mise à jour le 18.06.2016





Voir aussi cette page, LE blog officiel :
http://diceau.eklablog.fr/accueil-c27112176

et aussi cette page :
http://lepaysdinannais.canalblog.com/archives/2015/11/13/32921888.html
nous contacter :
collectifdiceau@gmail.com

Pensez à signer la pétition en ligne sur le
blog, à faire signer la "Demande Citoyenne" (à télécharger avec affichette A4 incluant l'adresse des 2 pages -- blog et site, en PDF)



A ce jour, 77 grilles de signatures remplies récupérées : 930 signatures / 8 livrets

livret 01 (1,7 MO)

livret 02 (1,8 MO)

livret 03 (2,3 MO)

livret 04 (1,3 MO)

livret 05 (1,7 MO)

livret 06 (1,7 MO)

livret 07 (1,2 MO)

livret 08 (350 KO)


Des grilles restent ouvertes à la signature :

à l'accueil de la mairie de Lanvallay
à la caisse de la Biocoop de Lanvallay






2017 marquera la fin des contrats qui organisent le service de l'eau dans la DICO (ex-CODI, communauté de communes de Dinan-Evran).

actuellement, la DICO est propriétaire du réseau d'adduction d'eau mais le service de l'eau (captage, traitement, distribution de l'eau potable; assainissement -- collecte et traitement des eaux usées) est confié depuis 1992 à des sociétés privées :

la SEDUD (société qui appartient à 50% à La Lyonnaise des Eaux du groupe Suez-Engie, à 50% à la SAUR)

VEOLIA (secteur de St Hélen...)




La décision revient statutairement à l'assemblée plénière de la DICO, mais il nous apparaît évident qu'elle ne saurait être prise sans que la population, première concernée, soit informée et consultée.


La DICO souhaite accélérer le processus en votant une décision (déjà repoussée une fois) le 23 ou 26 Novembre 2015 ou 2 Décembre... mais très rapidement.


Elle n'a donc manifestement pas l'intention de demander notre avis et nous, citoyens réunis dans le Collectif DIC'EAU refusons ce processus. Nous réclamons un état, un bilan de la gestion passée et une étude comparative gestion privée / gestion publique réalisée par une structure qualifiée et neutre (Eau France, France Eau Publique, Frances Libertés, qui proposent ces études gratuitement)

à titre individuel :



  à titre de citoyen, j'ai envoyé des versions adaptées du mail-type ci-dessous :




à chacune des 2 adresses de M G. Berhault, President de la DICO

gerard.berhault142@orange.fr
gerard.berhault@dinancommunaute.fr

à chaque membre de la Commission Eau & Assainissement de la DICO :

micheldaugan@orange.fr
gerard.delalande@laposte.net
heuveline.gerard@orange.fr
mairie.calorguen@wanadoo.fr
as.guillemot@dinan.fr
lionel22@hotmail.fr
thierry.nicolas.mairie@gmail.com
hamonp16@gmail.com
adammarcel45@free.fr
exploitation.mesnage@sfr.fr
goupilcg@orange.fr
thierry0109@gmail.com
chouin.pierre@yahoo.fr
philippe.landure@gmail.com
renault.jean-philippe@sfr.fr
olegal@wanadoo.fr
pascal.boursicot@aliceadsl.fr
fairier@free.fr
rene.poulard22@orange.fr
remi.kergadallan@wanadoo.fr
jj.moisan@taden.fr
bizet.fabrice@orange.fr
remi.maillard@wanadoo.fr
famille.miriel@gmail.com
environnement@dinancommunaute.fr
etude@dinancommunaute.fr
jacloclo22@hotmail.fr
dominique.ramard@gmail.com
stsamson.elus@orange.fr
cdc.paysdevran@wanadoo.fr
m.forget@dinan.fr

Le mail-type; à adapter, en divers formats :

Libre-Office (.odt)

MS Word (.doc)

Rich Text Format (.rtf)

Pages d'Apple (.pages - version 0.9)

Adobe Acrobat (lecture seule - .pdf)



ou à titre collectif :

 ci-dessous la motion votée par le Conseil Municipal de La Vicomté sur Rance :



la motion votée par le Conseil Municipal de Lanvallay (PDF) le 19 Novembre 2015


la motion votée par le Conseil Mnicipal de Dinan le 25 Novembre 2015 :





La motion votée par le Conseil Municipal de Quévert le 10.12.2015 :








M. Degrenne, maire de Léhon, m'a appris hier, samedi 19 que le conseil municipal de Léhon avait lui aussi voté une motion (3 voix pour et tous les autres présents de sont abstenus)



la lettre du Collectif Dic'Eau à la DICO
(PDF)



 
Nous voulons comprendre pourquoi l'eau à Dinan est parmi les plus chères de Bretagne et même de France :

  Dans les tableaux qui comparent les prix de l'eau, il est rarement précisé ce que les prix indiqués comprennent : le service de l'eau inclut différentes étapes qui chacune a un coût variable selon la région, les conditions de captage... De ce fait, pour avoir valeur absolue, il faudrait être sûr que TOUS les prix incluent service de l'eau (captage + traitement + distribution + facturation) ET assainissement (collecte et taitement des eaux usées)

  Autre information entendue lors de la Réunion plénière de la Dico du 21 décembre et répétée au siège de la Dico lors de la rencontre avec MM. Berhault, pdt, Daugan, vice-pdt en charge de l'eau et de l'assainissement et J-P Léger, directeur des services techniques le jeudi 14 janvier : le prix du m3 d'eau facturé aux résidents est fixé par la Dico elle-même.


document PDF


Source : l'express-l'Expansion


prix du m3 facturé, abonnement et assainissement inclus (total facturé divisé par le volume  facturé ou  estimé)
source : mes factures


Nous voulons comprendre pourquoi nous payons si cher une société qui dégage des bénéfices allant jusqu'à plus de 13%, supérieurs à la moyenne française (7%) alors qu'elle investit si peu :



(ces chiffres se retrouvent sur le site infogreffe.com)

Le document en PDF


et donc également ce qui justifie l'évolution du prix facturé au m3 au fil du temps.



source : mes factures







Et que pouvons-nous faire ? Beaucoup !

informer, signer la pétition en ligne (voit en haut de la page), discuter autour de vous, faire circuler et signer le document PDF ci-dessous qui interpelle les élus :



si vous avez déjà fait circuler la pétition et avez des pages remplies de signatures () qu'en faire ???
prenez une photo numérique (avec votre téléphone ou...) au format JPEG ou PNG ou...

envoyez-moi une copie de cette photo à pm22100@gmail.com en précisant qui vous êtes si je ne peux pas le deviner par votre adresse mail, où et à quelle période ces signatures ont été collectées, s'il vous plaît;

si vous en avez l'occasion, remettez ces listes à votre maire ou à un élu qui les lui présentera; sinon, vous nous les remettrez en mains propres à l'occasion.


si vous en avez la possibilité (imprimante), vous pouvez essayer de placer une affichette et un livret de listes à signer dans des lieux publics qui accepteront (je vais demander à la mairie et chez certains commerçants de Lanvallay)

une première synthèse réalisée auprès des présents hier (23/11) montre qu'il reste des communes de la DICO qui n'ont pas encore été sensibilisées.












Il reste peu de temps pour agir, mais c'est à nous de convaincre.







un argumentaire proposé par  Atelier Citoyen Eau du Val d'Orge. Je le propose en 2 modes de présentation, PDF, imprimable (texte noir sur fond blanc) et diaporama (texte bleu ciel sur fond bleu marine).

en PDF, version originale

En PDF, version 'localisée' (présentation de la Sedud, échéances des contrats en cours, chiffres) - 1,4 MO

en diaporama :

Keynote, version sans effets (pour lecture individuelle)

version KeyNote (Apple)

version PowerPoint (Windows)

version LibreOffice


Keynote, version avec effets activé par clics (pour lecture commentée)

version KeyNote (Apple)

version PowerPoint (Windows)

version LibreOffice


Keynote, version avec effets minutés (automatique, pour lecture en boucle sur poste fixe)

version KeyNote (Apple)

version PowerPoint (Windows)

version LibreOffice













Mort annoncée de la gestion communale de l’eau - par Marc Laimé, 17 juin 2016 - D’ici à 2020, la France s’apprête à vivre la disparition du modèle historique de gestion communale de l’eau hérité de la Révolution. Les politiques publiques se réorientent vers le "grand cycle" de l’eau et un nouveau modèle de marchés de concession à des entreprises privées. Un big bang dont les enjeux techniques, territoriaux, financiers, environnementaux, et, in fine, politiques sont colossaux.

PDF







https://www.youtube.com/watch?v=hijW2y13RZg&feature=youtu.be

Conférence gesticulée aussi drôle qu'édifiante




J'ai trouvé plein d'informations sur la gestion de l'eau, sa facturation, sur les sites de la SEDUD et de la CODI (DICO), y compris un lien vers des documents réglementaires :

http://www.dinancommunaute.fr/documents-en-telechargement-p326.php





  http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/eau-le-debat-de-la-gestion-publique-ou-privee

la page au format PDF


   http://www.prixdeleau.fr/


   http://www.onema.fr/




La gestion de l'eau - Privée ou publique ? - Par Alexandre Majirus, Par admin, Publié le 23/02/2012 - Plus qu'une simple question politique ou économique - Pour mener à bien la politique de l'eau, les collectivités locales ont le choix entre une gestion en régie publique et une gestion déléguée au privé confiée à Véolia ou GDF Suez. Tarifs jugés trop élevés ou motivations politiques ont conduit Paris et plus récemment la Communauté urbaine de Bordeaux et la Communauté d'Agglomération Evry Centre Essonne à se prononcer, à contre-courant,pour une remunicipalisation de la gestion par le service public. D'autres s'interrogent et tentent de renégocier des contrats plus avantageux avec les opérateurs privés qui, forts de leur expérience et de leur expertise, restent les acteurs majeurs de la gestion de l'eau en France

Un vent de remunicipalisation souffle-t-il sur la gestion de l'eau en France ?

PDF




Gestion de l’eau : quand le service public est plus efficace que le business privé - Bien commun, par Sophie Chapelle, 19 mars 2012, Photo : source - Les vertus d’une gestion publique de l’eau progressent en France. Face au cartel des multinationales de l’eau, des communes urbaines comme rurales préfèrent reprendre la main sur l’or bleu. Élus, militants associatifs, usagers, syndicalistes, réunis au Forum alternatif mondial de l’eau, témoignent de leurs expériences. L’enjeu : servir les usagers plutôt que de rémunérer des actionnaires, préférer une gestion démocratique plutôt que de favoriser le business de quelques-uns. Bref : se réapproprier ce bien commun.

PDF

 

Mon cheminement, ma "mise en perspective" (11-12 Novembre 2015)



Le documentaire Water Makes Money - Article rédige le : 26 février 2011 - Comment les multinationales transforment l’eau en argent?

PDF

Le film en 'straming' depuis VIMEO (1 h 13'; 386 MO)

Le film en téléchargement (386 MO)




home