PA).


Pourquoi les directeurs d'établissements soutiennent-ils l'appel à la grève de demain ?

▶︎ P. Champvert : "Cette grève concerne l’ensemble des organisations syndicales qui sont unanimes. Je crois que dans le secteur, il s'agit vraiment d'une première. Elle a aussi reçu le soutien de l’ensemble des organisations de retraités, de familles notamment France Alzheimer. Au fond, le constat que nous faisons tous, personnes âgées, familles, professionnels, directeurs, c’est celui d’un pays qui accompagne mal les personnes âgées que ce soit à domicile ou en établissement."
...

PDF














     




The Tech Moguls Driving Mass Layoffs in the Economy Want Universal Basic Income as a Cure—Should Progressives Be Cheering? - Economy - By Valerie Vande Panne / AlterNet, February 28, 2018

UBI is having a moment in the upper echelons of thought leadership.

Driverless cars! IBM Watson! News-writing robots! Amazon Go! The future is here, friends, and it apparently excludes humans. People are preparing for the next mass extinction—an evaporation, if you will—not of humans, polar bears or other creatures, but of jobs.

This prospect has been sending shivers through humanity, from New York City to Kenya.

How will people earn enough money to support themselves and their families when all the jobs are taken by robots? And how to keep from pointing the proverbial finger at the overlords of Silicon Valley?

Well, the answer certainly doesn’t seem to be “build the wall”—after all, that will probably be done by robots, too.

No, the idea is something more obvious and perhaps even more controversial: universal basic income (UBI).
...

PDF





     




Définition du BIM - 27 Février 2018

Au fait le BIM, c'est quoi?

Tout d'abord BIM vient de l'anglais Building Information Modeling qui se traduit par Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment. Le terme bâtiment ici est générique et englobe également les infrastructures.

Il est difficile de trouver une définition du BIM acceptée par tous. Le BIM, c'est surtout des méthodes de travail et une maquette numérique paramétrique 3D qui contient des données intelligentes et structurées. Le BIM est le partage d'informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment ou d'infrastructures, de leur conception jusqu'à leur démolition. La maquette numérique quant à elle est une représentation digitale des caractéristiques physiques et fonctionnelles de ce bâtiment ou de ces infrastructures.


Le BIM est souvent assimilé à un logiciel ou à une technologie. Il est bien plus que cela.

C'est en fait une suite de processus ou méthodes de travail utilisés tout au long de la conception, de la construction et de l'utilisation d'un bâtiment. Le BIM définit qui fait quoi, comment et à quel moment.

Un ou plusieurs modèles virtuels 3D paramétriques intelligents et structurés sont utilisés tout au long de la conception, de la construction et même de l'utilisation d'un bâtiment. Ces modèles virtuels permettent d'effectuer des analyses et simulations (énergétiques, calcul structurel, détections des conflits, etc), des contrôles (respect des normes, du budget, etc) et des visualisations.
...

PDF




     



Thomas Linard a partagé la publication de Christiane Taubira.

Christiane Taubira
22 février,  2018

Chère Mennel Official

L’affaire dure. Je l’ai découverte tardivement, du fait de déplacements successifs hors de France. Je pourrais en rire et railler, voilà, dès que je m’éloigne, ce pays s’égare. Mais cette histoire ne donne guère envie de plaisanter.

D’abord l’essentiel : votre voix, imbibée d’émotion et de chaleur, est pleine de personnalité. Et cette interprétation que vous donnez d’Hallelujah est un enchantement. Leonard Cohen la chantait divinement dans ses récentes années. Jamais la spiritualité et la sensualité ne furent mêlées dans une voix et un corps d’homme avec autant de grâce et de puissance. Comme un vin de glace ou un rhum vieux qui aurait fait mine de s’être assoupi dans un fût de chêne ou de wapa d’Amazonie. Il chante, implore, exalte et sublime. Dance me to the end of love s’en approche, mais Hallelujah transcende tout, si merveilleusement. Et que vous, si jeune, rendiez un tel hommage à cet immense poète, si tendre, si triste, si raffiné et qui nous demeure si indispensable, donne envie de renouer avec un optimisme d’essence et d’existence.

Chaque fois que je vais au Canada je ramène un recueil de ses poèmes que j’achète en librairie à Montréal, Québec ou Ottawa ; et comme je les ai déjà tous, je les offre. Vous l’avez probablement vu ou entendu chanter The Partisan. Cohen fait partie de mes grandes amours des années soixante-dix, du temps de mes études universitaires. Ce fut d’abord Suzanne, évidemment, puis le temps passant je l’ai poursuivi de concert en concert. Vous avez vu comme il tient son micro lorsqu’il interprète So long, Marianne, tout en joie et en mélancolie ? Et ce solo de violon… Nous imaginons, vous et moi, ce que donnerait, en notes plus graves, un solo de oud ou un duo violon-oud.


Mais revenons à l’hystérie.
...

PDF










Déclaration pour la Liberté des Semences - Blog dédié aux graines et aux semences, 01 Février 2016

1 Les Semences sont à la source de la vie, elles sont l’aspiration profonde de la vie à s’exprimer, à se renouveler, à se multiplier, à évoluer en perpétuelle liberté.

2 Les Semences sont l’incarnation de la diversité bio-culturelle. Elles contiennent des millions d’années d’évolution biologique et culturelle, et le potentiel de millénaires de développement.

3 La Liberté des Semences est le droit d’exister de chaque forme de vie, et la base de la protection de la biodiversité.

4 La Liberté des Semences est le droit d’exister de chaque agriculteur et de chaque producteur. La liberté des agriculteurs de conserver, d’échanger, de faire évoluer, de cultiver, de vendre leur graines est au cœur de la liberté des semences. Quand cette liberté leur est ôtée, les cultivateurs se retrouvent piégés dans une spirale de l’endettement qui, dans certains cas extrêmes, les mène au suicide.
...

PDF





     




Wheel of Fortune - 22nd February 2018, by George Monbiot, published on monbiot.com, 21st February 2018

Only the left can break the cycle of wealth accumulation.

This is my opening speech at the Intelligence Squared debate at the Emmanuel Centre, London, 21st February, with Roger Scruton, Stella Creasy and Kwasi Kwarteng: The Left Has Right on Its Side.  

I speak without notes, but this is the text I roughly memorised.

I should confess that sometimes the left drives me round the bend. The meetings, the posturing, the infighting: it can be infuriating. The old adage that the right looks for converts while the left looks for traitors is all too often true.

Despite this, I belong to the left and will never give up on it, because without it there is no solution to a predicament that every generation faces. This predicament is the escalating concentration of wealth and power that threatens to destroy democracy and eventually make life unlivable.

Wealth and power concentrate not because those we confront are wicked (though there are one or two). Their escalation, in the absence of a political movement to restrain it, is an intrinsic feature of complex human societies. It occurred even in the world’s first cities, in southern Mesopotamia.

A useful way of looking at this problem is the concept of patrimonial capital, popularised by Thomas Piketty1. Piketty showed that when the return on capital increases faster than the growth of economic output, inequality spirals, social mobility stalls and the enterprise economy is replaced by a rentier economy.

In other words, once you have money and property, you can use it to accumulate more money and property, taking an ever greater share of society’s wealth, through the harvesting of economic rent. By economic rent I mean charging people over the odds to use a non-reproducible resource over which you exercise exclusive control.
...

PDF









     




Why We’re Underestimating American Collapse - umair haque - vampire. January 25, 2018

The Strange New Pathologies of the World’s First Rich Failed State

You might say, having read some of my recent essays, “Umair! Don’t worry! Everything will be fine! It’s not that bad!” I would look at you politely, and then say gently, “To tell you the truth, I don’t think we’re taking collapse nearly seriously enough.”

Why?

When we take a hard look at US collapse, we see a number of social pathologies on the rise. Not just any kind. Not even troubling, worrying, and dangerous ones. But strange and bizarre ones. Unique ones. Singular and gruesomely weird ones I’ve never really seen before, and outside of a dystopia written by Dickens and Orwell, nor have you, and neither has history. They suggest that whatever “numbers” we use to represent decline — shrinking real incomes, inequality, and so on —we are in fact grossly underestimating what pundits call the “human toll”, but which sensible human beings like you and I should simply think of as the overwhelming despair, rage, and anxiety of living in a collapsing society.

Let me give you just five examples of what I’ll call the social pathologies of collapse — strange, weird, and gruesome new diseases, not just ones we don’t usually see in healthy societies, but ones that we have never really seen before in any modern society.
...

PDF






Exportations d'armes par habitant.
source : Oblik n°1




                 





Les enjeux cachés de la réforme du bac - Alternatives Economiques - societe - 15/02/2018 - Entretien - Propos recueillis par Catherine André

Pour le sociologue Stéphane Beaud, les SES vont perdre avec la réforme du bac "leur rang au lycée".
 
❐ Stéphane Beaud Professeur de sociologie à l'université de Poitiers, membre du Gresco

La réforme du baccalauréat est sur les rails. Mercredi, en conseil des ministres, Jean-Michel Blanquer a présenté les grandes lignes de son texte, qui aboutira notamment à la suppression des séries S, ES et L.

Le sociologue Stéphane Beaud, professeur à l’université de Poitiers, commente les orientations prises par le gouvernement et leur impact potentiel sur les sciences économiques et sociales (SES).


Que pensez-vous de la réforme du baccalauréat, présentée par Jean-Michel Blanquer mercredi ?

▶︎ Sur la forme, la "méthode Macron", qu’on voit à l’œuvre dans la réforme de l’université comme dans celle du bac, est fondée sur un seul principe : aller vite, frapper fort, provoquer un effet de souffle tout en soignant bien la "com" auprès de l’opinion publique pour se la mettre dans la poche. "Impérativement réformer en un an", dit-on, "c’est la seule solution pour un quinquennat", etc.

"La “méthode Macron” : aller vite, frapper fort, provoquer un effet de souffle tout en soignant bien la “com”"

Or, il faut bien dire que, pour des affaires aussi complexes que le système d’enseignement, prendre du temps est nécessaire. Cette manière de mener les réformes scolaires comme un Blitzkrieg est absurde et contre-productive. D’une part, elle fait fi des formes d’intelligence collective qui pourraient être mobilisées dans le monde enseignant : on oublie toujours la richesse d’expérience professionnelle qui existe en son sein. D’autre part, elle conduira – on peut en faire le pari – à de graves déconvenues.
...

PDF




     



Brandi Carlile On Practicing Forgiveness, Even When It's Hard - Music Interviews - February 14, 20187:00 AM ET - Heard on All Things Considered - Mary Louise Kelly, Monika Evstatieva

Brandi Carlile's By The Way, I Forgive You follows 2015's The Firewatcher's Daughter, nominated for best Americana album at the 2016 Grammys. - Alysse Gafkjen/Courtesy of the artist

Early in her career, Brandi Carlile bent and broke Americana and folk stereotypes as an openly gay woman with outspoken progressive politics. Leading up to the release of her latest album, she posted an open letter on Facebook to the Baptist pastor who refused to baptize her because of her sexuality when she was 15.

She forgave him.

At 36, Carlile has earned Grammy nominations and topped folk charts with a half-dozen critically acclaimed albums, many of which tackle personal topics from the singer's life. For her seventh studio release, By The Way, I Forgive You (out Feb. 16), she focused her songwriting on "radical forgiveness" — what she characterizes as an ugly but ultimately rewarding act, whose benefits can extend as much to those who were hurt as to those who did the hurting.

❐ Carlile spoke with NPR's Mary Louise Kelly about the journey that led to By The Way, I Forgive You.
Hear their conversation at the audio link, and read an edited transcript below.
...

PDF








     




Ninth Circuit decision could lead to SCOTUS showdown over your right to a private sex life - By Rebecca Pilar Buckwalter Poza - Monday February 12, 2018

On Friday, the Ninth Circuit—the federal appeals court for Alaska, Arizona, California, Hawaii, Idaho, Montana, Nevada, Oregon, and Washington — decided that, contrary to what two other circuit courts have said, sex is a constitutional right such that the state cannot fire an employee for private sexual conduct.

In this most recent case out of Roseville, California, Janelle Pérez, previously a probationary officer, sued the police department after being fired for adultery.

Pérez was discharged after an internal affairs investigation into her romantic relationship with a fellow police officer. She claims that her termination violated her constitutional rights to privacy and intimate association because it was impermissibly based in part on disapproval of her private, off-duty sexual conduct.

The Ninth Circuit sided with Pérez. Here’s its helpful summary:

The panel held that the constitutional guarantees of privacy and free association prohibit the State from taking adverse employment action on the basis of private sexual conduct unless it demonstrates that such conduct negatively affects on-the-job performance or violates a constitutionally permissible, narrowly tailored regulation.

The Ninth Circuit’s ruling has significantly increased the odds of a Supreme Court showdown. Although the Supreme Court denied certiorari (or turned down) an appeal in an  earlier adultery case in December, that was before there was disagreement among the lower courts.
...

PDF





     




La déferlante néolibérale des années 1980 - "Manuel d’histoire critique" • 2014 - IX. Le temps des souverainetés amputées (1980-2008), pages 150 et 151, par François Denord

Au début des années 1980, une vague néolibérale déferle sur la planète. Partie du Royaume-Uni, où Margaret Thatcher est élue en 1979, elle balaie les Etats-Unis de Ronald Reagan, le Canada de Brian Mulroney et même la France du socialiste François Mitterrand. En quelques années, la doctrine du libre-marché s’impose comme idéologie dominante.

L’année 1979 scelle un tournant dans l’histoire des politiques économiques et sociales. Les Etats-Unis se lancent dans une farouche lutte contre l’inflation cependant que la conservatrice Margaret Thatcher devient première ministre au Royaume-Uni.

De l’autre côté du rideau de fer, l’URSS s’engage dans la guerre d’Afghanistan, qui contribue à ternir son image déjà largement écornée, et la Chine de Deng Xiaoping se convertit à l’"économie socialiste de marché".

En novembre 1980, l’élection du républicain Ronald Reagan à la Maison Blanche confirme qu’un basculement politique de grande ampleur s’opère.
...

PDF






     



Inégalités : comment expliquer l’hypocrisie de la gauche ? - Analyses - 9 février 2018, analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais". La bourgeoisie culturelle s’enflamme de façon aussi ardente qu’hypocrite contre les inégalités. Au fond, elle n’a pas grand chose à faire des catégories populaires. Comment expliquer cette situation ?

Le débat sur les inégalités en France est marqué par une profonde hypocrisie. Les grandes envolées lyriques, souvent à gauche de l’échiquier politique, cachent mal une indifférence au sort des catégories populaires 1. Il ne suffit pas de dénoncer ce grand écart entre les discours et les actes, il faut aussi essayer d’en comprendre les raisons.

"Voulons-nous vraiment l’égalité ?" s’interrogeait en 2015 le philosophe – et président de l’Observatoire des inégalités – Patrick Savidan 2. Qui est ce "nous" ? Certainement pas les "libéraux-conservateurs" qui, fidèles à leur idéologie, estiment que la liberté prime sur tout et que l’égalité est au fond un sous-produit. Bien davantage les "progressistes" qui affirment que, sans l’égalité, la liberté ne peut se construire.
...

PDF







     



An insider explains how rural Christian white America has a dark and terrifying underbelly - Forsetti's Justice, AlterNet - 06 February 2018    

As the election of Donald Trump is being sorted out, a common theme keeps cropping up from all sides: “Democrats failed to understand white, working-class, fly-over America.”

Trump supporters are saying this. Progressive pundits are saying this. Talking heads across all forms of the media are saying this. Even some Democratic leaders are saying this. It doesn’t matter how many people say it, it is complete BS. It is an intellectual / linguistic sleight of hand meant to draw attention away from the real problem. The real problem isn’t East Coast elites who don’t understand or care about rural America. The real problem is that rural Americans don’t understand the causes of their own situations and fears and they have shown no interest in finding out. They don’t want to know why they feel the way they do or why they are struggling because they don’t want to admit it is in large part because of the choices they’ve made and the horrible things they’ve allowed themselves to believe.

I grew up in rural Christian white America. You’d be hard-pressed to find an area of the country with a higher percentage of Christians or whites. I spent most of the first 24 years of my life deeply embedded in this culture. I religiously (pun intended) attended their Christian services. I worked off and on on their rural farms. I dated their calico-skirted daughters. I camped, hunted and fished with their sons. I listened to their political rants at the local diner and truck stop. I winced at their racist/bigoted jokes and epithets that were said more out of ignorance than animosity. I have watched the town I grew up in go from a robust economy with well-kept homes and infrastructure to a struggling economy with shuttered businesses, dilapidated homes and a broken-down infrastructure over the past 30 years. The problem isn’t that I don’t understand these people. The problem is they don’t understand themselves or the reasons for their anger and frustration.

In deep-red America, the white Christian god is king, figuratively and literally. Religious fundamentalism has shaped most of their belief systems.

Systems built on a fundamentalist framework are not conducive to introspection, questioning, learning, or change.
...

PDF




     




Terrifying British Study Shows Trump Supporters Are Now Basically Unreachable - MEDIA - Ben Cohen - February 7, 2018

British researchers from Oxford University have proved definitively that Trump supporters share more "junk" political news over Twitter and Facebook "than all other groups combined".

At the Banter, we strive to provide our readers with well sourced, fact checked writing. If we make mistakes, we correct them. Poorly constructed arguments don't make it out of our editorial process (some of them mine), and we take great pride in upholding high standards.

Why?

Because in the long run, the truth always wins. Always.

Right now, we are in the midst of a very serious crisis. Truth and the rules of evidence are under attack by a radical government that thinks little of lying and distorting evidence for its own, nefarious purposes.
...

PDF