39, (Janvier 2018)







dans cette page :

textes importants hors l'actualité


Alternatives
Effondrement et Global Warming 
Energie(s)

Environnement
Société 
Information

Fil d'actualité

dans une autre page :
Linky, EDF, Enedis (ex-ErDF), Areva  & co
















     





9 MLK Quotes the Mainstream Media Won't Cite - Human Rights - By Kali Holloway / AlterNet, December 16, 2015

The words of the real MLK were far more radical than today's cherry-picked lines.

The Martin Luther King Jr. who is cynically trotted out every time racial unrest erupts in our cities is the MLK who can be conveniently used to prop up the status quo. He is MLK reduced to “I Have A Dream,” used in conservative political ads to scare-monger about invading, job-stealing Mexican immigrants. He is the almost wholly fabricated MLK whom the modern GOP claims would today be one of their own, presumably standing alongside them as they vote against the poor, people of color and women of every race at every opportunity. He is MLK reimagined as the passive figure the fascist, racist right in this country wants us to be as they lean into the boot on our necks.

In reality, those examples rely on half-truths and half-reveals of who MLK truly was. In real, big-picture life, MLK was far more radical than the cherry-picked lines from his speeches and books would suggest, a man who moved further left over the course of his long and weary fight for African-American civil rights. By 1966, MLK had become an outspoken opponent of "liberal" white complicity in white supremacy, of American imperialism and warmongering, of the capitalist system itself. Modern right-wingers’ use of quotes from MLK (here are a few examples) twist and misuse his words in ways that belie much of what he ultimately came to stand for.

The next time you see MLK corrupted and misused as a tool of capitalism, racism, unchecked white supremacy and war, recall that MLK said

“a riot is the language of the unheard.”

Here are several more examples of MLK’s most radical statements.
...

PDF





                  





     





René Passet : "Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître" - Changement de civilisation - par Agnès Rousseaux, 13 mai 2013

Vivons-nous une simple crise passagère ou une profonde mutation du système ? Pour l’économiste René Passet, face à un pouvoir financier qui impose son tempo, les gouvernements font fausse route en raisonnant à court terme. Il n’est pas plus tendre avec les économistes, incapables d’analyser le monde autrement que par le prisme des marchés, un peu comme l’homme des cavernes ne concevait l’univers autrement que magique. Sa solution : une "bioéconomie", seul remède à la crise de civilisation. Entretien.

Basta !  : Notre manière de penser l’économie dépend de notre perception du monde. Et varie totalement en fonction des époques et du progrès technique. Dans votre dernier ouvrage, vous proposez de relire l’histoire économique à la lumière de ces mutations. Quelles sont les grandes étapes de cette longue histoire ?

▶︎ René Passet 1 : Ceux qui voient le monde comme une mécanique, une horloge, ne considèrent pas l’économie de la même façon que ceux qui le voient comme un système énergétique qui se dégrade. Les mêmes astronomes, armés des mêmes instruments, ne perçoivent pas les mêmes choses dans le ciel, avant et après Copernic.

Quand l’homme n’a que ses sens pour comprendre le monde, l’univers lui apparaît mystérieux. C’est un univers qui chante, qui le nourrit, qui gronde aussi parfois. Des forces jaillissent de partout. Il pense que des êtres mystérieux et supérieurs le jugent, l’approuvent ou le punissent.
...

PDF










     




Vingt-cinq ans après la publication de "L’Orientalisme" - L’humanisme, dernier rempart contre la barbarie - Septembre 2003, pages 20 et 21 - par Edward W. Said

En 1978, Edward W. Said publiait "L’Orientalisme", son livre majeur. Le grand intellectuel américain d’origine palestinienne s’en prenait aux reconstructions de l’Orient destinées à justifier les entreprises coloniales et néo-coloniales de l’Occident. Vingt-cinq ans ont passé, il persiste et signe : si elle est authentique, la volonté de comprendre les autres cultures exclut toute ambition dominatrice. Là est l’humanisme. Sinon la barbarie l’emporte.

Il y a neuf ans, j’ai écrit une postface à L’Orientalisme 1 : j’y insistais non seulement sur les nombreuses polémiques suscitées par le livre depuis sa parution en 1978, mais aussi sur le fait que mon étude des représentations de "l’Orient" était de plus en plus sujette à des interprétations erronées. Que ma réaction soit désormais plus proche de l’ironie que de la colère montre que l’âge est en train de me rattraper. La mort récente de mes deux mentors intellectuels, politiques et personnels, Eqbal Ahmad et Ibrahim Abou-Lughod 2, m’a apporté tristesse et résignation, mais aussi une volonté opiniâtre d’avancer.
...

PDF









     





System Failure - 29th January 2018, George Monbiot, published in the Guardian 24th January 2018

Is complex society on the brink of collapse?

It’s a good question, but it seems too narrow.

“Is Western civilisation on the brink of collapse?”, the lead article in this week’s New Scientist asks.

The answer is probably. But why just Western?

Yes, certain Western governments are engaged in a frenzy of self-destruction.

❐ In an age of phenomenal complexity and interlocking crises, the Trump administration has embarked on a mass deskilling and simplification of the state. Donald Trump might have sacked his strategist Steve Bannon, but Bannon’s professed intention, “the deconstruction of the administrative state”, remains the central – perhaps the only – policy.

❐ Defunding departments, disbanding the teams and dismissing the experts they rely on, shutting down research programmes, maligning the civil servants who remain in post, the self-hating state is ripping down the very apparatus of government. At the same time, it is destroying the public protections that defend us from disaster.
...

PDF






     



  


"L’écologie et la démocratie sont inséparables" - 14 Janvier 2018 - Entretiens

En 2011, j’avais été pour quelques conférences en Argentine, et avais été interrogé par Pagina 12.

❐ Un ami inconnu a eu la gentille idée de le traduire. Voici donc une analyse sur l’oligarchie, analyse que je maintiens, hélas. Dans L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie, je décrivais plus précisément la dérive des sociétés démocratiques occidentales vers des régimes oligarchiques, c’est-à-dire dans lesquels un petit nombre de personnes détient les pouvoirs politique, économique et médiatique.


Vous démontrez avec des exemples innombrables comment le monde glisse vers une sorte de régime autoritaire dont l’intention unique est de maintenir les privilèges d’une caste, l’oligarchie. Cela vous amène à une conclusion dramatique : la fin possible de la démocratie.

▶︎ L’oligarchie est la définition d’un régime politique. L’oligarchie est un concept inventé par les Grecs aux IVe et Ve siècle av. J.-C. Les Grecs ont défini les façons selon lesquelles les sociétés humaines pouvaient être gouvernées : la dictature, le despotisme, la monarchie, la tyrannie, la démocratie, qui est le pouvoir du peuple pour le peuple et par le peuple, et ensuite ils ont défini une autre forme de gouvernement qui est précisément l’oligarchie. L’oligarchie est le pouvoir aux mains de peu de personnes. Ce que je dis alors c’est que, au moins en Europe, nous glissons vers l’oligarchie. Le système politique actuel fait qu’un groupe restreint de personnes impose ses choix au reste de la société.
...

PDF









                 





Dimitri Casali, historien : "Nous sommes en pleine régression intellectuelle" - Recueilli par LAURE JOANIN, 1er Janvier 2018

Selon Dimitri Casali, la société bascule dans l'ignorance. Chaque jour la science nous apporte de nouvelles découvertes. Mais d'après l'historien, jamais l'ignorance n'a gagné autant de terrain.

Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que nous assistons à une lente montée de l'ignorance ?

▶︎ Ce qui est intéressant, c'est de constater qu'à mesure que le progrès scientifique s'accumule vers un savoir de plus en plus exact, on peut mesurer à travers le monde une lente montée de l'ignorance. En France, par exemple, les chiffres sont là : nous comptons 6 % d'illettrés, c'est-à-dire environ 3 millions de personnes. Si on additionne les personnes analphabètes qui ont des difficultés à lire et à écrire le français, on arrive à près de 10 % de la population. Ce constat est à mettre en corrélation avec le piètre classement de notre école. Nous sommes désormais 27e au classement international PISA. Il y a vingt ans, l'école française était 10e. En 17 ans, nous avons perdu 17 places. Dans les années 80, nous étions dans les cinq premiers, et nous avions l'un des meilleurs systèmes scolaires au monde. Dans une dictée test élémentaire de dix lignes données par l'Éducation nationale elle-même, les élèves faisaient en moyenne 10 fautes en 1987 alors qu'ils en font aujourd'hui 18. Il faut prendre conscience du phénomène qui devient vraiment effrayant.
...

PDF








     




Michel Serres: "L’espèce humaine est constituée de braves gens"  - Grande interview - Propos recueillis par Julie Rambal, Publié samedi 30 décembre 2017

Le philosophe et historien des sciences publie "C’était mieux avant!", un manifeste aux accents intimes qui pulvérise le déclinisme actuel et rappelle, avec son humour et son amour de l’humanité habituels, tous les progrès qui nous offrent un présent tellement mieux qu’hier. Un joli anxiolytique de 96 pages

Il a 87 ans, a écrit 65 livres, reçu toutes les distinctions, et siège à l’Académie française. Et pourtant, Michel Serres reste cet homme merveilleusement espiègle, qui peut conclure un entretien d’un:

"L’essentiel, c’est de s’amuser."

Il se désole surtout de tous ces "grands-papas ronchons" qui "créent une atmosphère de mélancolie sur les temps d’aujourd’hui", au point de nous offrir un nouveau voyage pour énumérer toutes les plaies cautérisées par le progrès. Et s’il se présente dans cet essai comme un "vieillard", il conserve l’enthousiasme de cette nouvelle jeunesse à qui il rêve que les grands-papas ronchons cèdent enfin la place.
...

PDF










     

  & 

Does America Have a Caste System? - News & Politics - By Subramanian Shankar / The Conversation, January 26, 2018

An Indian scholar makes the case that caste explains inequality in America better than race and class.

In the United States, inequality tends to be framed as an issue of either class, race or both. Consider, for example, criticism that Republicans’ new tax plan is a weapon of “class warfare,” or accusations that the recent U.S. government shutdown was racist.

As an India-born novelist and scholar who teaches in the United States, I have come to see America’s stratified society through a different lens: caste.

Many Americans would be appalled to think that anything like caste could exist in a country allegedly founded on life, liberty and the pursuit of happiness. After all, India’s atrocious caste system determines social status by birth, compels marriage within a community and restricts job opportunity.

But is the U.S. really so different?
...

PDF







     




Eloge de la virilité. - Natacha Polony - extrait de "L’homme est l’avenir de la femme", 2008

(…)

Ces lignes, messieurs, vous sont donc dédiées. Elles sont un hommage à tout ce que peut être un homme. Elles sont un hommage à la virilité, cette qualité tant décriée, et qui n’est rien d’autre que la confiance qu’un homme peut avoir dans son appartenance à son sexe. Une sorte de certitude rassurante car sereine. Et si rien n’est plus difficile à définir que cette appartenance, que chacun développe à son gré, elle est le miroir dans lequel les femmes se contemplent avec volupté. La virilité est une forme de confiance, de force tranquille ; ce qui signifie que l’époque actuelle, dans sa volonté de criminaliser toute résurgence du patriarcat honni, a rompu le charme et fait des hommes des êtres en doute perpétuel.
 
Pas question pour autant de regretter le temps où "être un homme" semblait avoir un sens immédiat qu’il n’était même pas nécessaire d’interroger. Car la notion n’était pas moins problématique. Elle relevait, non de la confiance, mais de l’injonction. Considérons l’actuelle remise en cause comme une occasion de dissiper le vieux malentendu : vous n’êtes pas, messieurs, d’affreuses brutes épaisses qu’il faut réprimer ou contrôler. La violence n’est pas une fatalité masculine. Et en vous construisant face aux femmes, vous apprendrez peut-être que votre grandeur est d’investir votre force et votre audace dans la défense et le respect de l’autre, de la femme ; et non dans la peur et le rejet, ou bien au contraire dans l’indifférenciation.
...

PDF






François Morel en "a plein le culte"
sur France Inter, 12 Janvier 2018



     




Pour favoriser l’obéissance - Effacer le passé ? - Août 2007, page 21 - par John Berger - Traduit de l’anglais par Claude Albert.

On a voulu, récemment en Pologne, sanctionner les vétérans des Brigades internationales, qui avaient pourtant défendu la démocratie durant la guerre d’Espagne. Au même moment, on rendait hommage à Milton Friedman, père du néolibéralisme et conseiller du général-dictateur Augusto Pinochet. A l’occasion d’une rencontre avec une femme médecin russe de 83 ans, le grand écrivain britannique John Berger réfléchit sur les amnésies sélectives.

Dessin de John Berger

On peut lire les apparences comme on lit les mots et, entre toutes les apparences, le visage humain est peut-être l’un des textes les plus longs.

Alexandra s’est rendue à Paris pour la première fois de sa vie – elle a 83 ans – le printemps dernier.

Jusqu’à il y a deux ans, elle exerçait la médecine à Moscou. Elle est née à Koursk, à 800 km au sud de la capitale.

Je l’ai rencontrée grâce à des amies russes, et nous avons dîné tous les quatre autour d’une table dans un jardin de la banlieue sud de Paris. Je lui ai demandé ce qui l’avait décidée à étudier la médecine. La multitude de morts et de blessés durant la bataille de Koursk 1, m’a-t-elle répondu. Cette bataille suivit celle de Stalingrad, et ouvrit à l’Armée rouge la voie vers Berlin.
...

PDF











     





Objets connectés, humains chômeurs - De l’utopie numérique au choc social - Août 2014, pages 1 et 16, par Evgeny Morozov

Quarante-cinq ans après les premiers pas de l’homme sur la Lune, la course technologique emprunte une voie singulière : en janvier dernier, un réfrigérateur connecté à Internet envoyait inopinément des rafales de courriels indésirables... Au-delà de son folklore, la numérisation de la vie quotidienne engendre un modèle économique qui contraste avec les promesses mirifiques de la Silicon Valley.

Dans la "salle de bains connectée", la brosse à dents interactive lancée cette année par la société Oral-B (filiale du groupe Procter & Gamble) tient assurément la vedette : elle interagit — sans fil — avec notre téléphone portable tandis que, sur l’écran, une application traque seconde par seconde la progression du brossage et indique les recoins de notre cavité buccale qui mériteraient davantage d’attention. Avons-nous brossé avec suffisamment de vigueur, passé le fil dentaire, gratté la langue, rincé le tout ?

Mais il y a mieux. Comme l’affiche fièrement le site qui lui est consacré 1, cette brosse à dents connectée "convertit les activités de brossage en un ensemble de données que vous pouvez afficher sous forme de graphiques ou partager avec des professionnels du secteur". Ce qu’il adviendra par la suite de ces données fait encore débat : en conserverons-nous l’usage exclusif ? Seront-elles captées par des dentistes professionnels ou vendues à des compagnies d’assurances ? Rejoindront-elles le flux des informations déjà engrangées par Facebook et Google ?
...

PDF




     





Au-delà de l’espionnage technologique - Mise en données du monde, le déluge numérique - Juillet 2013, pages 1, 20 et 21 - par Kenneth Cukier & Viktor Mayer-Schönberger

Amitiés, pensées, échanges, déplacements : la plupart des activités humaines donnent désormais lieu à une production massive de données numérisées. Leur collecte et leur analyse ouvrent des perspectives parfois enthousiasmantes qui aiguisent l’appétit des entreprises. Mais la mise en données du monde risque aussi de menacer les libertés, comme le montre le tentaculaire programme de surveillance conduit aux Etats-Unis.

Au IIIe siècle avant notre ère, on disait de la bibliothèque d’Alexandrie qu’elle renfermait la totalité du savoir humain. De nos jours, la masse d’informations disponibles est telle que, si on la répartissait entre tous les Terriens, chacun en recevrait une quantité trois cent vingt fois supérieure à la collection d’Alexandrie : en tout, mille deux cents exaoctets (milliards de milliards d’octets). Si on enregistrait le tout sur des CD, ceux-ci formeraient cinq piles capables chacune de relier la Terre à la Lune.

L’hyperinflation des données est un phénomène relativement nouveau. En 2000, un quart seulement des informations consignées dans le monde existaient au format numérique. Papier, film et support analogique se partageaient tout le reste. Du fait de l’explosion des fichiers — leur volume double tous les trois ans —, la situation s’est renversée dans des proportions inouïes. En 2013, le numérique représente plus de 98 % du total. Les Anglo-Saxons ont forgé un terme pour désigner cette masse devenue si gigantesque qu’elle menace d’échapper au contrôle des gouvernants et des citoyens : les big data, ou données de masse.
...

PDF





     






Un amoncellement d’objets dormants et coûteux - Posséder ou partager ? - Octobre 2013, page 3, par Martin Denoun & Geoffroy Valadon, Animateurs du collectif La Rotative, www.larotative.org

Et si l’usage ne correspondait pas nécessairement à la propriété ? Soucieuses d’en finir avec l’hyper-consommation d’objets qui ne servent que très rarement, confrontées à un pouvoir d’achat en berne, de nombreuses personnes s’organisent pour partager et troquer. Un mouvement en pleine expansion que les groupes privés ont vite détourné pour élargir le cercle… des acheteurs.
 

"Au domicile de chacun d’entre nous, il existe à la fois un problème écologique et un potentiel économique. Nous avons dans nos foyers de nombreux biens que nous n’utilisons pas : la perceuse qui dort dans un placard et ne servira en moyenne que treize minutes dans sa vie, les DVD visionnés une ou deux fois qui s’entassent, l’appareil photo qui attrape la poussière plus que la lumière, mais aussi la voiture que nous utilisons en solitaire moins d’une heure par jour ou l’appartement vide tout l’été. La liste est longue. Et elle représente une somme impressionnante d’argent comme de déchets futurs."

Telle est, en substance, l’accroche des théoriciens de la consommation collaborative. Car, assène avec un grand sourire Rachel Botsman 1, l’une de leurs chefs de file,

"vous avez besoin du trou, pas de la perceuse ; d’une projection, pas d’un DVD ; de déplacements, pas d’une voiture !"…

Jeremy Rifkin est celui qui a diagnostiqué cette transition d’un âge de la propriété vers un "âge de l’accès"2 où la dimension symbolique des objets décroît au profit de leur dimension fonctionnelle : alors qu’une voiture était autrefois un élément de statut social qui en justifiait l’achat au-delà de son usage, les consommateurs se sont mis à louer leur véhicule.
...

PDF




     




Démolition  - 6 janv. 2018, par Johanna Siméant - Blog : Le blog de Johanna Siméant

Ça la prenait de plus en plus. Le vertige du savoir inutile. C’était chaque jour l’annonce d’une nouvelle dépossession.

Ça la prenait de plus en plus. Le vertige du savoir inutile. Le train qui vous arrivait dans la gueule, bien lentement le voir et avoir le sentiment de hurler dans le vide, le sentiment que tout ce savoir, ce quart de siècle à étudier la politique, faire de la science politique, tout en se retenant, en étant bien polie, pas galvauder la science tout ça, ne pas abuser de sa position de prof pour sonner le tocsin, lui apprenait juste de quelle façon on allait détruire le monde, le sien et celui de ses concitoyens, de ces gens dont elle savait, sans tous les aimer pourtant, qu’ils partageaient la même barque. Et qu’ils allaient morfler.

C’était chaque jour l’annonce d’une nouvelle dépossession. Et pour chacune des choses qui arrivaient chaque jour, comme un goutte-à-goutte terrifiant, elle savait trop bien ce que ça pourrait produire, ça avait été vu, revu, écrit, archirevu, traité de fond en comble, thatchérisme, New public management, changement incrémental dans les politiques publiques, bureaucratisation néolibérale du monde comme disaient Hibou et Bayart qui s’époumonaient depuis un moment, « le capitalisme déracine, le nationalisme intègre » comme l’écrivait le vieux Gellner… Elle aurait signé n’importe où un truc du genre «promis, si dans vingt ans il s’est avéré que je me trompais je ferai des excuses publiques pour avoir galvaudé la science».
...

PDF









     


   & 


Accélération, fuite du temps : "Le burn-out menace quasiment tout le monde" - Ralentir - par Jean Vettraino, 23 décembre 2016

Plus la modernité nous permet, en théorie, de gagner du temps dans nombre de nos actions, plus le "temps libre" semble se faire rare. Cette accélération permanente n’épargne personne, ni aucune sphère de nos vies, selon le sociologue et philosophe Hartmut Rosa. Si elle affecte autant chacune et chacun de nous, c’est qu’elle régit en profondeur les structures des sociétés occidentales. Au point de nous faire perdre de vue ce qui constitue l’essentiel, et de constituer une menace mortelle pour l’avenir de la démocratie et de la planète. Entretien, dans le cadre d’un partenariat avec la Revue Projet.

❐ Cet article a initialement été publié dans le numéro 355 de la Revue Projet, intitulé : "Je suis débordé, donc je suis ?". Pour découvrir ce numéro et la Revue Projet, rendez-vous ici.

Revue Projet : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser au thème de l’accélération ?

▶︎ Hartmut Rosa 1 : J’étais d’abord intrigué par le fait que nous soyons si efficaces pour gagner du temps, grâce à la technologie sous toutes ses formes – jusqu’au four à micro-ondes et au sèche-cheveux – sans que nous en ayons pour autant.
...

PDF










     



"Toute une partie de la gauche n'accepte pas la liberté d'expression à l'encontre de l'islam" - VOX - Vox Societe - Par  Alexandre Devecchio, publié le 29/12/2017

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Le 6 janvier prochain, le Printemps Républicain organise aux Folies Bergères une grande manifestation "Toujours Charlie", pour commémorer les attentats de janvier 2013. A cette occasion, Laurent Bouvet accorde au Figaro Vox un grand entretien.

❐ Laurent Bouvet est professeur de Science politique à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a publié L'Insécurité culturelle chez Fayard en 2015.


FIGAROVOX. - Le 6 janvier, aux Folies Bergères, pour commémorer les attentats de Charlie Hebdo, Le Printemps Républicain organise une grande manifestation intitulée, "Toujours Charlie". De quoi s'agit-il exactement?

▶︎ LAURENT BOUVET. - Il s'agit à la fois de commémorer, en dehors des cérémonies officielles, le 3ème anniversaire des attentats de janvier 2015 qui ont commencé le 7 janvier par Charlie Hebdo, et de dire que trois ans après, malgré les menaces et les renoncements, nous sommes "toujours Charlie!", c'est-à-dire en faveur de la liberté d'expression et contre toutes les formes d'intimidation, en particulier celles venant de tous ceux qui refusent cette liberté d'expression dès lors qu'elle concerne leur foi religieuse.
...

PDF




















     



Un guide pour acheter des objets véritablement durables - Déchets - 26 janvier 2018, Agnès Sinaï, journaliste, rédactrice spécialisée

Publié par les Amis de la Terre le 18 janvier, le guide éco-citoyen "Stop au coup de la panne" propose des recommandations pour acheter des objets durables et des pistes pour les réparer.

Le guide invite le consommateur à se tourner en priorité vers le marché des objets de seconde main via Emmaüs et les recycleries par exemple.

Deuxième objectif : acheter des biens réparables.

Pour les appareils électroménagers et électroniques, des guides spécifiques, tels que I Fix It, évaluent la réparabilité des smartphones, des tablettes et des ordinateurs portables. La disponibilité des pièces détachées doit être garantie, mais peu de fournisseurs la pratiquent.
...

PDF

Le guide en PDF











     



Un village de 1100 habitants passe à l'autonomie énergétique - David Gener - Energie - 27 Janvier 2018

Rencontre avec David Gener, qui a initié un projet d’autonomie énergétique en circuit-court dans son village pyrénéen de 1100 habitants. David Gener est le responsable bénévole de la régie électrique municipale et fait avancer le projet en créant une vraie dynamique au sein des habitants (66).


Votre village a entamé une démarche de transition énergétique. Quel en a été le déclencheur ?

▶︎ David Gener : La commune de Prats-de-Mollo-la-Preste est le village le plus éloigné de la vallée du Haut Vallespir dans les Pyrénées Orientales. Du fait de son étendue et de son relief, notre commune est soumise à des contraintes forte en termes d’alimentation en électricité de qualité. Nous subissons régulièrement des coupures d'électricité, notamment sous le coup des intempéries.

Depuis 1917 nous avons une forme d’indépendance dans la gestion de l’électricité de la commune avec propre régie électrique. En fait, jusqu’à 40% de nos besoins de consommation électrique sont satisfaits par une centrale hydroélectrique. Cette production n'étant pas linéaire, nous complétons en achetant à EDF, à Poweo, etc...
...

PDF







     



L'acteur Charlie Dupont lance "TooMuch", le frigo solidaire 2.0 - Justine Leupe, publié le vendredi 19 janvier 2018

Une lasagne pour dix personnes trône sur la table alors que vous n’êtes que quatre ce soir à souper.

"Tu as encore fait à manger pour un régiment, on va devoir jeter", phrase classique entendue dans de nombreuses familles tous les soirs.

Eh bien, ce temps est révolu.

L’acteur Charlie Dupont a mis en place, avec "ses camarades geeks", comme il l’explique sur sa page Facebook, l’application TooMuch.
...

PDF




     




It's Going to Take a New Economy to Save the Planet - Local Peace Economy - By Allen White / AlterNet, January 16, 2018

For society to survive within the Earth's ecological limits, we must reject the goal of endless growth.

Each day, we can see new evidence that the economy fails to serve people or planet. I spoke with Stewart Wallis, the former executive director of the New Economics Foundation from 2003 to 2016. A fellow of the Club of Rome, he is a member of the World Economic Forum’s Global Future Council on Values and Technology, and a board member of the New Economy Coalition. He is currently leading a major new initiative to create a global “new economics movement” called WE All (Well-Being Economy Alliance).

We discussed how to galvanize action for a new economy.

Allen White: You began your career in business but have since become a strong advocate of a new economic paradigm. What shaped this trajectory?

▶︎ Stewart Wallis: When I was growing up, I spent a lot of time reading about systems thinking, including works by Geoffrey Vickers, author of 'Freedom in a Rocking Boat'. Vickers observed that those rich in knowledge eat specialized diets at separate tables; only dogs scavenging for crumbs under the tables have a balanced diet. I thought to myself, well, I guess I want to be a dog in life, with a balanced diet, continuously sampling different things, and rocking the boat along the way.
...

PDF







     



Le plan de José Bové pour Notre-Dame-des-Landes - Entretien - 5 janvier 2018 - Entretien avec José Bové, propos recueillis par Marie Astier
   
Le Premier ministre, Édouard Philippe, rencontre à partir de ce vendredi les élus locaux concernés par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le député européen José Bové, lui, propose une solution pour permettre aux habitants de la Zad de rester en cas d’abandon du projet.

❐ José Bové est député européen EELV depuis 2009. Il s’est engagé dans le syndicalisme agricole dans les années 1970, lors du mouvement d’opposition à l’extension du camp militaire du Larzac. Il est resté agriculteur sur le plateau jusqu’à son élection comme député européen.

Reporterre — Depuis la remise du rapport des médiateurs sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, comment analysez-vous la situation ?

▶︎ José Bové — Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, il y a eu relativement peu de critiques. Globalement, le texte est accepté comme la première contribution qui fait le tour de l’ensemble des possibilités, avec les points positifs et négatifs. Tout le monde reconnaît désormais qu’il y a une alternative à Notre-Dame-des-Landes, qui est le maintien et l’agrandissement de l’aéroport existant. Cela a changé complètement la donne.
...

PDF




Et si Notre-Dame-des-Landes devenait un bien commun ? - Alternative - 18 janvier 2018, Mathilde Bouquerel (Reporterre)

Maintenant que le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été abandonné, la question du devenir de la Zad se pose. Une partie de la réponse pourrait se trouver dans la notion des communs, héritée des "communaux" du Moyen Âge.

Wikipédia est un très bon exemple de bien commun. Une encyclopédie en ligne, qui peut être enrichie, lue et contrôlée par tous. C’est ce qu’on peut appeler au sens propre un "commun", c’est-à-dire un système d’utilisation et de gestion d’une ressource matérielle ou immatérielle par un groupe de personnes toutes ensemble.

Cette notion a depuis quelques années le vent en poupe, car elle apporte des solutions innovantes à des problèmes notamment environnementaux1.

L’idée de bien commun date en fait du IXe siècle. Les "communaux" désignaient alors les biens (bois, chemins, rivières) appartenant à tous les habitants d’une commune. Après la révolution industrielle, ce statut juridique est devenu très marginal mais l’idée est restée et a refait surface dans les années 1990 avec les travaux de l’économiste états-unienne Elinor Ostrom.

La version moderne des communs, qui ne repose plus sur la propriété mais sur l’utilisation, intéresse aujourd’hui. Et elle pourrait peut-être apporter une réponse à la question de l’avenir de Notre-Dame-des-Landes, maintenant qu’a été décidé l’abandon du projet d’aéroport.
...

PDF






sans oublier Mozilla Firefox (MSIE), Thundrbird (Outlook), ni Mozilla Filezilla (transferts FTP)



     





Néo-paysans : "A défaut d’avoir changé le monde, nous avons au moins pris en main notre existence" - Témoignages - Retour à la terre, par Gaspard d’Allens, Lucile Leclair, 8 novembre 2016

Gaspard d’Allens et Lucile Leclair sont partis un an sur les routes de France à la rencontre des néo-paysans. Ces femmes et ces hommes ont décidé de cultiver leur rêve ailleurs que sur le bitume, en changeant de vie pour devenir maraîcher, éleveur, apiculteur, arboriculteur... En Ardèche, 70 % des paysans ne sont pas issus du milieu agricole. C’est le cas de Nono, Monique, Jo, Valère et Emeline. Trois générations qui, tour à tour, ont décidé de revenir à la terre et de se lancer dans l’élevage de chèvres. Des parcours semés d’embûches et d’espoirs.

❐ Ce texte est extrait de l’ouvrage "Les néo-paysans", Éditions Seuil-Reporterre.




Sur les crêtes rocailleuses des montagnes ardéchoises, au détour d’une route capricieuse qui fait tanguer la voiture, une grappe de maisons en pierres grises s’accroche à la pente. Des cheminées fument et emplissent les narines d’une épaisse odeur de feu de bois. Nous voilà arrivés à Blaizac (Ardèche). Le village, qui compte une dizaine d’âmes, sort à peine du froid de l’hiver, ses habitants se dégourdissent d’un mois sous la neige où une enveloppe délicate les avait momentanément extraits du monde.

Nono est accoudé à la fontaine municipale. Son regard domine une vallée peuplée de châtaigniers et de genêts, il plisse un œil derrière ses lunettes rectangulaires. C’est que le soleil pique, à Blaizac. À côté, l’eau coule dans le lavoir.
...

PDF








     





Paysans, ils ont choisi de s’installer sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes - Alternative - 10 janvier 2018, Claire Baudiffier (Reporterre)

Virginie et Xavier, paysans-herboristes depuis cinq ans en Ille-et-Vilaine, viennent de s’installer à Notre-Dame-des-Landes. Un choix dicté par le désir d’imaginer d’autres possibles.

❐ Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) reportage

C’est le premier jour de l’hiver à la Zad de Notre-Dame-des-Landes. La température est plutôt douce, mais le soleil, lui, reste invariablement caché derrière l’épaisse couche de grisaille. Côté ouest de la zone, à deux pas de la ferme de Bellevue, une parcelle fait sa mue depuis quelques mois. À l’entrée, un grand hangar et des outils disposés pêle-mêle. Une centaine de mètres derrière, plusieurs rangées de plantes aromatiques et médicinales. Certaines — comme la verveine — sont recouvertes par un voile. D’autres, tels le romarin et la sauge, moins farouches, résistent au froid. La paille, un peu partout, protège le sol. Nous sommes au Très petit jardin bio de Virginie Philippe et Xavier Richard. Le couple nous invite à l’intérieur de sa caravane. L’odeur de café et des galettes sur le billig fumant réchauffent le petit intérieur. Aux murs, une carte illustrée de la Zad et l’affiche-manifeste "Les 6 points pour l’avenir de la Zad – Parce qu’il n’y aura pas d’aéroport". Sur la table, la dernière édition du Zad news, journal réalisé par des habitants.

Virginie, 45 ans, et Xavier, 51 ans, se sont installés ici, petit à petit, à partir du printemps dernier. Ils sont paysans herboristes depuis 2012 et ont fait un choix singulier et risqué. Établis à Sainte-Anne-sur-Vilaine, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Notre-Dame-des-Landes depuis cinq ans, ils ont déménagé leur activité à la Zad en 2017.

"On loue également une petite maison en dehors, notamment pour stocker nos plantes séchées, car ici le séchoir n’est pas encore terminé et elles risqueraient de prendre l’humidité", précise Xavier.
...

PDF





     





Produisez, consommez, produisez… Stop ! (OPINION) - Contribution externe - Publié le vendredi 12 janvier 2018, Une opinion de Géraldine Duquenne et Valéry Witsel, de la Commission "Justice et Paix".

Dès 2018, virage politique à 180 degrés : avant d’acheter autrement, achetons moins.

"Pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui."

Tel était le message dans la revue "Biosciences" de 15 000 scientifiques en marge de la COP 23 au mois de novembre dernier. Autrement dit, notre modèle de civilisation détruit chaque année un peu plus le capital naturel qui assure aux populations un avenir digne et désirable.

Chacun a sa part de responsabilité. Donald Trump, bien sûr, qui, par son absence d’engagement sur le climat, met en péril le monde entier. Mais aussi la grande majorité des décideurs politiques dont les décisions restent soumises au dogme de la croissance du PIB.

"Produire, consommer et croître toujours plus !" demeure le discours majoritaire de nos représentants.

Or, notre planète est limitée. Cette politique du "toujours plus" repose sur la croyance en une disponibilité infinie de ressources comme les forêts, les minerais, les sols, les stocks de poissons mais également les énergies fossiles comme le pétrole ou le gaz naturel.
...

PDF






     



Bitcoin, crypto-monnaies et blockchain : mirage ou miracle ? (1/2) - D'autres politiques économiques sont possibles - Le blog de Les économistes atterrés, 18 Novembre 2017, Matthieu Montalban, Université de Bordeaux

Les pratiques liées au Bitcoin et à la blockchain (ou technologie de la chaîne de blocs) commencent à se répandre. Pour certains ce n’est qu’un gadget, ou encore une arnaque, pour d’autres c’est une vraie révolution qui pourrait durablement transformer le système monétaire et financier, voire le système économique. On se propose dans cet article de faire un point sur les origines, potentialités et risques associés aux crypto-monnaies et à la blockchain. Cet article se focalisera sur les crypto-monnaies comme Bitcoin. Après un retour sur leurs fondements philosophiques, nous verrons quelles sont les raisons et les avantages expliquant le développement du Bitcoin et des autres crypto-monnaies. Nous aborderons ensuite leurs limites et les critiques qui peuvent en être faites.


Les fondements philosophiques des crypto-monnaies

Le Bitcoin est le produit d’un projet politique et la blockchain est la technologie qui a rendu possible ce projet. Depuis au moins la fin des années 1970 et l’article de Friedrich Hayek sur le projet de dénationalisation de la monnaie1, une des obsessions des libertariens (autre nom des anarcho-capitalistes ou ultra-libéraux) est de libérer la création monétaire de l’influence des banques centrales et des Etats. Celle-ci serait selon eux responsable de l’inflation et des prises de risques excessives des banques. Plusieurs projets ont germé dans les esprits des ultra-libéraux inspirés de l’école autrichienne, comme le free banking (les banques privées se font concurrence pour émettre leur propre monnaie sans banque centrale pour jouer les prêteurs en dernier ressort), le retour à l’or, le 100 % monnaie (interdire aux banques de prêter au-delà de leurs dépôts, système qu’on appelle chez les ultra-libéraux le système des réserves fractionnaires).
...

PDF



Bitcoin, crypto-monnaies et blockchain : mirage ou miracle ? (2/2)  - D'autres politiques économiques sont possibles - Le blog de Les économistes atterrés - Faites entendre votre voix, Matthieu Montalban, 03 Janvier 2018

On a vu dans l’épisode précédent que le projet sous-jacent au Bitcoin, dont la valeur a pu atteindre des sommets stratosphériques ces dernières semaines avant de subir une correction suite au piratage d’une plateforme d’échange, est en partie critiquable sur le plan de la stabilité macroéconomique comme de ses coûts environnementaux s’il venait à être généralisé. Il n’en demeure pas moins que la technologie sous-jacente, la blockchain, possède des propriétés intéressantes dont les potentialités méritent d’être explorées.


Les potentialités offertes par la blockchain

Pour rappel, la blockchain peut être vue comme un registre transparent, distribué, automatisé et incorruptible de l’ensemble des transactions (ou actions) passées, où chaque participant a accès à une copie du registre. Chaque bloc de transactions est validé et "notarisé" pour toujours. On a déjà vu que la blockchain permet de faire fonctionner des crypto-monnaies, dont le Bitcoin n’est qu’un cas emblématique parmi d’autres. Chaque crypto-monnaie peut fonctionner sur des règles de fonctionnements différentes, tout dépend de l’algorithme de la blockchain sous-jacente.
...

PDF




     




Bailleur donne cours de bricolage pour locataires  - Le blog de Au coeur des quartiers - Faites entendre votre voix - Cindy Massoteau, 30/12/2017

Mardi 19 et mercredi 20 décembre, les habitants d’Orly Parc 2 à la Verrière (78) ont suivi des ateliers sur les travaux à réaliser au quotidien dans leurs appartements. Une animation que le bailleur social a tout intérêt à mener.

Le visage souriant, ses longs cheveux noirs noués en une couette, Mehdi Fokri, chargé du développement social et urbain pour le bailleur Résidences Essonne, lance les ateliers en fixant l’audience à travers ses lunettes rondes.

"On va essayer de donner aux locataires la possibilité de mieux vivre dans leurs logements."

Pendant deux jours, mardi 19 et mercredi 20 décembre, les habitants d’Orly Parc 2 à la Verrière (78) vont apprendre à faire des travaux d’entretien, économiser l’eau et l’électricité, améliorer la qualité de leur air et créer des produits ménagers.

"Alors qui a déjà fait des travaux parmi vous ?"

commence Jamel, l’animateur de la matinée, enthousiaste malgré sa mine fatiguée. Aucune réponse. Face à lui se tiennent trois femmes et un homme, encore emmitouflés dans leurs manteaux et leurs bonnets. Pourtant, l’appartement témoin dans lequel se déroule l’atelier, bien que vide, est chauffé. Chacun se regarde attendant que l’autre réponde. Après quelques minutes une dame ose même s’hasarder à poser une question sur les plafonds qui cloquent.
...

PDF




















                 




Cape Town is set to become the first major world city to run out of water - E.A. Crunden, January 25, 2018

Day Zero, when the taps run dry, is just around the corner.

People collect drinking water from pipes fed by an underground spring, on January 19, 2018, in Cape Town. (CREDIT: RODGER BOSCH/AFP/Getty Images)

South Africa’s second-largest city is set to become the first major world hub to exhaust its water supply, once its reservoirs dry up in mid-to-late April.

At least 4 million people will run out of water when that happens.

Residents of Cape Town are facing an increasingly dire situation: in less than three months, they will need to stand in line to receive individual allotments of water.

At present, those living in the city have been asked to limit themselves to 87 liters of water per day, or 23 gallons.

On February 1, that number will drop to 50 liters (13 gallons). For context, the average American uses around 100 gallons of water per day — more than seven times what Capetonians will be asked to use.
...

PDF



     




It's cold outside, but that doesn't mean climate change isn't real - Sammy Roth, USA TODAY, published December 28, 2017

The critics are loud, but weather experts still say sub-freezing temperatures do not discredit global warming theories. This week's cold snap has brought record-low temperatures, freezing rain and heavy snow to much of the United States. But 2017 is still on track to be the second- or third-hottest year ever recorded globally — and scientists say climate change is to blame. Even as the world gets hotter on average, winter isn't going away, and there will still be extremely cold spells, climate scientists say.

And even now, most of the world outside North America is warmer than usual for this time of year. In the Arctic and Alaska, recent temperatures have averaged 10-25 degrees above normal, said Zack Labe, a doctoral candidate studying Earth systems science at the University of California, Irvine.

"Climate change will not occur evenly from place-to-place. While your backyard may be having an intense cold snap, others may be having unseasonably warm temperatures. Climate is all about long-term trends," Labe said in an email.
...

PDF




     




Climate Change Has Quadrupled Ocean ‘Dead Zones,’ Researchers Warn - ENVIRONMENT - 01/06/2018, By Mary Papenfuss, Trends Reporter, HuffPost

 Suffocating oceans could lead to ecosystem collapse, the study says.

The size of oxygen-starved ocean “dead zones,” where plants and animals struggle to survive, has increased fourfold around the world, according to a new scientific analysis. The growth of the zones is yet another consequence of global warming — including increasing ocean temperatures — triggered by greenhouse gases and, closer to the coasts, contamination by agricultural runoff and sewage.



PDF


     




Global Warming Puts Millions More at Risk From River Floods: Study - By Frank Jordans - published on January 11, 2018 - Copyright Associated Press

In North America, the number of people at risk could increase tenfold, from 100,000 to a million, according to the study

In this Dec. 20, 2015, file photo, a resident canoes himself down a street submerged in floodwater from the Meremac River in Arnold, Missouri. In 2015, the St. Louis area and surrounding region experienced record flood crests of the Mississippi, Missouri and Meremac Rivers after days of record rainfall. German researchers anticipate flooding to get worse, thanks to global warming, they said in a study published in early 2018.

Global warming will increase the risk of river flooding over the coming decades, endangering millions more people around the world, according to a study published Thursday.
...

PDF






     

  


Scientists Say A Fluctuating Jet Stream May Be Causing Extreme Weather Events - Must Reads - January 12, 2018, Christopher Joyce

A new study suggests that the polar jet stream has been fluctuating more than normal as it passes over the parts of the Northern Hemisphere, and that's affecting weather in Europe and North America.

The jet stream is like a river of wind that circles the Northern Hemisphere continuously. That river meanders north and south along the way, however.

When those meanders occur over the Atlantic and the Pacific Oceans, it can alter pressure systems and wind patterns at lower latitudes in Europe and North America.

And that affects how warm or rainy it is on those continents.

Researchers at the University of Arizona and the Swiss Federal Research Institute studied tree rings to get a fix on how widely and how often the jet stream meanders.
...

PDF





     



Cutting Carbon Emissions Could Seriously Change the Course of Sea Level Rise - Brian Kahn, Senior reporter, Earther, 12/13/17

There are many good reasons to cut carbon pollution now, but perhaps none is more important than slowing sea level rise. A new study unveiled at the AGU’s (American Geophysical Union) annual meeting on Wednesday quantifies just how much better off we could be and how many people would be saved from inundation.

In the U.S. alone, 39 percent of the population lives in coastal counties already. At the same time, creditors are warning of an impending sea level rise-induced economic crisis for some ocean-side communities.

Ominous research published last year shows that sea level rise could be much more extreme than previously thought due to unstable ice in Antarctica.

Bob Kopp, a Rutgers sea level rise researcher, said at the AGU conference that all carbon pollution roads lead to higher seas through mid-century. No matter how much carbon dioxide humans emit, we’re looking at about 12 inches (# 30 cm) of sea level rise by 2050.

But the roads start to diverge by mid-century, depending on how carbon emissions play out. If we cut emissions dramatically, the world is only looking at 22 inches (# 55 cm) of sea level rise by century’s end. Continuing our carbon polluting ways means the oceans could rise an average of 58 inches (# 1,47m).
...

PDF




     



The East Coast Is About To Get Hit by a “Bomb Cyclone” - Rowan Walrath, January 2, 2018



And you thought last week was cold?

Sub-zero temperatures are expected across the northeastern United States.Vianney Le Caer/REX/Shutterstock/AP

Much of the eastern United States has been assaulted by brutally cold temperatures over the last week.

New Year’s Eve revelers in New York City rang in 2018 in 9-degree weather (-12°C)—the coldest midnight temperature since 1907.

And the worst is yet to come.

On Tuesday, the Washington Post reported that a “bomb cyclone” is expected to batter the East Coast later this week. A weather system only earns that name by dropping in pressure rapidly—at least 24 millibars over 24 hours—in a process called bombogenesis.

Winds could kick up to 55 mph just off the coast of New England, a prospect that has prompted local weather stations to warn of hurricane-force winds.
...

PDF













     




Scientists have beaten down the best climate denial argument  - Dana Nuccitelli, Monday 18, December 2017

Clouds don’t act as a climate thermostat, and they’re not going to save us from global warming

Climate deniers have come up with a lot of arguments about why we shouldn’t worry about global warming – about 200 of them – but most are quite poor, contradictory, and easily debunked by consulting the peer-reviewed scientific literature. The cleverest climate contrarians settle on the least implausible argument – that equilibrium climate sensitivity (ECS – how much a doubling of the amount of carbon dioxide in the atmosphere will increase Earth’s surface temperature) is low, meaning that the planet will warm relatively slowly in response to human carbon pollution.

But they have to explain how that can be the case, because there are a lot of factors that amplify global warming. For example, a warmer atmosphere holds more water vapor, which is itself a greenhouse gas, adding further warming. Warming also melts ice, leaving Earth’s surface less reflective, absorbing more sunlight. There are a number of these amplifying ‘feedbacks', but few that would act to significantly slow global warming.
...

PDF













                 




Eating the Earth - 17th January 2018 - By George Monbiot, delivered at the Oxford Union, 4th January 2018

I know that what I’m about to say is as welcome as a Jehovah’s Witness at the door during the World Cup Final. We don’t expect to win the vote tonight. But I would ask you to try to judge this case on its merits, rather than on how it might affect your own immediate interests, difficult as this might be.

The reason I’m standing here now is that in 2017 I had a realisation. It is that climate breakdown is only the third most urgent of the environmental crises we face. This is not because it has become less urgent, but because two other issues have emerged as even more pressing. They are the ecological cleansing of both land and sea to produce the food we eat.

The speed and scale of change beggars belief. All over the world, habitats and species are collapsing before our eyes. The world population of wild vertebrates – animals with backbones – has fallen by 60% since 1970. Animals that until recently seemed safe – ranging from lions to house sparrows – are now in danger. Insect populations are collapsing, with untold implications for both human beings and the rest of the food chain.

Soil is being stripped from the land. According to the UN Food and Agriculture Organisation, at current rates of soil loss, the world has just 60 years of harvests left.

Ground water is being drained so rapidly that some of the world’s most important aquifers are likely to disappear within a generation.

We are facing an existential crisis. And it is caused, in large part, by the unsustainable ways in which we feed ourselves.
...

PDF











                 



Comment les lobbies nous font croire qu’il n’y a pas de problème avec les ondes électro-magnétiques (OEM) - Info - 23 janvier 2014, Marie Astier (Reporterre)

L’Assemblée nationale examine le 22 janvier une proposition de loi sur l’exposition aux rayonnements électromagnétiques produits par les téléphones portables et autres wifi. Une proposition très faible dans un domaine où le poids des lobbies est particulièrement pesant. Enquête.

Petit à petit, les preuves s’accumulent. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer a classé les ondes électromagnétiques dans le groupe des "agents peut-être cancérigènes pour l’homme".

En 2012, le rapport "BioInitiative", au terme de l’étude de plus de 1 800 publications sur ces ondes, a conclu que "les effets biologiques [en] sont établis", même "à des niveaux d’exposition très bas".

En octobre 2013, en France, le rapport de référence pour les décideurs a été réactualisé par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire). Il indique qu’il n’y a pas "d’effet avéré" des ondes sur la santé humaine... Mais il recommande quand même la prudence, notamment de limiter l’exposition des enfants aux téléphones portables.

"Les ondes, on ne les voit pas, on ne les entend pas, on ne les sent pas", répète Janine Le Calvez, présidente de l’association Priartém. "Facile, donc, de nous faire douter qu’il n’y a pas de problème avec ce phénomène physique pourtant bien réel..."
...

PDF





                 



Les travailleurs du métro menacés par la pollution de l’air souterrain - Enquête - 22 janvier 2018, Maïa Courtois (Reporterre)

La pollution aux particules fines que connaissent Paris et Marseille est pire encore dans les couloirs et tunnels des transports souterrains. Exposés à cette pollution, les travailleurs du métro demandent, en vain, une prise en compte de ce risque par leur employeur.

"Un de nos agents encadrants vient de décéder d’un cancer, qui s’est déclaré au niveau de la cloison nasale."

Dans leur local au terminus de la ligne 13 du métro parisien, des salariés de la RATP (Régie autonome des transports parisiens) finissent d’avaler leur sandwich de midi. Abdellaziz Hammad, conducteur depuis 2005, syndiqué à Sud RATP, serre la main de chaque nouvel arrivant. Au mur, des banderoles festives vantent "Vivement la retraite !" Mais comme leur collègue mort d’un cancer, certains ne l’atteignent pas.

"Ou décèdent juste après leur départ", constate, les yeux sombres, Abdellaziz Hammad.

La faute, selon ces travailleurs, à la pollution de l’air souterrain. Y sont exposés pas moins de 3.150 conducteurs de métro et 1.200 conducteurs de RER, sans compter les techniciens, les agents d’encadrement, ceux chargés de l’accueil des usagers.

Ce "danger sanitaire" est invisible et pourtant bien palpable. Patrick Rossi, conducteur à Marseille, fait partie de ceux qui travaillent dans le métro "sept à huit heures par jour, 220 jours par an". Cette pollution est un quotidien auquel lui et ses collègues n’échappent pas.
...

PDF






                 

  &

Ne rasons pas les forêts naturelles pour produire de l’énergie - Tribune - 17 janvier 2018 - FNE

Ce mercredi 17 janvier, les euro-députés doivent voter le projet de révision de la directive sur les énergies renouvelables, dont font partie les bioénergies. L’auteur de cette tribune s’inquiète du développement irraisonné et incontrôlé de ces énergies produites à partir de matières biologiques à cause des risques pour la biodiversité, les écosystèmes et le climat.

❐ France nature environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. Elle est la porte-parole d’un mouvement de 3.500 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer.

Depuis plusieurs mois, l’Union européenne a entrepris la refonte de la directive énergies renouvelables avec l’objectif d’augmenter leur production d’ici 2030.

Si l’intention est hautement louable, certaines propositions soumises au vote s’avèrent particulièrement inquiétantes puisqu’elles nuisent à la biodiversité et contribueraient finalement à accélérer le dérèglement climatique que la directive est censée combattre.
...

PDF



     





Avec le "Grand Paris" et les JO, une vague de béton s’apprête à submerger l’Île-de-France - Urbanisme - par Olivier Petitjean, 12 octobre 2017 - Photo de une : gillyan9 CC @ flickr; Photo d’une fontaine Wallace : CC Céline

"Chantier colossal", "troisième révolution urbaine", "porte d’entrée de l’Europe continentale"… Autour du Grand Paris, immense projet de réaménagement urbain touchant toute la métropole, les discours s’enflamment. Mais sur le terrain comme en coulisses, les grues, tunneliers et autres bétonnières s’apprêtent à imposer leur loi, loin du contrôle des citoyens. Entre les constructions de tours, l’extension des lignes de métro, ou les grands projets comme Europa City, les promoteurs et géants du BTP se frottent déjà les mains.

Depuis l’annonce officielle de la tenue des Jeux olympiques à Paris en 2024, le calendrier du Grand Paris semble s’accélérer. Au nord de l’agglomération, la mairie de Gonesse a validé fin septembre la modification de son plan local d’urbanisme pour faire place à Europa City, hybride entre centre commercial et parc d’attractions, dont le promoteur, une filiale d’Auchan, présentait dans la foulée une nouvelle mouture, destinée à répondre aux critiques que le projet suscite. Des travaux sont engagés sur la ligne de métro 15-Sud, entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs, le premier tunnelier devant entrer en action très prochainement à Champigny.
...

PDF









Climat, qualité de vie, inégalités : vers un "Grand Paris" des alternatives ? - Urbanisme - par Olivier Petitjean, 17 octobre 2017 - Photo : Wikimedia Commons CC

Avec le "Grand Paris" et les JO, l’agglomération parisienne s’apprête à connaître une vague de grands projets urbains, portés par des élus et des multinationales. D’un côté, plusieurs de ces projets répondent à des préoccupations sociales indéniables. De l’autre, ils entraîneront une nouvelle hausse de l’immobilier et contribueront à bétonner davantage la région. Qu’en est-il des prétentions de leurs promoteurs à l’excellence environnementale ? Pouvait-on faire autrement et dessiner un "Grand Paris" plus proche des habitants ? Second volet de notre enquête.

❐ Cet article est le second volet de notre enquête sur le Grand Paris. Retrouvez ici le premier volet, intitulé Avec le "Grand Paris" et les JO, une vague de béton s’apprête à submerger l’Île-de-France.

Nouvelles lignes de métro automatique, tours, centres commerciaux, équipements sportifs : avec les Jeux olympiques et le "Grand Paris", une déferlante de projets urbains est sur le point de métamorphoser la région parisienne.

Avec l’objectif, selon ses promoteurs, de "créer un choc économique et urbain".
...

PDF







                 



Oceans suffocating as huge dead zones quadruple since 1950, scientists warn - Damian Carrington Environment editor - Thursday 4 January 2018

Areas starved of oxygen in open ocean and by coasts have soared in recent decades, risking dire consequences for marine life and humanity

Ocean dead zones with zero oxygen have quadrupled in size since 1950, scientists have warned, while the number of very low oxygen sites near coasts have multiplied tenfold. Most sea creatures cannot survive in these zones and current trends would lead to mass extinction in the long run, risking dire consequences for the hundreds of millions of people who depend on the sea.

Climate change caused by fossil fuel burning is the cause of the large-scale deoxygenation, as warmer waters hold less oxygen. The coastal dead zones result from fertiliser and sewage running off the land and into the seas.

The analysis, published in the journal Science, is the first comprehensive analysis of the areas and states:

“Major extinction events in Earth’s history have been associated with warm climates and oxygen-deficient oceans.”
...

PDF











     




Les pêcheurs parlent : "La pêche électrique, ce n’est plus de la pêche, c’est de la destruction" - Reportage - 16 janvier 2018, Fanny Magdelaine (Reporterre)
 
Le Parlement européen doit se prononcer ce mardi sur l’autorisation ou non de la pêche électrique. Cette technique est déjà pratiquée aux Pays-Bas par dérogation. Elle est décriée par les marins-pêcheurs du Dunkerquois, qui constatent la disparition des poissons et s’inquiètent pour leur avenir.

Frédéric Drogerys, le président du comité départemental des pêches du Nord.

Dunkerque (Nord), reportage -

"Avec les gars, on est écœurés, on espère que l’autorisation de la pêche électrique ne passera pas en force."

Lundi 15 janvier, au matin, comme les autres pêcheurs du port de Dunkerque, Frédéric Drogerys, le président du comité départemental des pêches du Nord, n’est pas parti en mer. À cause de la météo capricieuse ? Pas seulement.

"Plutôt parce qu’il n’y a plus de sole."
...

PDF






     




Les fantasmes d’une aviation écologiquement responsable - Enquête - 15 janvier 2018, Lorène Lavocat (Reporterre)

Le nombre d’avions dans les airs pourrait doubler d’ici à 20 ans. Face à cette perspective fort peu compatible avec des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le secteur de l’aviation peaufine sa communication autour d’une "croissance neutre en carbone".

Dans vingt ans, il y aura deux fois plus d’avions dans les airs. C’est le chiffre avancé par l’industrie aéronautique, et répété à l’envi par les médiateurs sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, celui-là même qui justifie la construction ou l’extension d’un aéroport.

Mais arrêtons-nous un instant : deux fois plus de passagers, deux fois plus d’avions, ça ne ferait pas deux fois plus d’émissions de gaz à effet de serre ?

Non, assènent compagnies aériennes et avionneurs ! Croix de bois, croix de fer, l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) s’est engagée en 2016 à une "croissance neutre en carbone" à partir de 2020. Au menu, selon le directeur général de l’Oaci, Fang Liu, un programme "équilibré et pragmatique" visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre via "l’innovation technologique, la modernisation des procédures et l’utilisation grandissante de biocarburants". Et cerise sur le gâteau : un marché mondial de la compensation carbone.
...

PDF






     


La collapsologie ou l'avenir en noir  - 9 septembre 2017, par pascamax - Blog : Réflexions futiles...

Quels sont les principaux éléments à prendre en compte pour des considérations réalistes sur l'avenir à une échéance de 20-30 ans ? C'est une question que l'on peut se poser à bien des occasions, mais surtout ne cherchez pas trop sinon c'est la déprime.

Quels sont les principaux éléments à prendre en compte pour des considérations réalistes sur l'avenir à une échéance de 20-30 ans ?

C'est une question que l'on peut se poser à bien des occasions, que l'on vienne de donner naissance à un enfant, que l'on fasse un job qui nécessite un peu d'anticipation ou que l'on ai un choix important et engageant à faire.

Cette question peut sembler anodine pour quiconque se laisse bercer par la médiocrité intellectuelle et les diversions (aussi appelés divertissements) fournies par les médias, le spectacle politique, le "bruit" du business et de l'économie.

Alors le futur à moyen terme ? Réchauffement climatique, chômage et quels autres tracas ?
...

PDF






                 



Smart Meters: Countdown to a National Crisis of Illness and Death - January 13, 2018, by John P. Thomas - Health Impact News

Electric utility companies are in the process of installing smart meters at all of their customer locations, which are making thousands of their customers sick.

These meters emit microwave radiation in the 900+ megahertz frequency band, which is known to cause weakness, fatigue, sleep disturbances, heart palpitations, ringing in the ears, pain, and immune system disruption. These smart meters broadcast intense bursts of microwave radiation through the air many times per minute, 24-hours a day. [1,2,3,4]

Smart meters also add high frequency electromagnetic radiation in the kilohertz frequency band to the electrical wiring of every building where they are attached.

This electromagnetic radiation is also harmful. It turns the electric wiring in buildings into giant antennas that fill the interior spaces with radiation frequencies that are known to alter human biological functioning.

These same frequencies are used in medical research to block the activity of nerves.
...

PDF





     




A Grand Plan to Do Nothing - 12th January 2018, By George Monbiot, published in the Guardian 11th January 2018

The government’s 25 Year Environment Plan is a work of cowardice

It’s as if it were written with an angel on one shoulder and a devil on the other. In terms of rhetoric, the 25 Year Environment Plan is in some respects the best government document I’ve ever read. In terms of policy, it ranges from the pallid to the pathetic.

Those who wrote it are aware of the multiple crises we face. But, having laid out the depth and breadth of our predicaments, they propose to do almost nothing about them. Reading the plan, I can almost hear the internal dialogue:

“Yes, let’s change the world! Hang on a minute, what about our commitment to slashing regulations? What about maximising economic growth? What would the Conservatives’ major funders have to say about it? Oh all right, let’s wave our hands around instead.”
...

PDF




     



La guerre mondiale du sable est déclarée. - Par Richard Hiault, 24 Février 2016

Sous l'effet du boom de la construction dans le monde, les besoins en sable sont de plus en plus énormes. La ressource manque, ce qui conduit à l'explosion des trafics. Un défi environnemental majeur.

"Le projet 'Le Matelier' ? Nous n'en voulons pas."

Didier Quentin, député de la Charente-Maritime et maire de Royan, soutenu dans son combat par six autres maires du littoral royannais, s'oppose à l'exploitation des sables et des graviers (les granulats) marins dans l'estuaire de la Gironde.

Le site convoité est situé à quelques encablures de la côte, juste en face de la commune touristique des Mathes-La Palmyre, au lieu-dit "Le Matelier". Deux sociétés, Granulats Ouest et Dragages Transports et Travaux Maritimes envisagent pourtant d'extraire pendant trente ans quelque 13 millions de mètres cubes de granulat.
...

PDF






















                 




Serge Paugam : "Le regard des riches sur les pauvres signale un danger pour nos sociétés" - Idées débats / Tribunes - sociologie - Entretiens - Serge Paugam, entretien réalisé par Lucie Fougeron, Jeudi, 28 Décembre, 2017

Ce que les riches pensent des pauvres : cet intitulé, faussement anodin, recouvre une vaste et novatrice enquête sociologique. Dans le contexte de la concentration croissante des richesses et de l’aggravation des inégalités, les travaux sur la pauvreté et ceux sur les catégories supérieures ne s’étaient pas encore croisés.

C’est à l’exploration de ce lien qu’est consacrée l’enquête comparative menée par les sociologues Serge Paugam, Bruno Cousin, Camila Giorgetti et Jules Naudet. Ils ont interrogé les riches des beaux quartiers de trois métropoles – en France, au Brésil et en Inde – pour analyser leur perception des pauvres et des inégalités.

Et, partant, leur vision de la société en régimes démocratiques, à l’heure de la globalisation. Entretien avec Serge Paugam, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS.
...

PDF







A 'must see'




A journey based on one's DNA








                 




Hôpital : mille signatures et une urgence - Appel - Par Eric Favereau, 15 janvier 2018

Des médecins et cadres de la santé dénoncent un système à bout de souffle et les dérives de la tarification à l’activité. Un récent audit, réalisé après le suicide d’un neurochirurgien au CHU de Grenoble, permet de mesurer l’ampleur du malaise.

A l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, le 5 octobre 2017. Photo Edouard Caupeil

C’est inédit dans l’histoire des hôpitaux. Plus de mille médecins et cadres de santé, venant de toutes sortes d’établissements, hôpital local comme centre universitaire, répartis sur toute la France, ont signé un appel s’alarmant de la situation dramatique des hôpitaux français et pointant un système de financement, avec la tarification à l’activité (T2A), à bout de souffle, devenant une menace pour la qualité des soins.

Il est rarissime que médecins et personnels soignants se retrouvent dans une même mobilisation, avec un même sentiment d’urgence et d’inquiétude, chacun étant plutôt replié, d’ordinaire, sur son service et sa fonction.

"L’année 2018 est vraiment celle de tous les dangers et de toutes les incertitudes", lâche ainsi un ancien syndicaliste hospitalier qui constate que "ce mouvement n’est pas initié par les organisations syndicales, même si celles-ci l’accompagnent pleinement".
...

PDF





                 




Claire Guéville: "une assignation maquillée en liberté" - Société - Entretiens - baccalauréat - éducation nationale - Entretien réalisé par Adrien Rouchaleou, Jeudi, 25 Janvier, 2018

Éducation. Bac  L’ex-directeur de Sciences-Po Lille, Pierre Mathiot, a remis hier au ministre son rapport sur la réforme du bac. Entretien avec Claire Guéville, du Snes-FSU.

Claire Guéville Professeure d’histoire-géo, chargée du lycée au Snes-FSU

Fin des filières (S, ES, L…), remplacées par un tronc commun de quatre disciplines et des enseignements à la carte ; découpage de l’année en semestres (et plus en trimestres) ; renforcement du contrôle continu ; "grand oral" pour les candidats… Voilà en résumé les propositions du rapport Mathiot présenté hier. Un projet perçu comme "une escroquerie" par la syndicaliste Claire Guéville.


Quelle est, selon vous, la philosophie générale de la réforme présentée par Pierre Mathiot ?

▶︎ Claire Guéville C’est l’idée que les lycéens doivent anticiper leur orientation post-bac dans leur cursus au lycée et qu’ils doivent être seuls les agents de leur formation. C’est l’idée d’un parcours au lycée conçu comme un curriculum vitae. Et ce pour des élèves qui ont 15 ans, et à qui on demande de choisir des enseignements qui seront déterminants dans trois ans, dans le cadre de leur poursuite d’études. On attend d’eux qu’ils anticipent les exigences des formations qu’ils pourraient faire plus tard. On les assigne à résidence dans des projets d’orientation, tout en maquillant l’ensemble en liberté de choix. Avec ces propositions, on perçoit aussi le projet d’organiser le lycée sur le modèle de l’enseignement supérieur. Dans les échanges que nous avons eus avec Pierre Mathiot, il n’utilisait d’ailleurs que des termes empruntés à l’université : unité d’enseignement, semestrialisation… Fondamentalement, ce projet consacre l’idée que le second degré est scindé en deux parties : le collège, amarré au premier degré qui s’adresse à tous, via le "socle commun", et un lycée qui, lui, serait amarré au supérieur et dans lequel tous les élèves n’auraient pas vocation à aller. Ce n’est pas innocent si l’enseignement professionnel est évacué de la réforme…
...

PDF




                 



Aux Etats-Unis, l’adoption se transforme en un marché d’"enfants jetables" - 26 janvier 2018, par Auguste Bergot

Au "pays de l’ultra-libéralisme" tout s’achète, tout se compare et tout se vend. Même les enfants. C’est du moins ce que montre (entre autres) le documentaire bouleversant "La foire aux enfants" réalisé par l’émission Sept à Huit.

Des enfants, âgés de 6 à 18 ans, défilent sur un podium. Sous les applaudissements d’une assemblée de "parents putatifs" curieux, une voix au micro les présente brièvement :

"Melodie a 14 ans, elle aime être le centre de l’attention et adore le rose !"

L’enfant avance, portée par les regards intrigués de la foule, et mime les gestes qu’exécuterait un mannequin à un défilé de mode.

Pourtant, ce n’est pas des vêtements ou un style que l’on vend ici, mais bien ceux qui les porte. Ce défilé, c’est en réalité une "foire aux enfants", la mise en scène ahurissante des enfants de différents organismes privés spécialisés dans l’adoption. L’événement, baptisé #MeetTheKids a tout d’un salon professionnel classique. Différentes agences privées sont réunies et tiennent des stands. Elles y font la présentation de leurs "produits" exhibés sur un catalogue qui comporte également de courtes descriptions de l’enfant.
...

PDF









                 



André Grimaldi : "On a transformé l'hôpital en clinique commerciale"  - L'invité de 8h20 - vendredi 26 janvier 2018

❐ André Grimaldi, Professeur émérite d’endocrinologie-diabétologie à la Pitié Salpêtrière, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20.

A l'heure où le hashtag balancetonhosto fait des émules sur Twitter, Nicolas Demorand reçoit André Grimaldi, signataire avec 1000 autres médecins hospitaliers et cadres de santé d'une tribune dénonçant la souffrance au travail à l'hôpital et les nombreux dysfonctionnements du système hospitalier.

"On est au bout d'un système", déplore-t-il, "où on a eu l'idée de dire que l'hôpital est une entreprise comme les autres, qui doit vendre. Cela a été mis en place en 2008-2009, on a dit qu'il fallait augmenter l'activité avec des séjours de plus en plus courts pour qu'ils soient rentables".
...

PDF





                 



APPEL À LA RAISON - 15 janvier 2018 in Lettres

11 vaccins : Appel urgent aux personnels et professionnels de santé
 
Chers collègues, chères consœurs, chers confrères,
 
La nouvelle loi, une erreur grave de santé publique

La nouvelle loi qui impose 11 vaccinations aux enfants est une grave erreur de santé publique. Elle a été amplement évoquée par la presse.

Nous, professionnels de Santé, prescripteurs et/ou vaccinateurs sommes engagés par la loi sur une voie qui pourrait se retourner contre certains de nos propres patients, contre notre profession, et contre nous-mêmes.

Vous allez comprendre pourquoi.


Cet Appel souligne des éléments importants sur le sujet.

Lisez-le attentivement avant d’accepter de le signer.

Nous ne sommes pas contre les vaccins : nous sommes opposés aux vaccinations systématiques et trop nombreuses avant l’âge de 2 ans.

Ces pratiques exposent les petits enfants à des complications, car leur système immunitaire n’est pas prêt à recevoir tant d’agressions antigéniques.
...

PDF










     




"Jamais rien vu de tel" : comment les smartphones ont détruit une génération - Sci-tech - 19 Janvier 2018

Tandis que les smartphones occupent de plus en plus de place dans la vie quotidienne des adolescents, la psychologue américaine Jean Twenge explique comment un smartphone dans la main a changé le mode de vie et l’état de santé émotionnel de la génération née entre 1995 et 2012, et pas pour le mieux.

La psychologue Jean Twenge, qui étudie les différences entre les générations depuis 25 ans, a constaté des tendances troublantes détectées chez les adolescents et enfants actuels, accro aux smartphones.

Selon elle, leur perception du monde et état psychique ont radicalement changé comparativement aux générations précédentes.

Vers 2012, les courbes des graphiques décrivant le comportement des adolescents et leur état émotionnel s'étaient transformées en lignes irrégulières. Les particularités caractéristiques des Milléniaux (ou génération Y) ont commencé à disparaître et les enfants, nés entre 1995 et 2012, se sont avérés voir désormais autrement le monde. Dans un article pour le magazine The Atlantic (article en anglais ci-dessous), la psychologue a avoué n'avoir "jamais rien vu de tel".

Mais que s'est-il produit en 2012 pour que le comportement de toute une génération change à tel point? Plus de la moitié de la population américaine possédait déjà un smartphone.
...






Have Smartphones Destroyed a Generation? - Jean M. Twenge, professor of psychology, San Diego State University, author of Generation Me and iGen. -  September 2017 Issue

More comfortable online than out partying, post-Millennials are safer, physically, than adolescents have ever been. But they’re on the brink of a mental-health crisis.

One day last summer, around noon, I called Athena, a 13-year-old who lives in Houston, Texas. She answered her phone—she’s had an iPhone since she was 11—sounding as if she’d just woken up. We chatted about her favorite songs and TV shows, and I asked her what she likes to do with her friends.

“We go to the mall,” she said.

“Do your parents drop you off?,” I asked, recalling my own middle-school days, in the 1980s, when I’d enjoy a few parent-free hours shopping with my friends.

“No—I go with my family,” she replied. “We’ll go with my mom and brothers and walk a little behind them. I just have to tell my mom where we’re going. I have to check in every hour or every 30 minutes.”

Those mall trips are infrequent—about once a month. More often, Athena and her friends spend time together on their phones, unchaperoned. Unlike the teens of my generation, who might have spent an evening tying up the family landline with gossip, they talk on Snapchat, the smartphone app that allows users to send pictures and videos that quickly disappear. They make sure to keep up their Snapstreaks, which show how many days in a row they have Snapchatted with each other. Sometimes they save screenshots of particularly ridiculous pictures of friends.

“It’s good blackmail,” Athena said.
...


  Les 2 articles ci-dessus en 1 PDF






Smartphones : un documentaire inédit prouve que les ondes causent de graves problèmes de santé - Alexandre Schmid - phonandroid - jeudi, 21 décembre. 2017

Les ondes des smartphones peuvent engendrer de graves problèmes de santé allant du cancer à l'infertilité en passant par des mutations génétiques. Tous nos appareils sans fil sont d'ailleurs concernés. Enfants et adolescents sont particulièrement sensibles à ces ondes, dont ils sont entourés au quotidien. Les conséquences peuvent être dramatiques, prévient le documentaire "Generation Zapped".

Les ondes des smartphones et des appareils sans fil ruinent notre santé.

C'est le propos du film documentaire "Generation Zapped", qu'on peut maladroitement traduire par "Génération passée au micro-ondes".

La bande-annonce est disponible en fin d'article (anglais).

La productrice et réalisatrice Sabine El Gemayel a passé des années à enquêter et se documenter pour écrire ce documentaire, et ses conclusions sont alarmantes.
...

PDF



     




Facebook redouble de nouveautés pour vous espionner... et ça fait peur - Société - Big Brother - Par Alexandra Saviana, publié le 21/01/2018

La récolte de données par Facebook - qui a toujours existé - se fait avec des procédés toujours plus sophistiqués. Et incroyablement intrusifs.

Vous l'avez sûrement remarqué, les suggestions de "nouveaux amis" pullulent lorsque vous vous connectez à Facebook. La façon dont ces derniers sont préconisés peut paraître évidente avec une logique a priori simple : les amis de mes amis sont amis. Mais en réalité, les algorithmes peuvent vous associer avec des inconnus de manière diablement plus sophistiquée qu'une interaction humaine classique. Au point de passer pour de l'espionnage.

Imaginez : vous êtes dans un bar. Vous croisez une multitude de personnes, parlez brièvement à un ou plusieurs inconnus. Le lendemain, bien que vous n'ayez aucune relation en commun, ces personnes apparaissent dans votre liste de suggestions "des personnes que vous pourriez connaître". L'entreprise assure depuis longtemps ne pas utiliser la localisation de votre smartphone pour vous suggérer des amis. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'est pas capable de le faire.
...

PDF



     



La sédentarité, une menace silencieuse pour notre santé - Par  Nathalie Szapiro-Manoukia, publié le 22/01/2018

Pour compenser les effets délétères de la sédentarité, il faut pratiquer 1h30 à 2 heures d’activité physique par jour. Zivica Kerkez/kerkezz - stock.adobe.com

Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), le seul fait d’être assis plus de trois heures par jour est déjà responsable de 3,8 % des décès, toutes causes confondues et quel que soit le niveau d’activité physique en parallèle!

Le problème est que ce seuil des trois heures assis est largement dépassé et ne cesse de croître: chez les quadragénaires, le temps passé sans bouger (dans les transports, au bureau, devant leur téléviseur, etc.) est estimé à douze heures lors d’une journée de travail et à neuf lors d’une journée de congé!

INFOGRAPHIE - Rester assis 7 heures par jour en moyenne augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire de manière significative.
 
Le Pr François Carré, cardiologue et médecin du sport à l’hôpital Pontchaillou de Rennes, auteur de Danger sédentarité, vivre plus en bougeant plus (Éd. Cherche Midi), confirme la dangerosité de cette situation:
"Être sédentaire, c’est être assis au moins sept heures par jour en moyenne. Or, pour compenser les seuls effets délétères de la sédentarité, il faut avoir au moins 1h30 à 2 heures d’activité physique par jour."
...

PDF







     





Stiglitz : "Aucune économie n'est jamais revenue à la prospérité avec des mesures d'austérité" - Tribunes - Propos recueillis par Mathias Thépot - 21/10/2013,

Le prix Nobel d’économie 2001, pape du néo-keynésianisme, décrypte les enjeux de l'économie sociale et solidaire en temps de crise et affirme que les solutions de long terme portées par cette alternative sont une réponse à la crise.

Joseph Stiglitz reste pessimiste sur la volonté de nos dirigeants d'agir pour "rompre avec le passé".

LA TRIBUNE - Comment définiriez-vous l'économie positive et en quoi est-elle nécessaire en ces temps de crise ?

▶︎ JOSEPH STIGLITZ - L'économie positive milite pour un changement de la structure de notre économie vers une vision à plus long terme, génératrice d'une croissance plus pérenne, ce qui est indispensable. Notre société est pour l'instant trop concentrée sur le court terme, cette conception du système a d'ailleurs provoqué la crise financière.
...

PDF


Cette interview date d'il y a maintenant bientôt 5 ans, ce qui lui donne encore plus de poids et de valeur prédictive. Non, les "décideurs" n'ont rien décidé; non, ils n'iront sans doute pas dans le sens promu par Stiglitz, tout englués qu'ils sont dans les intérêts de leurs "sponsors". L'amélioration constatée au Portugal vient d'ailleurs illustrer le diagnostic posé par Joseph Stiglitz.







     





Lettre ouverte au Président de la République - 22 janvier 2018, billet posté par Cedric Villani

Lettre relative à la mobilité sur le plateau de Saclay et au Grand Paris Express

Monsieur le Président de la République,

Voilà dix ans que l'État a engagé la construction du Campus Paris-Saclay, destiné à regrouper une vingtaine d'établissements prestigieux d'enseignement supérieur et de recherche, des entreprises de toutes tailles, une population nombreuse de chercheurs, ingénieurs, entrepreneurs, étudiants, le tout au service de la connaissance et de l'innovation. La variété des cultures de ces acteurs, la nécessaire cohabitation harmonieuse avec le monde agricole du Plateau de Saclay, l'éparpillement de la gouvernance locale, font de ce projet le chantier le plus complexe de France.
 
Si des communes attachées à leur cadre de vie ont accepté de se lancer dans une aventure aussi mouvementée; si les universitaires ont accepté les dizaines de projets successifs, les centaines de nuits blanches, les milliers de réunions d'organisation; si les grands établissements se sont démenés pour convaincre leurs conseils d'administration de se lancer dans des déménagements incertains, depuis les écoles de recherche jusqu'à l'hôpital en passant par de gigantesques centres d'innovation industrielle, c'était bien parce que tous trouvaient de la fierté à participer, aux côtés de l'Université Paris-Sud, de l'École polytechnique, du Commissariat à l'énergie atomique, à un projet de classe mondiale, qui ferait honneur à la culture scientifique et technologique de la France, à son esprit d'entreprise, à son ambition internationale.

Mais parfois, on se demande si l'État a bien compris son propre projet !
...

PDF







     




La destruction du baccalauréat et l'offensive générale contre l'école de la République - École - Dimanche 21/01/2018, par Denis Collin

Il y a les mesures déjà actées et celles qui sont dans les tuyaux. Il est nécessaire de saisir la cohérence d’ensemble de cette opération de dynamitage de l’éducation nationale qu’organise le ministre Blanquer, mettant en application dans ce secteur la politique très cohérente du président de la république.

Blanquer avait averti dans une intervention devant l’association Sens Commun : il faut faire bouger 10 à 15% du système pour entrainer ensuite un bouleversement radical. Penseur de la droite, Blanquer (qui a occupé des responsabilités importantes quand Chatel était ministre) a élaboré son programme en liaison avec un club de la droite libérale, l’Institut Montaigne et en reprenant quelques-unes des idées de Darcos.

Avec une certaine intelligence de la situation, il a commencé par flatter les professeurs en faisant mine de vouloir mettre un terme à la folie pédagogiste portée depuis plusieurs décennies par tous les ministères de droite ou de gauche. Lui qui, lorsqu’il était recteur de Créteil, avait inventé la cagnotte pour inciter les élèves absentéistes à retourner en cours, prétend vouloir restaurer l’autorité.

À ce pédagogisme largement discrédité, il veut substituer les neurosciences qui sont chargées de transformer cet antique art de la transmission du savoir en une techno-science indiscutable. L’autre volet, le plus important et le moins connu est la transformation de la structure de l’éducation nationale, en donnant une large autonomie aux chefs d’établissements qui pourraient définir leur propre projet pédagogique et recruter eux-mêmes les professeurs.
...

PDF


Voila qui nous mène à mi-chemin du système américain des high-schools publiques : l'équivalent de notre 'bac', the graduation, consiste à atteindre en 3 ans un nombre requis de 'crédits' dans un ensemble de matières composé de matières "imposées" auxquelles on ajoute des matières choisies. Chaque matière produit des crédits par semestre, ce qui permet d'en changer ou de ne pas poursuivre d'une année sur l'autre. Ce sont donc les enseignants qui valident eux-mêmes leurs élèves... De ce fait, seuls les 'A' students (ceux qui ont un taux de réussite qui se situerait entre 16 et 20 (A) sur notre échelle peuvent prétendre intéresser les 'bonnes' universités qu'ils doivent eux-mêmes solliciter.
Ceux qui n'ont pas été admis dans ces universités prestigieuses (niveau insuffisant ou manque de moyens financiers) se reportent soit sur les 'Community Colleges', locaux et moins chers (tout étant relatif) ou végètent.





     






80 milliards d’euros sont volés chaque année par l’évasion fiscale. La société civile lance la bataille - Info - 3 avril 2017, par Baptiste Giraud (Reporterre)

Un an après les Panama papers, la société civile du monde entier lance une semaine mondiale d’action contre l’évasion fiscale. Celle-ci coûte 80 milliards d’euros à la France. Mais les candidats à la présidentielle n’en parlent presque pas.

Le 3 avril 2016, des médias du monde entier publiaient les premières révélations dites des "Panama papers". Grâce à une fuite sans précédent de documents concernant 214.000 sociétés offshore, un collectif international de journalistes d’investigation révélait des pratiques généralisées de blanchiment d’argent et de fraude fiscale.

C’est cette date qu’ont choisie Attac et l’Alliance globale pour la justice fiscale, coalition d’ONG luttant contre l’évasion et l’optimisation fiscales, pour mener une "semaine mondiale d’actions contre l’évasion fiscale".

Au-delà des fuites et révélations, il s’agit du "reflet d’une demande citoyenne de transparence et de justice fiscale", dit Marie-Antonelle Joubert, chargée de communication pour l’Alliance.
...

PDF








     




Génération "J’ai le droit" : "Dès la 6e, les élèves se lèvent en plein cours, tutoient" - Société - Propos recueillis par Christel Brigaudeau, 16 janvier 2018

Barbara Lefebvre est enseignante, auteur de "Génération : J’ai le droit". Dans son livre, elle témoigne de son expérience et parle d'une génération individualiste, de crise de l'autorité...

Elle parle comme elle marche : vite. Même avec le rhume, Barbara Lefebvre est habitée par son propos.

Cette prof d’histoire-géographie en région parisienne, en poste auprès d’élèves en situation de handicap, est devenue l’une des figures des débats sur l’école.

Elle est classée dans le camp des conservateurs depuis sa participation il y a quinze ans à l’ouvrage collectif "les Territoires perdus de la République" sur la montée des communautarismes. "Génération : J’ai le droit" est son quatrième livre.

La génération "J’ai le droit", c’est quoi ?
...

PDF




     



Technology will widen pay gap and hit women hardest – Davos report  - Jane Martinson, Sunday 21, January 2018

Research into jobs finds men’s dominance in IT and biotech is reversing trend towards equality
 
The gulf between men and women at work – in both pay and status – is likely to widen unless action is taken to tackle inequality in high-growth sectors such as technology, say researchers at this week’s World Economic Forum summit in Davos.

A new WEF report on the future of jobs finds the dominance of men in industries such as information and biotechnology, coupled with the enduring failure of women to rise to the top even in the health and education sectors, is helping to reverse gender equality after years of improvements.
...

PDF




     




Ces entreprises de sécurité privée qui profitent de la tragédie de Calais - Frontières - par Anne-Sophie Simpere, 22 janvier 2018

Le gouvernement britannique a annoncé qu’il augmenterait de plus de 50 millions d’euros sa contribution à la gestion de la frontière commune de Calais, pour en améliorer la sécurité. Ces financements seraient une contrepartie au maintien des accords du Touquet qui visent à externaliser la frontière britannique sur les côtes françaises, y bloquant les migrants qui cherchent à rejoindre le Royaume-Uni.

Qui profite de ces "investissements sécuritaires" ? Le collectif Calais Research Network a identifié plus de 40 entreprises qui bénéficient du régime frontalier, dans des secteurs divers allant du transport à la construction de clôtures, en passant par les technologies biométriques, les systèmes de scanner de poids lourds, la fourniture de containers ou la fabrication de cartouches de gaz lacrymogènes. On pourrait croire que la situation à Calais ne fait que des perdants : les migrants, exposés à des conditions indignes et à des violations des droits humains, le tissu économique local, les contribuables français et britanniques... Mais certains acteurs tirent tout de même leur épingle du jeu.

Quand Vinci fait les basses œuvres de l’État...
...

PDF








Une loi spéciale pour le nucléaire - Dans Politique et société, publié le 13/01/18

Les conventions internationales ne suffisent pas. Le gouvernement propose donc un projet de loi pour mieux protéger ses citoyens en cas d’accident nucléaire. Et la décision des tribunaux sera souveraine.

"Chaque personne ayant subi un dommage au Luxembourg résultant d'un accident en France pourra réclamer des dommages devant un tribunal luxembourgeois", insiste le ministre de la Justice, Félix Braz. (photo: le Quotidien)

Le Luxembourg a fait le choix de ne pas ratifier les conventions internationales relatives aux accidents nucléaires et de mettre au point une législation nationale.

Il s’agit d’une loi spéciale en matière de responsabilité civile qui intervient aussi bien pour un accident à l’intérieur d’une centrale qu’à l’extérieur ou lors d’un transport.

La loi est dite spéciale car elle déroge au régime de droit commun qui prévoit qu’il faut d’abord établir une faute avant de pouvoir demander des dommages et intérêts.
...

PDF





     





Plus de 600 hauts fonctionnaires mieux payés que le président de la République ! - Economie et politique - Publié le 18/01/2018

Le livre Les Intouchables d’Etat du journaliste Vincent Jaubert met en lumière les rémunérations très importantes touchées par certains hauts fonctionnaires. Au-delà de 150.000 euros net par an.

Le président de la République est à la tête de l’Etat, et pourtant… il n’est pas le mieux payé. C’est ce que révèle le livre Les Intouchables d’Etat, du Vincent Jaubert, dont L’Obs publie des extraits. Le journaliste a réussi à mettre la main sur des notes confidentielles listant les hauts fonctionnaires touchant les rémunérations les plus importantes. Surprise, en 2012, plus de 600 d’entre eux auraient bénéficié d’un salaire supérieur à 150.000 euros net par an, la somme qu’avait fixée François Hollande pour le chef de l’Etat et le Premier ministre.

Et le ministère où l’on trouverait le fonctionnaire le mieux rémunéré de l’Hexagone serait celui des Affaires étrangères. Il s’agirait de l’ambassadeur de France en Afghanistan, poste exposé et dangereux, toucherait 29.000 euros net par mois, dont une grande partie - 23.000 euros correspondant à une indemnité de résidence - ne serait pas imposable. Les ambassadeurs en Irak et au Yémen bénéficieraient aussi d’un traitement confortable.

Un document interne, intitulé “REM 150” - pour “rémunération 150.000 euros" -, révèle aussi, spécifiquement au sein du ministère de l’Economie et des Finances, le nombre de ces fonctionnaires grassement rémunérés.
...

PDF







     




Les petites villes servent-elles encore à quelque chose ? - Citynnovation - Un blog de la rédaction - Le Monde - 11.01.2018, par Francis Pisani

Nous nous inquiétons de l’évolution trop souvent languissante des petites villes. Il y a peut-être de vraies raisons économiques à cela, et elles n’ont rien à voir avec la globalisation.

Les petites villes servent-elles encore à quelque chose ? Cette terrible question vient d’être posée par Paul Krugman, Prix Nobel et chroniqueur vedette du New York Times. Il suit un raisonnement que nous ne saurions ignorer, ne serait-ce que pour mieux en combattre les implications.

Le texte en question est une sorte de commentaire à un article d’Emily Badger dans le même quotidien, sur l’évolution des petites villes aux Etats-Unis. Prenant, entre autres, l’exemple de San Francisco, elle montre comment le développement économique de la ville, avant l’émergence de la Silicon Valley, s’est appuyé sur la construction de bateaux militaires. Pour y parvenir, San Francisco travaillait en relation avec d’autres villes situées un peu partout dans le reste du pays, et les faisait ainsi bénéficier de sa prospérité.
...

PDF


     



Quand les marchands d’armes essayent de se verdir - Info - 12 janvier 2018, Warda Mohamed (Reporterre)

Énergies renouvelables et éco-conception ont fait leur entrée dans les équipements militaires. Ce qui ne change rien à la nature destructrice des armes et aux conséquences désastreuses des guerres. Désastreuses aussi pour les écosystèmes et la faune sauvage, comme une étude parue dans "Nature" vient de le démontrer.

La guerre tue.

Rien de nouveau sous les bombes, mais une étude de l’université de Princeton (États-Unis), publiée mercredi 10 janvier dans la revue Nature, pointe les menaces d’extinction de grands mammifères vivant dans des zones de guerre.

Éléphants abattus pour l’ivoire, qui finance les combattants, ou antilopes chassées pour leur viande par des populations affamées : les grands animaux d’Afrique sont toujours des victimes collatérales de ces conflits, où certains périssent aussi directement sous les balles.
...

PDF






                 



L’inquiétante montée des robots tueurs - Info - 8 janvier 2018, Moran Kerinec (Reporterre)

La combinaison des drones et de l’intelligence artificielle conduit à la mise au point de "robots tueurs". De plus en plus de voix s’inquiètent du développement des systèmes d’armes létales autonomes, sur lesquels l’ONU peine à légiférer.

Sur scène, le directeur général de StrateEnergetics est l’homme de la soirée. Il est venu montrer à un parterre de journalistes la dernière invention de son entreprise : un drone miniaturisé, doté d’une charge explosive et capable de reconnaître et d’attaquer de façon autonome ses cibles.

"Entraînés à agir en équipe, ils peuvent pénétrer les bâtiments, les voitures, les trains… Esquiver presque toutes les contre-mesures. Ils ne peuvent être stoppés", vante le PDG. "Pour 25 millions de dollars, on peut tuer la moitié d’une ville, la mauvaise moitié. On a l’habitude de dire que les armes ne tuent pas, que ce sont ceux qui les manient qui tuent. Mais, ce n’est pas toujours le cas : les gens deviennent émotionnels, désobéissent aux ordres, visent trop haut. Regardons les armes prendre la décision."

La scène n’est que fiction, un court-métrage digne du pire cauchemar d’un ingénieur, produit par le collectif Stop Killer Robot, qui est coordonné par Human Rights Watch. Pourtant, les enjeux qu’elle soulève n’ont rien d’une chimère aux yeux des chercheurs spécialisés en la matière. Intelligents, réactifs, sans perte humaine à déplorer du côté de l’assaillant, les systèmes d’armes létales autonomes (Sala) pourraient bientôt remiser au placard la bombe nucléaire sur l’échiquier géopolitique.
...

PDF









     




Trois ans après les attentats, l’esprit "Charlie" s’érode - Société - Sondage exclusif, par Soazig Quéméner, publié le 05/01/2018

Trois ans après les terribles attentats de janvier 2015, être Charlie c’est avant tout défendre la liberté d’expression, selon un sondage Ifop qui révèle également une donnée inquiétante : les anti-Charlie, toujours minoritaires, sont de plus en plus nombreux. Et ils pensent majoritairement que l'hebdomadaire endeuillé "va trop loin".

Les Français sont encore et toujours Charlie. 61% des personnes interrogées, soit une très large majorité, se rangent toujours derrière cette bannière selon un sondage Ifop que nous avons pu consulter en avant-première. Ce dernier sera dévoilé samedi 6 janvier à l’occasion de l’événement Toujours Charlie, organisé aux Folies Bergères à Paris. Sauf qu’en janvier 2016, les Charlie représentaient … 71 % des Français interrogés lors d’une étude similaire, soit 10 points de plus.
...

PDF










     



Immersion de quinze jours dans un service de gériatrie pendant les vacances de Noël - 08 Janvier 2018, François Ruffin

Pendant les fêtes, je suis passé pour l'apéro chez mes amis Isabelle et Pierre, la rue au dessus de chez moi. Elle rentrait de l'hôpital, sa mère venait de faire une mauvaise chute, et elle s'est mise à me raconter le quotidien, un peu atroce, du service gériatrie. J'allais prendre des notes, mais elle m'a arrêté: 'Je vais écrire un texte.'

Alors le voilà.

Il sonne juste, je trouve.

"Ma mère, quatre-vingt-dix ans, est tombée chez elle. Son médaillon de télé-alarme était soigneusement rangé dans son tiroir. Elle est restée longtemps par terre et elle est sérieusement amochée et déshydratée. La soirée était bien avancée quand les pompiers l’ont emmenée aux urgences, où elle a passé la nuit. Puis elle a été orientée vers le service de gériatrie.

À Amiens, on a un CHU tout neuf, un petit bijou de technologie. Mais, pour une histoire d’enveloppe budgétaire, certains services – ceux où les patients n’ont pas besoin de techniques de pointe – sont encore relégués dans l’ancien CHU. C’est l’hôpital nord : vintage, pour ne pas dire vétuste ! Quand on débarque là-bas le soir, on se croirait dans un épisode de Scoubidou. Des bâtiments tout sombres parce qu’abandonnés, des panneaux scotchés pour cacher les noms des anciens services, c’est mort et désert. Et en plein milieu il y a l’ancien service de chirurgie, une barre dont les fenêtres sont allumées, où il semble y avoir de la vie. C’est là que sont les vieux et les dépressifs, entre autres.
...

PDF










     



Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017 - Maintien de l’ordre - par Ivan du Roy, Ludo Simbille, 10 janvier 2018 - Photo : CC MatHelium

Selon le décompte que nous réalisons chaque année, 17 personnes ont été tuées par balles par des policiers ou gendarmes en France en 2017, et une personne est décédée des suites d’un tir de flashball, à Auxerre, le 6 janvier 2017.

Spécificité de l’année 2017 : la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service.

❐ Le 10 septembre, un policier a assassiné avec son arme sa femme et deux de ses enfants de 3 et 5 ans en gare de Noyon (Oise), avant de se suicider.

❐ Le 18 novembre, un autre agent abat trois personnes à Sarcelles (Val d’Oise), dont deux qui tentaient de s’interposer alors qu’il frappait sa compagne, et blesse plusieurs membres de sa belle-famille avant de mettre fin à ses jours.

Ces deux affaires meurtrières interrogent alors que le gouvernement a élargi la possibilité de porter une arme à feu aux vigiles de sociétés privées.
...

PDF




     




Série d'articles sur l'état de la France : La France comme vous ne l’avez (sans doute) jamais vue ! Pendant 15 jours, Alternatives Economiques vous propose une série de cartographies décalées, avec des indicateurs originaux qui éclairent sous un nouveau jour le territoire national.


  ENVIRONNEMENT - Climat : la France est-elle vraiment exemplaire ? - Guillaume DUVAL, 12/12/2017

Le 12 décembre, Emmanuel Macron réunit à Paris le One Planet Summit, un sommet international destiné à relancer la lutte contre le changement climatique deux ans après la COP21, qui avait débouché sur l’"accord de Paris". Un texte fragilisé depuis par la décision de Donald Trump d’en faire sortir les Etats-Unis, le second émetteur de gaz à effet de serre de la planète. L’initiative du président de la République fait donc sens à deux ans de l’entrée en vigueur de cet accord, dont les bases restent encore fragiles et l’ambition insuffisante.
...

PDF


RETRAITES - REDISTRIBUTION - Le système des retraites français corrige mal les inégalités - Aude MARTIN, 18/12/2017

Le taux de pauvreté des seniors français est l’un des plus bas d’Europe, indique l’OCDE dans son Panorama des pensions 2017, publié mardi 5 décembre. L’institution y voit un indicateur de la bonne performance de notre système de retraites ; mais ce taux masque des inégalités bien réelles entre les retraités.
Le taux de remplacement net 1 pour l’ensemble des retraités en France (74,5 %) est supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE (62,9 %), mais descend à 70 % pour les bas salaires, contre 80 % dans l’Union européenne et 73 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.
...

PDF


  HYDROGRAPHIE - La France a soif - Aude MARTIN, 02/01/2018 ❐ Episode 9/10 : comment se décompose notre consommation d’eau ?

L’été 2017 a été historiquement sec. Des arrêtés préfectoraux de restriction de l’usage de l’eau ont été pris dans 82 départements, dont 30 arrêtés de crise imposant l’arrêt des prélèvements non prioritaires (lavage de voiture, arrosage de jardin, etc.).

Ce phénomène s’explique par la rareté des épisodes pluvieux au cours de l’hiver 2016, qui ont empêché le renouvellement adéquat des nappes phréatiques, et les températures estivales élevées ressenties cette année, qui ont provoqué l’assèchement des sols et une évaporation des eaux plus rapide que d’ordinaire. Si le changement climatique accentue le risque de voir se reproduire de tels épisodes de sécheresse dans les prochaines années, cette situation est également

"amplifiée par des usages trop intensifs ou inadaptés des ressources en eau" indiquaient les ministres Nicolas Hulot et Stéphane Travert le 9 août dernier, lors de la présentation d’un plan d’action gouvernemental pour améliorer la gestion à long terme de nos ressources hydriques, au delà des mesures de restrictions prises en période estivale.
...

PDF



  GEOLOGIE - Les sols français à la loupe - Aude MARTIN, 28/12/2017 ❐ Episode 6/10 : le béton gagne du terrain.

La France dispose d’un patrimoine naturel particulièrement riche. La forêt française couvre plus de 30 % du territoire, et cette part dépasse même les 40 % dans plus d’une vingtaine de départements, essentiellement situés dans le sud de la France et le Massif central.
...

PDF




  MOYENS SCOLAIRES - Les écoliers ruraux mieux lotis - Vincent GRIMAULT, 03/01/2018 ❐ Episode 9/10 : le nombre d’élèves par classe est bien plus faible dans les territoires ruraux.

45 % des Français qui vivent dans une "commune isolée hors influence des pôles" ont le sentiment d’habiter dans un territoire délaissé par les pouvoirs publics, contre 28 % des Français en moyenne. Autrement dit, les ruraux se sentent davantage abandonnés que les autres, selon les résultats d’une enquête du Credoc publiée en octobre dernier. Ce sentiment est-il légitime ? Pas sur le plan des moyens scolaires. Au contraire, les écoliers ruraux sont mieux lotis que leurs camarades urbains, rappelle la 12ème édition de la Géographie de l’école, publiée par le ministère de l’Education nationale à l’automne dernier.
...

PDF






in "Expansion d'un groupe social, les intellectuels" - Monde Diplomatique (Avril 2009)




  VIOLENCE - Violence : une fracture territoriale ? - Justin DELÉPINE, 27/12/2017 ❐ Episode 5/10 : la violence se concentre-t-elle dans certains types de territoires ?

Quelle est la géographie de la violence ? Globalement, si l’on s’en tient aux chiffres du ministère de l’Intérieur, la violence touche d’abord les villes. Plus l’aire urbaine est grande, plus la concentration de violence y est forte.

Les violences et actes de délinquances ou criminalités sont multiples, mais si l’on rassemble l’ensemble des atteintes volontaires à l’intégrité physique, c’est-à-dire les violences physiques, principalement les coups et blessures, mais aussi les homicides, les vols à mains armés ou encore les violences sexuelles, les départements les plus urbanisés affichent des taux de criminalité (rapporté à la population) plus importants.
...

PDF



  CADRE DE VIE - Où vit-on le mieux en France ? - Vincent GRIMAULT, 01/01/2018

Où vit-on le mieux en France ? Répondre à cette question capable de faire dégénérer n’importe quel repas de famille revient essentiellement à se mettre d’accord sur le thermomètre. Car les résultats varient du tout au tout selon l’indicateur que l’on choisit. Ainsi, lorsque l’Insee demandait en 2011 aux habitants des anciennes régions françaises de noter leur degré de satisfaction sur la question du logement et sur celle de l’emploi, les résultats s’opposaient quasi parfaitement. Les Limousins étaient par exemple très nombreux à être très satisfaits de leur logement, contrairement aux Franciliens. Mais les résultats étaient complètement opposés concernant la satisfaction en matière d’emplois.
...

PDF




REVENUS - Qui sont les Français médians ? - idees-debats - ALTERNATIVES ECONOMIQUES N°375 - 01/2018, Vincent Grimault, 15/01/2018

Premier décile, dernier centile, rapport inter-décile..., journalistes et chercheurs s’intéressent souvent au niveau de vie des 10 % les plus pauvres, du 1 % les plus riches ou encore au rapport entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres.

Mais que se passe-t-il pour la France du milieu ? L’Insee se penche longuement, dans son Portrait social 20171, sur les ménages au niveau de vie médian, c’est-à-dire ceux situés à équidistance du plus pauvre et du plus riche.

En 2015, le salaire médian dans le secteur privé s’élevait à 1 797 euros nets, contre 2 250 pour le salaire moyen

En 2015, le salaire médian dans le secteur privé s’élevait à 1 797 euros nets, contre 2 250 pour le salaire moyen. Le salaire médian, qui divise la population considérée en deux parties égales (la moitié gagne plus, l’autre moins), se montre en effet moins sensible aux valeurs extrêmes (hauts revenus), qui "gonflent" le salaire moyen.
...

PDF




  PRECARITES - La France des précarités - Alexiane LEROUGE ET Sandra MOATTI, 29/12/2017 ❐ Episode 7/10 : zoom sur les territoires qui cumulent les fragilités, en terme d’éducation, de pauvreté, de chômage et de santé.

Lorsqu’on regarde la France sous le prisme des indicateurs de précarité, on découvre qu’ils ne dessinent pas une géographie uniforme. Pauvreté, chômage, éducation, santé : les fragilité peuvent accabler certains départements, comme c’est le cas au nord-est du pays : espérance de vie à 60 ans parmi les plus basses, nombre de diplômés et taux d’emploi inférieur à la moyenne nationale, taux de pauvreté les plus hauts du pays.
...

PDF



  SURPOIDS - La France en surpoids - Alexiane Lerouge, 25/12/2017 ❐ Episode 3/10 : dans quels territoires se concentrent les problèmes de surpoids et d’obésité ?
 
Face au surpoids et à l’obésité, les Français ne sont pas égaux. Dans le Nord, 21,8 % des adultes souffrent de surcharge pondérale, soit plus d’un sur cinq. Pourtant, ils ne sont que 12,9 % (un adulte sur huit) dans le Sud-Est. Et la raison se trouve moins dans la variation des régimes alimentaires entre les régions que dans des déterminants sociaux. Si l’on compare la carte de France de l’obésité et celle du taux de pauvreté, on constate vite quelques similitudes : très schématiquement, plus il y a de pauvreté dans une région, plus il y a de personnes en surpoids.

La condition sociale des personnes a une forte influence sur leur exposition
au risque d’obésité

C’est que la condition sociale des personnes a une forte influence sur leur exposition au risque d’obésité. Manquant plus souvent de temps ou de moyens financiers pour accéder à une alimentation saine et variée, les plus pauvres et précaires sont bien plus sujets à des déséquilibres alimentaires que les plus aisés. Ils ont aussi moins l’occasion de pratiquer des activités sportives, qui nécessitent en général d’investir dans une adhésion à un club ou des équipements.
...

PDF



     ENSEIGNEMENT SUPERIEUR - Des études supérieures toujours aussi sélectives - Xavier Molénat, 11/01/2018

En 2016-2017, 2 609 700 étudiants étaient inscrits dans l’enseignement supérieur français. C’est 225 000 de plus qu’en 2011-2012. Mais ce fort afflux n’a en rien modifié les criantes inégalités d’accès aux études supérieures.

L’an dernier, 35 % des étudiants étaient des enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures. Seulement 12 % étaient de milieu ouvrier et 15 % étaient fils ou fille d’employés.
...

PDF







     




enquête en 4 volets : Les laboratoires pharmaceutiques travaillent dans l'ombre afin d'influencer médecins et décideurs publics. Alternatives Economiques publie des données exclusives qui prouvent leur omniprésence dans la politique économique du médicament. Premier volet de notre enquête en quatre épisodes.

(1 sur 4)  Lobbying : les labos pharmaceutiques ne lâchent rien - Claire Alet, 08/01/2018- Alternatives Economiques n°375

Le marché du médicament se trouve en excellente santé. En 2016, comme en 2015, il a été classé comme le secteur le plus rentable aux Etats-Unis par le magazine Forbes, devant la finance. Selon un récent rapport de Xerfi1, le chiffre d’affaires total du médicament dans le monde était de 1 104 milliards de dollars en 2016, en augmentation de 93 % depuis 2005.

Ce marché ne cesse de progresser sous l’effet conjugué d’une demande croissante des pays émergents et d’une hausse des ventes dans les pays développés avec l’arrivée de nouvelles thérapies.

Malgré ce tableau apparemment idyllique, les labos sont confrontés à de profondes transformations de leur marché : diffusion des génériques, développement des thérapies géniques, concurrence des géants de la donnée comme Google ou Apple…

Pour assurer leur accès au marché et aussi leurs bénéfices maximum, la capacité à influencer les prescripteurs et les financeurs publics reste un enjeu majeur pour les labos.
...

PDF



(2 sur 4)  L’hôpital, objet de convoitises des labos Rozenn Le Saint, 09/01/2018 - Alternatives Economiques n°375

Carton rouge. C’est avec cette sanction symbolique - à valeur d’exemple - que l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), premier centre hospitalier de France, met en garde les médecins qui se retrouvent dans des situations de liens d’intérêts1 qu’elle juge "excessifs", car trop visibles, avec les laboratoires pharmaceutiques. Martin Hirsch, le directeur général, en dispense en moyenne six par an. Même si l’AP-HP est pionnière en France en la matière, cela reste peu au regard de la fréquence de ces liens. Selon notre enquête, pas moins de 73 % des médecins de l’AP-HP entretiennent des liens d’intérêts avec des laboratoires.
...

PDF





(3 sur 4) Comment les labos s’immiscent dans les facs de médecine - Rozenn Le Saint, 10/01/2018 - Alternatives Economiques n°375

A la faculté de médecine Lyon Sud-Charles Mérieux, l’un des amphithéâtres est baptisé "Boiron", du nom du laboratoire pharmaceutique qui l’a financé. Christian Boiron, son directeur général, est d’ailleurs membre du conseil de la faculté. Il donne aussi le cours dédié à l’homéopathie. Cette porosité entre labos pharmaceutiques, enseignants universitaires et praticiens est si courante qu’elle est devenue invisible et constitue une part intégrante de la stratégie de lobbying des industriels du médicament.

Les labos s’immiscent dans les amphis et sur l’estrade des facs de médecine avec notamment pour objectif d’influencer les futures prescriptions des médecins de demain. L’industrie du médicament vise aussi le personnel enseignant et notamment les doyens des facultés de médecine. Mais une prise de conscience est en train de naître afin de limiter cette emprise.
...

PDF




(4 sur 4) Quand les labos soufflent à l’oreille des pouvoirs publics  - Claire Alet et Rozenn Le Saint, 11/01/2018 - Alternatives Economiques n°375

Le 28 novembre dernier, dans l’élégant hôtel particulier du XVIIIe siècle hébergeant la Maison de la chimie à Paris, les 7èmes Rencontres sur le système de santé étaient organisées par le cabinet de conseil en affaires publiques M&M Conseil, spécialisé en stratégie d’influence. Ces rencontres étaient présidées par les deux députés, médecins de formation, Jean-Pierre Door (LR) et Olivier Véran (LREM), respectivement vice-président et rapporteur général de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, dont les bâtiments se situent à quelques centaines de mètres.

...

PDF









     



enquête en 3 volets sur vaccins et aluminium :

Vaccins et aluminium : ce danger que l’État refuse de voir - Info - 3 janvier 2018, Fabrice Nicolino (Reporterre) - 1 sur 3

L’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins au 1er janvier suscite un vif débat. En cause notamment, l’utilisation de l’aluminium comme adjuvant des vaccins, pratique à l’origine d’une maladie, la "myofasciite à macrophages", comme l’affirme depuis la fin des années 1990 le professeur Romain Gherardi. Dans un récit en trois volets, Reporterre vous raconte cette découverte, et la réaction des institutions de santé publique.

Cette histoire commence un matin de décembre 1993. Depuis 1965, le Club des neuro-pathologistes français se réunit deux fois chaque année pour examiner ce que les uns et les autres ont pu trouver dans le cadre de leurs recherches. Ce club réunit la crème des spécialistes. On vient de Marseille ou de Lyon, de Bordeaux ou de Toulouse discuter de cas notables.

Et cette fois, la réunion a lieu à Paris, à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière.
...


PDF



Vaccins et aluminium (2 sur 3) : la recherche interdite - Enquête - 4 janvier 2018, Fabrice Nicolino (Reporterre)

Comme Reporterre a commencé à le raconter (article ci-dessus), le professeur Gherardi et son équipe ont découvert dans les années 1990 le lien entre une maladie grave et l’utilisation de l’aluminium comme adjuvant des vaccins. Suite de notre enquête : qui raconte comment les autorités de santé ont décidé de… stopper toute recherche sur la question.

❐ Cet article est le deuxième d’un récit en trois volets. Il suit "Vaccins et aluminium : ce danger que l’État refuse de voir".

Un autre rendez-vous important attend Gherardi après sa visite à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en septembre 1999. On ne l’a pas oublié, et mieux, on le prend au sérieux. Les CDC [Centers for Disease Control, les centres fédéraux pour le contrôle des maladies aux États-Unis] déjà cités invitent notre professeur à Porto-Rico en mai 2000. Le service états-unien en charge de la vaccination — le NVPO — organise le 10 de ce mois une conférence internationale au titre limpide : Aluminium In Vaccines. Les CDC, qui y sont associés, ont estimé à juste titre que Gherardi a toute sa place dans pareil événement scientifique.

Il est l’un des rares étrangers présents, un peu perdu au milieu de centaines de spécialistes américains des vaccins. Pourquoi ce choix exotique de Porto-Rico ? Gherardi pensera des années plus tard avoir trouvé une réponse qui s’appelle le Big Pharma, ou grande industrie du médicament. Porto-Rico, État associé aux États-Unis, bénéficie d’une fiscalité si intéressante que de très nombreux groupes industriels y ont installé des centres de production. Et parmi eux, Novartis, Pfizer, Merck, géants de la pharmacie, dont les enseignes et affiches pullulent dans la ville. Mais quel rapport avec un colloque scientifique ?
...

PDF



Vaccins et aluminium (3 sur 3) : la loi des lobbies - Enquête - 5 janvier 2018, Fabrice Nicolino (Reporterre)

Le sérieux du travail du professeur Gherardi et de son équipe sur la maladie provoquée par les adjuvants aluminiques des vaccins est reconnu. Mais la recherche approfondie est empêchée, tandis qu’une ministre proche des firmes pharmaceutiques impose l’obligation de onze vaccins. 3e volet de notre enquête.

❐ Cet article est le troisième et dernier de notre récit. Il suit "Vaccins et aluminium : ce danger que l’État refuse de voir" et "Vaccins et aluminium : la recherche interdite".

En décembre 2012, les malades de l’association E3M commencent une grève de la faim. Ils réclament des choses évidentes.

❐ Un, la reconnaissance de leur maladie.

❐ Deux, de l’argent pour des recherches.

❐ Trois, la remise sur le marché d’un vaccin DT-polio — obligatoire — sans aluminium.

Car en effet, et c’est toujours le cas, on ne trouve pas en France, en cette fin 2012, de vaccin obligatoire sans sels d’aluminium. Alors même qu’il existe au moins un adjuvant parfaitement inoffensif, le phosphate de calcium, qui n’est pas utilisé.
...

PDF





     




Labos pharmaceutiques, champions de l’opacité - Tribune - Mathieu Bensadoun, 11/01/2018

Commençons par une bonne nouvelle : l’assurance maladie a accepté de rembourser au moins 600 millions d’euros par an pour deux médicaments très innovants contre le cancer, le Keytruda et l’Opdivo, des laboratoires Merck et Bristol Myers Squibb.

Ces prévisions de dépenses ont été intégrées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2018, définitivement voté le 4 décembre dernier.

Vient ensuite la mauvaise nouvelle : personne ne sait si ces médicaments sont surpayés ou non.

Pour avoir un indice, imaginez-vous au milieu du désert face à un vendeur d’eau. A quel prix vous vendra-t-il sa bouteille ? Les laboratoires pharmaceutiques ont choisi la réponse, comme un seul homme : c’est le prix maximum que vous serez en mesure de payer. Choquant ? Pas du tout. Pour les laboratoires, c’est la négociation.
...

PDF









     




"C’est confirmé : je suis plus utile au chômage" - Témoignages - #OnVautMieuxQueça - par Jérôme Choain, 11 mars 2016

Notre société est obnubilée par un seul objectif : le plein emploi. Qu’importe si les activités créées sont utiles ou pas à la société, voire nuisibles. Donner du sens au travail semble devenu très secondaire. "Du point de vue des gens "modernes" comme monsieur Macron, je suis actuellement un poids, je ne produis pas, je suis une charge qui vit aux crochets d’un système trop généreux. C’est bizarre, il me semble pourtant n’avoir jamais autant servi notre société", explique Jérôme Choain, un ingénieur qui a décidé de vivre et travailler autrement. Témoignage.

J’ai écrit en novembre 2013 un article intitulé "Je serais tellement plus utile au chômage". Je ne sais pas pourquoi mais ce billet connaît une deuxième vie ces jours-ci, j’ai plein de retours, demandes de reprise, d’interviews…

Étrange, je pensais justement à écrire une suite depuis quelques temps.

Nous y voilà.

J’ai écrit ce précédent billet alors que je travaillais dur sur un projet. J’étais employé. C’était intéressant et bien payé. Mais inutile pour le commun.
...

PDF







     



Chronique de François : Stratégie de la saturation - Chroniques France, Société - 6 janvier 2018, François Cocq

Emmanuel Macron use, au tournant de cette nouvelle année, d’une stratégie que d’autres, Nicolas Sarkozy au premier chef, avaient faite leur : la saturation, en un cours laps de temps, de l’espace médiatique à coups d’annonces sur des sujets aussi divers que variés.

❐ Le 27 décembre, filtraient les premiers éléments sur la réforme de l’assurance-chômage. Parmi eux le compte-rendu mensuel de recherche d’activité que chaque demandeur d’emploi serait tenu de rendre, inversant en cela le principe du droit constitutionnel au travail pour rendre chaque individu comptable de sa propre situation.

❐ Le 29 décembre, le président de l’Assemblée aux ordres proposait, à l’occasion du 55ème anniversaire du Traité de l’Elysée, de jeter les bases d’un nouveau traité de coopération franco-allemand qui plaçait la France dans le giron de l’ordo-libéralisme germanique pour soumettre le continent tout en acceptant de nouveaux dessaisissement de souveraineté.

❐ Le 3 janvier, c’est la réforme du baccalauréat et sa version modulaire donc éclatée qui était présentée, complément indispensable à la réforme de l’Université pour organiser le tri social.

❐ Le même jour, M. Macron faisait part, lors de ses vœux, de sa volonté de s’attaquer aux fake news et pour cela, plutôt que de miser sur l’éducation et l’émancipation du grand nombre, de s’arroger le droit de censure sur les canaux d’information.

Cela fait beaucoup.
...

PDF








     



Le Cévenol : la SNCF s’acharne contre un train vital - Reportage - 3 janvier 2018, Marie Astier (Reporterre)

À une époque, elle était la principale liaison de chemin de fer reliant Paris à Marseille. Désormais, elle est un tronçon régional que les acteurs locaux tentent de sauver. La ligne des Cévennes est emblématique du combat pour la sauvegarde des lignes secondaires, abandonnées de la SNCF. Elles sont pourtant essentielles aux territoires reculés, et une solide alternative à la voiture.

Alès, (Gard)-Langogne (Lozère), reportage - "Halte de Chamborigaud" : le lieu n’a plus droit à l’appellation de gare. Le panneau, récent, est accroché à un abri aménagé de quelques sièges, permettant au voyageur de s’abriter du froid venteux et piquant des montagnes cévenoles. Une petite dizaine de voitures stationnent sur le parking voisin. Sans cela, on pourrait se croire à un arrêt fantôme. Le bâtiment, qui a autrefois abrité un guichet et même un logement, est barricadé, soulignant la fermeture définitive. Sur le quai d’en face, les herbes prennent la place du béton. Impossible d’acheter un billet sur place, il n’y a pas d’automate. Pas d’autre voyageur à l’horizon non plus.
...

PDF









     




Un nouveau kilogramme en 2018 - Audrey Dufour, le 02/01/2018 à 9h11

La Conférence générale des poids et mesures doit établir une nouvelle définition du kilogramme fin 2018. Reportage chez les métrologues français qui s’attellent à la mise au point du kilo nouveau.

Le bâtiment, dans le 15e arrondissement de Paris, ressemble à ses voisins. Mais sur trois sous-sols, le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) offre un labyrinthe d’expériences. Entre science fondamentale et considérations philosophiques, c’est ici que l’on détermine qu’un kilo fait un kilo et un mètre un mètre.


Évidemment, aucun des métrologues du laboratoire n’a jamais testé directement votre pèse-personne. Mais ils sont les gardiens du kilogramme de référence pour la France : le Pt 35.

Pour le voir, il faut descendre plusieurs volées de marches et longer des couloirs obscurs avant de pénétrer dans un sas immaculé. Là, on abandonne ses possessions pour revêtir combinaison, sur-chaussures et charlotte.

"Il faut éviter de contaminer les mesures", explique Florian Beaudoux, responsable de département délégué section masse.
...

PDF









     




Une bonne résolution : changer le monde en commençant par ses chaussettes - Tribune - 2 janvier 2018, Sylvestre Vernier

Janvier est le mois des bonnes résolutions… Un professeur qui a fait l’expérience avec ses élèves nous propose, avant de vouloir tout changer, de commencer par un objet du quotidien : nos chaussettes. Ce seraient « les chaussettes de la liberté »...

❐ Sylvestre Vernier est professeur en lycée agricole.

Et si la transition commençait par une paire de chaussettes ? Des chaussettes que l’on met tous les jours, des chaussettes qui vivent souvent cachées mais qui sont pour autant outils de jugement d’une personnalité lorsqu’elles se montrent, des chaussettes qui ne vont évidemment que par paire et qui se jettent lorsque l’une a un trou, des chaussettes qui doivent se faire discrètes ou parfois au contraire être à l’effigie d’une marque célèbre pour que l’individu existe ou se fasse oublier, des chaussettes qui peuvent être faites en Chine et en coton non écologique ou au contraire fabriquées en France, en chanvre, en lin, en coton bio ou même en bois de hêtre.
...

PDF









     







     



Season ticket sales slide as passengers rebel against cost of rail travel - Jamie Doward and Toby Helm, Saturday 30 December 2017

Latest figures suggest fed-up commuters are abandoning the train as fares are set to rise again

The number of rail journeys made using season tickets has fallen to a seven-year low, as passenger groups warn that fare rises are forcing commuters to abandon the train.

Figures slipped out by the Department for Transport before Christmas reveal a 9.4% drop in season ticket sales between July and September 2017 compared with the same quarter the previous year. There was a double-digit drop the previous quarter.

The Office of Rail and Road quarterly figures note that the number of journeys between July and September 2017 made using season tickets fell to its “lowest since 2010-11 Q2, with 15 million fewer journeys made compared to this time last year”.
...

PDF









     



Cédric Herrou. "L’État est devenu la terreur des faibles." - Cédric Hérrou - accueil des migrants - délit de solidarité, Vendredi, 29 Décembre, 2017

2017 vue par Cédric Herrou, citoyen de la vallée de la Roya solidaire des migrants.

"Au cours de l’année, mon domicile est devenu une terre d’asile, 'la terre de l’homme fou qui aide sans réfléchir'”, disait Ousman, venu du Tchad.

Seulement trois hectares de terre protégeant des hommes et des femmes poussés par la volonté de vivre. Un “camp” pour certains, une utopie pour d’autres. Le préfet n’est pas la justice, seule la justice peut entrer en propriété privée.

Ici les Noirs pourchassés devenaient des hommes ayant des droits, et le préfet n’en voulait pas.

Cette terre de paix s’est transformée au fil des mois en camp retranché. Ce refuge s’est vu encerclé par les forces armées de l’État français. Jour et nuit, ils étaient des dizaines d’hommes à se relayer pour épier, surveiller, traquer. Sur les routes, les hommes armés ont encerclé le havre de paix, empêchant femmes, hommes et enfants d’accéder aux droits fondamentaux de notre République. L’État est devenu la terreur des faibles. Ici ce n’est plus la France. Ici c’est le Soudan, l’Érythrée, le Tchad, la Somalie, ici, c’est la Libye.
...

PDF

















LIBERTÉ D’INFORMER - Face aux poursuites-bâillons de Bolloré : nous ne nous tairons pas ! - 24 Janvier 2018

Une vingtaine de procédures en diffamation ont été lancées par le groupe Bolloré et son partenaire commercial, la holding luxembourgeoise Socfin, contre des médias, des journalistes et des organisations indépendantes, depuis une dizaine d’années. "Objectif : les dissuader d’enquêter et les réduire au silence, pour que le "secret des affaires", quand celles-ci ont des conséquences potentiellement néfastes, demeure bien gardé", dénoncent, dans une tribune commune inédite, les journalistes, dont l’équipe de Bastamag, et organisations attaquées ainsi que leurs soutiens.

Ce jeudi 25 janvier s’ouvre un procès contre trois journaux (Mediapart, L’Obs, Le Point) et deux ONG (Sherpa et ReAct), attaqués en diffamation par la holding luxembourgeoise Socfin et sa filiale camerounaise Socapalm, fortement liées au groupe Bolloré, Vincent Bolloré lui-même siégeant au sein de leur conseil d’administration. Les plaignants leur reprochent des articles relatant les mobilisations de villageois et d’agriculteurs ouest-africains voisins d’exploitations gérées par ces deux sociétés.

Alors qu’hier encore, le TGI de Paris déboutait la société Bolloré dans une énième plainte en diffamation contre le journal Les Inrocks, le procès de demain marque une nouvelle étape dans les poursuites judiciaires lancées par le magnat breton et ses partenaires contre des médias, des organisations non gouvernementales ou des journalistes, qui ont évoqué les coulisses de ses activités économiques et commerciales en Afrique, ses liens avec la holding luxembourgeoise Socfin et les conséquences des acquisitions de terre à grande échelle.
...

PDF








7 différences - ZAD de NDDL : un même journaliste mais 2 reportages très différents dans Libé et Le Figaro - Médias - Par Hadrien Mathoux, publié le 23/01/2018

Un même reportage dans la ZAD, par le même journaliste, pour deux résultats très différents… - LOIC VENANCE / AFP

Le Figaro et Libération rendent tous deux compte ce mardi 22 janvier du désencombrement lundi de la "route des chicanes" dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Mais les deux reportages, signés de la même main, donnent une vision très contrastée de la même journée…

Cela pourrait faire l'objet une leçon dispensée en école de journalisme : comment adapter son reportage à la ligne éditoriale d'un média ? Ou bien comment un média peut éditorialiser le reportage d'un journaliste…

Ce mardi 23 janvier, dans leurs éditions papier, Le Figaro et Libération publient tous deux un reportage réalisé à Notre-Dame-des-Landes, où le désencombrement de la route départementale a démarré lundi. Les deux articles sont signés du même nom : Guillaume Frouin, un journaliste basé à Nantes. Assez inhabituel, de retrouver le même article le même jour dans les pages de deux concurrents directs, mais pourquoi pas, les temps sont durs…
...

PDF





Avec le premier JT de Le Média, le paysage audiovisuel se gauchise dangereusement - Ma vie au poste, le blog de Samuel Gontier - Samuel Gontier, publié le 16/01/2018.

Lancé ce lundi sur le Web, le journal de 20 heures proposé par Le Média se révèle résolument engagé. A gauche, bien sûr. Mais il doit faire face à une rude concurrence. Ce soir-là, en effet, Jacques Attali, Karine Le Marchand et même Cyril Hanouna ont montré qu’ils entendaient aussi participer au rayonnement de la gauche dite “radicale”.

"Le 20 heures s’est échappé de la télé", assure Aude Rossigneux, rédactrice en chef et présentatrice du premier Journal de Le Média.

C’était lundi soir, en direct sur le Web.

Après avoir détaillé, souriante et appliquée, le sommaire de la partie magazine du JT, la journaliste annonce :

"Tout de suite, c’est l’actualité…" Jingle. "Au revoir APB, bonjour Parcours Sup !" Non, pas possible ?! Le 20 heures qui s'est échappé de la télé ressemble furieusement à un 20 heures resté prisonnier de la télé ! Celui de TF1, que Gilles Bouleau ouvre pareillement : "Adieu APB, bonjour Parcours sup !" Le Média aurait-il été infiltré par des agents de Bouygues, l’ennemi milliardaire ?
...

PDF






     




TRIBUNE : L'inversion de la hiérarchie des news - Tribune Médias Critique - Le 14 janvier 2018, Laurent Binet

Comment ne jamais parler du fond ? La société médiatique dispose pour cela de quelques armes redoutables. L’écrivain Laurent Binet, auteur d’HHhH, nous en livre ici les secrets.
 
L’information est une guerre, et si l’on considère l’exploit d’avoir fait élire un banquier semi-royaliste à la présidence française dans un monde post-2008, on peut en tout état de cause constater que la poignée de milliardaires qui contrôlent la quasi-totalité des médias continue à la gagner.

Certes, l’avènement d’Internet a un peu changé la donne. Il semble plus difficile à une info, quelle qu’elle soit, de ne pas sortir (même si par définition, l’existence d’une info demeurée inédite reste invérifiable).

Mais le bouillonnement de la toile, son joyeux désordre, son pêle-mêle organique évoquent des hordes barbares se heurtant à l’extrême coordination des légions romaines. Le déclin de l’Empire est sans doute amorcé, mais ses outils de propagande restent une machine sur laquelle se fracassent encore des guerriers dépenaillés.

Internet, combien de divisions ? La supériorité de l’adversaire, c’est toujours un peu l’argent, bien sûr, mais, face à la multiplication anarchique des sources et des canaux de diffusion, c’est surtout la méthode. Si désormais on peut difficilement contrôler le flux des infos qui sortent, on peut encore agir sur un aspect décisif : la hiérarchisation.
...

PDF




     




Facebook: moins de nouvelles, bonne nouvelle  - Tech & internet - Will Oremus, traduit par Adélaïde Blot , 17.01.2018

Facebook fait machine arrière dans le domaine de l’actu. Enfin!

Facebook et les médias, une relation d'interdépendance déséquilibrée | Digitalpfade via Pixabay CC0 License by

Depuis cinq ans, Facebook redéfinit les infos, la façon dont elles sont racontées, leur format, leur mode de distribution et la manière de les lire ou de les regarder. Cela a suscité une défiance du public à l’égard des médias, ravivé les divisions politiques et alimenté les dysfonctionnements dans les sociétés démocratiques –tout en permettant à Facebook de s’enrichir.

Facebook souhaite aujourd’hui faire machine arrière et s’exonérer de toute responsabilité. Cette semaine, le réseau social a annoncé une série de changements portant sur son système de classement des actualités.

Moins de faits d'actualité couverts et lus.
...

PDF








What Could Go Wrong With Facebook’s Plan to Rank News Sources by “Trustworthiness” - A lot. - The Industry - By Will Oremus, January 19, 2018

How do you fight fake news, misinformation, and sensationalism on Facebook? One way might be to try to somehow distinguish between reputable and sketchy news sources within the news feed. On Friday, Facebook announced that it will attempt just that—fraught as the endeavor is certain to be.

It’s a risky stand for a company that has long resisted any action that could open it to claims of political bias—especially at a time when the credibility of mainstream news sources has become a polarizing issue in itself. And, at least philosophically, it seems like a step in the right direction. Now we have to hope that Facebook’s implementation turns out to be a lot more thoughtful and nuanced than CEO Mark Zuckerberg makes it sound.
...

PDF





     



Contrefaire l’opinion - Johnny et l’irréalité - Les blogs du "Diplo" Régime d’opinion - par Alain Garrigou, 4 janvier 2018

La mort de Johnny Hallyday a déclenché une vague médiatique à la hauteur des événements les plus dramatiques. Le 6 décembre 2017, les commentaires en boucle coupés par les directs, les témoignages de proches et les micro-trottoirs des fans se succédèrent sans discontinuer sur toutes les ondes : chaînes d’info... en continu, immédiatement suivies par les chaînes d’info générales puis par la presse écrite. Le déluge continua les jours suivants, relancé par un hommage national retransmis en direct et un "dernier voyage" aux Antilles.

Les titres étaient à la hauteur de l’évènement : "France en deuil", "France en larmes". Les commentateurs redoublaient l’unanimité par leurs explications : la France était en deuil parce que le défunt était une "idole", voire un "héros", etc. On se sentait ainsi un peu seul si l’on ne ressentait aucune tristesse. Était-on même tout à fait français ? Dès le premier jour de ce deuil médiatique, les solitaires découvraient pourtant qu’ils l’étaient moins lorsque, rencontrant des amis, ils partageaient agacement et ironie. Il est probable que ces dissidents étaient socialement proches mais, à l’inverse, les endeuillés n’étaient-ils pas surtout membres du showbiz et les fans plutôt des septuagénaires des milieux populaires ? En tout cas, il n’y avait nulle unanimité.

Comment ce déferlement unanimiste avait-il pu se développer contre la vérité et la raison ? Encore une fois, on se trompait d’objet en croyant que l’information enregistre simplement l’importance des événements et parle forcément des choses qu’elle désigne. Les médias étaient bien en peine de voir qu’ils fabriquaient eux-mêmes cette unanimité d’images et de papier. Était-ce encore de l’information que ces images et commentaires diffusés pendant une semaine, jusqu’à la tombe antillaise ? En attendant les suites du récit funèbre où, "avec du recul", viendront les documentaires sur la carrière du chanteur et les confidences des intimes. Les médias se sont comportés comme des entreprises de mobilisation. Un rôle habituel mais dénié.
...

PDF








     

  


Macron décodeur-en-chef - par Frédéric Lordon, 8 janvier 2018

"Alors les Décodeurs se réveillèrent, et ils virent qu’ils avaient l’air con…
"Lamentations, chapitre 2, verset 2
 (révisé)

Par un effet de retour, que deux innocents grecs, Jocaste et Laïos, avaient bien expérimenté en leur temps, voilà donc les Décodeurs victimes du tragique destin qu’ils ont eux-mêmes consciencieusement œuvré à mettre en branle. L’histoire commence comme la charge de la brigade légère (ou lourde ?). La vérité est en danger, elle appelle à la rescousse.

Mais qui pour lui venir en aide ?

Qui sinon des vocations pures ?

La presse libre et indépendante, la presse démocratique. Elle vole au secours.

On en était là de l’épopée, les Décodeurs assuraient la maintenance de la vérité en régime de croisière, bref les choses allaient gentiment leur train, quand plus sérieux qu’eux arrive leur indiquer d’autres manières : la distribution des gommettes faisant un peu léger, on y mettra maintenant les moyens de l’État.

Et voilà comment on se retrouve avec un projet de loi sur les fake news.
...

PDF










     


Les pubs font le trottoir - 4 janvier 2018

Les villes de Nantes Lyon et Bordeaux se sont vues à offrir à Noel un curieux cadeau par le gouvernement: l’expérimentation des pubs sur les trottoirs, sans que les élus locaux n’aient été consultés en amont.

Est-ce ainsi que le gouvernement entend "Make the planet great again"? En densifiant encore plus l’espace visuel occupé par la publicité, en sollicitant le regard de toutes parts?

Il faut bien sûr reconnaitre une certaine malice au marquage au sol, qui part du principe que nous sommes une société qui regarde son téléphone et ses pieds.

La pub ne fait alors que s’adapter au citoyen qui arpente la ville la tête basse.

Malicieux aussi les articles qui, pour annoncer cette actualité, clament que la pub est à nos pieds. Rien de plus faux, nous lui sommes soumis, et non l’inverse. Le journalisme niais est prié de ranger sa plume.

Ce pourrait être une actualité anecdotique, mais l’annonce de cette expérimentation de la publicité sur les trottoirs durant un an et demi, en vue d’estimer son acceptation sociale et le respect des règles par les annonceurs – visuels de 2,5m2 maximum, peinture biodégradable, espacement de 80 mètres minimum – a une portée symbolique déplorable. La marchandisation de l’espace public franchit un nouveau pas, et enferme le badaud dans une position de consommateur constamment sollicité. Nous sommes au coeur de la philosophie de la "start-up nation", où le travail et la consommation dessinent l’être, sans autre attention portée au culturel, à l’affectif, au sensible.
...

PDF







     



Le sondage bidonné qui prétend que les Français veulent l’évacuation de la Zad - Tribune - 9 janvier 2018, David (Paris luttes info)

En sondant 1.006 personnes le 4 janvier pour France Info et Le Figaro, l’institut de sondage Odoxa a conclu : "Près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables à l’emploi de la force pour déloger les zadistes de NDDL." Sauf que, explique l’auteur de cette tribune, ce sondage est grossièrement orienté pour faire croire à sa conclusion.

❐ Cette tribune est reprise, avec l’accord de l’auteur et du site, de Paris luttes info.

Odoxa a encore frappé ! En sondant 1.006 personnes, les gourous de l’opinion publique en sont venus à la conclusion suivante [le 4 janvier 2018] :

"La demande de fermeté est renforcée : près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables à l’emploi de la force pour déloger les zadistes de NDDL.'"

Sortez les hélicos et les matraques, les gens n’attendent que ça, à ce qu’il paraît. Sauf que ce sondage a été construit n’importe comment, sans aucun respect des règles de base en la matière.
...

PDF











Laure Adler : “Pourquoi je n’ai pas signé la tribune sur ‘la liberté d'importuner’” - Controverse - Valérie Lehoux, publié le 12/01/2018.

A la suite de la polémique provoquée par la tribune “Des femmes libèrent une autre parole”, parue dans “Le Monde” du 10 janvier, Laure Adler, qui n’a pas souhaité s’y associer, nous expose les raisons de son refus, en complément d’un entretien avec Catherine Millet, qui elle, fait partie des signataires.

❐ Journaliste, essayiste, auteur d’un récent Dictionnaire intime des femmes (Stock) qui rend hommage à celles qui ont fait avancer le féminisme depuis des décennies, Laure Adler a refusé de signer la tribune polémique soutenue notamment par Catherine Deneuve ou Catherine Millet. Pour autant, elle ne s’offusque pas de sa publication. Laure Adler est membre du conseil de surveillance du Monde, propriétaire de Télérama.


Vous avez refusé de signer la tribune "Des femmes libèrent une autre parole", parue dans Le Monde du 10 janvier 2018, et soutenue par Catherine Deneuve ou Catherine Millet. Pourquoi ?

▶︎ Ce texte, qui part dans plein de directions, ne me paraissait pas cohérent par rapport à l’histoire des femmes. Il me semblait mal tomber, alors qu’une libération de la parole se produit depuis seulement trois mois. Elle est encore fragile, et j’avais l’impression que ce n’était pas du tout le moment d’entraver, voire de soupçonner le courage dont font preuve certaines femmes pour dire ce qui leur arrivé, alors qu’elles font silence depuis des décennies. Et dernière raison : il y a des choses dans ce texte qui me gênent terriblement.
...

PDF




















Réacteur 2 de Fukushima Daiichi : nouvelle investigation - 20 janvier 2018 - Publié par Pierre Fetet dans Au Japon Réacteur 2 - Textes Hori Yasuo Fictions sur Fukushima
 
Une nouvelle investigation de 10 heures a été réalisée dans l’enceinte de confinement du réacteur 2 de Fukuishima Daiichi, selon un rapport rendu public par Tepco le 19 janvier 2018. Toutefois, Tepco n’indique pas la date de l’opération. Les images et les mesures ont été prises à l'aide d'une sonde de 13 mètres munie d'une caméra et d'un dosimètre. Tepco ne diffusera les mesures de radioactivité qu’ultérieurement.

Photo : un élément d'assemblage a été trouvé

Mise à jour importante du 25/01/2018 :

Tepco a mis en ligne après coup une vidéo de 3 min 34 de l'investigation à cette adresse :

http://www.tepco.co.jp/en/news/library/archive-e.html?video_uuid=uikti9fd&catid=61785

Cette vidéo est plus instructive que les dernières photos diffusées. J'en ai tiré deux captures d'écran (à voir en bas de page) où l'on voit très bien le corium qui a coulé comme de la lave sur les structure, laissant des stalactites en se solidifiant.
...

PDF









"C’est incroyable qu’on n’ait pas encore fondu un cœur de réacteur" : des techniciens EDF s’inquiètent - Nucléaire - par Nolwenn Weiler, 23 janvier 2018

Les centrales nucléaires françaises sont-elle sûres ? Basta ! a rencontré des techniciens qui travaillent ou ont travaillé dans leur centre névralgique : la salle de commande, et ses dizaines de circuits, diodes ou panneaux lumineux censés avertir du moindre problème. C’est de là qu’est surveillé le bon déroulement de la fission nucléaire, et que peuvent être activées les protections et dispositifs de secours en cas d’accident. Mais les centrales s’abîment, alertent ces agents EDF. Les objectifs de rentabilité et un management absurde ont affaibli les collectifs de travail et la transmission des compétences... Ils décrivent une situation inquiétante.

Salle de commande d’une centrale nucléaire française, un jour d’automne 2017. L’arrêt de tranche – le réacteur et ses équipements –, nécessaire pour remplacer le combustible nucléaire et assurer l’entretien de l’installation, est terminé. Le moment est venu de remettre le réacteur en route.

"Pour s’assurer que la réaction nucléaire reste sous contrôle, au franchissement de chaque pallier, les opérateurs doivent verrouiller manuellement un système de protection automatique du réacteur depuis le pupitre de commande", explique Louis, qui a travaillé pendant 20 ans en salle de conduite – le poste de contrôle des réacteurs.
...

PDF









     



Areva, les dieux sont tombés sur l’atome - Le billet d’Alain Rémond - Alain Rémond, le 25/01/2018

Les choses sont compliquées pour tout le monde.

Voyez l’histoire d’Areva, née en 2001 du mariage de Framatome et de la Cogema.

Après une quasi-faillite en 2015, suite à plein de magouilles et de trucs pas nets, Areva doit se séparer de sa branche réacteurs (et de 6 000 salariés), qui redevient Framatome.

Quant à ce qu’il reste d’Areva, pas question de continuer à s’appeler Areva, après tout ce micmac. Areva vient donc de changer de nom. Et s’appelle, désormais, Orano.
...


La restructuration d’Areva est lancée
- Jean-Claude Bourbon, le 03/02/2017

Les actionnaires doivent approuver le 3 février le principe d’une augmentation de capital de 5 milliards d’euros, dont 90 % seront supportés par l’État. Beaucoup d’incertitudes continuent de planer sur l’avenir de l’ex-fleuron du nucléaire.

Le long chantier de la restructuration d’Areva progresse, même s’il est encore difficile d’en voir le bout. Une nouvelle étape va être franchie le 3 février, avec l’assemblée générale du groupe nucléaire, qui doit avaliser l’augmentation de capital de 5 milliards d’euros prévue par l’État.

Cette opération est purement formelle puisque l’État est maître à bord, avec plus de 85 % des parts. Au total, il devrait injecter 4,5 milliards d’euros. Les 500 millions d’euros restants le seront par un consortium japonais, composé de Mitsubishi et Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL), qui prendront 10 % du capital.
...


  Les 2 articles ci-dessus en 1 PDF






Nucléaire : pourquoi Areva change de nom et devient Orano - Energie et environnement - Par Nicolas Stiel, le 23.01.2018

Fini le groupe nucléaire intégré de la mine à la production de réacteurs en passant par le démantèlement voulu par Anne Lauvergeon. Areva laisse la place à Orano, entreprise de 16.000 personnes positionnée sur les seules activités du cycle du nucléaire.
 
Malgré un cours de l'uranium en berne, Philippe Knoche garde la foi dans le nucléaire. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Ne m'appelez plus jamais Areva... Oubliée l'abbaye cistercienne espagnole d'Arevalo qui avait inspirée l'ancienne présidente Anne Lauvergeon lorsqu'il avait fallu trouver un nom au groupe nucléaire en 2001.

Le directeur général Philippe Knoche l'a annoncé ce mardi.

Areva s'appelle désormais Orano, un nom dérivé d'Ouranos, dieu grec du ciel devenu Uranus dans la mythologie romaine et qui donna son identité à la planète Uranus, qui servira de référence lors de l'appellation de l'uranium. Recentré sur les activités du cycle du combustible (mines, enrichissement, retraitement et recyclage des déchets, démantèlement), le groupe reprend le périmètre de l'ancienne Compagnie générale des matières nucléaires (Cogema).
...

PDF




     

   & 

CONSOMMATION Electricité : vers une hausse des tarifs ? - Le 16/01/2018

La Commission de régulation de l’énergie a recommandé lundi une augmentation des tarifs de l'électricité, qui toucherait 27 millions de consommateurs, particuliers et professionnels.

Le gendarme de l’énergie a recommandé lundi d’augmenter en moyenne de 0,8 % les tarifs réglementés de vente d’électricité appliqués à environ 27 millions de consommateurs, du fait d’évolutions récentes d’éléments entrant dans la composition de ces tarifs.

Dans le détail, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) juge nécessaire d’augmenter de 0,7 % les tarifs pour les particuliers et de 1,6 % les tarifs pour les très petits professionnels.

Elle propose une hausse entre 1 % et 1,2 % de certains tarifs pour les professionnels dans les zones non connectées au réseau métropolitain (Corse, Outre-mer).
...

PDF











                 





Le gouvernement écarte le scénario d’une sortie rapide du nucléaire - Info - 17 janvier 2018, Émilie Massemin (Reporterre)

La direction de l’Énergie, administration du ministère de la Transition écologique, a demandé à RTE d’écarter délibérément les scénarios d’une sortie rapide du nucléaire. C’est ce que révèle Reporterre.

À la veille de la visite de Sébastien Lecornu à Fessenheim, cela se confirme : le gouvernement n’a pas l’intention de fermer d’autres centrales nucléaires de sitôt. Mardi 16 janvier, alors qu’entre soixante et soixante-dix personnes étaient réunies pour travailler sur le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), ce document stratégique censé mettre en œuvre entre 2023 et 2028 les objectifs de la loi sur la transition énergétique (LTE), la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) a demandé à Réseau de transport d’électricité (RTE) de ne présenter que deux de ses scénarios de mix énergétique à 2035 – ceux, intitulés Ampère et Volt, qui maintiennent la part du nucléaire à son niveau le plus élevé. Et de passer sous silence les deux autres, Watt et Hertz, qui prévoient la fermeture de nombreux réacteurs. Ceci, sans que cette décision ait été soumise aux participants du groupe de travail et discutée avec eux.

Quand RTE avait dévoilé ces quatre scénarios (voir encadré ci-dessous) pour 2035 le 7 novembre 2017, lors de la présentation de son bilan prévisionnel pour 2025, le message était clair : il n’est pas possible de sortir rapidement du nucléaire sans rouvrir des centrales thermiques à gaz. Impossible dans ces conditions de respecter les objectifs de réduction des émissions de GES de la LTE et les promesses de la France à l’égard de l’accord de Paris. Le ministre de la Transition énergétique Nicolas Hulot s’était appuyé sur ces résultats pour annoncer, dès le lendemain de la présentation de RTE, qu’il serait "difficile de tenir le calendrier" de la LTE ou que cela "se fera au détriment de nos engagements climatiques (…) et de la fermeture des centrales à charbon".
...

PDF






                 

  

L’ASN -- Autorité de sûreté nucléaire -- confirme les impasses de conception de CIGÉO - Nos communiqués de presse - Communiqué du 15 janvier 2018

 - Pourquoi persister dans un projet dangereux et impossible à financer ?

Alors que l’ASN vient de rendre un avis critique sur le Dossier d’options de sûreté de CIGÉO, le Réseau “Sortir du nucléaire“ appelle à l’abandon immédiat du projet. Les "réserves" émises par l’ASN, portant sur la conception même du projet, ne pourront être levées : autant renoncer dès maintenant à un projet dangereux, impossible à financer et imposé par la force.

❐ Des garanties de sûreté insuffisantes à ce stade… et qui ne pourront jamais être apportées

Cet avis, qui vient confirmer les critiques déjà portées par l’IRSN -- Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire et la Commission Nationale d’Évaluation, ne fait que corroborer ce que soulignent les associations et experts indépendants depuis plusieurs années1. Le ton diplomatique de la rédaction ne doit pas faire illusion : les 45 pages de la lettre accompagnant l’avis mettent en évidence des lacunes considérables.

☞ Impossibilité de prévenir et limiter les risques d’incendie des déchets bitumineux,

☞ confinement insuffisant des rejets radioactifs,

☞ lacunes importantes dans la surveillance du stockage,

☞ récupérabilité des déchets compromise en cas d’accident…
...

PDF





et, sur


                 




On its 100th birthday in 1959, Edward Teller warned the oil industry about global warming - Climate Consensus - the 97% - Benjamin Franta, Monday 1 January 2018

Somebody cut the cake – new documents reveal that American oil writ large was warned of global warming at its 100th birthday party.

It was a typical November day in New York City. The year: 1959. Robert Dunlop, 50 years old and photographed later as clean-shaven, hair carefully parted, his earnest face donning horn-rimmed glasses, passed under the Ionian columns of Columbia University’s iconic Low Library. He was a guest of honor for a grand occasion: the centennial of the American oil industry.

Over 300 government officials, economists, historians, scientists, and industry executives were present for the Energy and Man symposium – organized by the American Petroleum Institute and the Columbia Graduate School of Business – and Dunlop was to address the entire congregation on the “prime mover” of the last century – energy – and its major source: oil. As President of the Sun Oil Company, he knew the business well, and as a director of the American Petroleum Institute – the industry’s largest and oldest trade association in the land of Uncle Sam – he was responsible for representing the interests of all those many oilmen gathered around him.
...

PDF





     





Les énergies renouvelables bientôt toutes compétitives selon une étude - Energie & Environnement - Par latribune.fr, 13/01/2018 - avec AFP

"Toutes les technologies renouvelables seront compétitives par rapport aux énergies fossiles en 2020", estime l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) dans un nouvelle étude sur les coûts des énergies vertes.


Dans l'éolien, des projets sont déjà régulièrement mis en service avec un coût de 4 dollars le MWh. (Crédits : Innogy)

Les coûts de l'éolien et du solaire vont encore baisser fortement ces prochaines années au point que ces deux énergies seront globalement moins chères que les énergies fossiles (fuel, gaz, charbon), mais les autres énergies vertes progressent également rapidement, selon une étude publiée samedi.
...

PDF



     



Global Nuclear Power in 2017 : Bankruptcies, Shutdowns, Abandoned Constructions Show A Deepening Crisis - January 10, 2018, Myhcle Schneider WNISR

The Year 2017 for Global Nuclear Power in a nutshell: 4 reactor startups (12 less than scheduled), 3 shutdowns, 4 construction starts, 2 abandoned constructions, bankruptcy of Westinghouse, bailout and breakup of AREVA, significant financial and economic pressure on nuclear operators. Five new reactors entered long-term outage, and 3 were restarted. Globally, 405 reactors operating (1 less than a year ago), 52 under construction (3 less).

After ten reactor startups in both 2016 and 2015, only four new units—three in China, one in Pakistan (built by Chinese companies)—were connected to electricity grids in 2017. Tianwan-3, designed and built by Russian Rosatom, was connected to the Chinese grid on 30 December 2017. Since construction of this unit started only in December 2012, that is a remarkably low construction time. The World Nuclear Industry Status Report 2017 (WNISR2017) had listed Tianwan-3 as delayed with a planned startup in February 2018.
...

PDF









     




Power to gas : le chantier du démonstrateur Jupiter 1000 est lancé - Actualités Décryptage Électricité Energies renouvelables - Publié le 08.01.2018, par La rédaction

C’est à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), qu’a été lancé en décembre dernier le chantier du projet Jupiter 1000. Ce nom de baptême ne présente pas une consonance science-fictionnelle pour rien : il s’agit en effet du premier démonstrateur industriel français dédié au "Power to gas", un procédé de stockage qui consiste à convertir de l’électricité 100% renouvelable en gaz. Et qui pourrait bien s’avérer être une véritable solution d’avenir pour le stockage de l’énergie et, in fine, la réussite de notre transition électrique en favorisant l’intégration des énergies renouvelables intermittentes à notre réseau électrique. Explications.

Le Power to gas, une solution d’avenir ?

Les premiers coups de pioche du chantier Jupiter 1000 ont officiellement été donnés à Fos-sur-Mer, le 18 décembre 2017, dans la zone portuaire. Lancé en 2015, à l’occasion de la COP21, ce projet piloté par GRT Gaz a pour ambition d’expérimenter le procédé industriel baptisé Power to gas avant d’envisager son lancement à plus grande échelle.

Concrètement, le Power to gas consiste à transformer de l’électricité renouvelable en hydrogène grâce à l’électrolyse de l’eau. Cet hydrogène peut ensuite être réinjecté dans un réseau électrique pour être consommé. Il peut également être combiné à du dioxyde de carbone pour produire du méthane de synthèse, un gaz totalement renouvelable qui peut être distribué via un réseau de gaz de ville.
...

PDF



                 




À Bure, la fabrique du consentement - Le projet contesté d’enfouissement de déchets radioactifs - Janvier 2018, page 16, par Julien Baldassarra

L’État envisage d’enfouir les déchets nucléaires les plus dangereux à Bure, dans la Meuse. Dans le laboratoire souterrain, les scientifiques testent les propriétés de confinement de l’argile. En surface, les experts en relations publiques préparent l’opinion avant la demande d’autorisation à laquelle le gouvernement devra répondre.

Dans les années 1980, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) n’a pu mener à bien ses prospections dans quatre régions françaises. Chaque fois, la mobilisation des habitants avait contraint l’établissement public à renoncer à ses "études géologiques préliminaires". En 1990, le premier ministre Michel Rocard décide d’un moratoire sur l’ensemble des projets relatifs à l’enfouissement des déchets radioactifs. Dix ans plus tard, l’Andra a tiré les leçons de ses échecs : l’acceptabilité sociale devient un élément crucial.

À la recherche de communes prêtes à l’accueillir, l’Andra travaille à gagner l’adhésion de la population, notamment en masquant les éléments anxiogènes. Ainsi, quand elle démarche les élus de Lorraine et de Champagne-Ardenne en 1996, l’agence opère un tour de passe-passe sémantique : un banal projet de "laboratoire de recherche" a remplacé le "centre d’enfouissement", avec la bénédiction du gouvernement de Lionel Jospin, qui autorise sa construction en décembre 1998. Un ancien conseiller municipal de Mandres-en-Barrois, une commune voisine de Bure, a ainsi raconté la genèse du projet :

"Les gens n’ont pas réalisé quand ça a commencé. Il y a d’abord eu quelques forages, puis des algecos [baraquements], le rachat de cent hectares de ferme en 1997, des grilles installées, puis les travaux en 1999. C’est difficile de se rebeller contre un laboratoire, contre les scientifiques. On ne s’est pas méfié."
...

PDF



     




Déplétion des ressources, "c’est quand qu’on va où" ? - Par Xavier Coeytaux, 20 Novembre 2017

Depuis ma naissance en 1974, on entend dire quasi quotidiennement que le monde est en crise, pas de chance, avec 30 ans de moins, ce sont les lendemains qui chantent qui auraient été mon pain quotidien.

Est-ce vraiment un problème puisqu’une crise ça se traverse, et qu’au bout du tunnel il y a forcément la lumière ? Mais mes études de géophysique dans les années 90 m’ont appris trois choses :

❐ que les ressources, qu’elles soient minérales, énergétiques ou biosphériques sont des réservoirs limités,

❐ qu’impacter un de ces réservoirs impacte à plus ou moins long terme ses voisins,

❐ et que, toutes choses étant égales par ailleurs on peut tracer des courbes croissantes quasi infinies.
...

PDF




     



Combien suis-je un esclavagiste ? - Publié le 1 mai 2005, Jean-Marc Jancovici - Dernière modification le 1 août 2013

Pour tous les individus plongés dans l’énergie au quotidien, le kWh est aussi familier, en apparence, que le litre d’eau l’est au jardinier ou le kg de farine au boulanger. Pourtant, sur le fond, personne ne sait vraiment ce que représente un kWh, pas même moi ! L’énergie, cela ne se touche pas, c’est juste un chiffre abstrait sur un bout de papier, quelques fois le préalable à une facture, et pour en appréhender la signification, il faudra toujours – on n’échappe pas à ses sens – mettre en face d’une consommation une action du monde physique qui l’illustre de manière parlante pour tous.

Il est donc très difficile, avec des kWh, ou des tep (tonnes équivalent pétrole) et autres gigajoules (sans parler des quadrillions de British Thermal Units de nos amis anglo-saxons), de faire comprendre combien notre consommation d’énergie – celle de chacun d’entre nous, et pas seulement du conducteur de 4×4 (et, de plus en plus souvent, de la conductrice !) – est devenue totalement "hors normes" par rapport à ce qu’a toujours été la condition de l’humanité.





     



Linky, la voiture électrique et le nucléaire… - janvier 5, 2018 in Linky - Nicolas Bérard

Le compteur Linky constituerait, selon ses promoteurs, la première pierre du réseau "intelligent" de la ville "intelligente" de demain, dont l’intérêt écologique repose en grande partie sur le développement de la voiture électrique, décrite comme parfaitement propre. Encore une belle opération de com’…

Le compteur Linky est, selon Enedis, la première pierre du smart-grid (réseau "intelligent"), lui même indispensable à l’avènement de la smart-city. Et l’un des rouages essentiels de cette ville du futur prétendument "intelligente" et "écolo" – elle n’est bien sûr ni l’une ni l’autre – est constitué par le développement des voitures électriques.

Le lien avec Linky ? Ces véhicules constitueraient autant de lieux de stockage d’électricité. On en remplirait les batteries aux heures où la demande en électricité est faible. Et, aux heures où le cerveau de la ville "intelligente" s’apercevra que la demande est trop forte, il pourrait les vider pour alimenter votre four micro-ondes et la lampe de votre salon.
...

PDF






     



Un livre révèle “la plus fantastique opération de greenwashing de l’histoire” - 06/01/2018 - Par Mathieu Dejean

Dans un essai édifiant, le journaliste Guillaume Pitron dévoile “la face cachée de la transition énergétique et numérique”. Selon lui, le recours aux éoliennes, panneaux solaires et autres véhicules électriques n’a fait que déplacer l’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes.

Des ONG écologistes aux économistes les plus divers en passant par les cénacles de la “finance verte”, un consensus semble s’être dégagé – depuis la COP21 notamment –, au moins dans les discours :

“Les énergies fossiles ne sont plus la solution, elles sont devenues le problème.”

Le ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, l’a répété le 12 décembre 2017 à l’occasion du One Planet Summit, qui portait sur le financement des politiques climatiques.

On mesure mieux, à l’aune de cet unanimisme écolo-friendly, la controverse que va susciter l’essai iconoclaste du journaliste (au Monde diplomatique notamment) Guillaume Pitron, La Guerre des métaux rares – La Face cachée de la transition énergétique et numérique (éd. Les Liens qui Libèrent). Dans cette enquête de terrain nourrie par six ans de tribulations dans une douzaine de pays, l’auteur jette une lumière crue sur un angle mort de la lutte contre le réchauffement climatique : paradoxalement, la manière dont sont produites les “green-tech” dont dépendent les énergies renouvelables (ainsi que nos smartphones), et dont nous sommes de plus en plus friands, est très peu respectueuse de l’écosystème.
...

PDF




















Visible à Valence




     

   sur 

Ruées sur le Nutella à prix cassé : qui sont les fauteurs de troubles ?  - Jean Gadrey, 27/01/2018

J’ai vu passer sur les réseaux sociaux des points de vue très différents sur un phénomène, dont les grands médias raffolent, de ruées et de bousculades pour bénéficier de prix cassés sur des produits offerts en nombre très limité, en l’occurrence des pots de 950 grammes de Nutella à 1,41€ au lieu de 4,50€. La télé nous en abreuve à chaque début des périodes de soldes. Nul doute que sans ces grands médias avides de "coups" aussi éphémères que futiles, mais pouvant faire une petite audience d’un soir, personne ne s’y serait intéressé, et moi non plus.

Mais ce petit phénomène est malgré tout révélateur de ce que le néolibéralisme, comme règne des marchés dérégulés, peut produire comme comportements d’achat impulsifs. La grande jungle des marchés mondiaux n’est pas pour rien dans les petites rixes des supermarchés locaux. Sur les premiers, les requins qui se disputent pour gagner des parts. Sur les seconds, des petits poissons qui jouent des coudes pour gagner des pots.

Ce n’est pas exactement cette analogie qu’ont pratiquée certains commentateurs spontanés, y compris sur mon propre réseau où l’on trouve pourtant une majorité de militants associatifs ou politiques, de gauche et écologistes, ou de personnes pas très loin de ce cercle. C’est plutôt ceci : décidément, "les gens" sont fous, "ils préfèrent se battre pour un pot de Nutella que contre les ordonnances Macron", "quel monde de connards !", j’en passe et des pires. Ces censeurs, sans nul doute, ne se livrent pas à de telles pratiques, surtout pour du Nutella dont beaucoup connaissent les effets sanitaires, sociaux et environnementaux très négatifs. Mais selon moi leur réaction en reste à la surface des choses.
...

PDF



     



Affaire Lactalis : "L’alimentation industrielle est tout sauf saine" - Entretien - 13 janvier 2018, entretien avec Marie-Claire Frédéric, propos recueillis par Marie Astier
   
L’affaire Lactalis aurait-elle pu arriver dans un fromage au lait cru ? Probablement pas, assure à Reporterre une spécialiste de la fermentation. Elle défend les bonnes bactéries qui, à force d’être combattues, laissent la place aux mauvaises. Elle indique des pistes pour mieux s’alimenter, notamment les enfants.

Finalement, Lactalis reprendra toutes les boîtes de lait infantile produites dans son usine de Craon (Mayenne). Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, l’annoncé vendredi 12 janvier dans l’après-midi, après une rencontre avec le PDG du groupe, Emmanuel Besnier.

Ce rebondissement est le dernier d’une longue série, depuis l’alerte gouvernementale lancée le 2 décembre dernier, demandant le retrait du marché de 12 lots de lait infantile fabriqués dans cette usine, et possiblement contaminés aux salmonelles. Deux autres retraits ont suivi, le 10 décembre et le 21 décembre. En tout, des millions de boîtes commercialisées dans une soixantaine de pays ont dû être rappelées, selon les chiffres de Bercy.

Scandales dans le scandale, on a appris ensuite, par le Canard enchaîné, que l’industriel avait déjà repéré des salmonelles en février et en août dernier, que les services sanitaires de l’État eux-mêmes, en septembre, avaient contrôlé l’usine, et que personne n’avait rien vu — ou rien voulu voir. Puis en ce début janvier, cela a été au tour de la grande distribution d’admettre qu’elle avait failli, Leclerc puis Casino, Intermarché, Cora, Auchan, reconnaissant qu’ils avaient continué de vendre, malgré les rappels, des boîtes de lait à risque. En tout, en France, au moins 36 nourrissons ont été touchés par la salmonelle, et ont finalement pu rentrer chez eux sains et saufs, la bactérie ne présentant "pas de résistance antibiotique particulière".
...

PDF















     




Davos 2018 : Les 1 % les plus riches ont empoché 82 % des richesses créées l’an dernier, la moitié la plus pauvre du monde n’en voit qu’une miette - 22/01/2018

Oxfam lance sa campagne "Combattre les inégalités, vaincre la pauvreté"

Des richesses engendrées l’année dernière, 82 % ont profité aux 1 % les plus riches de la population mondiale, alors que les 3,7 milliards de personnes qui forment la moitié la plus pauvre de la planète n’en ont rien vu.

C’est ce que révèle le nouveau rapport d’Oxfam, "Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent", publié aujourd’hui, à la veille du Forum économique mondial qui rassemblera le gotha du monde politique et des affaires à Davos, en Suisse.

Ce rapport montre comment le système économique mondial permet à une minorité fortunée d’accumuler d’immenses richesses, tandis que l’immense majorité des travailleurs ne touche pas sa juste part qui lui permette d’accéder à un niveau de vie décent.
...

PDF




     



Nettoyage de la "route des chicanes" à Notre-Dame-des-Landes : "Il y avait de l’émotion" - Tribune - 23 janvier 2018, Françoise Verchère / Pascale Chiron

Le nettoyage de la route dite "des chicanes", sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, a commencé hier lundi 22 janvier. Les journalistes n’étaient pas admis sur place. Reporterre a recueilli, en fin de journée, deux témoignages de militantes anti-aéroport revenant de ce chantier.

❐ Françoise Verchère est membre du Collectif d’élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (CéDpa).

Françoise Verchère.

Reporterre — Comment s’est passée cette première journée de nettoyage de la "route des chicanes", ou D281 ?

▶︎ Je suis arrivée au moment du pique-nique de midi. La D281 traverse la Zad du nord au sud. Toute la première partie de la route a été dégagée sans soucis. Les pneus, les barrières, les obstacles potentiels ont été enlevés. Ensuite, le nettoyage de la deuxième partie, après le lieu-dit le Lama faché, a repris dans l’après-midi. Il y avait plus d’émotions à nettoyer cette partie-là. C’est plus facile pour nous, membres des associations d’opposants, qui n’habitons pas là.
...

PDF








Des fripons devenus honnêtes gens - Les prospérités du vice - Décembre 2017, page 3, par Dany-Robert Dufour

Depuis le sociologue allemand Max Weber et son livre "L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme", on se représente le capitalisme comme ascétique, rigoriste, autoritaire, puritain et patriarcal. Et, depuis près d’un siècle, on se trompe. Comme le montre la lecture et la redécouverte de Bernard Mandeville, médecin et philosophe du XVIIIe siècle, et de sa "Fable des abeilles".

Sun Yuan & Peng Yu. — "The World is a Fine Place for You to Fight For" (Le monde est un bel endroit qui mérite qu’on se batte pour lui), 2011 - Michele Alberto Sereni - Galleria Continua, San Gimignano / Beijing / Les Moulins / Habana

Intitulée La Ruche murmurante ou les Fripons devenus honnêtes gens dans sa première version de 1705, La Fable des abeilles raconte l’histoire d’une ruche florissante où prospèrent non seulement tous les métiers, mais aussi et surtout tous les vices, la cause de sa prospérité tenant précisément à ce que tous ses habitants sont peu ou prou voleurs. Hantés par la culpabilité, ils décident de devenir honnêtes. Dès lors, les (très nombreuses) activités qui vivent du malheur d’autrui disparaissent, et la ruche dépérit. Le message est clair : pour faire le bonheur de vos concitoyens, soyez malhonnête et débarrassez-vous de tout scrupule… Bernard Mandeville développe pendant vingt-quatre ans, dans des dizaines de textes et des centaines de pages, les implications de ce qu’il appelle "une espèce de conte mis en de mauvaises rimes". Il en résulte un texte en plusieurs volumes intitulé La Fable des abeilles ou Vices privés, vertus publiques, bientôt traduit en français, grâce notamment à l’intérêt que lui porte Voltaire.
...

PDF







     




En langue iakoute le faible bruissement du gel s'appelle Langue des étoiles - ACTUALITÉ, BILLETS - par Tieri Briet, January 11, 2018

Il y a tant de choses passionnantes qu'on ignore. Très souvent ça me donne le vertige. L'ignorance est un gouffre où je me penche de plus en plus souvent, paniqué à l'idée qu'apprendre encore et encore puisse m'ouvrir un passage que je n'aurais pas le temps d'explorer.

Un passage vers d'inépuisables gisements de connaissances.

Et face à l'inépuisable, la moitié d'une vie qui s'épuise à force d'apprendre, obstinément.

Ce matin par exemple, je découvre que la langue iakoute appartient à la famille des langues turques et ça m'ouvre un passage imprévu. Je n'ai jamais rencontré de iakoutes dans ma vie. Jamais entendu, je crois, un seul mot dans cette langue mais dans la nuit, en lisant Luba Jurgenson, j'apprends qu'en langue iakoute le faible bruissement du gel s'appelle Langue des étoiles. J'ai vraiment trouvé ça puissant et mentalement irréversible, comme image. Un passage s'était entrouvert, d'un seul coup.
...

PDF