index des jours
01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30    

 


 



13, (Septembre 2019)

 

 

dans une autre page : Linky, EDF, Enedis (ex-ErDF), Areva  & co

à la date du jour, 924 communes s'opposent au 'Linky'

 







30 Septembre 2019

     

- Édito > 30 septembre 2019 / Hervé Kempf (Reporterre)

La montée du fascisme

En affirmant qu’"une guerre d’extermination contre l’homme blanc hétérosexuel" se livrait, Eric Zemmour a rompu une digue, marquant la progression constante des idées fascistes dans le pays. Sans que l’oligarchie y répugne vraiment. Ce qui est en jeu dans la bataille politique d’aujourd’hui, c’est notre commune humanité.

Des mots terribles, prononcés samedi 28 septembre, ont à peine choqué. Un essayiste réputé, ayant table ouverte sur - au moins - deux grands médias du pays (Le Figaro et CNews) a pu dire que se livre "une guerre d’extermination contre l’homme blanc hétérosexuel" (à 10’20’’). Le choix du mot est terrible : "extermination". "Action de tuer entièrement, jusqu’au dernier", nous dit le dictionnaire. Ce que, précisément, le nazisme a voulu faire au peuple juif. Parfaitement conscient de ce que les mots veulent dire, M. Zemmour a évoqué le nazisme pour désigner "l’islamisme" qui menacerait notre société.

PDF

 

 

 




     

- Info > 25 septembre 2019 / Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)

 680 millions de personnes chassées par la montée des eaux, prévoit le Giec

Hausse du niveau des mers, fonte accélérée de la banquise, dégel du pergélisol : le rapport du Giec publié mercredi 25 sur les océans, la banquise et les glaciers revoit dans un sens pessimiste ses prévisions. Une piste de prévention urgente : protéger les écosystèmes.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ».

Mercredi 25 septembre, à 11 heures, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a dévoilé un rapport spécial sur les corrélations entre la crise climatique et les évolutions constatées dans les océans et la cryosphère. Pour établir cet état des connaissances scientifiques, plus de cent chercheurs ont étudié les conséquences du changement climatique sur les écosystèmes océaniques, côtiers, polaires et de montagne. Les scientifiques ont également analysé les répercussions de ces bouleversements pour les communautés humaines et les options qui s’offrent à elles pour s’adapter.

PDF

 

 

 




     

- Médias - par Rachel Knaebel, 30 septembre 2019 - Image de une : Les chantiers navals de Kiel. CC iebeslakritze via Flickr.

Le discret business du propriétaire de Valeurs actuelles, l’hebdo de référence de l’ultra-droite

Le magazine Valeurs actuelles suscite régulièrement la controverse par ses unes ultra-réactionnaires, louant la France chrétienne, Eric Zemmour ou les droites extrêmes européennes, stigmatisant en vrac les migrants, l’islam, le féminisme, les fonctionnaires ou l’écologie. Mais au fait, qui est son propriétaire et avec qui fait-il des affaires ?

Dans la série "les milliardaires qui possèdent la presse française", il y a les connus – les Arnault, Bolloré ou Niel – et les discrets comme Iskandar Safa. Franco-libanais, issu de la communauté chrétienne libanaise, il fait partie des 100 plus grosses fortunes de France, et détient l’hebdomadaire réactionnaire et d’ultra-droite Valeurs actuelles. Il a également tenté de racheter cet été le quotidien régional Nice-Matin, bataillant avec Xavier Niel pour finalement jeter l’éponge.

PDF

 

 

 


29 Septembre 2019

     

- International - Par Anaïs Degache-Masperi et Damien Chagnaud, 25 septembre 2019

Analyse exclusive du rapport du GIEC sur les océans et la cryosphère

Le rapport pointe les dégâts importants et irréversibles déjà occasionnés par le réchauffement climatique sur nos océans et les parties gelées de notre planète

❐ Ce mercredi 25 septembre 2019 paraît le nouveau rapport spécial du GIEC sur les océans et la cryosphère (le monde des glaces). Le rapport pointe les dégâts importants et irréversibles déjà occasionnés par le réchauffement climatique sur nos océans et les parties gelées de notre planète et certaines de ses projections sont particulièrement alarmistes. Cependant, les scientifiques rappellent également que des actions ambitieuses et immédiates existent pour modérer ces impacts. Le Vent se Lève vous propose un résumé des données clefs de ce rapport, ainsi qu’une mise en perspective critique par rapport aux autres travaux scientifiques et aux différents positionnements politiques.

Les actualités climatiques sont alarmantes. L’inaction climatique est totale alors que "la maison brûle". Une situation confirmée par le nouveau rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur les océans et la cryosphère. Ce rapport, point final de deux ans de travail, est le fruit de la collaboration de 104 scientifiques internationaux et vient conclure la 51ème session du GIEC qui s’est tenue à Monaco du 20 au 23 septembre. Il est le dernier d’une série de trois rapports spéciaux, annoncés en 2016 lors de la 43ème session du GIEC. Les deux premiers concernaient le réchauffement à +1,5°C (2018) et les terres émergées (août 2019). Ils permettent d’aborder de manière transversale des sujets spécifiques et faire un état de lieux de la littérature scientifique sur ces sujets.

PDF


 




28 Septembre 2019

     

- Société - suicides au travail - enseignants - Vendredi, 27 Septembre, 2019, Olivier Chartrain

Éducation. Le suicide de la directrice à Pantin accuse toute l’institution

La tristesse et la colère sont grandes dans la communauté éducative après le geste désespéré de Christine Renon. La directrice d’école maternelle, ne supportant plus son épuisement professionnel, a mis fin à ses jours.

Un hommage à Christine Renon, la directrice de l’école Méhul, a rassemblé des centaines de personnes, ce jeudi 26 septembre. Photo : Magali Bragard

Une rentrée "apaisée", "une des meilleures" qu’il ait jamais vécues, lui qui a le souci permanent du "bien-être" des personnels et des élèves…

Le week-end dernier, le gouffre qui sépare les discours de Jean-Michel Blanquer de la réalité sur le terrain s’est ouvert sous les pieds de Christine Renon, et l’a engloutie. À 58 ans, la directrice de l’école maternelle Méhul, à Pantin (Seine-Saint-Denis), a mis fin à ses jours. Son corps a été retrouvé lundi matin, avant l’arrivée des enfants, dans la grande nef de cette école à l’architecture remarquable. Avec un soin glaçant, elle a pris garde de préserver élèves et collègues du choc de la découverte. Toujours plus attentionnée aux autres qu’à elle-même, comme la décrivent nombre de ceux qui l’ont côtoyée au cours de ses quelque trente ans d’activité dans la ville.

PDF




 

 

     

- Actualités - 27/09/2019, publié par La Rédaction

La lettre ouverte de Joan Baez à Greta Thunberg

À travers une lettre postée sur les réseaux, la musicienne a tenu à exprimer son soutien envers l’activiste de presque 17 ans, Greta Thunberg

Greta Thunberg, Greta Thunberg, Greta Thunberg… Ce nom est sur toutes les lèvres et fait couler l’encre de la presse depuis désormais plusieurs mois : certains la prétendent "manipulée" par les puissants lobbys du monde, d’autres la soutiennent, saluant son audace (doit-on préciser qu’elle n’a que 16 ans ?) et son acharnement pour diffuser un seul et unique message : le monde va mal, le monde se détruit de lui-même. Il faut donc agir. En début de semaine, la jeune activiste était bien évidemment présente au sommet de l’ONU, non loin des présidents du monde. Outre des discussions, qui, espérons, mèneront à quelque chose (mais alors croisons forts les doigts), Greta Thunberg a tenu un discours à la fois poignant et déroutant, qui n’a pas manqué de faire du bruit. Entre moqueries et admiration, comme d’habitude, l’opinion tangue à son propos.

Joan Baez, pour sa part, a choisi son camp. La musicienne a posté un message dédié à l’activiste sur ses réseaux sociaux. En voici la traduction complète

PDF

 

 

 



     

- 27th September 2019, by George Monbiot, published in the Guardian 25th September 2019

Our Once and Future World

Let’s bring back Britain’s missing rainforests, and create national parks worthy of the name.

The forests still burn, but the world now looks away. In both the Amazon basin and the rainforests of Indonesia, the world-scorching inferno rages on, already forgotten by most of the media. Intricate living systems, species that took millions of years to evolve, are being incinerated in moments, then replaced with monocultures. Giant plumes of carbon tip us further into climate breakdown. And we’re not even talking about it.

But underneath the grief and frustration, I also feel disquiet. We rightly call on other nations to protect their stunning places.

PDF

 

 

 



27 Septembre 2019

     

- Septembre 2019

À propos de la mini-série TV Chernobyl

Les faits dévoilés par la série HBO Chernobyl décryptés par une ancienne liquidatrice

❐ La série sur Tchernobyl diffusée par HBO a suscité un immense intérêt dans de nombreux pays du monde et incité de nombreux spectateurs à découvrir les risques d’une catastrophe nucléaire majeure. Mais cette œuvre de fiction respecte-t-elle la réalité des événements et des personnages réels ? Comment faire la distinction entre le vrai et le faux ?

❐ Natalia Manzurova, est une ingénieure russe en radioprotection. Elle a travaillé en tant que liquidatrice dans la zone de Tchernobyl (1987-1991). Elle a payé cette mission de sa santé et souffre maintenant d’un syndrome chronique d’irradiation. Elle nous offre un témoignage exceptionnel en répondant à des questions que chacun peut se poser par rapport à la série.

❐ Le texte français qui suit a été écrit par Nadezda Kutepova avec l’aide de Jean-Yvon Landrac.

"Tchernobyl. Ma douleur éternelle"

PDF




 

     

- Info > 26 septembre 2019 / Émilie Massemin (Reporterre)

Débat sur les déchets nucléaires : les citoyens demandent l’étude d’alternatives à Cigéo

Le débat public sur la gestion des déchets radioactifs s’est achevé mercredi 25 septembre. Malgré des outils innovants, il a peu mobilisé le grand public. Il a cependant suscité des propositions et des idées intéressantes. Les décideurs vont-ils tenir compte des conclusions du débat ?

Après cinq mois de débat, 27 réunions et près de 2.500 questions, avis et commentaires, le débat public sur la gestion des matières et déchets radioactifs s’est achevé en catimini mercredi 25 septembre au ministère de la Transition écologique et solidaire. Point de ministre pour lancer la réunion, seulement quelques membres de Sortir du nucléaire venus chahuter le public essentiellement issu du milieu des spécialistes de l’atome. Le réseau associatif a officiellement boycotté le débat. « C’est le troisième depuis le lancement du projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo. Quelques remarques des opposants ont été notées mais le projet continue quand même », déplore Alain, en haussant le ton pour couvrir le roulement des tambours des opposants.

PDF


 

 

 

 




     

- Entretien > 26 septembre 2019 / Entretien avec Valérie Masson-Delmotte

 Valérie Masson-Delmotte : "Nous, les scientifiques, avons été trop prudents"

La médiatisation des connaissances scientifiques est difficile lorsqu’aux faits s’opposent les émotions et que les "marchands de doute" sur ruent sur les moindres approximations. Pour Valérie Masson-Delmotte, chercheuse et membre du GIEC, "le défi est de les partager dans le système éducatif et auprès des décideurs".

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

Valérie Masson-Delmotte est coprésidente du groupe de travail I du Giec – consacré à la physique du changement climatique – et directrice de recherches au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement de Saclay.

Reporterre — Depuis octobre 2018, trois rapports spéciaux du GIEC ont été publiés. Comment ont-ils été reçu ?

Valérie Masson-Delmotte — Au moment de la publication du rapport sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C, en octobre 2018, beaucoup ont été surpris par le caractère inéluctable du réchauffement, par l’urgence de la situation. Même certains scientifiques n’avaient pas conscience qu’il ne reste qu’une toute petite fenêtre si l’on veut contenir le réchauffement. Les précédents rapports du Giec parlaient de scénarios à l’horizon 2100, ce qui devient vite abstrait. Alors que là, nous avons analysé ce qui va se passer en 2030 ou 2050, à l’échelle d’une vie humaine. De quoi s’inscrire dans quelque chose de plus réel.

PDF

 

 

 

 

- Entretien > 3 juillet 2019 / Entretien avec Coralie Chevallier

 Climat : "La culpabilité peut être un moteur pour changer de comportement”

Selon la chercheuse Coralie Chevallier, des freins psychologiques empêchent bon nombre de citoyens d’agir, malgré l’urgence climatique. Des freins que l’on peut transformer en leviers d’action, précieux dans l’élaboration des politiques publiques.

> Coralie Chevallier est chercheuse en sciences cognitives et comportementales à l’Inserm et au Département des études cognitives de l’École normale supérieure.

Reporterre — Pourquoi les citoyens peinent-ils à agir, malgré la multiplication des alertes climatiques ?

Coralie Chevallier — Il y a plusieurs sources de non-action et d’obstacles cognitifs. Tout d’abord, l’ignorance des ordres de grandeur. Prenons un exemple. En Île-de-France, un tiers de la pollution aux particules fines est causée par le chauffage au bois — autant que l’automobile. Pourtant, par ignorance, les gens continuent à se chauffer au bois. Et même quand on leur explique les conséquences, ils ne croient pas qu’il soit source de pollution ! Je ne crois pas que communiquer des informations avec des statistiques – ou des degrés dans le cas du climat – soit la meilleure façon de faire. Il faut trouver des équivalents qui nous permettent de surmonter la difficulté à se représenter mathématiquement les ordres de grandeur. Comme expliquer qu’une après-midi de chauffage au bois dans un foyer ouvert est l’équivalent d’un aller-retour Paris-Marseille dans une voiture diesel.

PDF


 

 




26 Septembre 2019

     

- Campagnes - Climat - De l'air ! - Septembre 2019 - Crédits photographiques : © Paul Langrock / Greenpeace

L’industrie automobile : moteur du dérèglement climatique

Découvrir le rapport

Consultez le résumé du rapport

Droit dans le mur

Depuis plusieurs décennies, les constructeurs automobiles affirment comprendre la grave menace que représente le changement climatique. Est-ce vrai ?

PDF

 

 

 

 


 

 

 

     

- Ma vie au poste - Samuel Gontier, publié le 25/09/2019.

Haro sur Greta Thunberg, la démoniaque vestale hitléro-maoïste

“Irrationnelle”, “illettrée”, “louche”, “ridicule”, “sadique”, “fanatisée”, “totalitaire”… Lundi et mardi, après l’intervention de Greta Thunberg à l’ONU, les éditorialistes étaient plus chauds que le climat pour insulter la militante suédoise. Tout en regrettant qu’il soit impossible de la critiquer.

❐ "Je voulais qu’on écoute Greta Thunberg”, propose Pascal Praud lundi soir sur CNews. “Elle a pris à partie les chefs d’État dans un discours furieux. Ça peut mettre mal à l’aise."

"Je suis très mal à l’aise, confirme Ivan Rioufol. C’est une icône qui fait froid dans le dos."

Une figure d’épouvante, pour un éditorialiste du Figaro.

PDF

 

 

 

 

 

 

 

     

- Environnement Climat Politique fédérale - publié mercredi 25 septembre 2019, Bernard Wuthrich

L’essence et l’avion coûteront plus cher en Suisse

Le Conseil des Etats a ressuscité la révision de la loi sur le CO2. Il propose de créer un fonds pour le climat qui permettra de financer toute une palette de mesures grâce aux taxes qui seront prélevées

Taxe incitative de 30 à 120 francs sur les billets d’avion, prélèvement compensatoire de 10 à 12 centimes sur les carburants, relèvement de 120 à 210 francs la tonne du plafond de la taxe CO2 sur les combustibles, création d’un fonds pour le climat, réduction des valeurs d’émission de CO2 pour les bâtiments: le Conseil des Etats a adopté mercredi par 37 voix contre 1 et 3 abstentions la révision de la loi sur le CO2. Il a ainsi remis sur les rails la réforme que le Conseil national avait rejetée en décembre. Et il lui a donné de nouveaux accents.

PDF

 

 

 




     

- Enquête - 24 mars 2015 Par Michaël Hajdenberg et Pascale Pascariello

Les gendarmes du médicament faisaient affaire avec les laboratoires

La mise sur le marché de médicaments et leur remboursement sont soumis à des commissions supposées indépendantes. Or, plusieurs mois d'enquête ont permis à Mediapart de découvrir que, pendant des années, des membres éminents de ces commissions (dont un président) ont conseillé secrètement les laboratoires pharmaceutiques. L'affaire, au-delà des questions déontologiques et de conflits d'intérêts, interroge la probité du système sanitaire français.

Pendant plus de vingt ans, ils ont eu pouvoir de vie et de mort sur les médicaments en décidant de leur mise sur le marché et de leur remboursement. Aux postes de présidents, vice-présidents ou simples membres des principales commissions du système français, un petit groupe d’amis a parallèlement et secrètement conseillé les laboratoires sur la meilleure façon de présenter leurs dossiers. L'affaire, au-delà des évidentes questions déontologiques et de conflits d'intérêts qu'elle pose, interroge la probité du système sanitaire français tout entier.

Après une enquête de plusieurs mois, Mediapart a en effet découvert que Gilles Bouvenot (président de la commission de la transparence de 2003 à 2014), Bernard Avouac (président de la commission de la transparence de 1989 à 1998), Jean-Pierre Reynier (vice-président de la commission d’autorisation de mise sur le marché de 1994 à 2002 et membre du conseil d’administration de l’agence européenne du médicament), Christian Jacquot (membre de la commission d’autorisation de mise sur le marché de 1996 à 2012), Renée-Liliane Dreiser (ancienne experte auprès de la commission de la transparence) et quelques autres, avaient mené sans jamais les déclarer des activités rémunérées de consultants.

PDF

 


25 Septembre 2019

     

  &  - AFP, publié le vendredi 20 septembre 2019

Montée des mers: vers un exode massif et sans retour

Des îles du Pacifique au delta du Gange, des centaines de millions de personnes risquent d'être chassées de chez elles par la montée des océans. Une fuite sans espoir de retour pour des "réfugiés climatiques" qui devront trouver une terre d'accueil.

Même si le monde parvenait à limiter le réchauffement de la planète à +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, l'augmentation du niveau des mers pourrait submerger les foyers de 280 millions de personnes, selon un projet de rapport des experts du climat de l'ONU obtenu en août par l'AFP.

PDF

 

 

"Quand Greta montre la catastrophe, l'idiot regarde Greta"
Marc Dubuisson pour https://mazette.media/

 

 

     

- ATS - Publié mercredi 25 septembre 2019

Le niveau des mers monte plus vite que prévu, annonce le GIEC

Le GIEC prévoit que les changements climatiques entraîneront d’importantes modifications environnementales. D’ici à 2100, des régions habitées pourraient être submergées et les glaciers perdre jusqu’à 36% de leur masse

L’élévation du niveau des mers d’ici 2100 pourrait atteindre entre 43 et 84 centimètres et submerger des régions habitées par des centaines de millions de personnes. C’est ce qu’annonce un rapport du GIEC publié à Monaco, co-signé par plusieurs experts suisses.

Dans le monde entier, les changements climatiques entraîneront d’importantes modifications des glaciers, du pergélisol et des océans, ont indiqué mercredi à Berne devant la presse des responsables de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT), en parallèle à la publication du rapport à Monaco.

PDF

 

 

 




     

- Environnement - 30 avril 2017, S. Barret

Le coût écologique d’Internet est astronomique et personne ne le voit

Osons le dire, Internet engendre une pollution astronomique d’autant plus inquiétante qu’elle est invisible. L’utilisation d’internet nous est devenue indispensable, elle s’est totalement fondue dans notre mode de vie moderne. Nombre de gens y travaillent aujourd’hui et imaginent mal pouvoir vivre sans. Avouons-le, peu d’entre nous seraient capables de s’en passer au quotidien car même de simples démarches administratives ne se font plus qu’en ligne. D’où la problématique à laquelle nous sommes tous confrontés, comment faire en sorte que la toile qui s’étend de jour en jour puisse limiter son impact écologique ?

PDF

 




 

 

 




     

- Enquête > 25 septembre 2019 / Gaspard d’Allens (Reporterre)

La « consigne » des bouteilles en plastique, cadeau du gouvernement aux industriels

Dans son projet de loi anti-gaspillage, le gouvernement propose une consigne qui n’aurait pas pour but le réemploi des emballages mais simplement leur recyclage. Une demande des industriels qui permet de donner une image écolo à la bouteille en plastique jetable.

« La guerre à la pollution plastique est déclarée » , avait promis la secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson. Annoncé en grande pompe au début de l’été, le projet de loi anti-gaspillage devait incarner « un vrai tournant environnemental » et matérialiser les ambitions du gouvernement en matière d’économie circulaire.

Las, le texte semble plutôt révéler l’hypocrisie de la communication présidentielle, son décalage entre ses discours et ses actes. En débat aujourd’hui au Sénat, le projet de loi reçoit une levée de boucliers. Un large consensus traverse les bancs de l’hémicycle, des Républicains aux communistes, en passant par les écologistes, pour critiquer son « manque de vigueur » et son « imposture ».

Au cœur de la polémique, la consigne avive les passions. Sous couvert de remettre au goût du jour une mesure plébiscitée par les Français, le texte ouvre la voie à une privatisation de la collecte et du recyclage au profit de grands groupes industriels. Le président de la commission sénatoriale, Hervé Maurey (UDI-UC), dénonce rien de moins qu’une « régression écologique ».

PDF

 

 


24 Septembre 2019

     

- By George Monbiot, published in the Guardian, 19th September 2019, 20th September 2019

Embarrassment of Riches

For the sake of life on Earth, we should set an upper limit on the money any person can amass.

It is not quite true that behind every great fortune lies a great crime. Musicians and novelists, for example, can become extremely rich by giving other people pleasure. But it does appear to be universally true that in front of every great fortune lies a great crime. Immense wealth translates automatically into immense environmental impacts, regardless of the intentions of those who possess it. The very wealthy, almost as a matter of definition, are committing ecocide

PDF


 




     

- Tribune > 23 septembre 2019 / Victor Chaix

Perturber l’aviation, une "escalade dans la radicalité" théorisée par les activistes anglais

Heathrow Pause, collectif anglais proche d’Extinction Rebellion, veut perturber le trafic aérien en faisant voler des drones. Le fondateur souhaite "une escalade dans la radicalité des actions désobéissantes" pour lutter contre le chaos climatique. L’auteur de cette tribune a suivi l’une de leurs actions.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

Stanwell Village, samedi 14 septembre. Ce petit bourg au sud de l’aéroport de Heathrow, d’habitude calme et peu fréquenté, se retrouve vers midi envahi de camions de police et d’officiers en civil.

"Savez-vous ce qui se passe ?" me demande une habitante, surprise par cette affluence policière.

"C’est par rapport aux drones que font voler quelques activistes", lui dis-je. Elle se détend, manifestement au courant :

"Ah oui, les drones !"

PDF

 


 

 

 




     

- Reportage > 23 septembre 2019 / Émilie Massemin et Jean Segura (Reporterre)

Sous les lacrymogènes, la convergence entre mouvement climat et Gilets jaunes s’est opérée

Samedi 21 septembre, le rassemblement de convergence du matin entre Gilets jaunes et mouvement climat a été empêché par les forces de l’ordre. Mais la jonction s’est faite l’après-midi à la marche pour le climat, émaillée de tensions et d’une importante répression policière.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

Paris, reportage - Il s’est passé quelque chose samedi 21 septembre à Paris, même s’il est encore difficile d’en évaluer la portée. Appel de certaines organisations climat à converger avec les Gilets jaunes place de la Madeleine malgré l’interdiction de la Préfecture de police ; manifestants pour le climat, Gilets jaunes et black bloc marchant en un unique cortège, sous les grenades de gaz lacrymogène ; blocage d’un pont à l’issue de la marche… La journée a donné lieu à nombre de situations inédites, rendues douloureuses par les tensions et incompréhensions réciproques et la répression des forces de l’ordre.

PDF

 

 

 




     

- Tribune > 24 septembre 2019 / Une centaine d’organisations, d’associations, et de personnalités publiques

À Bure, les travaux accélèrent ? Battons-nous contre la poubelle nucléaire

Les auteurs de cette tribune, signée par une centaine de soutiens, appellent à un rassemblement le 28 septembre, à Nancy, contre Cigéo, le site d’enfouissement de déchets nucléaires. "Alors que les travaux vont s’accélérer, c’est maintenant ou jamais", arguent-ils.

Plus de cent cinquante organisations, associations, personnalités publiques.... ont signé cette tribune

Depuis 25 ans, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, au sein de l’installation Cigéo.

Celui-ci va bientôt entrer dans une nouvelle phase. Alors que les travaux vont s’accélérer, c’est maintenant ou jamais qu’il faut nous unir pour y faire barrage !

Le dépôt de la demande d’autorisation de création (DAC) devrait avoir lieu en 2020. L’instruction du projet devrait durer entre deux et trois ans. La construction du centre pourrait donc être autorisée rapidement par un simple décret du gouvernement. La bataille contre la poubelle nucléaire ne pourra pas se gagner uniquement en entravant son cheminement administratif mais en remportant le rapport de force.

PDF

 

 

 

 




     

- Tribunaux - par Alexandre Léchenet, Simon Gouin, 23 septembre 2019

Gilets jaunes face à la justice : 3000 condamnations prononcées, 1000 peines de prison ferme

Où en est le traitement judiciaire des gilets jaunes interpellés ? Début avril, Basta ! publiait un premier état des lieux donnant à voir l’ampleur de la répression judiciaire du mouvement. Depuis, si la dureté des peines paraît s’atténuer, les condamnations continuent à être prononcées. D’autant que la loi dite "anti-casseurs", considérée par les défenseurs des droits comme attentatoire aux libertés, a commencé à produire ses effets.

PDF

 

 

 

 

22 Septembre 2019

     

- Analyse - 24 septembre 2019 Par Dan Israel

Retraites: non, tous les seniors ne peuvent pas travailler plus longtemps

Alors que la CGT appelle à manifester ce mardi contre la réforme des retraites, un rappel : pour la moitié des Français de 60 ans, voir reculer l’âge où ils pourront prendre leur retraite ne signifie pas qu’ils devront rester plus longtemps à leur poste. Déjà rejetés en dehors du marché du travail, ils devront patienter encore au chômage, au RSA, en invalidité, ou ne compter que sur eux-mêmes quelques années de plus.

Pour la CGT, rejointe par Solidaires et la FSU, c’est le premier round sérieux contre la réforme des retraites. Ce mardi 24 septembre, des milliers de personnes feront grève ou défileront à l’appel des syndicats, contre la "régression sociale", pour défendre les retraites, mais aussi l’emploi et les salaires. Après la grève massive à la RATP dix jours plus tôt, puis le rendez-vous réussi des avocats et d’autres professions libérales, ainsi que le rassemblement de Force ouvrière samedi 21 septembre, fort de 6 000 à 15 000 militants, ce sera le quatrième moment de protestation contre la réforme en moins de deux semaines.

Face à cette contestation, les éléments de langage du gouvernement et d’Emmanuel Macron sont simples : au-delà du débat sur la pertinence ou non du système par points (et son lot de questions qui fâchent), il est très logique que les Français travaillent plus longtemps, puisqu’ils vivent plus vieux. "L’idée de travailler plus longtemps n’est plus taboue", a expliqué Édouard Philippe le 12 septembre dans son grand discours devant le Conseil économique, social et environnemental. Autrement dit, par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sur France Inter le 5 septembre : "À quels Français vous allez faire croire qu’avec l’allongement de la durée de la vie on va travailler moins longtemps ? C’est ridicule !"

PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

21 Septembre 2019

     

- Reportage > 20 septembre 2019, Source : Emilie Massemin pour Reporterre; photos : © Emilie Massemin/Reporterre

À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat

Mobilisation massive de la grève pour le climat dans le monde, avec notamment 300.000 personnes en Australie. Reporterre était à Paris pour suivre une manifestation engagée et très jeune.

 Paris, reportage

"Pollue, consomme, et ferme ta gueule ! Voilà le message qu’on donne aux jeunes !" "On est plus chauds, plus chauds, plus chauds que le climat !" "Et un, et deux, et trois degrés ! C’est un crime contre l’humanité !" Ils étaient près de 10.000 jeunes et moins jeunes à marcher dans les rues de Paris, vendredi 20 septembre à l’occasion de la grève mondiale pour le climat. Le cortège, organisé par Youth for Climate, Alternatiba, 350.org, Greenpeace et une vingtaine d’autres organisations, s’est élancé peu après 13 h de la place de la Nation, destination le parc de Bercy.

Carmen, 14 ans, Amane, 16 ans, Jeanne, 13 ans, et Cosmo, 15 ans, observent en habitués la place de la Nation se remplir doucement depuis le kiosque à musique : ils en sont déjà à leur troisième marche, après celles du 16 mars et du 25 mai. Inès, 13 ans, les accompagne pour la première fois. "Il y avait plein d’autres gens motivés, mais les profs nous ont mis une interro, regrette Amane. Ils ont menacé les grévistes de leur mettre zéro, ce qui sera inscrit dans le dossier pour les études supérieures. Mais moi je m’en moque : mon avenir, c’est le climat." Cosmo, lui, a eu moins de soucis : "On a présenté une lettre à notre principale adjointe, signée de scientifiques et d’un défenseur des droits humains. Elle a dit OK pour la grève." "Il faudrait que le changement climatique soit plus présent dans les programmes scolaires, pour sensibiliser tout le monde, les élèves et les professeurs", estime Amane.

PDF

 

 

 




     

- 19 sept. 2019, Par Arthur Devriendt - Blog : Le Spectateur du Nord

"Fridays for Future" : radiographie d’un mouvement social en devenir?

Ce vendredi, une nouvelle "grève mondiale pour le climat" est censée marquer le départ d’une semaine de mobilisation et d’actions. Un moment décisif pour la suite du mouvement initié par Greta Thunberg. Dans le cadre d’un projet européen, des chercheurs allemands soulignent une hétérogénéité plus importante qu’attendue.

"De Paris à Kampala, la jeunesse se mobilise pour le climat" C’est sous ce titre que le journal Le Monde couvrait, le 15 mars dernier, les manifestations organisées dans le cadre de la première "grève mondiale" en faveur de l’environnement. Avec plus d’un million et demi de manifestants selon les organisateurs, cette journée témoignait de la croissance rapide d’un mouvement lancé par la suédoise Greta Thunberg en août 2018, à seulement 15 ans.

PDF



 

 



20 Septembre 2019

     

- Info > 20 septembre 2019 / Lorène Lavocat (Reporterre)

La fonte accélérée des glaces fait monter les océans plus vite que prévu

Du 20 au 23 septembre, les représentants des États de la planète se réunissent à Monaco. Leur objectif : adopter un "résumé des décideurs" extrait du prochain rapport du Giec sur les océans et les glaciers. Car sous l’effet du dérèglement climatique, nos océans pourraient bientôt submerger littoraux, îles et cités côtières.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

C’est la petite vague qui monte, qui monte… En cas d’un réchauffement mondial, très probable, de 3 °C ou 4 °C, le niveau des mers devrait augmenter d’un mètre environ d’ici à la fin du siècle. Voilà un des résultats alarmants du prochain rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) "sur les océans et la cryosphère" [la cryosphère désignant les portions de la surface terrestre où l’eau est solide], à paraître le 25 septembre prochain. Dès ce vendredi et jusqu’au 23 septembre, plusieurs experts de ce groupe intergouvernemental se réunissent à Monaco en compagnie des représentants des États, afin d’adopter un "résumé des décideurs". Cette substantifique moelle doit reprendre, dans une trentaine de pages, les principales conclusions de l’épais rapport corédigé par des dizaines de scientifiques à travers le monde.

PDF

 





     

- Info > 20 septembre 2019 / Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)

Les simulations françaises décrivent un avenir catastrophique

En début de semaine, des scientifiques français ont dévoilé leurs prévisions d’évolution du climat d’ici à 2100. Le scénario le plus optimiste, qui suppose une action mondiale concertée immédiate de très grande ampleur, permettrait tout juste de maintenir les températures en dessous de 2 °C de réchauffement à la fin du siècle. Le pire envisage 7 °C de réchauffement.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ».

Depuis la fin du XIXe siècle, les gaz à effet de serre émis par les activités humaines ont provoqué un réchauffement climatique mondial de près de 1,2 °C. Ce chiffre cache des périls d’une grande ampleur : de graves sécheresses, des cyclones dévastateurs, la montée du niveau des mers. Les emballements du système Terre, déjà innombrables, n’en sont pourtant qu’à leurs prémices. D’après un travail de simulation réalisé en France, quelle que soit l’évolution des émissions de gaz à effet de serre, la hausse des températures mondiales devrait atteindre les 2 °C d’ici 2040, en raison de l’inertie du système. Après 2040, l’ampleur des dégâts dépendra des politiques mises en œuvre dès maintenant. Selon les modèles climatiques français, si l’humanité fait l’autruche, la température terrestre pourrait atteindre + 7 °C en 2100.

PDF

 

 

 

 

 

     

- Nos communiqués de presse - Communiqué du 19 septembre 2019

Soudures suspectes sur des générateurs de vapeur : défauts et malfaçons deviennent la règle dans l’industrie nucléaire

Ce 18 septembre 2019, EDF a publié la liste des réacteurs affectés par un défaut de soudure sur leurs générateurs de vapeur, en l’accompagnant d’une communication lénifiante. Ces quelques informations appellent des interrogations lourdes. Dans tous les cas, cette affaire illustre l’incompétence grave de l’industrie nucléaire, où la découverte tardive de malfaçons revêt désormais un caractère systémique.

PDF

 

 





19 Septembre 2019

     

- 17th September 2019, by George Monbiot, published in the Guardian 11th Sepetmber 2019

Our Brezhnev Moment

Neoliberalism has stalled, so the fanatics in government are using Brexit to revive it.

At first sight it’s incomprehensible. Why risk everything for a no-deal Brexit? Breaking up their own party, losing their parliamentary majority, dismantling the United Kingdom, trashing the economy, triggering shortages of food and medicine: how could any objective, for the Conservative and Unionist Party, be worth these costs? What good does it do them?

PDF

 

 

 




     

- Climat - par Olivier Petitjean, 19 septembre 2019 - Infographie : Guillaume Seyral - Photo : raffinerie Total à Feyzin (Rhône) – Sebleouf / Wikipedia (CC BY-SA 4.0 - image modifiée)

Gaz à effet de serre : le bilan peu reluisant des sociétés du CAC 40 depuis l’Accord de Paris

Qu’ont accompli les grandes entreprises françaises depuis la signature de l’Accord de Paris sur le climat ? Pas grand-chose. Rares sont les grands groupes, malgré leurs beaux discours, qui ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre. Pire, certains ont considérablement aggravé leur niveau de pollution. C’est ce que montre l’analyse effectuée par l’Observatoire des multinationales dans la deuxième édition du "Véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises", qui sera publié la semaine prochaine. Passage en revue.

PDF

 

 

 

 

 

     

- Édito > 18 septembre 2019 / Hervé Kempf (Reporterre)

Climat : de la prise de conscience à la conscience politique

Depuis un an, le mouvement climatique a pris une ampleur jamais vue auparavant. Et les huit jours à venir vont marquer une nouvelle étape. Avec l’énergie de l’action vient aussi la conscience politique : la crise climatique a ses responsables, et ne se résoudra pas sans conflit.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

Un tournant a été pris depuis un an et septembre 2018 en matière de mobilisation contre le réchauffement climatique, au moins en France et dans une large partie de l’Europe. Pour la première fois à cette échelle, à partir de septembre 2018, des marches pour le climat ont réuni des dizaines de milliers de personnes, des jeunes lycéens et collégiens ont commencé des "grèves pour le climat" dans la foulée de la jeune suédoise Greta Thunberg, alors que le Giec (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) publiait un nouveau rapport des plus alarmants. Deux millions de personnes signaient en France "l’affaire du siècle", lançant un recours contre l’État pour "inaction climatique", tandis que les actes de désobéissance civile se multipliaient, telle la série des décrochages de portraits de M. Macron.

PDF

 

 

     

- Info > 19 septembre 2019 / Émilie Massemin (Reporterre)

Climat : la France ne tient pas ses objectifs

Les émissions de gaz à effet de serre ont légèrement baissé en France en 2018, du fait de la douceur de l’hiver. Mais le gouvernement est très en retard sur tous ses objectifs, constate l’Observatoire climat-énergie.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ».

Une bonne nouvelle qui en cache beaucoup de mauvaises : c’est ce qu’a présenté l’Observatoire climat-énergie, mercredi 18 septembre à l’Assemblée nationale, en présence des députés Matthieu Orphelin (non inscrit) et Erwan Balanant (Modem). Si les émissions de gaz à effet de serre de la France ont diminué de 4,2 % en 2018 par rapport à 2017, la France est très en retard sur tous ses objectifs de réduction. Logement, transports, énergie… « L’année dernière, on avait un indicateur vert. Cette année, tous les voyants sont au rouge », constate Anne Bringault, responsable de la transition énergétique au Réseau Action Climat (RAC).

PDF

 

 

 

 

     

- Entretien > 18 septembre 2019 / Entretien avec Naomi Klein

Naomi Klein : "Nous entrons dans l’ère de la barbarie climatique"

L’auteure de "La stratégie du choc" a publié un nouveau livre (en anglais). Une de ses idées phares est le lien entre crise climatique et montée des nationalismes et du "suprémacisme" blanc. Dans cet entretien, elle s’explique et commente aussi le renouveau du militantisme écologique.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle "Huit jours pour le climat".

❐ Cet entretien est paru à l’origine dans The Guardian. Il est republié ici dans le cadre du partenariat de The Nation avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de plus de 250 médias pour renforcer la couverture du changement climatique.

Naomi Klein est une journaliste canadienne et militante altermondialiste, connue pour ses livres No Logo (2001) et La Stratégie du choc (2008), aux éditions Actes Sud. Elle vient de publier, en anglais, On Fire : The (Burning) Case for a Green New Deal (Simon & Schuster, 2019).

PDF

> l'article du Guardian est reproduit le 14

 

 

     

- Info > 19 septembre 2019 / Justine Guitton-Boussion (Reporterre)

En France, une sécheresse qui n’en finit pas

La sécheresse concerne toujours une grande partie de la France. Les sols superficiels et les nappes souterraines manquent cruellement d’eau à cause du déficit pluviométrique et des fortes températures estivales. La situation devient problématique pour les agriculteurs, obligés de s’adapter.

Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ».

L’été touche à sa fin, les vacances sont terminées, mais la sécheresse, elle, n’a pas disparu. « On avait toujours espoir qu’il y aurait des orages en août et de la pluie en septembre, mais il n’y aura rien je pense », dit à Reporterre et dans un soupir Émilie Pons, éleveuse d’ovins à Eymoutiers et vice-présidente de la chambre d’agriculture de la Haute-Vienne.

PDF

 

 

 



     

- Réchauffement - par Rachel Knaebel, 19 septembre 2019

Voitures nulle part, arbres fruitiers partout : quand des villes se déclarent vraiment en état d’urgence climatique

Partout en Europe, des grandes villes comme de petites communes se sont déclarées en "état d’urgence climatique". Paris l’a fait en juillet, Mulhouse et Montpellier en juin. Ces décisions sont-elles purement symboliques ? Ou ces municipalités s’engagent-elles réellement contre le réchauffement ? En Allemagne, c’est Constance, ville touristique et riche, qui a voté la première la résolution à la demande des jeunes de "Fridays for future", mobilisés depuis des mois. Pour eux, l’urgence climatique n’est pas qu’un vain mot. Reportage.

PDF

 

 

 



 

18 Septembre 2019

     

- A La Une Environnement - publié le 17/09/2019, par SudOuest.fr avec AFP.

Le réchauffement climatique sera plus fort que prévu, quels que soient les efforts fournis

De nouveaux modèles envisagent un réchauffement climatique encore plus important que celui envisagé dans le dernier rapport du Giec en 2014.

Comme de nombreux autres chercheurs étrangers, une centaine de chercheurs français estime que le réchauffement climatique sera encore plus important qu’annoncé. - MIGUEL MEDINA AFP

Le réchauffement climatique s’annonce plus prononcé que prévu, quels que soient les efforts faits pour le contrer, ont averti mardi des scientifiques français qui présentent de nouvelles simulations climatiques qui serviront de base au GIEC.

Une centaine de chercheurs et d’ingénieurs, notamment du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et de Météo-France, ont participé à ces travaux.

"Dans le pire des scénarios considérés, la hausse de température moyenne globale atteint 6,5 à 7°C en 2100", selon une présentation.

PDF

 

 

 

 

     

- Santé Environnement - Pollution - Marie Maurisse, publié mardi 17 septembre 2019

Du charbon dans le placenta

Une étude, publiée mardi dans Nature Communications, démontre la présence de particules de suie dans le placenta de femmes vivant notamment près de grands axes routiers. Une découverte majeure, qui ne dit pas encore quelles conséquences cela pourrait avoir sur les fœtus

Plusieurs études ont démontré que la pollution de l’air avait un impact sur la santé du bébé. - © GAETAN BALLY/Keystone

Respirer un air pollué n’est pas seulement mauvais pour les poumons. Cela pourrait aussi avoir une influence sur la santé du fœtus in utero. C’est en tout cas ce que suggère une étude belge parue mardi 17 septembre dans la revue Nature Communications, et pour laquelle les chercheurs ont mis en évidence la présence de particules de suie dans le placenta de 28 femmes, dans des proportions plus ou moins grandes selon leur exposition à la pollution de l’air.

PDF

 

 

(E. Macron en visite à Rome)





17 Septembre 2019

     

- Mouvement social - par Nolwenn Weiler, 17 septembre 2019 - Photo : Yohann Legrand (CC BY-SA 2.0)

"Fatigués d’être méprisés" au détriment de la sécurité, les sous-traitants du nucléaire se mobilisent

Ils sont décontamineurs ou "jumpers" : en un "saut" au cœur des installations nucléaires, ils peuvent absorber de fortes doses de radioactivité. Indispensables au bon fonctionnement des centrales, ces milliers de sous-traitants de l’atome se sentent méprisés, mis en danger et s’interrogent sur les conséquences des logiques de rendement à outrance sur la sûreté nucléaire. Ils se mobilisent ce 18 septembre pour revendiquer la reconnaissance et un statut. Témoignages.

PDF

 

 

 

 






     

- Ca bouge ! Projet - par Collectif, 17 septembre 2019

Un journal, une asso et une MJC créent une "maison commune", lieu de fête, de partage et d’émancipation

Le journal L’âge de faire, avec une Maison des jeunes et de la culture (MJC) et une association environnementale, lance un projet de lieu collectif géré en coopérative, à Saint-Auban dans les Alpes-de-Haute-Provence. Pour y arriver, les trois organisations sont en recherche de financements, avec une campagne de crowdfunding.

PDF

 

 

 






     

- Environnement - POINT DE VUE. - Michel URVOY, journaliste, publié le 17/09/2019

Pour un civisme environnemental

On peut tout exiger du politique. À condition de ne pas l'obliger à consacrer l'essentiel des moyens publics à payer le coût collectif de nos errements individuels. 67 millions de Français, cent fois plus de Terriens : s'ils en ont les moyens, s'ils le veulent, s'ils mettent leurs actes en conformité avec leurs revendications, ils peuvent changer la face du monde.

PDF

 

 

 

 

16 Septembre 2019

     

- 15 sept. 2019, par Olivier Tonneau - Blog : Lettres d'un engagé à ses amis qu'il dérange

Mélenchon en prison

Le 19 septembre au soir, Jean-Luc Mélenchon sera peut-être en prison. Le 20 septembre, des centaines de milliers de personnes ne défileront pas pour exiger, au nom de la démocratie, sa libération.

Quand le premier opposant de gauche à la politique du gouvernement sera sous les verrous dans l’indifférence générale, aucun journaliste ne se demandera s’il n’a pas quelque responsabilité dans cette indifférence. Aucun de ceux qui ont passé des années à le traiter de dictateur, de violent, de stalinien, de fou, ne se demandera s’il aurait mieux valu faire preuve d’un peu de mesure.

PDF


 





15 Septembre 2019

     

- LIBERTÉS PUBLIQUES - 14 septembre 2019 par Jérôme Hourdeaux

Internet: face à "l’utopie déchue", "débrancher les machines"

Dans L’Utopie déchue. Une contre-histoire d’Internet, le sociologue et hacktiviste Félix Tréguer tire les conséquences de l’échec des mouvements nés des contre-cultures numériques et propose de renouveler la technocritique. "Ce qu’il nous faut d’abord et avant tout, c’est débrancher la machine”, affirme-t-il.

L’Utopie déchue. Une contre-histoire d’Internet (XVe-XXIe siècle) débute par le constat d’un double échec. Le premier est celui des promesses émancipatrices portées par les pionniers d’Internet. L’informatique et les réseaux devaient permettre l’émergence d’une société plus libre et plus démocratique. Or c’est exactement l’inverse qui s’est produit.

Internet, après s’être introduit dans nos vies, est devenu un outil de surveillance et de contrôle entre les mains des États et des entreprises. "Au point où il est raisonnable de penser qu’il aurait été préférable que jamais l’ordinateur ne fût inventé."

PDF




 

     

- ESSAIS - 11 septembre 2019 Par Joseph Confavreux, Fabien Escalona et Romaric Godin

“Capital et idéologie” de Thomas Piketty: la propriété, c’est le mal

Du haut des 1 200 pages de son dernier ouvrage, Piketty fracasse le débat public et politique, en explorant des voies pour "dépasser le capitalisme". Mais comment mettre en œuvre ces propositions radicales visant à redéfinir la notion même de propriété ? Et suffiraient-elles à détruire les piliers de l’hyper-capitalisme contemporain ?

"Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que celle du capitalisme." C’est à rien de moins que faire mentir la fameuse sentence du philosophe américain Fredric Jameson que s’attelle Thomas Piketty dans son dernier ouvrage, qui entend fournir des outils pour "dépasser le capitalisme" en sortant d’une glaciation idéologique catalysée par les échecs du soviétisme réel.

Après Le capital au XXIe siècle, bulldozer éditorial vendu à 2,5 millions d’exemplaires dans le monde, qui documentait l’explosion des inégalités patrimoniales mondiales, l’économiste passe aux travaux pratiques et politiques. Dans Capital et Idéologie (Le Seuil), il radicalise sa pensée et cherche les moyens de remettre concrètement en cause un régime inégalitaire contemporain dont les effets destructeurs sur la planète et les humains ne sont plus à établir.

PDF

 


 

 


14 Septembre 2019

     

- Damian Carrington Environment editor, Tuesday 10 September 2019

World 'gravely' unprepared for effects of climate crisis – report

Trillions of dollars needed to avoid ‘climate apartheid’ but this is less than cost of inaction

The world’s readiness for the inevitable effects of the climate crisis is “gravely insufficient”, according to a report from global leaders.

This lack of preparedness will result in poverty, water shortages and levels of migration soaring, with an “irrefutable toll on human life”, the report warns.

PDF

 

 

 

 

 

 

     

- Interview - Saturday 14 September 2019, Natalie Hanman

Naomi Klein: 'We are seeing the beginnings of the era of climate barbarism'

The No Logo author talks about solutions to the climate crisis, Greta Thunberg, birth strikes and how she finds hope

❐ Read an extract from her new book, On Fire: The Burning Case for a Green New Deal here

Naomi Klein: ‘We are going to have to contract on the endless, disposable consumption.’ Photograph: Adrienne Grunwald/The Guardian

Why are you publishing this book now?

▶︎I still feel that the way that we talk about climate change is too compartmentalised, too siloed from the other crises we face. A really strong theme running through the book is the links between it and the crisis of rising white supremacy, the various forms of nationalism and the fact that so many people are being forced from their homelands, and the war that is waged on our attention spans. These are intersecting and interconnecting crises and so the solutions have to be as well.

PDF

 

 

 

     

- Casse sociale - par Rachel Knaebel, 3 septembre 2019

Baisse des pensions, creusement des inégalités : ce qu’annonce le projet de réforme des retraites

Les grandes lignes du projet de réforme de retraites de Macron ont été dévoilées en plein mois de juillet. Le passage au système à points, l’abandon du calcul sur les 25 meilleures années, et la possibilité d’un taux plein à seulement 64 ans auront une conséquence évidente : la réduction des pensions et le creusement des inégalités entre retraités, cadres et ouvriers, hommes et femmes. Tout en ouvrant un peu plus les retraites aux marchés financiers, via le système de la capitalisation.

Les négociations reprennent, en ce mois de septembre, au sujet de la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. Le haut commissaire désigné pour la mener, Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de Jacques Chirac qui pourrait bientôt rejoindre le gouvernement, a présenté ses propositions fin juillet. Il vante une réforme qui irait, selon lui, vers un système plus "équitable", pour une retraite "universelle".

L’"universalité", dans ses propos, renvoie à l’unification programmée des 42 systèmes de retraites qui existent aujourd’hui. Pour l’équité, il faut chercher. Car les transformations annoncées par le rapport Delevoye dessinent en réalité une baisse des pensions, en particulier pour les carrières précaires et heurtées, femmes en tête.

PDF

 







13 Septembre 2019

     

- 12 septembre 2019, Régis de Castelnau

Mise en examen de Richard Ferrand : une simple diversion ?

Or donc, Richard Ferrand a été mis en examen pour "prise illégale d’intérêts". Immédiatement, dans la sphère politique et médiatique chacun y est allé de son petit commentaire. Les uns, oubliant les leçons qu’ils nous avaient données concernant la nécessaire restauration de la morale publique, assurent le président de l’Assemblée nationale de leur confiance et de celle d’Emmanuel Macron. Pendant que dans l’autre camp on en profite avec gourmandise, incapable de mesurer que les ennuis judiciaires, c’est chacun son tour. De toute façon, le déferlement de commentaires, nourris en général d’ignorance et de mauvaise foi, n’aura aucune autre conséquence que de contribuer à la disqualification de la Justice française.

On s’autorisera cependant ce quelques observations relatives à ce nouvel épisode qui ressemble quand même à une petite opération de diversion concomitante aux débats qui entourent la très prochaine convocation de Jean-Luc Mélenchon devant le tribunal correctionnel pour les faits survenus lors du raid judiciaire dont La France Insoumise avait été victime le 16 octobre dernier.

PDF



 

 

 

     

- Entretien > 12 septembre 2019 / Entretien avec Virginie Maris

"On a tellement endommagé le monde qu’on a la responsabilité de le réparer"

Pour la philosophe de l’environnement Virginie Maris, les humains ont la responsabilité de lutter contre la disparition des espèces menacées, y compris, en dernier recours, via des programmes d’élevage et de réintroduction. À condition de ne pas jouer les apprentis sorciers.
Reporterre a consacré une série d’articles à la conservation ex situ des animaux. Lisez le premier volet : Comment les zoos protègent les animaux menacés ; le deuxième : Élevées en captivité puis relâchées, quand les espèces menacées retrouvent la nature ; et le troisième, ci-dessous.

Virginie Maris est chercheuse en philosophie de l’environnement de l’unité biodiversité et conservation du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (Cefe), à Montpellier. Elle a écrit La Part sauvage du monde. Penser la nature dans l’Anthropocène (Éd. Seuil, 2018).

PDF

 

 

 

 

     

- Reportage > 12 septembre 2019 / Marie Barbier et Tommy Dessine (Reporterre)

Au procès des décrocheurs de Macron, la désobéissance civile en débat

Huit activistes et un journaliste comparaissaient mercredi 11 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour "vol en réunion" après avoir décroché des portraits présidentiels pour protester contre la politique gouvernementale.

• Palais de justice de Paris, reportage

Peut-on enfreindre la loi pour défendre une cause qui nous paraît juste ? La question était mercredi 11 septembre après-midi au cœur des débats de la 33e chambre du tribunal correctionnel de Paris, devant laquelle huit militants écologistes et un journaliste comparaissaient pour avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron dans des mairies parisiennes. Les faits remontent au 21 et 28 février dernier. Le mouvement Action non violente-COP21 avait alors lancé une campagne de décrochage des portraits présidentiels. Depuis, 132 portraits présidentiels ont ainsi été décrochés pour protester contre l’"absence de politique écologiste" du gouvernement. Une action symbolique qui n’est pas du goût des autorités : 74 perquisitions, 945 heures cumulées de garde à vue pour 95 personnes et 17 procès pour 57 personnes poursuivies pour "vol en réunion". Un délit pour lequel la peine maximale encourue est de cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Sous le feu des questions de la présidente du tribunal, Anne Wyon, et du procureur, les militants défendent leur mode d’action. "Était-il nécessaire de commettre une infraction pour défendre votre cause ?" demande la magistrate à Pauline Boyer. "Je pense que oui, répond la coordinatrice d’Alternatiba. Le dérèglement climatique s’accélère et va être irréversible. Chaque minute compte. Symboliquement, décrocher le portrait d’Emmanuel Macron, c’était laisser un mur aussi vide que sa politique." Le procureur : "Votre combat est louable madame, mais ne pensez-vous pas que les moyens pour y parvenir sont erronés ?" "De nombreux droits ont été arrachés grâce à des luttes non violentes, répond la militante écologiste. Elles permettent de faire évoluer la société."

PDF

 

 

 

     

- Info > 11 septembre 2019 / Émilie Massemin (Reporterre)

Le surcoût caché des déchets nucléaires : 18 milliards d’euros

Le volume de déchets radioactifs en France est largement sous-évalué, s’alarme Greenpeace. Dans un rapport publié ce jour, l’ONG pointe un surcoût de 18 milliards d’euros à prévoir pour la filière et le manque de solutions de gestion et de stockage pour ces rebuts supplémentaires.

Le volume de déchets radioactifs en France est largement sous-estimé et leur coût de gestion pourrait exploser dans les années à venir, selon Greenpeace. Dans un rapport publié ce mercredi 11 septembre et intitulé À quel prix ? Les coûts cachés des déchets nucléaires, l’ONG évalue à 360.000 tonnes le volume de rebuts qui, fin 2017, échappaient aux plans de gestion des déchets nucléaires. Leur traitement entraînerait un surcoût de 18 milliards d’euros dont 15 milliards devraient être supportés par EDF, déjà en grande difficulté financière. Ces chiffres astronomiques devraient enflammer le débat sur les coûts des déchets radioactifs prévu ce mercredi soir 11 septembre à Paris dans le cadre du débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), lors duquel Greenpeace présentera ses travaux.

PDF

 



 



12 Septembre 2019

     

- INÉGALITÉS - Analyse - 11 septembre 2019, par Martine Orange 

La primauté de l’actionnaire, rouage essentiel des inégalités

À quoi sert l’entreprise ? Depuis Milton Friedman, cette question n’avait qu’une seule réponse : à faire du profit pour satisfaire l’actionnaire. Ce choix a privilégié à tout prix le capital au détriment du travail, de la société, de l’environnement, démontrent des économistes.

Pour Wall Street, cela ressemble presque à une révolution copernicienne. Au cœur de l’été, le Business Roundtable, qui regroupe plus de 200 dirigeants des plus grands groupes américains, a publié ses nouveaux principes sur les finalités de l’entreprise. Depuis des décennies, la question ne se posait même plus : l’entreprise avait pour seul but de créer de la valeur pour l’actionnaire (shareholder value). Point. Et là, surprise : tout en reconnaissant toujours l’importance de l’actionnaire, donc du capital, les dirigeants du Business Roundtable, emmenés par Jamie Dimon, le P.-D.G. de JP Morgan Chase, affirment que l’entreprise doit aussi prendre en compte les autres parties prenantes de l’entreprise – les salariés, les sous-traitants, les clients, etc. –, qu’elle a aussi une responsabilité sociale, sociétale et environnementale.

PDF

 

 

 

 




 

     

- Environnement - vendredi 9 août 2019, de Stephen Leahy

Le GIEC prédit une crise alimentaire mondiale si rien n'est fait

Les plants de soja sont entourés par les eaux suite aux inondations survenues près de Wyanet, dans l'Illinois, le mardi 1er juillet 2014. Les conditions climatiques de plus en plus instables menacent les cultures des greniers à blé comme le Midwest des États-Unis, affirme un nouveau rapport de l’ONU. photographie de Daniel Acker/Bloomberg/Getty

Les effets du changement climatique sur les sols auront pour effet une hausse des prix de l'alimentation et le développement d'une insécurité alimentaire à grande échelle, peut-on lire dans le dernier rapport du GIEC. Cependant, des solutions existent.

Déjà aujourd'hui, les impacts du changement climatique sur les terres sont tels qu'ils sont sur le point de provoquer la montée en flèche des prix de l'alimentation, ce qui pourrait engendrer une situation d'insécurité alimentaire, comme l'indique le nouveau rapport émis par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)

PDF

 

 

 

 

     

- Monde - Richard Werly, publié jeudi 12 septembre 2019

Ce tonitruant coq Maurice qui divise la France

Depuis la décision de la justice française de le laisser chanter chaque matin sur l’île d’Oléron, le plus fameux coq de France est devenu le symbole du droit des ruraux à préserver leur mode de vie face aux nouveaux arrivants dans les villages. Avec force caricatures

Ils ne veulent plus parler aux journalistes, même étrangers.

A Saint-Léonard-de-Noblat, commune rurale de la Haute-Vienne située à vingt kilomètres de Limoges, le couple d’agriculteurs retraités à l’origine de l’affaire du coq Maurice digère en silence sa défaite judiciaire.

"On les a fait passer pour des rurbains alors que nous sommes en plein coeur du Limousin, dans cette France profonde qui rime avec campagne et paysans" s’énerve un adjoint au maire, contacté au téléphone sur les conseils d’une journaliste du Populaire du Centre.

PDF

 

 

 

 

 


11 Septembre 2019

     

- Editorial > Info > 11 septembre 2019 / Marie Astier (Reporterre)

Pesticides : comprendre le débat en cinq points

Pourquoi le gouvernement a-t-il proposé des distances de cinq et dix mètres entre épandages de pesticides et habitations ? Quel est le rapport entre la consultation sur les pesticides lancée par le gouvernement et les maires qui prennent des arrêtés anti-pesticides ? Voici les réponses pour comprendre le débat en cours.

L’actualité s’est emballée autour de la question des pesticides, les bourrasques de déclarations en tous sens, tels les épandages au printemps. Avez-vous du mal à suivre ? Reporterre vous fait le résumé pour que vous puissiez prendre le tracteur en marche.

PDF

  Si, comme moi, vous souhaitez être vraiment à "saine" (à supposer que cela soit encore possible) distance des pesticides -- que vous résidiez en milieu urbain ou rural -- vous avez encore 2 semaines et demies pour inonder la "consultation" ministérielle.

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.go…

Cette 'consultation' repose sur une étude de l'ANSES (agence qui devrait être neutre mais est noyautée par les lobbies) que l'agence elle-même reconnaît n'avoir aucun fondement scientifique avéré :

https://pouvoircitoyen.typeform.com/to/yDssqs

 

 

 

 

 

     

- Reportage - Vidéo 50’00 - Une enquête de Jérémie Younes et Kévin Accart, le 22 juillet 2019 - Extrait

Alsthom, Macron, histoire d’une trahison

❐ La justice avance dans l’affaire de l’étrange vente d’Alstom énergie : l’actuel PDG de General Electric en France, Hugh Bailey, est visé par une enquête pour prise illégale d’interêt par le parquet de Paris, a-t-on appris mardi 10 septembre. Une enquête ouverte suite au signalement de la députée Delphine Batho, qui dénonçait - comme nous dans ce reportage - le fait qu’Hugh Bailey, avant de prendre la tête de General Electric en France, était conseiller industrie au cabinet d’Emmanuel Macron... alors que ce dernier autorisait la vente. Un pantouflage malsain sur lequel la commission de déontologie n’avait rien eu à redire. Pour la peine et pour connaître les tenants et aboutissants de cette sombre affaire, nous rediffusons aujourd’hui notre documentaire, “Alstom, Macron, histoire d’une trahison”.

ALSTOM, MACRON, HISTOIRE D’UNE TRAHISON (extrait) par Là-bas si j'y suis
https://youtu.be/HbikQPPsKog

L’annonce est tombée mardi 28 mai, deux jours après les élections européennes : General Electric, la multinationale américaine qui a racheté Alstom énergie il y a 4 ans, s’apprête à supprimer 1055 emplois à Belfort. Comment en est-on arrivé là ? L’histoire à peine croyable de la vente de la branche énergie d’Alstom à General Electric est digne d’un film d’espionnage. Un polar dans lequel on retrouve mêlés le FBI, la justice américaine, des histoires de pots de vin et de corruption... et qui remonte jusqu’au financement de la campagne d’Emmanuel Macron !

PDF

 

 

 

 


 

     

- Opinions Chronique - Xavier Zeegers, publié le mercredi 11 septembre

Comment le 11 septembre 2001 a marqué le début des errances géopolitiques américaines (Vidéo)

Mais qui est prêt à poursuivre des lancinants combats, alors que ce sont les mentalités qui changent vraiment le cours des choses ? Une chronique de Xavier Zeegers. 

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01032022/src/pl3p5f/zone/1/showtitle/1/

Avec la lecture des noms des victimes, les prières, et les cornemuses dont le son soulève les cœurs, la commémoration du 11 Septembre à New York est devenue un marronnier, comme les bouchons de la rentrée. Pas question de railler ce deuil mais, 18 ans après, on peut dire que le souvenir ne s’efface pas, d’autant plus qu’il reste d’actualité. Pour s’en convaincre, rappelons-nous succinctement ici les suites de ce jour maudit.

PDF

 

 

 

     

- International - Par Rédaction, 11 septembre 2019

"Tomates rouges sang" : en Italie, la réduction en "esclavage" des immigrés dans les exploitations agricoles

Les conditions de travail des immigrés présents en Italie semblent empirer de jour en jour, dans un contexte de crise économique et sociale. Plusieurs associations dénoncent notamment la mise en place d’une forme "d’esclavage" dans la région des Pouilles, au Sud-Est de l’Italie ; utilisés comme une main-d’oeuvre peu chère et docile, les immigrés y sont corvéables à merci dans les exploitations agricoles. Nous avons rencontré Diletta Bellotti, fondatrice de l’association Pomodori rosso sangue ("Tomates rouges sang").

PDF

❐ Cette initiative n’est pas la seule. Il s’est créé dans la région des Pouilles une coopérative “bio” qui produit des tomates et produits dérivés en employant des migrants qu’elle paie décemment : ‘Sfrutta zero” :

https://www.bastamag.net/SfruttaZero-une-sauce-tomate-contre-l-exploitation-des-travailleurs-migrants-et

https://www.facebook.com/sfruttazero/

http://www.carenews.com/fr/news/10377-positivons-italie-sfruttazero-cultive-son-jardin-sans-exploiter-les-migrants

https://www.pressenza.com/fr/2018/08/sfruttazerole-projet-de-sauce-tomate-qui-promeut-la-sensibilisation-la-solidarite-et-espoir/

https://www.lemonde.fr/m-gastronomie/article/2018/07/12/dans-les-pouilles-de-l-or-rouge-et-equitable_5330156_4497540.html

https://www.infolibertaire.net/sfruttazero/

 

 

     

- Migrations & development - Wednesday 11 September 2019, Emanuel Stoakes

Leak suggests UN agency self-censors on climate crisis after US pressure

International Organization for Migration apparently amends programme documentation to avoid conflict with US ‘political sensitivities’

Leaked communications suggest that the UN’s migration agency is censoring itself on the climate crisis and the global compact on migration, following pressure from the US government.

An email sent by a US-based official of the International Organization for Migration (IOM) on 28 August to colleagues around the world relayed that the US state department’s Bureau of Population, Refugees and Migration (PRM) told the agency documents related to programme activities it funds “must not be in conflict with current [US government] political sensitivities”.

PDF

 





10 Septembre 2019

     

- Entretien > 10 septembre 2019 / Entretien avec Fabrice Nicolino

Fabrice Nicolino : “L’Agence nationale de sécurité sanitaire fait partie du lobby des pesticides”

Alors que le débat sur les pesticides — et les distances à respecter entre épandage et habitations — fait rage, le journaliste Fabrice Nicolino publie une enquête qui démonte le système français d’autorisation des pesticides. Et sonne l’alarme sur les derniers nés de l’industrie, les pesticides SDHI.

Le titre ne ment pas, l’ouvrage se lit comme un polar. Le crime est presque parfait. L’enquête choc sur les pesticides et les SDHI (éditions Les Liens qui libèrent) nous donne pourtant d’emblée la victime — chacun de nous et la biodiversité en général — et le coupable — le lobby des pesticides. Mais la révélation des détails de son fonctionnement, des lacunes et accointances qui permettent d’autoriser l’épandage en plein air de produits potentiellement dangereux ne lasse pas d’étonner, d’indigner. La plume de Fabrice Nicolino porte avec agilité son propos dense et technique. Mais aussi politique : fondateur du mouvement des coquelicots, Nicolino demande l’interdiction de tous les pesticides de synthèse.

PDF


 

 

 

 

     

- Publié le 08 septembre 2019

Arrêtés anti-pesticides. La carte de France des maires engagés

 

 

PDF

 

 

     

- Tribune > 9 septembre 2019 / Jean Sivardière

Les faramineuses dépenses de l’État pour soutenir l’avion

Les aides publiques au transport aérien intérieur atteignent au moins 500 millions d’euros par an. Pourtant, la contribution de l’avion au réchauffement climatique est gigantesque. Pour l’auteur de cette tribune, « l’avion doit payer ses coûts environnementaux ».
Jean Sivardière est vice-président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut).

À la demande de la Fnaut, Jacques Pavaux, ancien directeur de l’Institut du transport aérien, a recensé les aides publiques accordées au transport aérien commercial métropolitain. Voici un résumé de ses résultats et sa conclusion sur l’avenir du transport aérien.

PDF

 

 

 




 

     

- ÉNERGIE - Publié le 06 septembre 2019, Ludovic Dupin 

[Édito vidéo] Sans Astrid, le nucléaire français ne tourne pas rond

Appliquer l’économie circulaire au nucléaire, telle était l’ambition du réacteur nucléaire Astrid. Créer un vrai cycle fermé, où les déchets sont un combustible, était même l’ambition originelle des pères du nucléaire civil dans les années 70. Mais l’officialisation de l’abandon du réacteur de quatrième génération met fin à cette idée et pose in fine la question de la poursuite du développement de l’atome dans l’Hexagone.

Le surgénérateur Superphénix de Creys-Malville, arrêté en 1997, est en cours de déconstruction. - @EDF

C’est un nouveau coup de boutoir dans la filière nucléaire française. Le gouvernement et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ont confirmé l’abandon du projet de réacteur nucléaire Astrid.

Il ne s’agit pas d’un réacteur comme les autres.

PDF

 

 

 

 

09 Septembre 2019

     

  via - 8 sept. 2019, par Corinne N. - Blog : "Nous devrions être les jardiniers de la planète"

Une heure en compagnie de Noam Chomsky

❐ ...un cadeau de "Là-bas si j'y suis" (accès libre sur le site...) la traduction d’une conférence de Noam Chomsky en avril dernier.... (en fait, une version sous-titrée en français)

"À 90 ans, Noam Chomsky garde toute la lucidité et la puissance de son regard sur l’histoire immédiate aux États-Unis comme dans "le reste du monde”. À l’heure où la France s’enfonce et s’étouffe dans son nombril, il nous semble nécessaire et même urgent de comprendre ce qu’il se passe ailleurs sur notre planète.

PDF


 

 

 

     

- Résister - Ecole publique - par Nolwenn Weiler, 4 septembre 2019

"Notre métier, c’est de former une génération qui prendra en main la destinée du monde d’ici 25 ans"

Comment enseigner sans se préoccuper des élèves qui dorment à la rue, ou des garçons habitués à frapper les filles ? Institutrice puis directrice d’école en Seine-Saint-Denis pendant plus de trente ans, confrontée à la paupérisation des habitants, Véronique Decker défend un enseignement à la fois ancré dans le réel et tourné vers l’émancipation. Entretien avec l’auteure du livre Pour une école publique émancipatrice.

Basta ! : L’école publique peut développer un projet émancipateur, dîtes-vous, à condition d’avoir des enseignants engagés, une envie de construire un monde nouveau et meilleur, plus solidaire et coopératif. Pourquoi l’engagement des enseignants est-il si important ?

▶︎ Véronique Decker : Notre métier, c’est de former une génération qui va prendre en main la destinée politique du monde d’ici 25 ans. On ne peut pas se contenter de viser des performances de lecture ou de calcul. Il faut impérativement avoir une vision politique du monde que l’on souhaite voir advenir.

PDF

 

 



 

08 Septembre 2019

     

- 08 Septembre 2019, Eric Durand  - Source : https://heuredupeuple.fr/lula-500-jours-dinjustice/

Lula : 500 jours d’injustice

Jean-Luc Mélenchon a rencontré le 5 septembre l‘ex-président Lula détenu au Brésil après un procès entaché d’irrégularités. Il se trouve aujourd’hui au centre d’une Lawfare. Explications :

Le lawfare est un concept encore peu connu en France, mais il mérite toute l’attention des défenseurs de la démocratie et des libertés. Ce terme anglais apparu dans les années 70 signifie la guerre (warfare) par la loi (law). La mobilisation internationale que les juristes brésiliens pour la démocratie ont initiée depuis la condamnation de Lula dès 2017 a peu à peu permis de le diffuser dans les milieux politiques progressistes du monde.

PDF


 

 

     

- Special Series - Simon Says - Opinion - September 7, 20198, Scott Simon

Opinion: Earth Has Survived Extinctions Before, It's Humans Who Are Fragile

A gas flare from the Shell Chemical LP petroleum refinery illuminates the sky on Aug. 21 in Norco, La. - Drew Angerer/Getty Images

It takes only a few paragraphs in Genesis for the Earth to take shape, sprout with life, and then human beings. Of course, that development actually took millions of years.

But this week, as the world watched a huge hurricane gather in the Earth's warming waters, and wreak terrible destruction on life in the islands of the Bahamas and other places, there was another humbling reminder that human beings really only play a supporting role in the history of the Earth.

PDF

 

 




07 Septembre 2019

     

- J. Pitisci avec Jennifer Istace, Publié le mercredi 04 septembre 2019

Les enfants maîtrisent de moins en moins bien l'écriture manuscrite.

C’est une alerte lancée par le Groupement belge des graphothérapeutes : les enfants éprouvent de plus en plus de difficultés d’écriture. Les claviers et les écrans remplacent peu à peu le stylo. Pourtant, selon ces professionnels,

"l’écriture manuscrite crée des connexions neuronales impératives pour construire un ensemble de compétences essentielles pour les autres apprentissages, comme notamment la structuration de la pensée, la planification, la mémorisation,…"

PDF

 

 

 

 

     

- Entretien > 5 septembre 2019 / Entretien avec Gaël Giraud

Gaël Giraud est économiste en chef de l’Agence française de développement (AFD)

Gaël Giraud : “Si l’Inde et l’Asie du Sud-Est deviennent invivables, trois milliards de personnes vont devoir migrer”

Devant l’urgence du dérèglement climatique et les possibilités d’un effondrement pour des milliards de personnes, comment réaliser la transition, dans les pays du Sud tout comme au Nord ? Dans cet entretien, Gaël Giraud encourage à développer les “communs” et à les protéger de la privatisation, une voie de secours alors que le temps manque.

PDF

 

 

 



     

- POLITIQUE ÉCONOMIQUE - Analyse - 28 février 2019 Par Martine Orange

Politique industrielle: l’impuissance de l’Etat théorisée depuis trente ans

Ascoval, Blanquefort, Renault, Air France-KLM… Le gouvernement a beau gesticuler, il essuie revers sur revers dans les dossiers industriels. Car en matière de politique industrielle, il a opté pour l’impuissance, comme ses prédécesseurs. Résultat de ce laisser-faire : la part de l’industrie dans l’économie est tombée de 25 % à 11 % du PIB entre 1980 et 2017.

Depuis quelque temps, le gouvernement essuie revers sur revers sur tous les dossiers industriels. Ascoval, Blanquefort, Alstom, GE, Renault et maintenant Air France-KLM, pour ne citer que les dossiers les plus emblématiques de ces dernières semaines… les déconvenues s’empilent. À chaque fois, le ministre des finances, Bruno Le Maire, en première ligne sur ces sujets, joue sur le registre de la colère, de la déception, et surtout de la détermination.

PDF

 

 

 

 

     

- Valérie de Graffenried, publié samedi 7 septembre 2019

Les Américains

Ces sandwichs au poulet frit qui rendent fou

Le poulet frit de Louisiane est capable de déchaîner les passions. Popeyes l’a appris à ses dépens (ou pas) en lançant un nouveau sandwich rapidement en rupture de stock, raconte notre chroniqueuse

J’étais récemment en Louisiane et, forcément, goûter à la "bonne cuisine du Sud" a fait partie du programme. La cuisine du sud des Etats-Unis? Cajun ou créole, elle est bien plus exotique qu’ailleurs. Alors il a fallu goûter au jambalaya, au gombo ou encore aux shrimps and grits. Sans oublier le Po' Boy, ce sandwich très lourd dont tout le monde semble raffoler, avec ou sans tabasco, autre spécialité du coin. J’ai eu le malheur de choisir celui aux huîtres frites. Avec une portion plus que généreuse, qui m’a non seulement empêchée de finir le plat mais fait sauter les deux repas suivants.

PDF

 

 

 

 

 

     

& - Flash Actu - Par  Le Figaro avec AFP, publié le 06/09/2019

La bactérie "tueuse d'oliviers" détectée pour la première fois en France

"Un périmètre de lutte a été établi", comprenant l'arrachage des végétaux sensibles à la bactérie, ainsi qu'une surveillance renforcée de tous les végétaux dans un rayon de 5 kilomètres.

Deux cas de contamination d'oliviers par la bactérie Xylella fastidiosa, dite "tueuse d'oliviers", ont été détectés pour la première fois en France, dans les Alpes-Maritimes, a annoncé ce vendredi 6 septembre le ministère de l'Agriculture et de l’alimentation.

Le ministère a assuré prendre "très au sérieux" cette alerte sanitaire, la bactérie Xylella étant considérée comme l'une des plus dangereuses pour les végétaux à l'échelle mondiale.

PDF

 




06 Septembre 2019

     

- Info > 6 septembre 2019 / Marie Astier (Reporterre)

Grands projets destructeurs : l’esbroufe de la "compensation écologique”

Dans 80 % des cas, les mesures de compensation ne permettent pas d’éviter une perte de biodiversité. C’est ce que montre une étude scientifique menée sur 24 projets d’infrastructures en Occitanie et dans les Hauts-de-France.

Est-il possible de concilier développement des constructions et préservation de la biodiversité ? La loi française est censée le garantir. Elle oblige, quand un projet détruit un milieu naturel, à ce qu’il y ait "compensation" sur un autre territoire. Mais dans 80 % des cas, l’objectif ne serait pas atteint. La destruction des milieux naturels serait supérieure au "gain" de biodiversité obtenu par la compensation.

C’est ce que calcule une étude réalisée par des scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle et d’AgroParisTech, tout juste parue dans le numéro de septembre de la revue Biological Conservation. Elle est intitulée "Biodiversity offsetting : Certainty of the net loss but uncertainty of the net gain", soit, en français, "Biodiversité : certitude de la perte nette mais incertitude du gain net".

PDF

 

 

 

 

     

- by Lisa Song, ProPublica, and Paula Moura for ProPublica, August 26, 2019

If Carbon Offsets Require Forests to Stay Standing, What Happens When the Amazon Is on Fire?

The emergency threatening part of the world’s largest rainforest is proof that offsets are too risky to count on to cancel out corporate pollution, and that the Amazon needs help without strings attached.

Next month, California regulators will decide whether to support a plan for tropical forest carbon offsets, a controversial measure that could allow companies like Chevron, which is headquartered there, to write off some of their greenhouse gas emissions by paying people in countries like Brazil to preserve trees. The Amazon rainforest has long been viewed as a natural testing ground for this proposed Tropical Forest Standard, which, if approved, would likely expand to countries throughout the world.

PDF

 

 

 

 

 



     

- 27 août 2019, Par Brigitte Pascall - Blog : LE BLOG DE BRIGITTE

Faux : Macron : "il n'y a pas de liberté, s'il n'y a pas d'ordre public !"(sic)

1°) Le principe général du droit de manifester ne doit pas se soumettre à l'ordre public!

FAUX : Macron a déclaré hier sur TF1 :

"il n' y a pas de liberté, s' il n y a pas d'ordre public" !

Ce propos est profondément fallacieux. Il s'adresse notamment aux Gilets Jaunes, qui manifestent tous les samedis depuis novembre 2018. Si on en croit une telle assertion, notre droit constitutionnel et principe général du droit de manifester devrait s'incliner devant un principe jugé supérieur, le principe général du respect de l'ordre public.

Une telle affirmation est inexacte. Les principes généraux du droit sont des règles non écrites de portée générale, qui ne sont formulées dans aucun texte, mais que le juge considère comme s'imposant à l'administration et à l’État, et dont la violation est considérée comme une violation de la loi.

PDF

 

 

     

- umair haque, May 31 2019

Half of Americans Are Effectively Poor Now. What The?

America’s Collapsing Because it’s the World’s First Poor Rich Country

There are days I feel like I read dystopian statistics for a living. And then there are day when the dystopian statistics take even my jaded breath away. Here’s one: 43% of American households can’t afford a budget that includes housing, food, childcare, healthcare, transportation, and a cellphone.

Translation: nearly half of Americans can’t afford the basics of life anymore.

Does that take your breath away too? It should.

PDF


 


 

05 Septembre 2019

     

- dossier "Trente ans après la chute du mur de Berlin"

 

1/5 : De la chute du Mur à l’effacement d’un pays

5 août 2019 Par Fabien Escalona et Romaric Godin

Premier volet de notre série sur le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin. L’unification de l’Allemagne s’est soldée par le triomphe du modèle de l’Ouest, sans égard pour les partisans d’une « troisième voie ». Au-delà du régime communiste de la RDA, c’est la culture d’un pays entier qui fut reniée en bloc. Analyse, et entretien vidéo avec Nicolas Offenstadt.  

C’est devenu le symbole du changement d’époque. Un peu par accident, le 9 novembre 1989, la frontière entre les deux Allemagnes a été ouverte. Finalement, la chute du mur de Berlin a décidé de l’effondrement du bloc dominé alors par l’Union soviétique. L’événement participa d’une diffusion massive, inédite à l’échelle mondiale, du modèle d’élections pluralistes. De l’Europe postcommuniste à l’Asie du Sud-Est en passant par l’Afrique subsaharienne, la démocratie libérale semblait devenir l’horizon politique indiscuté des sociétés humaines. La répression chinoise du Printemps de Pékin, en juin 1989, n’en apparaissait que plus anachronique.

PDF

 

2/5 : Après la chute du Mur, une impossible “troisième voie” en Europe centrale

7 août 2019 Par François Bonnet

Trente ans après la chute du Mur, l’histoire de la gauche en Europe centrale est celle d’une longue faillite idéologique. Si des partis sociaux-démocrates ont existé et gouverné dans chacun de ces pays, ils n’ont fait que porter un mélange de corruption et de réformes libérales. Il est vrai que les gauches de « l’Europe de l’Ouest » ralliées aux politiques néolibérales n’avaient rien à leur proposer...

C’était une formule largement reprise à la toute fin des années 1980 en Pologne, en Hongrie et dans ce qui était encore la Tchécoslovaquie : « La troisième voie, c'est le tiers-monde. » Pendant que certains milieux intellectuels de l'Allemagne de l'Est dissertaient sur un possible chemin entre capitalisme et socialisme « réel » (lire le premier volet de notre enquête), les Polonais, les Hongrois et les Tchèques avaient déjà tourné la page. Cette « troisième voie » était un leurre, les décennies passées l'avaient largement démontré, estimaient-ils.

PDF

 

 

3/5 : Depuis 1989, les démocraties redécouvrent leur fragilité


9 août 2019 Par Fabien Escalona

Trente ans après la chute du mur, que reste-t-il de la « troisième vague de démocratisation » inaugurée par cet événement ? Si l’autoritarisme a progressé, le plus alarmant réside dans la perte de substance des démocraties les plus anciennes. 

En 1989, quelques mois avant la chute du mur de Berlin, Francis Fukuyama publiait un article intitulé « La fin de l’histoire ? ». Trois ans plus tard, une fois consommé l’effondrement du bloc soviétique, il récidivait avec un ouvrage dont le titre avait perdu son point d’interrogation.

Le politiste américain, affilié à un courant de pensée néoconservateur dont il allait se distancier dans les années 2000, ne se voulait pas le prophète d’un temps sans conflit ni tragédie humaine. Il reconnaissait volontiers que le « terrorisme », les « guerres de libération nationale » et même les conflits entre États ne s’éteindraient pas avec la guerre froide. Simplement, il estimait qu’aucune idéologie n’était plus à même de nourrir une confrontation entre grandes puissances à l’échelle planétaire.

PDF

 

 

4/5 : Après 1989, le régime chinois a édifié un «capitalisme politique»

12 août 2019 Par Fabien Escalona et Romaric Godin

En Chine, 1989 marque avant tout la répression du mouvement de Tiananmen. Mais dans les années qui suivent, le pays va également adopter le système capitaliste. Il le fera d’une façon originale, caractérisée par le maintien d’un parti-État fort. Les défis contemporains auront-ils raison de sa stabilité ? 
 
Cinq mois avant la chute du mur de Berlin, le régime chinois mettait fin avec brutalité au Printemps de Pékin, un mouvement de protestation contre l’inflation, la corruption et l’absence de libéralisation politique, qui avait essaimé bien au-delà de la capitale (voir notre entretien avec Lun Zhang). Dans la nuit du 3 juin 1989, les troupes les plus endoctrinées et loyales au régime ont pris en étau la ville, puis la place Tiananmen. Blindés et fantassins ont alors semé la mort parmi les étudiants, ainsi que parmi les citadins et travailleurs qui cherchaient à les protéger. 

PDF

 

 

5/5 : Quel socialisme pour le XXIe siècle?

14 août 2019 Par Romaric Godin

Trente ans après la chute du Mur, le socialisme devient un mot acceptable (et redouté) aux États-Unis. La pensée socialiste, il est vrai, foisonne d’idées neuves pour répondre à l’urgence sociale et environnementale que le capitalisme semble incapable de prendre en compte. Le socialisme vert et démocratique est en construction. Dernier volet de notre série.

Trente ans après la chute du Mur, le socialisme est-il devenu un concept mort, vide de sens ? L’échec patent des régimes d’inspiration soviétique pouvait le laisser croire. Toute alternative au capitalisme semblait effacée et, pour reprendre le titre de l’ouvrage de l’écrivain britannique Mark Fisher en 2018, l’époque est celle du « réalisme capitaliste » dans laquelle il est impensable d’envisager la fin de ce système. Mais si l’adage selon lequel depuis trente ans, « la fin du monde est plus envisageable que la fin du capitalisme » demeure dans son ensemble vrai, la situation a commencé à changer depuis 2008 et le surgissement de la crise financière. Le néolibéralisme dominant a dû faire face à ses limites sur deux fronts : les inégalités croissantes – mais aussi plus généralement les conditions du monde du travail face au capital – et la question écologique, alors que les conséquences du réchauffement climatique commencent à se faire concrètement sentir jusque dans les pays riches.

PDF

 

 

 

 

     

- éducation - Entretien - 5 septembre 2019 Par Faïza Zerouala

Bernard Lahire: «Les enseignants n’arriveront jamais tout seuls à réduire les inégalités»

Dans Enfances de classe – De l'inégalité parmi les enfants (éditions du Seuil), le sociologue Bernard Lahire raconte avec précision ce qui se joue dès le berceau. Grâce à de longs entretiens, dans toute la pyramide sociale, on découvre à quel point les déterminismes en tout genre conditionnent la réussite scolaire des petits et combien l’école ne peut pas tout.

Quiconque s’intéresse à l’éducation connaît le poids des déterminismes sociaux, familiaux ou culturels, sur le destin scolaire d’un enfant. Encore faut-il objectiver ces données pour en dessiner un tableau plus large et raconter comment deux enfants peuvent évoluer dans deux mondes différents tout en étant nés au même endroit, dans la même société.

PDF

 

 

 

 

 

     

- De Alejandra Borunda, Septembre 2019

Le réseau Internet est en train de se noyer

La montée du niveau de la mer met en péril les infrastructures et les centrales électriques qui constituent le réseau Internet.

Quand Internet est coupé, la vie telle que les Français modernes se l'imaginent est comme mise sur pause. Terminé les fils d'actualité remplis de chatons et les mises à jour de statuts Facebook, finis aussi le contrôle des feux de circulation et les accès aux dossiers dématérialisés des patients dans les hôpitaux.

Un vaste réseau d'infrastructures physiques sous-tend les connexions Internet qui affectent presque tous les aspects de la vie moderne. Les câbles à fibre optique, les stations de transfert et de stockage de données et les centrales électriques forment un vaste réseau.

Des recherches récentes démontrent qu'une grande partie de ces infrastructures seront affectées par la montée du niveau de la mer dans les années à venir.

PDF

 

 

  

 

 

     

- Association Action Citoyenne Environnementale (ACE) Hendaye- 29 août 201, par Claude LAYALLE - Blog : LE BLOG DE CLAUDE LAYALLE

Linky, l'envahisseur

De nombreux immeubles d'habitation du secteur public comme du secteur privé sont sous attaque de notre fournisseur Enedis, anciennement ERDF, un vestige de ce qui fut un service public

Encore propriété à 67% d'EDF, service public devenu société anonyme à capitaux publics et désormais en concurrence avec d'autres courtiers en électricité dans de nombreux immeubles, notre fournisseur Enedis, anciennement ERDF, devient un ennemi contre lequel il faut se défendre contre l’installation forcée de compteurs Linky de plus en plus contestée.

PDF

                   

Sites d'immersion de déchets nucléaires à travers le monde

 

 



04 Septembre 2019

     

- La Rochelle Insoumise -

A propos de gratuité

La communauté urbaine de Dunkerque, un bassin d'habitat de 200 000 personnes, a institué la gratuité des transports en bus il y a un an. Résultat : le nombre de passagers a progressé de 65 %.

Et pourquoi en serait-il autrement sur La Rochelle et sa CDA ?

Question de principe, de choix politique, et accessoirement de moyens…

🔴 Pour les insoumis, il convient tout d'abord de lever le tabou de la " gratuité " !

Car dans un monde en passe de devenir intégralement marchandisé, la notion de gratuité bouscule l’idée qu’il faudrait tout mériter à la mesure de l’encours de son compte en banque, et qu’il serait donc possible et juste d’être privé de biens et de services pourtant essentiels.

PDF

 

 

 

     

- Info - 3 septembre 2019 / Novastan

Pour exploiter l’uranium kazakh, Orano va raser une forêt protégée

Au Kazakhstan, premier producteur mondial d’uranium, Orano (ex-Areva) va raser une forêt protégée pour exploiter un gisement. La dérogation de l’entreprise française a été obtenue lors de la visite de Bruno Le Maire fin juillet dans ce pays d’Asie centrale devenu stratégique pour l’industrie nucléaire française.

On en apprend plus sur les raisons de la visite de Bruno Le Maire au Kazakhstanen juillet dernier. Selon le service de presse d’Orano (ex-Areva) contacté parNovastan, la visite du ministre français des Finances à Nur-Sultan le 30 juillet dernier a servi à conforter l’avenir de l’approvisionnement d’uranium pour les réacteurs nucléaires français depuis le Kazakhstan. De fait, les autorités kazakhes ont publié le 31 juillet dernierun décret autorisant l’extraction sur une nouvelle zone de la licence minière d’Orano.

PDF



 

 

 

     

- Info > 28 octobre 2017 / Lorène Lavocat (Reporterre)

Violences sexuelles, violence à la Terre, une même culture

Alors qu’a lieu une manifestation à Paris ce dimanche 29 octobre contre les violences sexistes, Reporterre est allé voir du côté des écoféministes ce que l’écologie avait à dire de ce combat.

"La nature est une femme publique. Nous devons la mater, pénétrer ses secrets et l’enchaîner selon nos désirs." Ainsi parlait le philosophe Francis Bacon à la fin du XVIe siècle. Quatre cents ans plus tard, le désastre écologique et les violences sexistes viennent douloureusement confirmer la prééminence de cette vision.

"L’articulation de la destruction de la nature et de l’oppression des femmes ressemble à un ruban de Möbius : les femmes sont inférieures parce qu’elles font partie de la nature, et on peut maltraiter la nature parce qu’elle est féminine", nous expliquait Émilie Hache en octobre 2016. Aiguillé.e.s par ce propos, à Reporterre, nous nous sommes dit que l’écologie avait sans doute un regard à porter sur le combat en cours contre les violences sexistes.

PDF

 

 

 

 

 

     

- Info - 5 juin 2014 / Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

La dette de la France résulte des cadeaux fiscaux fait aux riches, révèle une étude

Le discours dominant sur la dette publique prétend qu’elle découle d’une croissance excessive des dépenses publiques. Or un examen des faits montre que la dette publique a été largement constituée par des politiques économiques favorables aux créanciers et aux riches.

Cette étude a été réalisée par un groupe de travail du Collectif pour un Audit citoyen de la dette publique. Elle se veut une contribution au nécessaire débat public sur des questions cruciales : d’où vient la dette ? A-t-elle été contractée dans l’intérêt général, ou bien au bénéfice de minorités déjà privilégiées ? Qui détient ses titres ? Peut-on alléger son fardeau autrement qu’en appauvrissant les populations ? Les réponses apportées à ces questions détermineront notre avenir.

Télécharger la version complète du rapport.

Résumé du rapport : 59 % de la dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêt excessifs

PDF

 

 

 

 

 

     

- George Monbiot, Wednesday 4 September 2019

History will be kind to Heathrow climate protesters who stop us flying

Activists plan to release drones near the airport. Their possible arrest is a small price to pay for fighting the climate crisis

Obedience is dangerous: it has facilitated every form of institutional oppression and violence. Every advance in justice, peace and democracy has been made possible by disobedience. Ethical progress is unlikely when we do only what we are told.

We owe our right to vote, our freedom from servitude and subjection, our prosperity and security to people reviled in their time as lawbreakers and reprobates. Breaking the law on behalf of others is a long and honourable tradition. Next week, a few dozen unaffiliated activists intend to start something they call Heathrow Pause. They will each fly a toy drone within the restricted zone around Heathrow airport. The drones will fly nowhere near the flight paths, and never above head height, ensuring they present no risk. But any drone activity forces the airport to suspend all flights. The activists know they face arrest and possibly long prison sentences.

PDF

 

 

 

 

 

03 Septembre 2019

     

- Climate change - Filed to: global warming - George Dvorsky, Wednesday, August 28 2019

Europe Is Warming Even Faster Than Climate Models Predicted

Satellite data of heat energy emitted from Europe on July 25, 2019, showing the current summer’s highest extremes. - Image: ESA

Over the past seven decades, the number of extreme heat days in Europe has steadily increased, while the number of extreme cold days has decreased, according to new research. Alarmingly, this trend is happening at rates faster than those proposed by climate models.

For most Europeans, this new study will hardly come as a surprise. This summer, for example, temperatures in southern France reached a record 46 degrees Celsius (114.8 degrees Fahrenheit), with similar temperature extremes happening at other locations on the continent.

PDF

Satellite data of heat energy emitted from Europe on July 25, 2019, showing the current summer’s highest extremes. - Image: ESA

 

 

 

 

     

- Violences sexuelles - par Nolwenn Weiler, 9 novembre 2017

Mais pourquoi donc les femmes victimes de violences ne portent-elles pas plainte ?

"Pourquoi les victimes n’ont-elles pas porté plainte ?", se sont interrogés certains hommes, via les réseaux sociaux, suite à l’émergence des hashtags #balancetonporc et #metoo, et à la succession d’accusations des viols ou de violences commises par plusieurs personnalités publiques. Voici pourquoi.

Après l’émergence des hashtags #balancetonporc et #metoo, de nombreuses femmes se sont vu reprocher de ne pas porter plainte après avoir subi des violences sexuelles.

Elles ont pourtant de bonnes raisons de ne pas le faire, entre les menaces de l’agresseur, le peu de crédit que l’on accorde à leur récit, la longueur et le coût des procédures ou encore l’impunité dont bénéficient les agresseurs accusés.

81 % des victimes de violences sexuelles ayant porté plainte éprouvent le sentiment de ne pas avoir été reconnues par la Justice. Et elles sont parfois si maltraitées qu’elles regrettent d’avoir parlé.

PDF

 




     

- Septembre 2019, pages 4 et 5, par Serge Cospérec & Frédéric Le Plaine

Trente ans après le rapport Bourdieu, l’immobilisme

Introuvable démocratisation de la philosophie

La philosophie pourrait être une discipline-clé pour armer l’esprit critique des élèves. Mais son enseignement souffre d’un conservatisme persistant, largement dû au prestige paralysant qui l’entoure.

La philosophie se présente volontiers comme l’emblème par excellence de la démocratie. Elle se veut sans frontières, universellement émancipatrice, championne tout-terrain de l’esprit critique. Jamais abrogées, les "Instructions" du ministre de l’instruction publique et des beaux-arts Anatole de Monzie datant de 1925 proclament que

"c’est dans la classe de Philosophie que les élèves font l’apprentissage de la liberté par l’exercice de la réflexion, et l’on pourrait même dire que c’est là l’objet propre et essentiel de cet enseignement".

Quand il s’agit de l’enseigner, pourtant, force est de reconnaître qu’on est loin du compte.

PDF

 

 



     

  &  - Issued on: 29/08/2019 - 13:09 -

Oceans turning from friend to foe, warns landmark UN climate report

Paris (AFP) — The same oceans that nourished human evolution are poised to unleash misery on a global scale unless the carbon pollution destabilising Earth's marine environment is brought to heel, warns a draft UN report obtained by AFP.

Destructive changes already set in motion could see a steady decline in fish stocks, a hundred-fold or more increase in the damages caused by superstorms, and hundreds of millions of people displaced by rising seas, according to the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) "special report" on oceans and Earth's frozen zones, known as the cryosphere.

PDF

 

 

 

 

02 Septembre 2019

     

- 1 sept. 2019, par Maud Assila - Blog : Le blog de Maud Assila

"Islamophobe" : les racines d'une polémique

La semaine dernière a pris naissance une polémique suite aux propos du philosophe et écrivain Henri Peña-Ruiz qu'il a prononcés lors d'une conférence qu'il donnait aux Amfis de la France insoumise.

"Paris. La manifestation du 11 mars. Salle Rivoli. Les anarchistes, conduits par Mlle d'Erlincourt, maltraitent Yves Guyot. (Dessin de M. Haënen, d'après le croquis de M. Dick)"

La semaine dernière a pris naissance une polémique suite à la conférence sur la laïcité du philosophe et écrivain Henri Peña-Ruiz, qui au cours de son exposé a voulu rappeler le droit de chacun à critiquer les religions. Rien d’extraordinaire à cela, puisqu’il s’agit là d’une close de la loi sur la laïcité de 1905, qui a posé les fondements de la société française moderne.

Il s’est exprimé ainsi :

"On a le droit d’être athéophobe comme on a le droit d’être islamophobe. En revanche, on n’a pas le droit de rejeter des hommes ou des femmes parce qu’ils sont musulmans. Le racisme, et ne dévions jamais de cette définition sinon nous affaiblirons la lutte antiraciste, le racisme c’est la mise en cause d’un peuple ou d’un homme ou d’une femme comme tel. Le racisme antimusulman est un délit. La critique de l’islam, la critique du catholicisme, la critique de l’humanisme athée n’en est pas un.” 

PDF


 

 

     

- Tribune > 2 septembre 2019 / Alain-Claude Rameau

Le sauvage est notre avenir.

Notre "civilisation", explique l’auteur de cette tribune, se définit par son mépris, sinon le dégoût, des "choses de la nature".

Alain-Claude Rameau est l’auteur de Nos forêts en danger, publié aux éditions Atlande en 2017. Il est forestier, écologue et s’investit dans de nombreuses ONG régionales et nationales traitant de la forêt et de ses enjeux. Il fait aussi partie de l’Agence régionale pour la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine et des experts forêts du comité français de l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Un jour viendra où l’on jugera notre société non à la manière dont elle a dominé la nature, mais à la part de sauvage qu’elle aura été capable de sauvegarder" - Robert Hainard, cité dans À la découverte de la France sauvage, de A.Persuy, Le sang de la Terre, 2013

Cette citation de Robert Hainard illustre parfaitement une des questions fondamentales posées par l’arrogance de notre "civilisation" et la totale déconnexion des choses de la nature que montrent une majorité de nos contemporains : qu’une malheureuse herbe s’entête à conquérir quelques bas de murs, quelques bordures de trottoir en ville, la voici immédiatement condamnée par des citadins en mal de béton. Qu’un téméraire renard ose poser les pattes nuitamment sur quelque artère urbaine, l’indignation sélective de certains ne manque pas : un animal SAUVAGE en ville ? Vous n’y pensez pas !

PDF

 

 

 

 

     

- Entretien > 7 septembre 2017 / Entretien avec Christelle Barthe

"L’augmentation de la puissance des cyclones est causée par le changement climatique"

Le cyclone Irma s’est abattu sur les Antilles mercredi 6 septembre, ravageant notamment les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthelemy. Les climatologues restent prudents, mais prévoient que l’intensité des cyclones va continuer à croître avec le changement climatique. Entretien avec la chercheuse Christelle Barthe.

Après Houston et le cyclone Harvey, les Antilles subissent les vents et pluies dévastatrices de l’ouragan Irma. Après s’être renforcé dans la journée de mardi 5 septembre, se classant en catégorie 5, soit la plus élevée sur l’échelle de Saffir-Simpson, il a traversé mercredi les îles Saint-Barthelemy et Saint-Martin, l’œil du cyclone passant précisément sur ces deux îles françaises.

PDF

 

 



01 Septembre 2019

     

- À découvrir > 28 août 2019 / Maxime Lerolle (Reporterre)

Au fondement de l’État, les céréales

Dans "Homo Domesticus. Une histoire profonde des premiers États", James C. Scott s’intéresse aux soubassements agroécologiques de la construction étatique. Quantifiables, contrôlables, nécessitant un terrain homogène, les céréales sont la clé de voûte de ce système politique.

"Pourquoi n’existe-t-il aucun “État de la lentille”, du pois chiche, du taro, du sagou, de l’arbre à pain, de l’igname, du manioc, de la pomme de terre, de la cacahuète ou de la banane ?" et pourquoi, à l’inverse, tout empire repose-t-il sur la culture des céréales ? C’est à ce genre de questions que s’attelle l’anthropologue anarchiste James C. Scott dans son dernier ouvrage, Homo Domesticus. Une histoire profonde des premiers États.

PDF

 

 

 

 

 

 



     

- Brèves > 30 août 2019

Des peuples indigènes menacés par les feux en Amazonie, « une menace génocidaire »

En Amazonie orientale, des incendies ont été aperçus à proximité d’Awá non contactés, un peuple qui vit dans la dernière partie de forêt tropicale existant encore dans la région, a alerté l’ONG Survival dans un communiqué daté du 29 août.


« La population locale a signalé que les bûcherons qui avaient mis le feu étaient lourdement armés et empêchaient les pompiers d’accéder à la zone », a rapportée l’ONG de défense des peuples autochtones. Les Awá, connus comme le peuple le plus menacé sur Terre, connaissent déjà une forte pression liée à la déforestation.

De l’autre côté du Brésil, la forêt ancestrale des Uru Eu Wau Wau, certains desquels sont toujours non contactés, est également en train d’être détruite par le feu. Leur réserve est depuis longtemps la cible d’éleveurs et de colons.

PDF

 






 


 

 

     

 

les 3 articles ci-dessus en 1 PDF