Henry MOORE au Fonds pour la culture H & E Leclerc, 29 Landerneau

mise à jour : 16-Oct-2018

 

 

  aller directement au menu des pages d'oeuvres

 

 

Cette fois-ci, nous avons dépassé Guigamp ! En Juin, première tentative d'aller voir cette exposition, avortée sur la N 12 à l'entrée de Guigamp. Verdict : il a fallu remplacer les injecteurs de la 308... Hier, 12 Octobre, seconde tentative... réussie. Et cet acharnement valait la peine. Comme précédamment, le Fonds Leclerc propose un travail remarquable, qui nous change des déceptions norvégiennes en la matière (musée Munch et Henie-Onstad). Je ne connaissais d'Henry Moore que la sculpture exposée à l'extérieur du Hénie-Onstad, près d'Oslo, dont nous avons donc vu la maquette à Landerneau :

 

 

l'oeuvre finale telle qu'exposée au Henie-Onstad,

banlieue d'Oslo.

 

 

Dès lors qu'il s'agit de photos, un "mensonge" s'installe quant aux dimensions réelles des oeuvres : elles sont, dans la réalité, toutes de tailles différentes, alors qu'elles sont ici toutes artificiellement ramenées à 1280 pixels de large (photos horizontales) ou 900 pixels de haut (photos verticales). Rien ne vaut la visite (qui s'achève le 04 Novembre 2018)

 

 

l'exposition montre l'oeuvre du sculpteur sous différents aspects :

des dessins

des maquettes en différentes versions et matières

des oeuvres de toutes tailles, les plus imposantes à l'extérieur et 2 monumentales en fibre de verre le long de l'Elorn, d'où une balade dans Landerneau.

ci-dessous, le livret qui accompagne le billet :

 

 

 

Je m'y suis donc promené et n'ai pas nécessairement respecté l'arrangement proposé selon différents "moments" ou thèmes (la Guerre, architecture, sculptured debout... tels que présentés dans le livret) surtout du fait du public, notamment d'enfants vivants et intéressés.

 

 

 

Puis, alors que Françoise déssinait, je me suis amusé à isoler des textures, des effets de lumière... au final, plus de 300 photos (comme d'habitude, un 'clic' sur une miniature ouvre à l'écran la version 1280 pixels. on revient par la touche "backspace" ou effacement arrière du clavier)

 


Afin de tenter une visite cohérente, je commence par l'itinéraire (fléché au sol) qui mène du Fonds aux rives de l'Elorn vers 2 oeuvres en fibre de verre (et retour) :

 

Cette arche fait partie

des oeuvres dites

"monumentales" qui

sont fabriquées en fibre

de verre;

> on peut voir la maquette de l'arche dans l'exposition, zone des maquettes de Perry Green

Puis, chemin inverse vers le Fonds à l'extérieur duquel sont exposées d'autres oeuvres de la même

catégorie "monumentale".

 

Puis, pour l'exposition en elle-même, différentes pages (retour à ce "menu" par l'icône   du bas de chaque page)

 

les dessins (hors contexte)

les petites maquettes de l'atelier de Perry Green
travaux architecturaux préparatoires
métal et fils
objets "debout"
objets de taille moyenne
 
reflets, jeux de lumière, détails...